17/09/2010

Les pacifistes, Israël, les latrines

 

Sur le vif - Et sabre au clair - Vendredi 17.09.10 - 14.27h

 

On peut discuter longtemps d’Ueli Maurer, du nombre de neurones qui l’habitent, de la trace sans doute discrète qu’il laissera dans l’Histoire suisse. Ministre de la Défense, il n’a jamais su articuler exactement ce qu’il fallait défendre, excelle dans le rôle de pleureuse, sans que personne ne sache ce qu’il pleure exactement. Oui, cet homme, en bon successeur lointain de Paul Chaudet, est un mirage. L’illusion d’une ambition. Le désir, privé de lui-même.

 

Engendré (par Blocher), non pas créé, néant né du néant, il est à ce titre l’homme idéal pour présider aux destinées d’une armée qui n’a plus ni sens, ni mission, où on ne tue plus que le temps, et où même les nuques raides des colonels radicaux de mon époque se sont dissoutes dans l’insignifiance de l’Histoire. Oui, douter de Maurer, on peut.

 

Mais il se trouve que cet homme-là est notre ministre de la Défense. Ce qui lui donne le droit, et aussi le devoir, de maintenir d’importants contacts avec les quelques pays de cette terre pour qui la chose militaire est affaire, non de passe-temps, mais de survie. Par exemple, Israël. Un voyage, du 8 au 10 octobre prochains, est prévu, qui fait partie d’une longue tradition de relations entre les deux pays.

 

Aller voir son homologue israélien, ça n’est pas cautionner la politique de ce pays, ses pulsions colonisatrices, son comportement avec les Palestiniens. Au reste, si le ministre suisse de la Défense n’allait rendre visite qu’à des pays gentils, comme le nôtre, où tout le monde s’emmerde à l’armée, où l’inefficacité des armes a pulvérisé la légende, autant qu’il reste paître dans sa ferme de l’arrière-pays zurichois.

 

Et c’est là qu’interviennent, avec la fulgurance d’une cavalerie sans chevaux, nos bons et braves pacifistes suisses. Calmes, souriants face à la mitraille, joyeusement suicidaires. Car en bêlant condamnation de cette visite en Israël, tout focalisés qu’ils sont sur la diabolisation de ce seul Etat dans l’univers habité, ces blancs moutons n’existent à nouveau que par ce qu’ils cachent. Tous les régimes qu’ils ne dénoncent jamais, tous les yeux qu’ils ont toujours fermés sur les pires dictatures, parce qu’elles sont là au nom du bien.

 

Alors, Messieurs les pacifistes, nous vous concédons volontiers que nous n’avons peut-être pas le plus fulgurant ministre de la Guerre depuis Louvois ou Carnot, mais de grâce, vos jérémiades sélectives et orientées, gardez-les pour l’un des seuls endroits que l’armée suisse soit encore capable de creuser avec méticulosité : les latrines.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

 

 

14:27 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Excellent commentaire!
Sans parler de la "neutralité" du DFAE...Accords de Genève, conférence de la francophonie, conférence sur les heurts de Gaza, etc...
Lorsque qu'on organise des conférences où seul les israéliens d'extrême gauche sont invités...ou alors aucun.
Vive les gauchos suisses! Sans honte!

Écrit par : Bibi | 17/09/2010

C'est pas beau, la haine de soi, l'ethnomasochisme.
C'est pas beau, non plus, l'esprit de soumission aux puissants.


P.S. Je dis cela, évidemment, sans avoir le moindre début de sympathie pour les gauchistes en question.

Second P.S : Ueli Maurer est, au contraire, un ministre de la défense extrêmement habile en ce sens qu'il doit à la fois contenir les dégâts de ses prédecesseurs (Ogi et Schmied ayant quasiment détruit l'armée suisse) et parer aux attaques de ceux qui, présentemment, veulent liquider la milice (comme le PDC et les radicaux, pressant pour un nouvel avion de combat, dont l'achat pomperait de fait tous les moyens pour les autres unités).

Écrit par : Paul Bär | 17/09/2010

Vous pourriez documenter vos affirmations ? Très précisément : une liste des "pires dictatures" qu'un de nos ministres de la défense serait allé visiter sans que le GSsA réagisse. Ha ha.

Écrit par : Rampholeon | 17/09/2010

Il me paraît aussi un peu ridicule de vitupérer contre une prétendue inutilité de notre armée, sous prétexte que nous ne sommes ni en guerre ni, pour l'heure, menacé directement.

Je suis en excellente santé, jamais malade, aucune séquelle due à un accident. Cependant il ne me viendrait jamais à l'idée de résilier mon assurances-maladie ni de militer pour l'abolition de notre système de santé.

Une armée, c'est comme une assurance : parfaitement inutile, jusque au jour où on en a besoin.

Écrit par : Paul Bär | 17/09/2010

@Paul Bär "Une armée, c'est comme une assurance : parfaitement inutile, jusque au jour où on en a besoin."

Simpliste. Au jour dit, l'armée peut aussi bien se révéler inutile, ça c'est beaucoup vu n'est-ce pas chez d'autres voisins de l'Allemagne que nous. Mais il y a pire encore!! L'armée peut se révéler ennemie, c'est ce qui est arrivé par exemple aux habitants de Vukovar assiégée et bombardée par l'armée qu'en préparation du "jour où", ils avaient nourri de leurs enfants et de leur impôts pendant des décennies.

Et puisqu'il fut ici question aussi d'avions de combat, de démocratie, et d'Europe, rappelons quand même qu'en 92 (en se servant d'ailleurs abusivement** de l'image de Vukovar) le lobby de l'armée parvint à renverser la vapeur de l'initiative fulgurante du GSsA contre l'achat des FA/18.

ET CE QUE PERSONNE NE PENSE JAMAIS A FAIRE REMARQUER, c'est que ce faisant l'on voulut ainsi d'en haut, à quelques mois d'intervalle, faire aux Suisses voter (a) POUR la dissolution des frontières de la Suisse (dans l'Europe) et (b) POUR un investissement spécial massif visant à protéger ces mêmes frontières (les avions). D'en haut l'on fut déçu, il fallait s'y attendre. Mais qui manquait là de maturité, le peuple ou ses élites ? Ce qui est sûr, c'est qu'on n'est pas sorti des conséquences...

--
**@ M. Décaillet. Vous souvenez-vous du splendide contresens de l'affiche de campagne du lobby des FA/18, Vukovar détruite, "Personne n'est à l'abri, votez pour les FA/18" ? M. Décaillet, en 92 nos élites se sont tiré dans le pied, et elles payent depuis à se trouver entre le marteau de l'Europe et l'enclume du peuple Suisse. Ce qui est signifiant ici, c'est que se retrouve dans votre billet d'humeur ce qui faisait le propre de la posture pro-avions telle qu'elle s'illustrait avec cette affiche de campagne - pro-avion et donc inconsciemment mais effectivement anti-europe.

De quoi s'agit-il ? Du fait de se rassurer d'un mépris convenu des "pacifistes" au point de substituer à l'examen lucide des "preuves" qu'on exhibe, la joie d'observer qu'on sait s'en servir contre eux et leur "angélisme". Dès à présent, M. Décaillet, je serai donc à l'affut dans vos déclarations de votre moindre emprunt à l'idée qu'il faut apprendre l'Histoire pour ne pas la répéter. Eh non, je ne vous laisse pas la crémière !

Écrit par : Boris Borcic | 18/09/2010

Oops, "décennies", lire "dizaines damnées" :)

Écrit par : Rampholeon | 19/09/2010

Ueli Maurer n'est en effet qu'un ectoplasme ; autrement dit l'émanation virtuellement neutralisée de son Blocher de maître. Dès le moment où il s'est trouvé "aux affaires", et chaque fois qu'un journaliste lui posait une question précise concernant son engagement futur et ses prises de position potentielles au sein du Conseil fédéral, la "créature" répondait confortablement :
- Che peux pas vous répondre. Car le principe de colléchialté auquel che dois désormais me soumettre, m'en empêche ...

Autrement dit et en effet, les "noeuds-Rhône" de Maurer ne valent "Rhein", c'est l'enfance "l'Aar" que de le constater.

Écrit par : Santo Cappon | 19/09/2010

Pascal Décaillet oublie de mentionner quelques éléments essentiels qui plaident pour l'annulation de la visite du Conseiller fédéral Maurer au ministère de la défense israélien:

- l'opération "plomb durci" de l'armée israélienne à Gaza en 2008/2009 a tué des centaines de civils, hommes, femmes et enfants.

- la Suisse a soutenu la résolution 64/10 de l'AG de l'ONU du 5 nov. 2009 qui approuve et donne suite aux recommandations du rapport de la commission d'enquête dirigée par Richard Goldstone qui demande des enquêtes pénales pour de nombreux crimes de guerre commis avant, pendant et après cette opération.

- cette même résolution demande explicitement à la Suisse, dans sa qualité d'Etat dépositaire des Conventions de Genève, de convoquer une conférence des Hautes parties contractantes pour trouver les mesures nécessaires pour faire appliquer la 4ème Convention de Genève dans les territoires occupés palestiniens.

Pour garder un minimum de crédibilité d'Etat attaché au respect des droits humains, du droit international et des conventions dont elle est dépositaire, la Suisse doit annuler cette visite et la collaboration militaire avec Israël et tous les Etats de la région.

Écrit par : Tobia Schnebli | 19/09/2010

Bonsoir monsieur Pascal Décaillet,

Je m'appel Joseph Daher et je suis le co fondateur du blog Cafe Thawra, dont Paola et moi même avions été les invités de votre émission de radio au sujet de la conférence sur les nouveau médias, regards croisés de Genève au Moyen Orient.
j'ai eu la grande surprise de lire votre chronique avant hier et votre opinion m'a surprise à plus d'un titre.
Vous pouvez consulter mon avis sur ce lien, l'article que j'ai écrit au sujet de la visite de Ueli Maurer en Israel http://cafethawra.blogspot.com/2010/10/visite-du-conseiller-federal-ueli.html
Sur Cafe Thawra vous trouverez des critiques sur les différents régimes arabes dictatoriaux, mais cela ne doit en aucun nous faire oublier qu'Israel est un régime criminel et non démocratique, qui viole de manière quotidienne et permanente le Droit international depuis plus de 60 ans maintenant. Israel pratique également un régime d'Apartheid contre les palestiniens, et cela est soutenu par des personalités comme Desmont Tutu qui a accusé Israel de pratiquer un régime d'apartheid.
M. Pascal Décaillet il est nécessaire de rappeler que la cause palestinienne est sûrement la dernière cause anti coloniale de notre siècle et non banaliser le comportement du régime israélien en aucun cas. En tant que Suisse je ne peux accepter moralement qu'un conseiller fédéral visite des criminels de guerre en toute normalité.
J'attends des remarques de votre part M. Pascal Décaillet et au plaisir de vous revoir, je suis également à votre disposition pour tout autre renseignement concernant ce sujet.
merci
Joseph

Écrit par : Joseph Daher | 08/10/2010

Scandale !
Ce dimanche à la Radio suisse romande dans le cadre de l'émission La Soupe :
Alexandre Vautravers, militariste notoire, Directeur du département de relations internationales de l'Université Webster et Professeur de relations internationales, à loupé l'occasion de mesurer ses propos :

Chambré par l'équipe de La Soupe à propos de la visite en Israël de l'inénarrable Ueli Maurer, M. Vautravers s'est imprudemment répandu quant à la signification posthume de la Guerre du Viet Nam :

- Ce n'était qu'un incident de parcours pour les USA ...

2 millions de morts vietnamiens et 52.000 tués américains, un incident de parcours ?

Le Pen pourrait sans doute renchérir en affirmant que ce n'était "qu'un détail de l'Histoire" !

Écrit par : Santo Cappon | 10/10/2010

Les commentaires sont fermés.