10/10/2010

Etrange majorité autour d'un mandat pour Tobias Schnebli

 

NEWS DECAPROD - Dimanche 10.10.10 - 09.02h



La séance du 1er septembre 2010 du Conseil administratif de la Ville de Genève a été houleuse. Il s’est agi, pour le collège, de procéder à une nouvelle votation sur une décision prise le mercredi 28 juillet 2010. Nouvelle votation, à la demande de l’un des membres, absent lors de la première décision. L’objet du litige : un crédit de CHF 20'000 à Tobias Schnebli, figure connue de l’extrême gauche genevoise, notamment du GSSA et du Collectif Urgence Palestine, dans le cadre d’une « étude sur la Genève internationale », liée aux 60 ans des Conventions de Genève.

Lors de la séance du 1er septembre, la décision du 28 juillet a été confirmée. Mais la structure de ce vote est très intéressante, comme le détaille le PV que l’AGENCE DECAPROD a pu se procurer.

Pour le mandat de CHF 20'000 à Tobias Schnebli

* Rémy Pagani (Solidarités)
* Patrice Mugny (Verts)
* Pierre Maudet (Radical)


Contre le mandat de CHF 20'000 à Tobias Schnebli

* Manuel Tornare (PS)
* Sandrine Salerno (PS)

Nous laissons à la sagacité de chaque lecteur la délicieuse mission de chercher l'intrus...

 

Pascal Décaillet

09:02 Publié dans NEWS AGENCE DECAPROD | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Genferei.
On donne mandat à M. Schnebli, plus connu pour vociférer dans le haut-parleur en tête des manifestations que pour ses talents d'analyse, de rédiger un rapport sur les 60 ans des Conventions de Genève, et on s'étonne, ensuite, de la mauvaise presse de la Genève Internationale. Le clientélisme sauce genevoise a ses limites!
NN

Écrit par : Nel | 10/10/2010

Pierre qui roule n'amasse pas mousse.

Écrit par : Pascal | 10/10/2010

Complètement d'accord avec vous. Une partie de plus en plus importante des électeurs genevois est écœurée des conséquences sur la vie quotidienne du système de repasse-plat entre khmers verts et militants gauchistes suceurs de subventions dont le discours totalitaire apparaît dès qu'on gratte un peu la surface "civilisée". Il y a urgence: il s'agit de barrer la route à des individus - et à leurs successeurs désignés - qui ont démontré leur capacité de nuisance dans notre République dont on entend dire un peu partout et à juste titre, hélas, qu'elle a tout d'un régime bananier. Comment ? En votant.

Écrit par : Malentraide | 11/10/2010

Encore un paquet de fric qui va aller alimenter les acheteurs d'armes et les terroristes.

Écrit par : ramuncho | 12/10/2010

Les commentaires sont fermés.