26/04/2010

Brice Hortefeux serait plus heureux au Front national

 

Sur le vif - Lundi 26.04.10 - 11.15h

 

Le 2 avril, à Nantes, une femme a été verbalisée pour avoir porté, au volant, un niqab (masque couvrant le visage, sauf les yeux, porté dans certains pays musulmans). Dont acte. Il y a sans doute un article du Code de la route qui exige un minimum de vision latérale quand on conduit. En soi, l’affaire est totalement mineure, et ne présente d’intérêt que pour l’étude du champ ophtalmologique en Loire-Atlantique.

C’était compter sans Brice Hortefeux. Ministre de l’Intérieur, obsédé par l’idée des récupérer les thèmes sécuritaires – et surtout identitaires – du Front national, ce proche de Nicolas Sarkozy est en train d’instrumentaliser allégrement cette infraction routière pour réécrire l’histoire de Charles Martel et de Poitiers.

Il est vrai qu’en creusant un peu le pédigrée de l’infortunée conductrice, les choses ne s’arrangent pas : elle serait l’une des épouses d’un polygame, appartenant à une mouvance radicale, et fraudant l’aide sociale. Toutes choses devant à coup sûr être sanctionnées. Il existe, pour cela, des lois. Nul n’en disconvient.

Mais l’aubaine était trop belle. Dans une lettre aux autorités, et aussitôt remise à la presse, donc adressée en fait à l’opinion publique, le ministre écrit ceci : « Je vous serais très reconnaissant, en outre, de bien vouloir faire étudier les conditions dans lesquelles, si les faits étaient confirmés, l’intéressé pourrait être déchu de la nationalité française ».

Déchoir un Français de sa nationalité. Oh, je sais, plein de lecteurs trouveront cela très bien, un excellent exemple. Mais savent-ils seulement quels démons historiques la seule évocation de cette mesure vient convoquer ? Ont-ils entendu parler de Vichy ? Des lois d’octobre 1940 ? Je ne doute pas que le polygame fraudeur soit un individu peu recommandable, mais la construction, en l’espèce, d’un bouc émissaire pour faire passer le principe d’une mesure scélérate, est trop évidente pour ne pas être relevée.

Entre un ministre de l’Intérieur qui serait sans doute mieux dans ses bottes au Front national et un président de la République à bout de souffle, on se dit que notre grand voisin et ami, ce pays qui nous a tant nourris par son Histoire et ses étincelles de Lumières, mériterait mieux. Qui, quoi, je n’en sais rien. Mais mieux, à coup sûr. Parce que 2012, c’est encore très loin.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

11:15 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Comme je ne sais plus quoi dire face à un tel aveuglement - comment ne pas voir que trop de "république" tuera la République - je laisse la parole à deux grands esprits, respectivement sur l'universalité déniant le primat des apparentemments concrets et sur les prétendus "bienfaits" des Lumières.

Marcel de Corte : "l'appel à l'universalité est pour une civilisation l'appel de mort."

Claude Lévi-Strauss : "la Révolution française a mis en circulation des idées et des valeurs qui ont fasciné l'Europe puis le monde, et qui procurèrent à la France, pendant un demi-siècle, un prestige et un rayonnement exceptionnels. On peut toutefois se demander si les catastrophes qui se sont abattues sur l'Occident n'ont pas aussi là leur origine. On a mis dans la tête des gens que la société relevait de la pensée abstraite alors qu'elle est faite d'habitudes, d'usages, et qu'en broyant ceux-ci sous les meules de la raison, on pulvérise des genres de vie fondés sur une longue tradition, on réduit les individus à l'état d'atomes interchangeables et anonymes. La liberté véritable ne peut avoir qu'un contenu concret : elle est faite d'équilibres entre des petites appartenances, de menues solidarités : ce contre quoi les idées théoriques qu'on proclame rationnelles s'acharnent ; quand elles sont parvenues à leurs fins, il ne reste plus qu'à s'entre-détruire. Nous observons aujourd'hui le résultat."


P.S. Il faudrait évidemment être bien naïf pour croire que le ministre Hortefeux exprime une quelconque sincérité dans son positionnement. Il s'agit là essentiellement pour la "drauche" au pouvoir, de colmater en vue de 2012 la fuite des électeurs français ayant cru que l'UMPS défendait réellement les intérêts des citoyens du pays.

Écrit par : Paul Bär | 26/04/2010

« Il est vrai qu’en creusant un peu le pédigrée de l’infortunée conductrice, les choses ne s’arrangent pas : elle serait l’une des épouses d’un polygame, appartenant à une mouvance radicale, et fraudant l’aide sociale. Toutes choses devant à coup sûr être sanctionnées. Il existe, pour cela, des lois. Nul n’en disconvient. »

Quelle loi, s'agissant de la polygamie ? Dans l'impossibilité où l'on est de sommer le polygame de choisir une de ses femmes et la progéniture qui va avec, soit on entérine le fait accompli, soit on renvoie tout le monde*.

Or, si l'on veut renvoyer ce personnage (intégriste musulman et escroc pour faire bon poids) dans son pays d’origine - et non pas l'envoyer à la chambre à gaz -, et bien, il faut commencer par lui retirer sa nationalité.

Et cela vaut pour tous les polygames. C'est ce qui fait que je pense, depuis longtemps, que si la polygamie est actuellement tolérée dans toute l'Europe occidentale, un jour, au nom de la tolérance, elle sera officiellement reconnue – parce qu’il y en aura trop, parce que les polygames et leur famille seront "parfaitement intégrés", parce qu’on ne saura toujours pas qu’en faire…

Ce sera une défaite pour l'islamophobie. Sauf en Suisse où, grâce à l'UDC, la polygamie rejoindra les minarets dans la Constitution. Ca nous évitera de nous demander si le « mariage à partenaires multiples » doit, au nom de l’égalité, être étendu aux non-musulmans…

* C’est un problème qui se posera en Suisse aussi, quand surgira un cas à propos duquel les autorités ne pourront plus feindre de ne rien savoir…

Écrit par : Scipion | 26/04/2010

Pourquoi M. Décaillet voulez-vous systématiquement ranger les opinions dans un catalogue de parti. Ne pouvons-nous pas avoir dans cette République des avis sur tout sans être obligatoirement de gauche ou de droite ? Ainsi, seule l'UDC peut se positionner contre le port du niqab en toutes circonstances ? Alors je ferais très volontiers l'impasse sur mes idées traditionnellement de gauche et voterai UDC lors des prochaines élections ! Sans aucune concession, je suis pour un Etat 100% laïc et si d'aventure telles ou telles religions devaient trouver refuge dans la nouvelle Constitution, aussi infime soit-il, je militerai très activement contre le refus de tous les travaux proposés en vote populaire. Parole d'athée !

Écrit par : lappal | 26/04/2010

Franchement, Monsieur Décaillet, vous évoquiez l'ophtalmologie, vous ne voyez donc pas le piège pourtant béant sous nos yeux à tous ...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/25/97001-20100425FILWWW00129-hortefeux-trahit-les-valeurs-francaises.php

... quand des identités allogènes compactes utilisent la matrice républicaine dans son incarnation moderne, (si dépourvue, proie tellement facile, précisemment parce qu'elle est aveugle au fait identitaire) pour s'installer et se développer en son sein, mais sans avoir la moindre envie de s'y assimiler, avec la ferme intention au contraire de transformer leur nouvel environnement, si plastiquement accueillant, selon leur propre substrat ethno-politique, lui non négociable ? La stratégie du coucou, pondre leurs oeufs à la place des nôtres, ou prospérer comme le lierre qui étouffe lentement le vieux tronc, sur lequel le végétal parasite appuie son avance.

C'est ce que disait récemment un parlementaire centriste hollandais (malheureusement autochtone) face à la substitution ethnique que connait présentemment son pays : "quand les Musulmans seront majoritaires à Amsterdam, alors il nous faudra accepter la charia, puisque selon nos principes républicains, elle aura été démocratiquement choisie."

Voilà pourquoi je ne suis plus du tout républicain et que très modéremment démocrate. Parce que je crois profondément qu'un système politique, quel qu'il soit, doit d'abord être au service d'un peuple précis et pas l'inverse ; on ne tue pas un peuple ou on ne le conduit pas au suicide pour une idée. Si à terme un système fait crever le peuple qu'il devrait structurer, alors il faut l'amender, le suspendre ou même le changer. En l'occurrence, comme je le disais plus haut, l'excès de républicanisme abstrait est simplement en train de tuer la République concrète.

D'ailleurs, plus personne n'y croit à la république conceptuelle ; ceux qui la défendent encore font semblant, s'auto-censurent, pratiquent (comme le décrit si bien Orwell) la pensée négative. Quand vous dites que le Musulman en question est "français", tout le monde se marre, car c'est dans le même registre que "la guerre, c'est la paix" : parce qu'il n'est français ni par les origines, ni par le comportement, ni par l'histoire, ni par la psyché, mais seulement par décision administrative, "français de papier". Il est autant français que Tarik Ramadan est suisse et moi égyptien ! Comment faut-il vous dire que plus personne n'y croit à cette fiction et que votre monde, celui des utopies abstraites, est en train de s'effondrer et que moi, à l'instar de beaucoup d'autres, je ne veux pas mourir sous ses gravats !!!

Écrit par : Paul Bär | 26/04/2010

Encore un mot sur le recours rhétorique à Vichy, sur l'argumentaire axé systématiquement sur les "heures les plus sombres de l'histoire et la bête dont le ventre toujours fécond blablabla, on connaît la suite". Il sert avant tout à bloquer tout débat - ce qui n'est pas très démocratique - puisque celui qui avance un argument contraire est automatiquement déporté dans le camps des "nauséabonds" ; ce qui a une valeur de condamnation définitive, d'exclusion totale du champ de la discussion, la marque, paradoxalement, d'un fonctionnement totalitaire (comme il n'est pas naturel, le "vivre-ensemble" doit fonctionnellement éteindre à la source tout discours argumenté s'y opposant).

Alors, Claude Lévi-Strauss, un vichyste ?

"En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l’intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables ; car s’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c’est plus grave) incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une “néantisation” d’autrui, considéré comme témoin d’une autre foi et d’une autre conduite. La fraternité islamique est la converse d’une exclusive contre les infidèles qui ne peut s’avouer, puisque, en se reconnaissant comme telle, elle équivaudrait à le reconnaître eux-mêmes comme existants.
Plus précisément encore, il m’a fallu rencontrer l’Islam pour mesurer le péril qui menace aujourd’hui la pensée française. Je pardonne mal au premier de me présenter notre image, de m’obliger à constater combien la France est en train de devenir musulmane."

Écrit par : Paul Bär | 26/04/2010

Comme l'ont rappelé certains médias (http://www.slate.fr/story/20365/niqab-au-volant-quatre-questions-sur-la-polygamie-et-la-decheance-de-nationalite), la loi française (comme la loi suisse d'ailleurs) ne réprime pas la polygamie religieuse. En l'espèce, il n'est donc pas établi - loin de là - que l'époux de la conductrice était polygame au sens où l'entend et l'interdit la loi. Le fait de vivre avec plusieurs femmes sans être marié n'est pas (encore?) une infraction.
S'agissant de l'annulation de la naturalisation, cette mesure scélérate, comme vous l'écrivez justement, est hélas également courante en Suisse...

Écrit par : Alex Dépraz | 26/04/2010

Je vous invite à regarder ce court reportage...

http://www.fdesouche.com/articles/111382/comment-page-1#comments

... et je vous pose deux questions simples :

1 : pensez-vous que la structure d'organisation républicaine puisse perdurer, si ces populations deviennent majoritaires dans un ensemble politique donné, ville, commune, département etc... (pour mémoire, Bruxelles sera bientôt à majorité musulmane).

2: avez-vous envie de "vivre ensemble" avec ces gens-là, concrètement et non pas au niveau des belles déclarations d'intention ?

Pour ma part, je réponds deux fois non et j'attends avec curiosité les arguments de ceux qui diront deux fois oui.

Écrit par : Paul Bär | 26/04/2010

Rien n’est inéluctable et écrit d’avance.

Pour moi, les guerres en Yougoslavie et son éclatement, fin XXe siècle en Europe, a été un révélateur que le pire est toujours possible.

Généralement, dans un peuple de culture européenne, il y à peine 5% de gens politisés. Les restant suivent. Il suffira que le vent tourne et la girouette suivra. Et il y aura la violence soudaine dont les français ont le secret.

Les européens se sont joyeusement entre-tués entre eux, les arabes s'entre-tuent entre eux, et l'avenir nous réserve des guerres sanglantes entre les deux groupes... des deux côtés, il y en a qui y oeuvrent sans relâche, n'est-il pas vrai Mr. Bär?

Vae victis !

Écrit par : Brice | 26/04/2010

Je ne suis pas d'accord avec votre constat. Hortefeux n'a pas sa place au FN, c'est le FN qui a sa place à l'UMP. Je vous invite à lire ma réponse publique sur le blog http://nawaketvieuxdentiers.wordpress.com/2010/04/26/la-droite-de-grand-papa-nest-plus/

Écrit par : Michel | 26/04/2010

@Brice de Nice

...les arabes s'entre-tuent entre eux et les européens se sont entre-tués entre eux !!?? N'y aurait-il pas une " répétition pléonastique " dans ces deux phrases ? Le principale est de vous donner raison et c'est ce que je fais très volontiers.

Malheur aux vaincus chez les Barbares des temps modernes (Brennus)

Écrit par : lappal | 27/04/2010

"Pour moi, les guerres en Yougoslavie et son éclatement, fin XXe siècle en Europe, a été un révélateur que le pire est toujours possible."

Pour moi, elles ont confirmé tout le mal que je pensais, et que je pense toujours, de la prétention de faire vivre ensemble des populations qui ne sont pas faites pour ça.

Et il y a tout plein de leçons à en tirer... Surtout si on se soucie sérieusement d'éviter "des guerres sanglantes entre les deux groupes". Mais j'insiste, "sérieusement".

Écrit par : Scipion | 27/04/2010

Cette histoire a servi au moins à faire comprendre une chose. Elle(s) se voile(nt) pour ne pas avoir HONTE de leur mec! c'est bien de sortir couverte quand on est pareillement cocue et à la vue de tous!

Écrit par : Corélande | 27/04/2010

Je vous suis totalement, Brice, quant à la vertu du petit nombre, des minorités agissantes, qui ne renoncent pas et qui mènent les masses, plastiquement femelles. Ceux qui pensent que tout est déjà "plié" risquent fort d'avoir de grosses et déplaisantes surprises, surtout avec la transition énergétique qui bouleversera de nombreux paradigmes et nous offrira, je pense, de bonnes "fenêtres de tir".

Et sur l'inanité du "vivre-ensemble" évoquée par Scipion, rappelons ce que disait à ce sujet le grand Helmut Schmidt :

"...The concept of multiculturalism is difficult to make fit with a democratic society," he told the Hamburger Abendblatt newspaper...These problems could be overcome only by authoritarian governments, he added, naming Singapore as an example."

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/turkey/1477496/Turkish-workers-a-mistake-claims-Schmidt.html

Écrit par : Paul Bär | 27/04/2010

C'est incroyable tout ce que vous avez à dire sur ce sujet...vraiment incroyable...c'est quoi deja le sujet ???
ah oui, Hortefeux, La France, l'insécurité, le FN....

En tout cas il n'y a pas autant de commentaires sur l'affaire Skander, l'affaire du tunnel de brélaz, la prostitution des mineurs...

Il y a quand même des sujets beaucoup plus graves et importants pour la Suisse actuellement que de parler des tendances racistes de Brice de Nice

Écrit par : lyonnais du 69 | 27/04/2010

Sur quelles bases légales les authorités US sont-elles parvenues à interdire la polygamie aux mormons?
Est-il si difficile de prouver une polygamie, non seulement chez le boucher de Nantes,
mais aussi chez nombre de Maliens de la région de Montreuil, polygamie flagrante?
When there is a will... disent nos amis anglais.
Je suis d'avis que la solution à une véritable démocratie réside dans la véritable POLITIQUE,
au sens noble de gestion de la cité, où CHACUN s'implique activement,
et pas seulement en votant, ce qui n'est qu'une démocratie de consommation.
Une sorte de système de milice pour chaque département: justice, etc...
En revenir à la politeïa athénienne, revue et corrigée.

Écrit par : csny | 29/04/2010

Un Français? Non mais, avez-vous vu sa tronche? De plus une de ses ex-femme, répudiée en prononçant 3 fois la phrase magique (ah, la charria a du bon!), l'accuse de traite de femmes.
Votre texte prouve que ce système moisi, hérité des """lumières""" et de la révolution fasciste et génocidaire de 1789 (les Espagnols s'en souviennent, ainsi que bien d'autres), ce système est en phase terminale est doit-être remplacé par autre chose.
Et des têtes doivent tomber.

Écrit par : Passons à autre chose | 29/04/2010

EXISTE-T-IL UNE FEMME QUI SOIT CONTENTE DE PASSER SA VIE SOUS LA BURKA ?
-NON J'EN SUIS SÛRE ...
ET PLUS DE PHOTOS, PLUS DE SPORT, PLUS DE JOLIS HABITS, ETC...?
-NON J'EN SUIS SÛRE.
UNE CHOSES EST ENCORE SÛRE : L'EUROPE NE DOIT PAS SE LAISSER FAIRE (F N OU UDC UDF PLR PDC : D' AUTRES DOIVENT LUTTER CONTRE CELA ...)
IL Y EN A DéJà à GENèVE !!!

STOP AUX EXTRÊMES AUSSI DANS L'AUTRE SENS S V P

Écrit par : SRG | 29/04/2010

Marianne, sur le sujet :

http://www.marianne2.fr/Les-Inrocks-se-payent-une-cure-de-Vichy_a192265.html

Écrit par : Paul Bär | 29/04/2010

SRG faut aller habiter en Alaska t'auras moins de soucis psychologiques...et sort un peu de chez toi ça te fear du bien

Écrit par : lyonnais du 69 | 29/04/2010

Les commentaires sont fermés.