06/05/2008

Adieu, Jeunesse !



Édito LFM – Mardi 06.05.08 – 07.50h


Jeunesse est mort, il avait 89 ans, et ce paradoxe, déjà, le résume. Il a été la voix la plus connue de la radio française, trois mots, trois mots seulement, un sourire, comme un soleil de midi : « Chers amis, bonjour ! ».

C’est tout. Et c’est immense. Tenir trente ans une émission comme le « Jeu des mille francs », juste avant le journal de 13h de France Inter, avaler des millions de kilomètres en sillonnant le corps le plus profond de la Province française, faire jouir une salle sur le seul mot de « Bingo ! », voilà qui paraît simple, à portée de tous, mais qui était un métier, une obstination, une passion.

Il venait de l’opérette, cette homme-là, chanteur de charme. « C’est si bon », c’est lui. Sa voix était la plus douce, la plus délicieusement aimable des ondes françaises. Plus de dix mille émissions, quelque quatre-vingt mille questions. Une sorte de quizz de culture générale, de tout et de rien, que les auditeurs adoraient. Et avec ce rien, ce bric et ce broc, l’émission, au sommet de l’audience, a tenu, avec lui, trente ans.

Parce que c’était lui, c’était Jeunesse, c’était cette vieille Province de France, ces petits Lirés, ces Saint Amand Monrond, ces bords de Loire ou de Garonne. Au fond, la voix solaire de ce saltimbanque de charme nous emmenait, en plein zénith de la journée, dans la France du grand Meaulnes. La modernité de cette émission, c’était son archaïsme. Et les gens, devant le transistor, adoraient ça.

La richesse d’une radio est celle des voix qui la composent. Celle de Jeunesse, dans nos mémoires, restera. Alors à bientôt, Lucien. Si vous le voulez bien.


08:06 Publié dans Editos Lausanne FM | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je ne résiste pas... ce n'était pas "bingo", mais BANCO...

Écrit par : N. Chauvet | 06/05/2008

Banco... Pas bingo ! Banco... M'enfin !

Écrit par : Adalbert | 06/05/2008

Moi je ne résiste pas à vous dire merci pour cette évocation d'une homme formidable qui, avec des éléments simples en apparence, a réussi à mettre une peuple entier à l'écoute de la TSF!

Meric enfin d'avoir si bien décrit ce qu'est LA VRAIE RADIO et non pas cette bouillie indigeste qui nous est trop souvent servie.

Merci enfin d'être, vous aussi, un formidable communiquant avec des mots complexes placés de façon subtile pour que tout un chacun comprenne et que votre interlocuteur soit obligé de donner le meilleur de lui-même.

Par rapport à Lucien vous avez l'avantage de la ... jeunesse!

cordialement,

Écrit par : patrick dimier | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.