21/09/2010

Isabel Rochat « ne se défie pas » de la police

 

Sur le vif - Et sous les étoiles du képi - Mardi 21.09.10 - 12.26h

 

Ministre genevoise de la sécurité, Isabel Rochat vient de présenter son bilan de l’été, et d’annoncer une grande réorganisation de la police. Dans un communiqué, publié à l’instant, elle précise que « la police, dans sa grande majorité, attend cette réorgansation ». Et « qu’il ne s’agit pas d’un acte de défiance » envers le corps de police.

 

S’il ne s’agit pas d’un acte de défiance, Madame Rochat, pourquoi mentionner cette hypothèse dans le communiqué ?

 

La dimension dont la ministre doit sans doute le plus se méfier, c’est celle de son propre rapport avec les mots.

 

Pascal Décaillet

 

12:26 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Madame Rochat ne devrait-elle pas elle se méfier de ses cadres ?

Par exemple, la gendarmerie genevoise a pour ordre de ne pas demander de garantie financière à celui qui réside à l'étranger et qui ne veut ou ne peut pas payer sur-le-champ une amende d'ordre en matière de circulation routière.

Cela en violation crasse de l'article 9 de la Loi fédérale sur les amendes d'ordre qui prévoit : " Si un contrevenant non domicilié en Suisse ne paie pas l’amende immédiatement, il doit en consigner le montant ou fournir d’autres sûretés suffisantes."

http://www.admin.ch/ch/f/rs/741_03/a9.html

C'est dire que nos gendarmes ont l'ordre de commettre une gestion déloyale massive des intérêts de l'Etat, avec pour corrolaire de les faire injustement passer pour des pignoufs.

Les contribuables, les habitants et les gendarmes apprécieront.

http://walterschlechtenlibre-penseur.blog.tdg.ch/archive/2010/09/15/une-police-militarisee-constitue-une-reelle-menace-pour-la.html#comments

Petit rappel (il semble que le besoin s'en fasse sentir en notre République) :
Art. 158 du code pénal
http://www.admin.ch/ch/f/rs/311_0/a158.html

Voire Art. 317 du code pénal
http://www.admin.ch/ch/f/rs/311_0/a317.html

Gageons que Madame Rochat et notre honorable Procureur général sauront remettre de l'ordre et punir les coupables sans que Berne ne doive intervenir. Et espérons que les coupables nous rembourserons des amendes jamais recouvrées ou recouvrées à grand frais.

A propos, à Thonex la police municipale elle fait comment ?

Écrit par : CEDH | 21/09/2010

Madame Bonfanti n'est plus a sa place! Elle n'est plus, mais elle ne l'a jamais été, crédible!

Elle ferait mieux de s'occuper de ce qui se passe sur le terrain que de se pavaner dans la presse!

Cela fait des mois que nous ne la voyons pas!!!

Raus Bonfanti!

Écrit par : geneve | 21/09/2010

Il semblerait que l'aversion que vous éprouvez à l'encontre d'Isabel Rochat vous aveugle... Le fait de dire qu'une réorganisation ne constitue pas un "acte de défiance" envers la police ne saurait permettre de conclure, ni logiquement, ni émotionnellement, au contraire...

Vous avez, pour une raison obscure, un a priori négatif contre Isabel Rochat. Soit, c'est votre droit... Mais de là à en inférer la défiance de cette dernière envers la maréchaussée, il y a un fossé que vous franchissez allègrement.

C'est une faute de goût, c'est une faute d'éducation, c'est une erreur de jugement car rien dans les faits ne vous permet de démontrer objectivement que ce que vous avancez est vrai.

C'est dommage, vous nous aviez habitué à mieux.

Écrit par : Gabriel C. | 21/09/2010

CEDH : ERRATUM

Voire Art. 314 du code pénal (et non 317)
http://www.admin.ch/ch/f/rs/311_0/a314.html

Écrit par : CEDH | 21/09/2010

Les commentaires sont fermés.