12/06/2008

Euro – Quel Euro ?



Édito Lausanne FM – Jeudi 12.06.08 – 07.50h



Le Parc Saint-Jacques, connais pas.

C’est où, le Parc Saint-Jacques ? Connaissez, vous ? C’est comme Bâle. Personne ne sait où se trouve Bâle. Vous connaissez Bâle ? Moi pas.

C’est comme la Turquie : vous connaissez la Turquie ? Ah, l’Empire ottoman, oui, la Sublime Porte, Topkapi, la Mosquée bleue, Sainte Sophie. Mais la Turquie, non, je ne vois pas. La Turquie, c’est comme la Suisse à Séville, en 1992, c’est comme la solitude, selon Bécaud : la Turquie, ça n’existe pas.

C’est comme Alésia. Vous n’allez tout de même pas prétendre que ça existe, Alésia ! Vous y êtes déjà allé, vous à Alésia ? Vous avez déjà entendu parler du FC Alésia ? Et d’abord, c’est quoi, un FC ? C’est quoi, le football ? D’où sortez-vous tous ces mots, Monsieur ?

C’est comme cette compétition dont tout le monde parle, ces temps, en Suisse et chez les Habsbourg : vous en avez entendu parler, vous ? Moi, pas.

Il y a bien quelques grappes humaines qui fermentent d’ivresse dionysiaque, treize mille Tchèques, hier à Genève, le Printemps de Prague sur Rhône, sur Arve. Et puis des Portugais, par dizaines de milliers, tout le Portugal, c’est Vasco de Gama qui s’apprête à refaire le tour de l’Afrique. Jamais vu autant. Pourtant, le reste de l’année, ils sont là, aussi. Mais déguisés en non-Portugais. Alors, allez les reconnaître.

Et puis, il y a des Turcs, aussi, des milliers de Turcs, mais autant dire qu’il n’y a personne, puisque la Turquie n’existe pas.

Pas très simple, toute cette affaire. Il paraît même, selon certaines sources, qu’il y avait une équipe suisse. Mon excellent collègue Laurent Keller va aller interviewer un nonagénaire nommé Georges Haldas, ce matin, au Mont-sur-Lausanne, passionné de foot et de Résurrection. Pour éviter de trop froisser le cher vieil homme, je vais proposer à Keller d’axer plutôt le propos sur la Résurrection.

Ah oui, j’y suis : le Parc Saint-Jacques. C’est un grand tombeau vide, non, quelque part au milieu de rien ?

07:40 Publié dans Editos Lausanne FM | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Très bonne question, merci de l'avoir posée... euh... vous pouvez répéter la question ?
:o)

Écrit par : Blondesen | 12/06/2008

Après votre exhortation du drapeau (mes doigts sont encore soudés à la couture de mon pantalon), tout cela finit en eau de boudin...

M'enfin! Le terrain était lourd, il pleuvait, vous vous rendez compte, et ces turcs, ils avaient bouffé on ne sait quoi!

La Suisse n'est pas une grande nation du football, n'en déplaise aux agités du drapeau et de la lubrification au houblon.

Écrit par : N. Chauvet | 12/06/2008

... sans aller jusqu'à préciser que beaucoup prenne la Suisse pour la Suède ...

Exister et être suisse, pas si facile, ni donné!

Écrit par : Coquine | 12/06/2008

Les commentaires sont fermés.