02/09/2008

Page blanche

Edito du 7- 8  -  Radio Cité  -  Mardi 02.09.08  -  07.05h

 

D’abord, il y a cette page blanche. Cette formidable chance que vous donne l’Histoire : coucher sur le papier quelques grandes lignes qui devraient guider, sur plusieurs générations, une communauté humaine. C’est cela, une Constituante : avant que d’être juridique, c’est une projection de rêves et de désirs pour le vivre ensemble d’une société.

Bien sûr, cela marche mieux lorsqu’on est porté par le vent de l’Histoire : la Révolution française, ou, par exemple, la création du canton du Jura. Lorsqu’on nous prend à froid, sans qu’il y ait péril en la demeure, comme c’est le cas à Genève, l’exercice peut paraître gratuit. Ou trop stratosphérique pour vraiment toucher les gens.

C’est pour cela que nous avons voulu, tous les matins à 07.50h, une séquence vivante. Avec des gens qui arrivent préparés, les idées claires, et qui ont vraiment une ambition pour Genève. Tous les vendredis, Audrey Breguet viendra nous résumer les idées émergentes, toutes listes confondues, de la semaine. Et puis, nous, dès ce matin, nous allons faire un petit tour des personnalités ayant joué un rôle important dans une Constituante. Et nous ouvrons les feux, dans un instant, avec François Lachat, l’un des pères du canton du Jura.

Bien sûr, sur les listes, il y a trop de monde. Il y d’ailleurs trop de listes. Trop d’adjonctions de corporatismes, qui profitent de l’aubaine pour se profiler. Trop de candidats de passages, toutes listes confondues, qui sont juste là pour se faire un nom. Mais qu’importe, pensons à la parabole : le bon grain et l’ivraie, c’est dans la Bible, un bouquin que je vous recommande. Qui a été écrit, lui, par des gens inspirés. Souhaitons le même destin à notre future Constitution.

 

Pascal Décaillet

08:26 Publié dans Editos Radio cité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Qui sommes-nous au fait, ces colistiers d'une liste de citoyens ouverts ? Page blanche et dossier rempli, c'était ma devise ce matin en vous rencontrant. J'assume alors volontiers ma candidature de passage, de passage mais pas insignifiante, ni sans ambition pour autant.
Cette histoire a commencé le 24 février dernier lors de la votation et aujourd'hui, 6 mois plus tard, proposition.ch est là, éclectique, transparente et ouverte pour ses ambitions.
C'est important de participer et il sera encore plus important d'y travailler pendant les quatre prochaines années, et si je n'ai pas la prétention d'arriver avec des solutions toutes faites, ni même d'être mieux que d'autres, j'ai la prétention de savoir qu'avec mes colistiers on va s'y atteler. Comme ce fût le cas pour le groupe, pour le site internet et pour le reste à venir, rien que 47 jours avant les votations, avant de savoir qui seront les 80 constituants... je ne pensais pas il y a un mois d'être là et en pleine discussion... de passage oui, avec 42 idées à ce jour à débattre, des avis convergents et divergents et une énergie positive à transmettre... alors si j'ai UN message à faire passer, c'est "Allez voter", choisissez qui vous voulez, mais choisissez !Coubertain l'a bien dit, l'important c'est de participer et au final... au final, ne sommes-nous pas tous de passage ici ;-) ?
Bref, Pascal Décaillet, un grand merci de nous donner la parole, un grand merci aussi de nous faire réfléchir encore plus et encore plus loin. Et ne nous en veuillez pas trop si au-delà des idées figées, nous voulons surtout avoir l'opportunité de débattre, de ne pas se cacher derrière un parti ou une corporation, comme vous le dite, même en dilettante de la politique, d'être là au coeur de la discussion.

Et bravo pour votre émission car grâce à vous j'ai aussi découvert cette nouvelle Radio Cité et c'est sympa :-)
Christine Rizzi
l'une des 19 colistière de www.proposition.ch

Écrit par : Christine Rizzi | 02/09/2008

Les commentaires sont fermés.