12/01/2009

Etoiles brûlées

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Lundi 12.01.09

 

Des drapeaux israéliens brûlés, des étoiles de David assimilées à des croix gammées, cela se passe en Suisse, cela donne la nausée. Si vraiment le président de la commission de politique extérieure du National, le Vert argovien Geri Müller, a participé à de telles manifestations, il doit s’en expliquer.

 

Dès le jour de l’attaque sur Gaza, j’ai parlé de disproportion, rappelé les droits du peuple palestinien, énoncé que l’amitié du peuple suisse était la même pour les deux parties en conflit, dans cette région du monde où j’ai eu souvent l’occasion de me rendre.

 

Des manifs anti-Israël, cela fait partie de notre libre expression démocratique. Mais lorsque la symbolique utilise le feu et associe l’Etat hébreu au pire régime du vingtième siècle, il faut dire halte. Pas seulement pour le Proche-Orient, mais aussi, et surtout, parce qu’il y a des Juifs en Suisse, qu’ils y sont, Dieu merci, totalement chez eux, qu’ils ont largement contribué à faire ce pays. Brûler l’étoile, même si certains d’entre eux ne sont pas sionistes et désavouent l’action militaire présente, c’est porter atteinte à tout ce qu’ils sont. Et c’est inadmissible.

 

A Genève, donnons l’exemple. Quelles que soient nos positions dans ce conflit, souvenons-nous que les antagonistes vivent aussi chez nous. Et qu’ils y sont chez eux. En les déshonorant, c’est aussi la démocratie suisse, si précieuse, qu’on bafoue.

 

Pascal Décaillet

11:49 Publié dans Chroniques Tribune | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Comment traduire notre tradition de la neutralité en impartialité ?
Dans le concept socialiste de Calmy-Rey, dénommé "neutralité active" il faut garder l'équilibre entre neutralité et activisme.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/01/2009

Dans son commentaire à l'article Israël critique la Suisse pour son «parti pris», publié aujourd'hui-même, celui qui signe ouylle compare nos manifestants à certains supporters des matches de football. Ceux que vous dénoncez en seraient ainsi les hooligans.
Triste constat fait sur un mode différent.

Écrit par : Mère | 12/01/2009

En effet. Cependant, la psychologie humaine est ainsi faite. Israël avec sa tragique gestion du conflit qui l’oppose aux populations palestiniennes, porte une lourde responsabilité dans le réveil de l’antisémitisme et même la suscitation de celui ci.

La Seconde Guerre Mondiale a débuté en 1939 et s’est achevé en 1945. Le conflit « israélo-palestinien » lui il dure toujours.

Écrit par : antihypocrites | 12/01/2009

Je partage à 100% l'avis émis quant au fait d'associer l'Etat d'Israel au régime nazi.
Même si certaines pratiques de l'Etat hébreu, la construction d'un mur pour enfermer l'autre,n'est pas un acte de démocratie, d'ouverture et de dialogue, il convient de l'admettre, cela ne fait toujours pas d'Israël un Etat bandit comme l'a été l'Allemagne des années noires. On est d'accord.

Quant à l'énervement d'Israël qui vient vertement nous reprocher de conduire notre politique étrangère en tentant d'ouvrir des voies de dialogue qu'ils ont eux mêmesfermées, alors il y a excès aussi de la part de ce gouvernement.

On a la très fâcheuse imression qu'aussitôt que l'on s'autorise la critique envers Israël et sa politique colonialiste, on est nécessairement antisémite.

Toute forme de raccourcis est périlleux dans ce genre de situation et les représentants de ce pays feraient peut-être bien de contenir leurs attaques car il me semble que la Suisse et Genève en particulier ont leur mot à dire, comme gardiennes des convenions de Genève.

Que cela plaise ou non, c'est un fait, et ce fait nous conduit à dénoncer ceux qui violent ces conventions.

Je ne crois pas que l'intention de notre gouvernement fédéral va au-delà de ce positionnement de principe.

Celles et ceux qui veulent prendre la place de notre ministre des affaires étrangères doivent d'abord gagner des élections à la mesure de leurs ambitions personnelles et on verra pour la suite.
Je dis cela avec d'autant plus de force que j'ai totalement désapprouvé la posture infamante pour la cause féminine de ladite ministre dans sa visite très discutable à Téhéran.

Une fois encore, deux peuples se partagent un terre, nous devons tout faire ce qui est en notre pouvoir pour que cette cohabitation soit possible dans la paix.

Qui dit paix dit respect mutuel. Commençons par ramener le respect de part et d'autre et nous verrons bien comment passer à l'étape d'après.

Pour lh'eure ni l'un ni l'autre peut prétendre respecter son voisin.

Si notre diplomatie doit servir une cause et une seule, c'est celle-ci. Tout le reste n'est que conjectures et hypothèses malsaines.

Écrit par : Patrick Dimier | 12/01/2009

La nausée, oui. C'est également ce que j'ai éprouvé l'autre jour en regardant un reportage de la TSR. On y voyait une jeune femme israélienne observant les bombardements sur la bande de Gaza. Au journaliste, elle déclarait ensuite: "Il faudrait tout raser. Oui, parfois, je suis fasciste" (ce n'était pas dit tout à fait comme cela, mais il y avait ce terme de fasciste).
Quand on sait que le fascisme fut l'un des plus sérieux alliés du nazisme, on se demande si l'on a affaire à une simple maladresse de langage ou à un terrible aveu. Vous évoquez la "symbolique qui associe l'Etat Hébreux au pire régime du vingtième siècle". Voilà que le réel, malheureusement, se situe au-delà même de la symbolique.

Écrit par : Lionel Chiuch | 12/01/2009

La nausée, oui, en lisant Messieurs Chiuch et ses amis, qui me semble-t-il, n'ont jamais vu ou écouté les discours du Hamas promettant et jurant d'en terminer avec Israël pour toujours. Je me demande où étaient tous ces gens là, si charitables et compréhensibles, qui donnent actuellement des leçons à Israël, il y a 3 semaines quand les villes, villages et civils
étaient bombardés, jours et nuits, par des missiles envoyés par le Hamas.

Il est écœurant de voir les rapides réactions quand Il s'agit d'Israël, un reflex bien connu chez les verts-gauchistes qui pensent encore à la lutte anti- impérialiste. Ils refusent de voire l'impérialisme musulman, le pire de toute l'histoire, prendre forme chaque jour de plus en plus et le Hamas à Gaza n'est qu'un de ses tentacules.

Écrit par : Elik Holzer | 12/01/2009

La nausée vient de la politique Israélienne qui a toujours défendu les extrémiste pour ne pas faire la paix.
La nausée je l'avais déjà quand israël défendait les pires exactions du régime de l'apartheid où ils ont été bons élèves pour parquer les palestiniens dans des bantoustans.
La nausée c'est la chape de silence sur les massacres (de civils une fois de plus) de Sabra et Chatila (ils tiraient aussi des roquettes depuis Beyrouth?)couvert par Sharon et le vomi c'est quand il se promène ostensiblement sur l'esplanade des mosquées pour provoquer les palestiniens et se faire élire.
Vous pouvez traiter de "verts-gauchistes" tout ceux qui pensent que c'est une nouvelle boucherie ça ne nous empêchera pas de voir l'impérialisme chez israël et vos amis néo-consérvateurs des USA plutôt que chez les musulmans.

Écrit par : broutard | 12/01/2009

"La nausée, oui, en lisant Messieurs Chiuch et ses amis, qui me semble-t-il, n'ont jamais vu ou écouté les discours du Hamas promettant et jurant d'en terminer avec Israël pour toujour"

Sans parler de ces discours qui parlent simplement d'islamiser le monde...

Pour le reste je viens de visionner une vidéo de manifestants musulmans à Los Angeles ou celà se terminait par des: "longue vie à Hitler" et "Les juifs au four" complété par un: "Les juifs sont du combustible fossile"...

http://extremecentre.org/2009/01/10/los-angeles-10-janvier-2009-les-juifs-au-four/

Ce qui, en définitive, sont des invesctives classiques des manifestations anti-israéliennes dans tout le monde musulman. C'est juste en train d'arriver en Europe par l'entremise de nos sympathique immigrants pro-Hamas. Rappelons que "Mein Kampf" se vend très bien en Egypte, et que, comme le cite Pascal Bruckner dans son livre "La Tyrannie de la pénitence", un jeune élève arabe des banlieues disait après un cours sur le Shoah: "Hitler aurait fait un bon musulman"....

Et pour finir, pour ceux qui comprennent l'Anglais, le "docteur" Azam Tamimi, invité fréquent de Micheline Calmy_Rey pour "former" ses services, dans ses oeuvres... C'est ça les droits humains?...

http://de.youtube.com/watch?v=zh6q02J6dJk

Allah Ouakbaaaaar!!!!

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 12/01/2009

Elik Holzer: je maintiens. Les termes utilisées par cette femme me donnent la nausée. Elle me la donne d'autant plus que je n'ai aucune sympathie pour le Hamas et que j'ai toujours défendu le droit d'Israël à vivre en paix. Elle me la donne enfin parce que mon oncle, pour avoir combattu les fascistes, s'est retrouvé à Dachau. Et je vous salue bien.

Écrit par : Lionel Chiuch | 12/01/2009

Israël ne veut pas la paix de peur de se retrouver face à elle même, dans une société où les extrémistes du monde entier qu'elle a encouragé à immigrer désirent un tel retour en arrière dans l'obscurantisme religieux qu'il y aurait inévitablement des heurts avec les laïcs désirant vivre dans un état moderne.
Israël ne veut pas la paix avec les palestiniens de peur que le soutien massif des USA diminue.
Israël est certes une démocratie mais elle a besoin d'une provocation ou d'une guerre à chaque élection ou chute du parti au pouvoir dans les sondages.
Les gouvernements israéliens n'ont pas voulu d'Arafat comme interlocuteur alors que lui, contrairement au Hamas avait rayé de la charte de l'OLP la destruction d'Israël et ont préférés soutenir le Hamas en son temps pour diviser les palestiniens.
Maintenant ils se retrouvent avec un mouvement si extrémiste qu'il suffit de le déclarer terroriste pour ne pas négocier avec lui.
De son côté Mahmoud Abbas qui lui a prôné le désengagement est ridiculisé et n'a rien obtenu au contraire les colons sionistes en font voir de toute les couleurs au palestiniens bien protégés derrière leurs hommes surarmés.
Des exactions, des vols de terre, des colonies "sauvages" (qu'on me dise ce que c'est des colonies "acceptables"), des humiliations et j'en passe.
Les manifestations anti-israéliennes dans le monde ne sont que le produit de la politique des gouvernants de ce pays.

Écrit par : broutard | 12/01/2009

Pourquoi faut-il encore et toujours rappeler que les Israéliens d'aujourd'hui ne sont dans leur très grande majorité pas des Sémites, mais des descendants des Berbères et des Khazars. Les seuls antisémites du Proche-Orient sont les Israéliens qui veulent construire le Grand Israël en éliminant d'une manière ou d'une autre les Palestiniens, de véritables Sémites, certains descendants des Hébreux de l'Antiquité. La religion est plus que jamais une engeance. Le peuple juif "sémite" a été inventé par la propagande sionistes. Tout est parfaitement documenté par Arthur Koestler et Shlomo Sand.

La seule solution, ce sont les Accords de Genève. Tout le reste n'est que haine. Et la haine a pris de telles proportions qu'une comparaison avec l'Allemagne nazie se justifie parfaitement POUR LES DEUX COTES. Il est parfaitement clair qu'Israël veut se donner les moyens (même très lent) pour appliquer une solution finale au peuple palestinien.

Écrit par : Johann | 12/01/2009

@Elik Holzer
Vu votre formulation j'imagine faire partie, dans votre esprit, des amis de M. Lionel Chiuch. Pour vous dire la vérité je déteste ce genre de procédé qui fonctionne sur des sophismes à deux sous.

Je persiste à dire que la violence des contre-attaques israéliennes sur tous les plans montrent bien qu'il y a un fort malaise à l'intérieur même de ce pays et que le son du canon n'est pas celui de toutes les cloches qui tintent sur le mont des oliviers.

Il est vrai que la stratégie de ce Etat est pour le moins curieuse et qu'en ce qui concerne Marhmoud Abbas l'attitude d'Israel est plus qu'équivoque, elle est injustifiable.

Ce matin M. Hodgers a fait une déclaration importante en ce qui concerne la Suisse. Nous devons effectivement suspendre tous nos accords et notre éventuel commerce d'armes avec ce pays. C'est la pratique habituelle de la Suisse, ne jamais faire le commerce d'armes avec des Etats belligérants.

C'est le prix de la neutralité si on veut qu'elle soit utilisable

Écrit par : Patrick Dimier | 12/01/2009

Les femmes et les enfants de Gaza sont brûlés vifs par des obus au phosphore ou déchiquetés par des munitions DIME et M. Décaillet s'indigne parce que des manifestants brûlent un drapeau israélien, un simple bout de tissu.... c'est quand même incroyable !!!

Quant à la haine du Hamas envers Israel, que diriez-vous si des gens débarquaient demain mitraillette à la main, vous expulsaient des terres sur lesquelles votre famille vit depuis des siècles et vous volait votre maison ???Que dirions-nous si on nous parquait comme des bêtes et qu'on nous entourait de murs trois fois plus hauts que le tristement célèbre mur de Berlin???

Écrit par : Rackham Le Rouge | 12/01/2009

Il est intéressant de voir la discussion s'orienter sur le droit à critiquer Israël. Eh bien oui, la densité de crétins dans ce pays, de bandit, de pervers est aussi élevé que dans n'importe quel autre pays.
Et alors ? La presse israélienne en parle sans inhibition.
Et de l'autre côté ? Pourquoi nos chers défenseurs du hamas n'arrivent pas à le critiquer ? Dois-je comprendre qu'ils sont d'accord en tout avec lui ?

Le seul qui semble marcher droit dans cette tragédie est Mahmoud Abbas et son équipe. On assiste là à un revirement majeur dans le mode de conduite de la politique palestinienne.
Arafat, dont on rappellera qu'il fut un membre des frères muslmans égyptiens du temps du grand père de Tariq Ramadan qui en a été le fondateur, a toujours oeuvré pour la guerre, n'hésitant pas à envoyer les enfants de son peuple se battre à sa place. La page se tourne. Abbas est moins médiatique mais il avance. C'est une sorte de locomotive silencieuse et je ne serais pas étonnés qu'il s'avère un des grands hommes du début de ce siècle, capable de sortir son peuple de cette inextricable embroglio.
Le hamas semble battu; il implore le cessez-le-feu pendant que Meshal exige depuis le Syrie la continuation du combat. On va voir quelques armes surprises comme des missiles à deux coups; une première explosion à l'impact et une seconde plus tard pour tuer les secouristes de la croix-rouge israélienne. Magnifique ! On va voir quelques actions individuelles audacieuses mais sans suite.
Le hamas aura conduit un million de palestinien à la misère, pendant que le Fatah en conduit deux autres millions à l'indépendance et à la dignité.
Et personne ne le soutient ! Pas même les soi-disant pro-palestiniens !

Les historiens essayeront de comprendre....

Écrit par : hector | 13/01/2009

A Lionel Chiuch. Les mérites de votre oncle ne sont pas héreditaires.
A Dachau, votre oncle, a peut-être aperçu la visite du mufti de Jerusalem de l'époque (1939-1945) qui se rendu en Allemagne pour visiter son cher ami Hitler, lui demandant de liquider égalelemt les juifs en Palestine ?? Ce mufti était le meneur de la guerre sainte contre les juifs en Palestine. Un petit rappel. A ce momemnt là, Israël n'existait pas encore comme état, ni les territoires occupés, ni le problème des réfugies.
Vous et d'autres comme Monsieur Dimier aiment ou préférent oublier une verité qui vous dérange: Les Palestiniens ont eu leur possibilité de créer leur état en 1947-48 à côté d'Israël, ils l'ont refusé et préféré d'attaquer Israël et les juifs, avec l'aide des pays arabs, en espérant d'avoir toute la palestine pour eux et sans les juifs. Et ce rêve et cet espoire dure toujours, en partie grâce ou avec votre soutien. Ce rêve est encore l'idéologie du Hamas qui ne le cache pas. Je vous laisse réfléchire et vous salue bien.

Écrit par : Elik Holzer | 13/01/2009

Dialogues de sourds. Je ne sais pas quelle est ma part de surdité là-dedans, mon incapacité à "comprendre", ma cécité sans doute. Je ne les jaugerais donc pas chez l'autre, dont je respecte, sinon les opinions, du moins le droit à les exprimer. Et puis se défendre, sans cesse, est un jeu puéril.
Redire simplement ici mon indignation: elle concerne les tirs du Hamas, le discours du Hamas, la mort d'enfants quelle que soit la confession de leurs parents, et les paroles d'une jeune femme qui parle de raser une ville et qui, du haut de son ignorance, se déclare "fasciste". Cette haine-là peut se draper dans le drapeau de son choix, elle reste de la haine.

Écrit par : Lionel Chiuch | 13/01/2009

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi, quand les Américains ou les juifs se rendent coupables de crimes de guerre monstrueux, en bombardant femmes et enfants au phosphore, ils ne sont jamais jugés ni condamnés pour leurs crimes???

Écrit par : Rackham Le Rouge | 13/01/2009

Il semble qu'il existe beaucoup de confusion dans la presse occidentale et que la presse israelienne, c'est tout a l'honneur de ce pays, soit plus ouverte à la controverse...

On essaie de nous faire croire qu'Israel mene une guerre humaine et respectueuse des conventions internationales quand ce n'est clairement pas le cas... La presse israelienne denonce d'ailleurs les pressions qu'elle subit dans ses tentatives de rapporter ces errements.. Sur un ton plus general, une guerre c'est toujours "sale".
L'ensemble des journaux rapportent l'utilisation de nouvelles armes (DIM), les bombardements de batiments ou se sont refugiés des civils, alors qu'il n'y a aucun "combattant" a proximité, l'aide humanitaire apportée au compte gouttes...

Le Hamas est une création d'Israel pour contrecarrer l'influence du Fatah...Ils ont joué aux apprentis-sorciers (comme les USA en Afghanistan)...Pour memoire, le Hamas est arrivé au pouvoir par les elections (democratiquement) avant d'etre ostracisé par Israel et les occidentaux comme un groupement "terroriste"...Lui a-t-on laissé le choix de gouverner normalement lorsqu'on ferme le territoire, maintient les check-points, favorise l'implantation de colons.... Dans de telles conditions n'est il pas legitime de prendre les armes???
Imaginez Geneve sous un blocus et colonisé par les frontaliers (je sais, c'est la thèse fantasque du MCG...) et la réaction de la milice...

Bien sur, il est important que les communautés religieuses discutent ici et ailleurs... Mais leur reconnaitre une importance politique dans ce conflit c'est attisé l'idée d'une guerre de civilisation... C'est faire le lit du Hamas, vu comme bras armé d'un l'Islam fanatique, mais egalement des extremistes israeliens.
La Suisse, comme la pluspart des etats européens, sont des etats laiques et devraient agir comme tels... C'est a dire maintenir le standard de la libre determination des peuples : respect du scrutin des urnes, respecter les conventions internationales et les faire respecter, respecter la separation des eglises et de l'Etat (meme si la constitution suisse nous place sous protection divine...)

Retourner aux sources de la Shoah et des camps de concentration n'aide pas non plus...Il s'agit ici de la thèse sioniste qui veut qu'Israel soit le refuge d'un peuple begnin contre les persécutions. Les souffrances passées ne peuvent servir de justification aux massacres actuels et il n'y a pas un droit sacré pour un juif, né en Europe, a la possession d'Israel (ou au retour vers).

Israel bafoue les regles de la "proportionnalité" dans sa réponse militaire et ses agissements antérieurs ne sont pas exempts de critiques, qui peuvent parfois prendre un tour extreme comme cette comparaison a un etat fasciste....Bien sur il y a le deplacement de populations palestiniennes vers des camps, la confiscation de terres arables, la création d'un mur de ghetto, le muselage de la presse, la création de citoyens de 2nde zone (arabes nés en Israel)...

Pour se desembourber de ce conflit qui genere une image négative, on nous vend la possibilité d'une main invisible iranienne dans celui-ci...Alors meme que l'Iran, dans l'immédiat, a d'autres chats a fouetter...que le Hezbollah, pro iranien, n'a pas bougé, depuis le Sud Liban...
Deplacer le conflit sur ce terrain s'est priver Israel et les Palestiniens d'un reglement autonome de celui-ci ...

Le Fatah conduira peut etre les Palestiniens vers la paix puisque que Abas est le seul interlocuteur reconnu par les occidentaux (meme si des negociations souterraines ont lieu avec le Hamas). Mais les ressentiments continueront d'exister et se poursuivront tant qu'Israel ne garantira pas un Etat viable dans des frontières reconnues, avec droit au retour des palestiniens. Il s'agira alors pour Israel de devenir une puissance regionale, laique et democratique, qui cohabitera avec les Palestiniens, et, éventuellement avec l'autre puissance regionale: l'Iran.

Écrit par : hello dolly | 15/01/2009

Les commentaires sont fermés.