Le Nobel à Obama – En quel honneur?

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 09.10.09 - 12.20h

 

La nouvelle vient de tomber : Barack Obama est Prix Nobel de la Paix. J’entends déjà le chœur des louanges. Je pose simplement une question : qu’a donc accompli le président américain, en neuf mois de pouvoir, de si historique pour faire avancer la paix mondiale ? A quel grand conflit a-t-il mis fin ? L’Afghanistan ? Quel traité a-t-il signé ? Quelles minorités opprimées a-t-il épargnées de l’horreur ? Les Tamouls ?

Peut-être M. Obama deviendra-t-il un grand président. Peut-être fera-t-il avancer, dans les trois ans et trois mois qui lui restent (ou sept ans et trois mois) la cause de la paix. Mais, désolé, à ce jour, 9 octobre 2009, rien, strictement rien ne justifie un prix qui, d'ordinaire, récompense les longs efforts de toute une vie. Celle, par exemple, de Willy Brandt.

Alors, quoi ? Pourquoi lui ? Parce qu’il est sympathique ? Beau ? Incarne de belles idées ? Parce qu’il respire le bien, ou tout moins délivre cette impression? Surtout, pourquoi si tôt, dans un mandat sans doute prometteur, mais qui ne fait que commencer, et alors qu’aucun des théâtres d’opération militaires laissés en legs par son catastrophique prédécesseur n’a encore vu le moindre dénouement heureux.

Non, décidément, je ne comprends pas l’attribution de ce Nobel.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 34 commentaires

Commentaires

  • Entièrement d'accord. J'ai été estomaqué lorsque j'ai appris cette nouvelle.
    Le prix Nobel de la paix est devenu people.
    Les jurés devraient discuter avec leurs collègues du prix de littérature qui font toutes les années des efforts remarquables pour faire connaître au monde entier des écrivains fantastiques.
    Courrez acheter un livre de madmae Müller.

  • Comme vous M. Decaillet, une fois n'est pas coutume, je ne comprends pas et ne peux m'en réjouir. C'est beaucoup trop tôt, Guantanamo n'est pas fermé et les civils Afghans meurent en plus grand nombre.
    A force de proclamer n'importe qui nobel de la paix cette récompense perd de son sens et de sa valeur.
    Je n'ai pas de nom de substitution mais M. Obama ne le mérite pas.

  • Oui, vraiment, en quel honneur?

  • Hypothèse, le jury Nobel aurait-il pu attribuer ce prix au président Obama non pas pour saluer ses efforts de paix (inexistants ou non encore accomplis), mais, de façon rusée, pour l'empêcher de lancer une nouvelle guerre, par exemple contre l'Iran ? Si ce n'était pas le cas, on serait alors dans l'adoration sans conditions du nouveau messie cosmoplanétaire (culte qui s'était un peu calmé ces derniers mois), ce qui serait évidemment pleinement ridicule.

  • Anticipation de la victoire... Oui, c'est dangereux mais tellement positif dans le contexte actuel. Je comprends votre retenue. On connaît déjà la musique avec la Suisse qui voulait être Championne d'Europe...avant d'avoir prouver quoi que ce soit. La différence, c'est qu'ici le prix a été délivré. Peut-être que si la Suisse avait reçu la Coupe en Suisse au tout début de la poule finale des Championnats d'Europe, nos footballeurs se seraient vus obliger de la gagner pour ne pas être pomme et ridicules. Souvenez-vous de ces tout petits riens qui ont éliminé les Suisses... et cette victoire finale pour beurre contre le Portugal qui s'est pourtant donné à fond avec sa garniture de réserve qui valait bien sa garniture de base. Aller. Souhaitons bonne chance à Barack. Il a une énorme pression sur les épaules. Mais la pression, il connaît bien. Souvenez-vous encore de ce Noir inconnu face à Hillary. Quel parieur le donnait vainqueur, au départ? A peu près personne...

  • Il ne manque plus de la canonisation de son vivant !

    On devrait bien trouver quelques miraculé(e)s, condamné(e)s par la faculté et qui sont quasi ressuscité(e)s au contact d'une photo dédicacée ou d'une chaussette sale...

    En attendant, cette attribution - quand on m'a annoncé la nouvelle, j'ai cru à un gag - montre que plus aucune institution n'est épargnée par le règne de l'esbroufe, de la poudre aux yeux et du clinquant.

  • Bonjour,

    J'adhère à l'avis de Monsieur Décaillet.

    Pour rappel, et selon un rapport d'Amnesty, le top 4 mondial des marchands de canon est squatté par quatre membres du conseil de sécurité de l'ONU... En pôle position ? Les Etats-Unis... Sans commentaires...

    http://www.amnesty.org/fr/library/asset/POL30/007/2005/fr/e15f3fbe-d518-11dd-8a23-d58a49c0d652/pol300072005fr.html

  • Juste. Et comme l'a analysé la BBC: "Barack Obama wins Nobel Peace Prize for saintliness, having a hot wife, zen fly-killing, being articulate, not being George Bush, writing 2 books, having a lovely smile and general awesomeness..."

  • Obama casse la Barack et recoit un prix qui va dynamiter tous les espoirs les plus secrets de bien des gominés! Mountazer al-Zaïdi l'aurait bien mérité et nous aurions très bientôt un prix Nobel chez nous!

  • C'est nouveau. Dorénavant, on donne le Nobel d'abord et on en attend des résultats ensuite.
    Ahmadinejad, Sarkozy, Poutine, Merkel et plein d'autres sont sur la liste pour l'an prochain, en fonction des priorités de l'économie et la politique mondiale...

  • Est-il toujours nécessaire de comprendre l'attribution d'un prix, quel qu'il soit?

    L'action du Président Obama n'est-elle pas, en premier lieu, de démontrer que les USA ont définitivement enterré la hache de guerre raciale, véritable bombe à retardement?

    N'est-elle pas d'avoir su débloquer des dossiers aussi délicats que l'atome iranien ou nord coréen par des négociations de coulisse qui se déroulent ici, dans notre modeste République, à l'abri de l'incandescence des médias internationaux?

    N'oublions surtout pas que souvent les grands desseins dépassent les gens ordinaires, vous et moi.

    L'essentiel n'est-il pas de respecter ce qui est respectable?

    Bien Cordialement,

    Patrick Dimier

  • Cela rappelle le sketch célèbre avec Pierre Dac et Francis Blanche : à la demande de son faire-valoir qui lui demande s'il "peut dire" où habite un quelconque spectateur du 18e rang, la magicien Dac marmonne : "oui, je peux le dire !"
    Puis triomphalement et en guise de réponse définitive, Francis Blanche annonce tout simplement à la salle médusée : "Oui, il peut le dire !"

    Dans le même ordre d'idée, Barack Obama reçoit ainsi le prix Nobel, car il est indéniable "qu'il peut le faire" (Yes, we can !)

  • Ne pas casser sa baraque….. avant de rassembler les faits
    Le Nobel de la Paix a été attribué à M. Obama car il a su créer un nouveau climat dans la politique internationale. Il y a longtemps, on disait qu'un Président ne pouvait que donner le ton (sets the tone). Ce ton est essentiel : il permet le dialogue, il engage la confiance…
    Peut-être devrions-nous mieux analyser le contenu des journaux? 3 exemples de négociations concrètes en guise d'apéritif:
    Barack Obama apporte "l'espoir d'un monde en paix avec lui-même", a dit le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei. (pourparlers avec l'Iran)
    Selon le Monde du 28 mars dernier, "Une stratégie diplomatique tous azimuts se met en place. Un sommet trilatéral (Etats-Unis, Pakistan, Afghanistan) est prévu en mai, dans la veine de celui tenu en février à Washington, à la surprise quasi générale, après que M. Holbrooke eut réussi à faire asseoir les chefs des services secrets afghan et pakistanais à la même table. Le ministre afghan de l'intérieur, venu plaider pour le renforcement des effectifs des services de sécurité (qu'il a obtenu, avec 4 000 de plus) n'en revenait pas d'avoir été consulté." (pourparlers avec l'Afghanistan)
    Voici ce que dit Jean-Claude Péclet dans son article du Temps d'aujourd'hui concernant les outils de travail relatifs à l'environnement que la nouvelle administration met en place
    «N’oublions pas que Barack Obama se met au volant d’une voiture qui est restée immobile pendant huit ans», dit Daniel Weiss, stratégiste climat du groupe de réflexion American Progress. Il ... souligne les 70 milliards de dollars du plan de relance consacrés aux énergies non polluantes. … l’Agence nationale pour la protection de l’environnement (EPA) a été autorisée par la Cour suprême à fixer des limites aux émissions polluantes pour les véhicules. …. Et la directrice de l’EPA, Lisa Jackson, vient de faire savoir qu’elle avait bien l’intention de faire usage de ces nouveaux outils. Aujourd'hui "Trois Américains sur quatre se disent dorénavant favorables à une réglementation des émissions polluantes." (pourparlers sur l'environnement)

  • Disons qu’il tente malgré des pressions énormes dont ici nous ne pouvons pas avoir idée de la férocité de permettre à des millions d’américains de pouvoir être enfin soigné, il a tendu la main à l’Iran, tenté d’avoir un discours cohérent et acceptable par tous en Palestine, transformé le G8 en G20, etc. etc. Tout cela en devant faire avec les guerres et les dettes laissées par son prédécesseur....
    Pas si mal pour combien vous avez dit ? ...9 mois !!

  • Cher M. Décaillet, je suis en accord avec vous. D'où ma question : est ce que le Prix Nobel a encore un sens ? Je pense que non.

  • Comme beaucoup d'entre vous, je fus quelque peu stupéfaite de ce choix...

    Mais en y réfléchissant bien, Prix Nobel ça veut dire quoi??? Un exemple: hier je cherchais en librairie, divers ouvrages de Milton Friedman, prix nobel de l'économie et fondateur du néolibéralisme. Réponse du libraire: ces livres ne sont plus réédités....

  • Suivant l'interprétation que j'en fais, le prix Nobel de la paix peut être plusieurs choses à la fois, sans nécessairement avec une égale pondération. On attend à ce que le prix nobel de la paix soit une récompense pour des actes, des oeuvres ou un comportement qui servent à la paix, mais si parfois le prix Nobel de la paix semble décerné de manière opportuniste, il est fort à parier qu'il le soit pour l'une ou plusieurs des raisons suivantes:

    - le prix est donné à titre d'encouragement
    - le prix est donné à titre de protection

    Barack Obama ne s'y trompe pas quand il déclare recevoir ce prix à titre d'incitation pour une politique conduisant à la paix. On ne peut cependant pas s'empêcher de penser que le prix Nobel de la paix est cette fois-ci décerné pour lier un dirigeant puissant à un engagement: en recevant ce prix, il devient difficile à Barack Obama de faire volte-face en matière de politique de paix lorsque par exemple une pression parlementaire s'exerce sur lui, ou que des pays amis, mais facilement guerroyeurs, comptent sur son appui.

    David Carrillo (candidat au Grand Conseil, liste 3)

  • Comme-ça il pourra accorder la grâce présidentielle à Polanski...

  • Les trois derniers nobel de la paix sont américains et anti-Bush.Al Gore,Carter et Obama.

    Pur hasard?

    D.J

    Http://leblogdjetliberté.blog.tdg.ch/

  • Bonjour !
    Ce billet m'étonne de vous. Voilà un homme qui grâce à son charisme et malgré la couleur de sa peau a été élu président des Etats-Unis d'Amérique, qui a redonné espoir à des millions de gens à travers le monde, qui est devenu la référence "humaniste" absolue et vous lui contestez le Prix Nobel de la Paix ?
    Vous préfériez Henry Kissinger ?

  • C'est juste incompréhensible ! Quel message ? D'abord la récompense, et puis l'effort ? Le monde est à l'envers !

  • C'est fou le nombre de jaloux rencontrés sur ce blog ...

    L'année prochaine, ce prix distinguera Robert Mugabé, en espérant qu'il vive un an encore, ce qu'on lui souhaite. C'est Jean Ziegler qui m'a confié ce secret, mais chut ...

    Jean d'Hôtaux (candidat à rien du tout !)

  • Étrange que, pour beaucoup d'entre nous, il faut d'abord faire ses preuves, montrer son pouvoir, montrer sa rentabilité, ses diplômes, un CV self made et self élogieux, avant de recevoir un encouragement! Un appel!
    Je suis heureuse du geste qui ne dévalorise pas du tout "le Prix Nobel". Celles et ceux qui luttent et croient en un autre monde possible et y travaillent sont tous honorés par ce prix! En 1993, Frederik de Klerk et Nelson Mandela ont reçu conjointement le prix Nobel de la paix! Les premières élections (au suffrage universel) n'eurent lieu qu'une année plus tard! Aucune garantie! Merci à celles et ceux qui apprécient les efforts pour la Paix!

  • Je sais bien que beaucoup de gens dans le monde sont très déçus de ne plus avoir un Bush pour décharger sur lui toute la haine, la fureur et le désespoir que leur inspire la marche du monde, qui vivrait selon eux en parfaite harmonie si les Etats-Unis n'existaient pas. D'ailleurs, avant leur déclaration d'indépendance les guerres, les tyrannies, les tortures, les famines et toutes les autres afflictions de l'humanité n'existaient pas. Ils en veulent donc beaucoup au Président Obama de ne plus offrir une cible aussi facile à leurs ressentiments. Ah, j'oubliais qu'il avait une tare tout à fait rédhibitoire sur ce blog: il n'est pas valaisan ...

  • Bonjour

    Effectivement cette nomination me laisse songeur. Je suis dans le même état d'esprit que Santo "Oui, il peut le faire !".
    Pour le moment, le "Yes we will" manque d'assurance, le "Yes we do" n'est pas encore réveillé, quant au "Yes we did" ...

    A+
    Jacky

  • Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi c'est pas rudolf qui l'aie reçu ¨

  • Rien n'a été encore obtenu par Obama dans les lourds dossiers américains de la politique extérieure. Et quelque chose sera-t-il obtenu à part le slogan "yes, we can".
    Ce Nobel est la victoire du langage creux, de la bien-pensance.

  • J'ai lu quelque part que le petit Sarko ler, empereur des Français, était aussi sur les rangs. A tout prendre, je préfére nettement Obama. Je crois qu'il sait où il veut aller, encore faudra-t-il qu'on ne lui mette pas trop de bâtons dans les roues.

  • Mlle Gross. Heureusement qu'on ne trouve plus de livres de ce type! La crise que nous vivons et le fruits des théories de ce type et en plus il a été le conseillé de Pinochet! Un sacré bonhomme.

  • Déjà à la base Nobel était un cocu qui n'a pas inventé grand choses mais qui par la suite à breveté son application et est devenu le leader de la destruction et le co-responsable de multiples charniers ! Donc à la base il est absurde de prendre comme référence ce prix, surtout en matière de paix, Nobel a exclu les mathématiciens de toute récompense car sa femme l'avait trompé avec un matheu, la société devrait l'exclure de la paix au nom des millions de morts dus à son application.
    Comme c'est suite à une erreur qu'il a réussi à plastifier la nitro-glycérine, le fait d'attribuer ce prix qui devrait être interdit, c'est encore une plus grande erreur de l'attribuer à des politiques au sommet de leurs gouvernement.
    Il s'agit d'une prise de position politique non démocratique ayant pour but d'influencer les scrutins.
    Surtout que Barak n'a rien fait pour la paix à ce stade, bien au contraire, depuis son arrivée au pouvoir et son engament psychotique dans le conflit taliban, ne fait que des centaines de morts par semaine parmi des populations civiles.
    Ce prix n'a été attribué à Barak, mais à l'anti-américanisme primaire, le message des biens-pensants chroniques qui veulent attaquer la moitié des américains qui sont plutôt pour une politique internationale plus rigoriste.
    En faisant de la sorte, la réponse américaine va se radicaliser encore plus, je ne crois pas que cela aide les projets d'Obama, surtout après sa chute dans les sondages alors qu'il voulait mettre en application l'une des promesse qui l'ont fait devenir président !

  • Très étonnant il est vrai, et pour tout dire plutôt choquant, que le Comité Nobel, ce ramassis d'étourdis superficiels qui sans doute n'a pas réfléchi une seconde avant de faire son choix, n'ait pas songé à consulter au préalable MM. Décaillet et Jean Romain. Lequel dénonce la victoire de la "bien-pensance", notion aussi éventée que confortable, élastique à souhait, qui doit signifier quelque chose comme "la pensance de ceux qui ne pensent pas bien, donc pas comme moi".

  • @ecco
    Non, la bienpensance - je vous accorde volontiers que le mot est un peu éventé - signifie l'approbation du monde comme il va. J'aurais une seule question à poser à propos de ce Nobel de la Paix : qu'a donc fait le président des Etats-Unis en exercice qui puisse justifier ce prix ?

  • A lire votre billet et la plupart des commentaires, cette page ne sent pas la paix.
    Et comment alors parler de paix si celle-ci n'est même pas à l'intérieur de vous messieurs et mesdames ?

  • @ Isabael, " Si tu veux la paix, prépare la guerre" c'est malheureusement la triste réalité avec les hommes.
    Tout le monde à fait des commentaires sur Obama et les USA, mais ce n'est pas trop de ce coté là qu'il faut s'inquiter.
    En Chine des centaines de citoyens sont condamnés à mort dans les provinces les plus reculées, pour TRAFIQUE DE LEGUMES ! Seul le gouvernement à le droit de transporter des légumes, également dans ces provinces il es formellement interdit de cultiver d'autres légumes que ceux imposés ! Tout ça pendant que les amis et les membres de parti central roulent dans des Rolls dans le centre des grandes villes. Avec des régimes de ce genre, il est difficile de prévoir et heureusement que les US gardent la suprématie stratégique sur le monde !
    N'oublions pas qu'il y a 15 ans, les européens ont été incapable de calmer le feu qui brulait sur les Balkans, que seul les Marins ont mis la main à la pâte !

    Encore merci à Pascal Décaillet pour ses blogs et son intelligence !

Les commentaires sont fermés.