19/09/2008

De quoi se mêle Julien Dray ?


Edito du 7-8  -  Radio Cité - Vendredi 19.09.08  -  07.05h

 

Député de l’Essonne, porte-parole du parti socialiste français, Julien Dray nous avait habitués à davantage de rigueur intellectuelle. Au dernier jour du voyage du pape en France, il a qualifié d’intégristes les propos de Benoît XVI à Lourdes, tout en regrettant, en bon laïcard ultra (de ceux que seule la France est capable, depuis 1905, de sécréter), que le Président de la République ait accueilli avec tant d’amitié un dignitaire religieux.

Monsieur Dray doit choisir. S’il se tient à sa ligne de séparation absolue, idéale, géométrique, fait foin de tout le passé chrétien de la France, son apport culturel autant que cultuel, alors OK, il peut grogner sur Sarkozy face au pape. Grognements rituels, au fond très conformistes, mais enfin c’est son droit.

Mais alors, les affaires internes à une Eglise, les choix entre les courants conservateurs ou progressistes de cette dernière, ne le concernent absolument pas. Sans compter – mais mettons cela sur l’éducation sans doute ultra-laïque du député – que qualifier Benoît XVI d’intégriste, donc le mettre au même niveau que Mgr Lefèbvre et les gens d’Ecône, c’est ignorer complètement la grande faille théologique qui réside encore entre Rome et quelques irrédentistes.

Bref, Monsieur Dray, quand on se veut le grand champion de la laïcité, on rouspète quand le pape arrive, c’est le jeu. Mais on laisse les catholiques régler entre eux le destin de leur Eglise.

 

Pascal Décaillet

06:47 Publié dans Editos Radio cité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour !
Ah vous vous trompez, Monsieur Décaillet. Julien Dray est un dignitaire ultra-religieux du PS: il prend Ségolène Royal pour la Vierge et voit, de ce fait, Benoît XVI comme le représentant obsolète d'une religion dépassée.
Un peu de respect pour un vrai représentant de la saintitude, que diable !

:o)

Écrit par : Blondesen | 19/09/2008

Je trouve qu'on ne met pas assez en évidence le double language de gens comme Dray. Il crie contre Sarkozy avant les jeux olympique pour qu'il reçoive le dalai-lama, et s'offusque de la venue du Pape! Bien qu'athée, je constate les effets du vide éthique et moral dans lequel nous sommes, et qui nous mettra à la merci de fondamentalistes qui ne demanderons pas mieux que de combler ce vide. Ce militantisme exclusivement anti catholique serait-il dû à de mauvais souvenirs de pensionnat? Ou n'a-t-il pas encore digéré un père autoritaire?

Écrit par : Janus | 19/09/2008

Votre raisonnement se tient, cher Pascal, mais à partir du moment où ce Pape, précisément se mêle de temporalité et donc de politique, qui plus est avec des thèses qui sans être intégralement intégristes, réhabilitent tout de même une partie de cette pensée qui avaient des retombées politiques explicites (dois-je vous rappeler les liens étroits entre Lefèvre et Ordre Nouveau, puis le Front National, au point qu'ils partageaient les mêmes services d'ordre), il me semble naturel et sain pour un politique de s'en mêler à son tour.
Amicalement

Écrit par : Philippe Souaille | 19/09/2008

Cher Monsieur,

Ne savez-vous pas que ce qui manque le plus aux socialistes depuis mon départ, c'est le sens de l'Hisoitre et la culture.

De mon temps, à la rue de Solférino, il y avait des bibliothèques et des gens qui lisaient.

Elles ont été remplacées par des écrans télé et des salles de maquillage pour mettre du fard sur ce qui est trop brillant.

M. Dray n'avait pas grand chose à dire il y a 20 ans, ce n'est pas son assiduité à la lecture qui aura pu remplir le vide sidéral qui occupe ce qu'il a entre les oreilles.

Pour lui le lama est un animal des andes, l'Archidiacre est un rapace noturne cousin du grand Duc, le Métropolite est une ligne de métro de new-york.

Comprenez dès lors que, portant une soutane, le pape soit soupape. Sorte d'exutoire à la désolation de sa pensée.

Ne vous faites pas du mal inutilement cher Pascal, c'est mauvais pour vous et vous faites bien trop d'honneur à ces incultes.

Contentez-vous de nous régaler avec vos mots d'esprit et vos analyses de la scène genevoise.

Je regette d'ailleurs de ne pas reposer au cimetière des Rois, le seul digne d'accueillir un co-prince d'en dort.

Je regrette presque de leur avoir fait le coup de Jarnac!

Bien à vous

Écrit par : Francois M. | 19/09/2008

Les commentaires sont fermés.