05/04/2010

Mourir, renaître

 

Chronique publiée dans le Matin dimanche - Jour de Pâques 2010

 

L’Eglise catholique romaine, tant décriée ces jours, qu’est-elle au fond ? Au sens propre, une « ecclesia », une assemblée de fidèles. Théoriquement un milliard de personnes, en réalité beaucoup moins si on prend comme critères la foi, ou tout au moins se reconnaître dans une communauté. Elle est invisible, cette assemblée, même si elle a donné son nom à ces constructions solides qu’on appelle « églises ». En fait, point n’est besoin de pierres ni de murs, ni de chaises ni d’autels, ni de somptueux transepts du douzième. Ni d’orgues. Ni de missel. Juste une petite lumière, à l’intérieur. Y compris dans le froid, la nuit, la solitude.

 

L’Eglise, ce sont les hommes et les femmes qui la constituent. Le jour où il n’y aura plus aucun humain pour se déclarer de cette foi-là, eh bien l’Eglise catholique romaine, comme aujourd’hui le culte du dieu Pan ou celui d’Athéna, appartiendra à l’Histoire. Les religions, comme les humains, naissent, vivent, et un jour s’éteignent doucement, remplacées par d’autres courants spirituels, qui d’ailleurs s’en nourrissent. Il n’y a là rien de grave : ça n’est pas la religion en tant que telle qui compte, mais l’élan sincère des fidèles vers une forme de transcendance, que le génie de chaque époque traduit à sa façon.

 

Je n’annonce pas ici la mort du christianisme. Mais je n’annonce pas non plus son éternité. A la vérité, rien n’est acquis, rien n’est perdu. Une Eglise doit se battre pour survivre. Par la force de l’exemple et celle du témoignage. Par le courage d’affronter crises et tempêtes, en disant les choses telles qu’elles sont, et non par la loi du silence. En ce sens, l’épreuve et la souffrance, bien réelles ces temps, pourraient bien, comme souvent depuis deux mille ans, se révéler une chance : l’occasion de renaître. A tous, excellentes Fêtes de Pâques.

 

Pascal Décaillet

 

09:43 Publié dans Chroniques Matin dimanche | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Merci pour cette chronique qui nous repose des sottises qu'on lit sur l'Église et de la complaisance suspecte dont témoignent les folliculaires que le scandale attire comme les mouches. Il s'agit d'une institution et, en tant que telle, humaine et donc faillible. Sa hiérarchie s'est montrée scandaleusement bornée et coupable. Mais Léon Bloy ne disait-il pas quelque part : le plus grand miracle, c'est que l'Église ait survécu à tous les coups de pied que lui envoient les ecclésiastiques depuis deux mille ans ?

Écrit par : Foglieris | 06/04/2010

Pas si simple, nous ne sommes plus au 3ème siècle, voilà bien 8 ans que le vatican n'est plus le centre du monde, ce n'est qu'en 2002 que cet organisation a reconnu la sphéricité de notre vielle planète, alors que nos voisins spirituels le proclame depuis l'hégire.
A force de maintenir l'ignorance et les pratiques les plus perverses, la lumière de la connaissance fait apparaitre des contrastes peux reluisants et obsolètes à un point de non retour, quand elle clame être à la tête d'une horde d'un milliard de fidèle, c'est de l'ordre de la propagande crasse, en Europe, le nombre de fidèles à réduit en peau de chagrin, 1 couple sur 20, continue de faire baptiser ses enfants, plus d'ailleurs, pour satisfaire la foi des grands-parents que pour des raisons liées à des convictions !
Parmi les rares fidèles peuplant nos contrées, le constat est navrant pour les émissaires divins, l'Europe est un continent athée ou voir en voie de devenir musulmans, mais résolument de plus en plus éloigné de cette caste déliquescente incapable de rattraper le temps perdu dans cette éternité fuyante !
Qui serait encore assez fou, pour vouloir s'accrocher à ce wagon à l'arrêt ?
Mais il est indéniable, que l'humain a le besoin d'exercer une forme de foi, personnellement, je me rassasie avec ma culture, vielle de plusieurs millénaires et en pleine recrue d'essence et ne laissant apparaitre aucun signe de faiblesse face à la modernité, d'ailleurs ne sommes-nous pas, malgré notre petit nombre, en tête de file dans tous les domaines ayant sorti l'humanité de l'ignorance et de la superstition ?

Écrit par : Sabourjian | 07/04/2010

Pour la recrudescence, certains ne manquent pas de carburant !

Écrit par : memoriter | 07/04/2010

Les commentaires sont fermés.