01/09/2008

Poches sous les yeux


Edito du 7-8  -  Radio Cité  -  Lundi  01.09.08  -  07.05h

 

Ils ont des poches sous les yeux, le regard vide, ils ont passé la moitié de la nuit sur leur ordinateur, se sont levés au dernier moment pour filer à l’école, n’ont pas pris le temps de déjeuner. Ces enfants-là, ces ados, il y en a beaucoup, il y en a trop.

Et les profs commencent à en avoir marre. Ils aimeraient au moins pouvoir dispenser leurs cours devant des humains à peu près réveillés, des consciences capables de recevoir un message, et aussi d’en émettre. Plutôt que devant des veaux.

A cet égard, l’idée lancée par le brillant conseiller d’Etat chargé de l’Instruction publique bernoise, Bernhard Pulver, est, à coup sûr, à creuser. Renvoyer les parents à leurs responsabilités. Le faire en toute amitié, sur la base d’un partenariat, dont les termes, davantage qu’aujourd’hui, pourraient être fixés par écrit. Ensuite, faut-il les menacer d’amendes s’ils ne viennent pas aux réunions de parents, on peut en discuter. Mais au moins leur rappeler qu’ils ont, dans le système scolaire, leur part de responsabilité.

Car enfin, que les méthodes d’apprentissage soient globales ou classiques, que la géographie nous enseigne le climat plutôt que les capitales, que l’Histoire s’occupe des grands mouvements de fond ou des batailles et des traités, de tout cela on peut discuter. Mais une chose est sûre : l’école est en droit d’attendre des élèves qu’ils arrivent en classe réceptifs, ouverts, et pas assommés par des jeux vidéo ou des blogs nocturnes.

 

Pascal Décaillet

09:03 Publié dans Editos Radio cité | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Cher Pascal, cette analyse tombe fort à propos. Sans parler que certain(e)s arrivent à 8 h en classe le nez déjà dans la coke. Et après, on persécute le prof parce qu'il n'a "pas su rendre attractif son cours" pour attirer leur attention! ... ;).

Écrit par : Micheline Pace | 01/09/2008

Bonjour !
"l’école est en droit d’attendre des élèves qu’ils arrivent en classe réceptifs, ouverts, et pas assommés par des jeux vidéo ou des blogs nocturnes"
"... ou encore des joints", devrait-on impérativement ajouter, me semble-t-il.

:o)

Écrit par : Blondesen | 01/09/2008

Renvoyer les parents à leurs responsabilités... certes. Mais le faire, une fois de plus, par une législation contraignante... c'est tellement typiquement suisse que cela serait risible si ce n'était si dramatiquement inutile et vain.

Faire et donner à réfléchir, oui. Contraindre et légiférer à tous bouts de champs, non, non et non!

Écrit par : N. Chauvet | 01/09/2008

Poches sous les yeux et les yeux dans leurs poches... en tout cas pour lire ce que le "prof" a écrit sur le tableau noir!

Et, pour illustrer vos propos, voici une "jolie bleuette" tirée du net et d'un éditorial de "École 3/2008"

Le répondeur scolaire:

"Madame ou Monsieur: Bonjour,

- Pour mentir au sujet de l'absence de votre enfant, tapez 1
.....
.....
.....
.....

- Si vous voulez que nous élevions votre enfant à votre place, tapez 6
.....
.....
.....

- Si vous réalisez que vous êtes dans le monde réel, que votre enfant doit être responsable de ses actes, de ses paroles, de ses travaux en classe et à la maison et que ce n'est pas forcément la faute de son enseignant(e) s'il ne fourni pas les efforts voulus, veuillez raccrocher et, surtout, passez une très bonne journée!"

Écrit par : Père Siffleur | 01/09/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Décaillet,

là, votre billet a le mérite de soulever un problème, l'éducation.

Respecter ses profs, dire que je dis ça, passons, c'est la moindre. Des ados aux adultes, former n'est pas tous les jours facile.

Mais l'éducation revient directement aux parents, un élève complètement crevé parce qu'il a passé sa nuit à jouer, à bloguer, à t'chatter, franchement c'est lui qui en paiera les pots cassés... et ses camarades de classe toujours à la traîne car il les freinera.

Chaque parent avons une responsabilité envers nos enfants, nos enfants envers les autres enfants et ainsi de suite. Motiver les parents les plus rétissants par l'amende, pourquoi pas... au fond, s'il ne reste que cette option pour ramener les parents à leur responsabilité.

Micheline, suggestion : faites un cours sur les pailles ;o)

:o)

Bien à tous deux,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 01/09/2008

À l'attention de Micheline Pace, (grâce à une suggestion de Stéphane)

COURS DE PAILLES. (... et le sort tomba sur le plus jeune)
Cours préparé par un homme de paille qui ne chaume pas et qui, pourtant, reste sur la paille en raison d'un salaire de misère: une paille.

LES PAILLES: En "vrai" français, se nomment chalumeaux.
Le chalumeau est un tube de paille ou de roseau utilisé pour ... ingurgiter son sirop de grenadine, ou même du ou de la "coke"!
Le terme paille est donc synonyme de chalumeau. Utilisée pour sniffer de la "coke", la paille est en mesure de vous y mettre et vous permettra d'en avoir à la place du cerveau.
Il est aussi possible d'utiliser la paille pour la mettre dans les oreilles et éviter un niveau sonore par trop élevé. D'où son nom: paille à son!
Plantée ailleurs, elle vous permettra de ressembler à un paille-en-queue. Attention! N'y mettez jamais le feu: le feu aux fesses n'est jamais qu'un feu de paille.

PS: Cette digression incongrue est due à une ingestion par trop importante de vin de paille qui, maintenant, ne me laisse qu'une impression de paille de fer dans la bouche.

Écrit par : Père Siffleur | 01/09/2008

@ PèreSiffleur : vous semblez vouloir dire qu'il faille jouer à la courte-paille pour distraire ces élèves en mal de vivre.

Écrit par : Micheline Pace | 01/09/2008

La première règle pour être capable de suivre un cours en classe est, d'avoir bien dormi. Or, que font des ados (voire de gamins de 10 -11 ans) dehors le soir ? La responsabilité icombe, certes, aux parents, mais devant des parents irresponsables c'est à la société de prendre ce problème à bras le corps. Donc, tout gamin se trouvant dehors le soir après 21 h. doit être ramené à la maison et le parent responsable, amendé !

N. Chauvet,

Vous savez pertinament que la prévention coûte chère et ne sert à rien. Voyez les automobilistes français, l'Etat a dépensé une fortune en prévention, durant des années sans aucun résultat. Depuis que des sanctions lourdes sont tombées, les automobilistes sont devenus de agneaux et la France est devenu l'un des pays d'Europe où il y le moins d'accident ! Comme quoi, il y a des cas où il n'y a pas à tergiverser !

Écrit par : Café | 02/09/2008

Les commentaires sont fermés.