03/09/2008

Maudet à Solutré


Edito du 7-8  -  Radio Cité  -  Mercredi 03.09.08  -  07.05h

 

Il y a des photos qui en disent plus que toutes les démonstrations : deux hommes, marchant côte-à-côte, hier matin, à Zimmerwald, dans le canton de Berne : Pascal Couchepin, Pierre Maudet. Sur les traces de Lénine et Trotski, ce qui ne manque pas d’un certain sel.

On dira qu’il était question de jeunesse, dans le message présidentiel, et que Maudet préside la Commission fédérale de la jeunesse. Certes. Mais, sur sept millions de compatriotes, c’est Pierre Maudet que Pascal Couchepin a choisi pour cheminer avec lui, dans son pèlerinage annuel, son Solutré, son petit Liré, devant des dizaines de photographes. Si ça n’est pas l’adoubement d’un dauphin, ça y ressemble méchamment.

Se flanquer d’un homme de trente ans qui n’est que membre du gouvernement de la Ville de Genève. Là où d’autres, qui rêveraient de succession, sont conseiller aux Etats à Neuchâtel, ancienne conseillère d’Etat genevoise, président tessinois du parti radical, tous ayant dûment blanchi sous le harnais, et regardant d’un œil particulièrement torve ce blanc-bec, ce freluquet, qui ravit toutes les vedettes.

Et ils ont raison de se faire du souci. Peut-être pas pour ce coup-là. Mais quiconque connaît Pierre Maudet, quiconque l’a rencontré, ne serait-ce qu’une fois, sait que cet homme, dans la politique suisse, ira très loin. Comme Christophe Darbellay. Comme Pierre-Yves Maillard. Ceux-là sont habités, beaucoup plus que d’autres, par le démon politique.

Dans le quintet où il sévit, ce temps, en attendant son heure, Maudet s’applique à régler des questions très concrètes. Il paye ses galons, comme on dit dans un langage qu’il connaît bien. Mais que le costume de conseiller administratif de la Ville de Genève devienne assez vite un peu étroit pour lui, cela, déjà aujourd’hui, éclate aux yeux.

Cela, depuis longtemps, Pascal Couchepin l’a senti. Parce que la politique, ça n’est pas seulement affaire de raison et de labeur. La politique, c’est aussi une affaire d’instinct.

 

Pascal Décaillet 

 

08:34 Publié dans Editos Radio cité | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le "dauphin", transformé en requin...elle est pas belle la Vie ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 03/09/2008

Maudet a les dents longues ! Elles râcles le parquet ! C'est une erreur de le comparer à Darbellay car Maudet ne retourne pas sa veste, lui !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 03/09/2008

Maudet paye ses galons, c'est la règle politique, mais il a encore du travail sur la planche notamment en matière de propreté à Genève.

Certes, il a en face de lui une population peu disciplinée, -chacun y va de son papier,de sa bouteille,de sa crotte de chien,de son mégôt de cigarette sur l'espace publique.
Nous avons voté contre l'affichage sauvage, là aussi c'est l'échec total (Cf. Gare Cornavin). Face à cela, il faut rivaliser d'astuces : j'ai vu un reportage dans une petite ville française qui avait peint tous ces poteaux juste avec une peinture spéciale qui ne permet pas à la colle de se fixer et évite ainsi les affichettes. Bon sang, avec tout l'argent que la Ville gaspille, vous ne pouvez trouver des solutions adéquates et innovantes. la ville veut financer des vélos électriques et n'arrive pas à trouver des moyens pour éviter cette pollution visuelle. Maudet fait son possible mais ce n'est visiblement pas assez.

Écrit par : demain | 03/09/2008

Maudet est un homme politique-né. Dans les trois premières minutes que je l'ai connu - il y a des années - j'ai su qu'il irait très loin...

Il a des dents longues qui rayent le parquet mais il n'empêche qu'il est fait pour! Très courtois, il présente toutes les qualités psychologique du Prince!

Je préfère nettement quelqu'un comme lui que certains élus exécutifs, médiocres, mesquins, incompétents et arrogants...

Longue vie à Lui sur la route de la politique qui n'est pas toujours excitante, ni drôle, ni intelligente !!

Écrit par : Micheline Pace | 03/09/2008

LA POLITIQUE ET SES EFFETS
OU "MAUDET" EST-IL LE PARI DE "PASCAL"?

Maudit Maudet! Se dit Darbellay.
Le premier, le finaud Maudet,
Buvait vraiment du p'tit-lait,
Car avec Couchepin il gambadait.
Le second, le gars Darbellay,
Lui écraserait volontier l'collet.
Si seulement Couchepin décollait
Monsieur le Président Darbellay,
Sa bonne place il lui volerait.

Écrit par : Père Siffleur | 03/09/2008

Ce texte est hallucinant !

"sur sept millions de compatriotes, c’est Pierre Maudet que Pascal Couchepin a choisi pour cheminer avec lui"

Woaw ! Tu m'en diras tant !

C'est vrai que nous sommes entre radicaux là, ce texte va cartonner dans le parti; le Roi et le Dauphin encensé par le Grand Chambellan ! Ou est-ce le contraire ?

P.D. devrait quand même se rappeler que son église condamne (entres autres !)... l'idôlatrie

Écrit par : diego | 03/09/2008

Les commentaires sont fermés.