12/09/2008

Mille morts par jour, pendant quatre ans


Edito du 7-8  -  Radio Cité  -  Vendredi 12.09.08  -  07.05h

 

La France, en Afghanistan, a perdu des hommes, dans une embuscade. Elle les pleure. Les familles demandent des explications. Elles se rendent même sur place, pour tenter de comprendre ce qui s’est passé.

Sur la douleur des familles, rien à redire. Mais sur un certain climat d’émotion autour de cet événement, entretenu par les médias, dont le 20h de TF1, il convient peut-être de rappeler un ou deux points.

Le principe d’une guerre, c’est de tuer l’ennemi, ou de se faire tuer par lui. La France a choisi de faire la guerre en Afghanistan, et sans doute ce choix est-il à saluer. Elle envoie donc ses soldats sur l’un des terrains de guerre les plus difficiles de la planète, où celui qui maîtrise le terrain (les Russes en savent quelque chose) est gagnant d’avance.

Dans ces opérations d’une difficulté extrême, la France tend des embuscades aux talibans. Et, ma foi, les talibans tendent des embuscades aux Français. C’est très dur, c’est un jeu de vie et de mort : c’est précisément ce qu’on appelle la guerre.

Entre le 2 août 1914 et le 11 novembre 1918, la France a perdu, en moyenne, mille morts par jour. Nulle famille du pays ne fut épargnée par le deuil. La saignée démographique fut terrible, et fut l’une des causes majeures de la défaite de 1940.

Aujourd’hui, pour dix morts d’une armée devenue professionnelle, sur un terrain extérieur, on réclame des commissions d’enquête. N’a-t-on pas oublié, tout simplement, que l’Histoire était tragique, que le mal faisait partie de la vie. Et que la notion de progrès, face à ces fondamentaux, était bien relative.

 

Pascal Décaillet

 

 

06:38 Publié dans Editos Radio cité | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Monsieur Décaillet,

La France ne fait pas la guerre!
Hervé Morin, Ministre français de la "Défense" (ou de la "Guerre" ?), l'a encore confirmé suite aux tragiques échauffourées afghanes. Vous n'allez pas contredire un Ministre de Monsieur Sarkozy!... Vous pourriez vous retrouver fiché sur EDVIGE.
Je vous conseille de présenter immédiatement un démenti cinglant (ou sanglant?) à votre billet, en disant: "J'ai été obligé de faire une communication ALLUSIVE". Le général Baptiste, qui "fait d'la com" pour l'état-major, a utilisé les mêmes termes au sujet des 10 soldats tués le 18 août. Ce général a reçu une "décoration" pour cette déclaration: Une "Noix d'honneur" de la part du Canard Enchaîné.

Écrit par : Père Siffleur | 12/09/2008

Il est des notions qui se perdent...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/09/2008

J'ai eu les mêmes réflexions que vous lorsque les parents des soldats tués en Afghanistan se sont rendus sur place aux frais de l'armée française "pour mieux se rendre compte" de la réalité à laquelle leurs enfants ont été confrontés. J'ai pensé aux 4'000 morts américains en Irak... est-ce que leurs parents auraient eu droit à la même faveur ?

Toute guerre est une sale guerre. Il est tout de même curieux que le gouvernement français doive pratiquement "s'excuser" des victimes d'un engagement qui a été pris par un gouvernement socialiste (il est vrai, sous la présidence de Jacques Chirac) !

Écrit par : Jean-Bernard Busset | 12/09/2008

La France lutte pour la liberté et la paix. Que les militaires s'exposent n'est pas nouveau. Le risque zéro n'existe nulle part et surtout pas en Afghanistan. J'ai toute la compassion pour les familles des dix soldats. On s'émeut pour le nombre, mais si tous les jours il y avait eu une victime, on aurait à peine parlé.
Bientôt, il faudra au commandant une décharge signée, comme aux chirurgiens, pour lui permettre d'envoyer ses gars sur le terrain.
Je ne connais pas les détails sur l'embuscade, mais je pense en tant que professionnel, le commandant a pris les précautions habituelles nécessaires. Je crois savoir que les soldats sont des bénévoles, comme en Irak et savent en quoi ils s'exposent. C'est vrai, en Irak, il y a encore les organisations militaires privées, les mercenaires, en plus.
A bon entendeur

Écrit par : l'étoile filante | 12/09/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Décaillet,

votre constat est pourtant limpide, la guerre ça tue.

Peut-être qu'à l'heure des jeux vidéos, où il suffit de relancer une partie, un soldat reste immortel...

Dans la réalité, un shrapnel arrache, une mine explose, les balles blessent ou tuent, les soldats morts ne reviennent pas.

Les gouvernements devraient réfléchir à deux fois avant d'envoyer leur élite se faire tuer à l'autre bout du monde. Le plus tragique réside dans le fait que les militaires tués sont toujours des hommes en parfaite santé.

Ah si tous les pays étaient neutre, comme le nôtre... sans doute éviterions nous les guerres.

Evidemment, c'est bien utopique, mais il y ait des utopies qui me plaisent, et celle là en fait partie.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 27/11/2008

Les commentaires sont fermés.