21/10/2010

Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays

 

Sur le vif - Jeudi 21.10.10 - 22.44h

 

Le colonel Kadhafi, homme fort de Tripoli, est un ennemi de notre pays.

 

Pendant des mois, il a pris en otages deux de nos compatriotes, a joué avec leurs nerfs et avec les nôtres, a tourné en bourrique le Conseil fédéral, qui est notre gouvernement, à commencer par M. Merz, un homme honnête et fort bon ministres des Finances. Le colonel Kadhafi a affaibli la crédibilité de la Suisse.

 

Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays.

 

De sa tente de bédouin, le dictateur libyen s’est joué de la démocratie suisse, qui est l’une des plus vieilles du monde, laisse la parole à la base, se soucie de l’équilibre des minorités, vaut mille fois plus que son régime à lui, familial, clanique, dictatorial.

 

Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays.

 

Ce tyran enferme ses opposants, met en prison qui il veut, se contrefout de ce que nous appelons, nous, les droits de l’homme. Il n’en a jamais entendu parler, ne songe qu’à sauvegarder son pouvoir, celui de son clan, sa fortune, ses prébendes.

 

Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays.

 

De ses rêves de sable, cet autocrate a déclaré vouloir dépecer notre pays, la Suisse, fruit d’une longue et magnifique construction historique, miracle d’équilibre et de respect des différences. Il a dit : « La Suisse romande avec la France, le Tessin avec l’Italie, la Suisse alémanique avec l’Allemagne ».

 

Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays.

 

A Genève, un parti politique, au cœur d’une affiche baroque et surchargée, nous propose une photo du colonel Kadhafi, et nous dit en légende qu’il veut détruire la Suisse. Ce qui est, factuellement, exact.

 

Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays.

 

Cette affiche-là, le gouvernement genevois entend la caviarder. Entre la Suisse, sa démocratie, ses traditions, ses équilibres, et l’obédience d’un moment, pour d’obscures raisons, à un dictateur des sables, ce gouvernement a fait son choix. Rien, strictement rien, ne le justifie. Et le silence apeuré de certains quotidiens échaudés, la panique de certains confrères face au menaces de la Garde noire, n’y pourront rien changer : le censure, Monsieur Longchamp, est une bien vilaine chose. Une tache – une de plus – sur votre passage aux affaires.

 

Pascal Décaillet

 

 

 


 

 

 

22:44 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Vous les "journalistes suisses" vous évitez systématiquement de parler de fric !

Y a t-il des raisons justifiant un tel mutisme, risquez-vous la corde au cou ?

Vous avez bien dit, le ministre des finances ? Parce que j'ai une tout autre version que la version "officielle" !

Ceci en passant, placarder des affiches avec la tête d'un personnage ayant assassinés des centaines de milliers de sa populations tout en se fournissant à plus de 30% en pétrole chez lui, me fait à peine pouffer !

Il y a une chose que l'on ne dit pas, c'est les pertes faites sur les comptes du dictateur par nos banques, le lion des sables avait perdu plusieurs milliards, d'où cette crise passagère au cours de laquelle kadhafi menaçait de virer ses milliards vers d'autres paradis !

Écrit par : Corto | 21/10/2010

Le colonel Kadhafi est un ennemi de deux pays: du nôtre et du sien. Ainsi, le critiquer, c'est aider les Libyens qui méritent bien mieux que ce tyran.

Écrit par : Marc Emery | 21/10/2010

A découvrire, les origines de la Garde Noire...
http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2010/01/16/un-garde-noire-c-est-quoi.html

Écrit par : Charly Schwarz | 22/10/2010

Pemettez-moi cette maxime de Jean Genet " Ecrire c'est lever toutes les censures".

Écrit par : Charly Schwarz | 22/10/2010

D'accord avec vous. Mais il faut réagir face à la politique de Kadhafi comme lui et non pas comme une démocratie, avec ses lois, ses règles.

A quand la fatwa contre toute personne qui bafoue notre liberté?

Écrit par : oceane | 22/10/2010

La fatwa, pas contre M. Lonchamp :O)!

Écrit par : oceane | 22/10/2010

"Le colonel Kadhafi est un ennemi de notre pays."

Ca, c'est caractéristique d'un outrage à chef d'Etat. Maintenant nous allons voir comment ce gouvernement d'incompétents va se dégonfler, car de poursuite contre vous il n'y en aura pas. Le procureur sera lui assez intelligent pour ne pas se ridiculiser. Encore bravo pour avoir pris l'initiative de leur dire leurs 4 vérités!

Écrit par : Johann | 22/10/2010

Ce que dit Océane est tellement vrai, ces saletés cultivent, d'une part, le double langage, de plus dans les deux face de ce"langage" il n'y a qu'un seul mode, celui de la haine et du mépris, cette fille bâtarde de l'amour !
Les populations arabes, ne sont pas habituées à d'autre forme de discours que celui de la menace, du chantage et de la violence, c'est d'ailleurs l'un des problèmes d'Israël, qui tient un discours pour occidentaux même lorsqu'il s'adresse aux dictateurs arabes et iraniens, seules les propagandes les plus crasses fonctionnent dans les "dialectiques" de ces régimes !

Cette pudeur helvétique n'est que spéculative, ils auraient une fois de plus affiché des moutons noirs mélangés avec de gentils moutons blanc tout en respectant à la lettre les couleurs de l'étendard nazi, il n'y aurait eu aucune désapprobation, mais toucher un seul cheveux de la perruque d'un dictateur ayant ses comptes à numéros dans les banques de la région et c'est le drame !

Écrit par : Corto | 22/10/2010

A part quelques olibrius du même acabit, lorsque M. Khadafi a prononcé ses élucubrations sur la Suisse, le monde entier a observé un silence soit poli, soit amusé, soit gêné. Dans l'impossibilité de faire taire ce monsieur physiquement, la seule réaction possible était surtout de ne rien dire. Je pense que lui-même a dû s’apercevoir de sa bourde puisque personne n’a commis l’erreur de le prendre au sérieux. C’est pour cela que maintenant, c’est lui qui observe le silence sur le sujet.
L’affiche que propose le MCG aura comme effet que Monsieur Khadafi va se croire bien fondé dans ses inepties puisqu’un parti important de Genève même lui apporte quelque crédibilité en le prenant au sérieux.
De plus, si un parti politique prétend être en mesure d’exercer des responsabilités gouvernementales, il doit se plier à une certaine diplomatie. En apportant de la crédibilité à M. Khadafi, le MCG perd du même coup sa propre crédibilté.
Loin de moi l’idée d’exonérer M. Khadafi de ses méfaits passés ni de sa responsabilité évidente dans le terrorisme qui gangrène actuellement tous les pays. Il faut simplement reconnaître que nous n’avons pas les moyens de le faire taire. Espérons que son peuple va un jour se réveiller. Ce n’est pas l’affiche du MCG qui va aider ce peuple, bien au contraire.
D’où ma question : les meilleurs alliés de M. Khadafi seraient-ils en Suisse ?
Paul Besson, Genève

Écrit par : Paul | 22/10/2010

Je pense que M. Besson a tout dit et qu'il l'a bien dit. Ben Laden veut la fin de l'occident etc., faut-il mettre sa photo sur les affiches du PDC?

Écrit par : rigolaux | 22/10/2010

Ne cherchons pas à justifier le bon fondé d'une telle affiche, mais essayons de savoir ce qui a motivé son interdiction, je suis également d'accord avec Paul, mais les motifs pour lesquelles le gouvernement l'a censurée ne sont pas celle invoquées par Paul !

Écrit par : Corto | 22/10/2010

Les commentaires sont fermés.