25/10/2010

La Francophonie ne sert strictement à rien

 

Edito - Giornale del Popolo - Lundi 25.10.10

 

Adossée au lac Léman, face aux sublimes montagnes de Haute-Savoie et du Valais, la ville de Montreux, dans le canton de Vaud, jouit d’un paysage sans pareil. On y déguste aussi d’excellents petits-fours, avec saumon, champagne, langoustines, et l’esturgeon décliné sous toutes ses formes. Lors du Sommet de la Francophonie, qui vient de s’y tenir ce week-end (il s’est achevé dimanche soir), il y en eut donc pour le goût et pour le regard, pour les papilles et pour l’œil. Sans compter la présence de quelques femmes de rêve, robes longues, épaules nues, cernées de smokings et du désir des hommes. C’était Montreux, ce week-end. Le rêve. A un détail près : c’est que la francophonie ne sert strictement à rien.

 

Ou plutôt si. Elle sert à engraisser, précisément, une nébuleuse d’improbables et d’inutiles, la Sainte-Alliance des cocktails, ceux qui jacassent et qui pérorent. Ils ne disent rien. Mais ce néant, ils l’expriment en français, s’il vous plaît. Le français : Dieu sait si nous aimons cette langue, qui est nôtre, nous les Suisses romands, comme les Français, les Belges, les Québécois, les Algériens, les Sénégalais. Mais Dieu sait, aussi, s’il convient de se méfier comme de la peste de ce conglomérat de petits copains, de réseaux de la France post-coloniale, de suppôts du Quai d’Orsay, d’universitaires en fin de carrière, de journalistes qui ne pratiquent plus : oui, c’est cela, la francophonie.

 

Et les pires, ce sont les défenseurs de la langue française. Ils ont de cette dernière une conception figée, fossilisée, paléolithique. Ils voudraient qu’on la parle comme dans des traités de grammaire du dix-neuvième siècle, détestent les apports de l’extérieur, vomissent l’anglicisme, veillent sur la langue comme des Gardes rouges. Oui, c’est aussi cela, la francophonie.

 

En attendant, Montreux aura été, l’espèce d’un week-end (horreur, un mot anglais !), capitale du monde francophone. Et va pouvoir, tout doucement et tant mieux pour elle, pouvoir reprendre le cours normal de son existence.

 

Pascal Décaillet

 

11:27 Publié dans Editos Giornale del Popolo | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Franco-conneries

Comble d’ironie et de vergogne le crapaud hongrois Sarkozy a débarqué de l’hélicoptère de l’armée française sur l’aire de Rennaz, zone habituellement réservée aux gens du voyage en provenance de l’hexagone.

Comme l’on se trouve dans un biotope dit humide c’est fort dommage qu’une couleuvre à collier ne se soit point manifestée pour avaler notre crapaud et pratiquant sa méthode habituelle : pressurer le crapaud jusqu’à ce qu’il se dégonfle et qu’elle puisse l’avaler.

http://www.nundafoto.net/gallery/photo/444-couleuvre-a-collier-natrix-natrix

Publié également sur mon site
http://hypolithe.romandie.com

Écrit par : Hypolithe | 25/10/2010

Les loisirs de Mr Couchepin nous coûtent très chers... N'avait-il pas dit qu'une fois à la retraite il allait se mettre à faire des confitures ? Mais le goût du pouvoir c'est ainsi, une fois que l'on est allé très haut, on n'arrive plus à redescendre, sous peine de décompenser et de voir son ego s'effondrer de l'intérieur. Pour ma part je pense qu'il serait urgent de mettre sur pied une assistance et un suivi thérapeutique pour anciens conseillers fédéraux et autres politiques si l'on veut faire des économies. Pour les aider à revenir dans la réalité. Parce ce que les petites occupations du retraité couchepin ce n'est sans doute rien par rapport à ce que va nous coûter Calmy-Rey qui aura à mon avis encore plus de peine à se séparer du pouvoir et à redescendre sur terre...

Écrit par : 022 | 25/10/2010

Merci Monsieur Décaillet de si bien écrire ce que pensent de nombreux citoyens.

Écrit par : Ivan Skyvol | 25/10/2010

Faux, elle a servit à des dictateurs de venir vérifier leurs comptes en banques !

Elle a aussi servit d'interdire Israël de participé à la sauterie, la seule démocratie en partie francophone du moyen orient, et le pays où il y a le plus grand nombre de parution littéraire française dans la région !

Un langue, c'est avant tout une littérature, si on invite que ceux les coupeurs de langues, ce n'est plus de la francophonie, c'est de la cacophonie !

Écrit par : Corto | 25/10/2010

Depuis des lustres, une horde de mandarins soixante-huitards sape inlassablement la langue française, en particulier la grammaire et l'orthographe.

Dans cet article, vous vilipendez les défenseurs de la langue française qui bravent courageusement ces visionnaires d'opérette.

Vous, qui êtes une des meilleures plumes de Suisse romande et dont le français est presque celui qu'on trouverait dans une grammaire du XIXe siècle, ne vous trompez-vous pas de cible?

P.-S. J'aimerais ici rendre hommage à MM. Francis Klotz et Michel Rothen qui organisent depuis 21 ans le championnat suisse d'orthographe et défendent ainsi merveilleusement la langue française (www.orthosuisse.ch).

Écrit par : Marc Emery | 26/10/2010

Bonjour,

Connait-on le coût total qu'a engendré cette sauterie pour les contribuables suisses ? Dans son édition de mercredi 20, le canard enchainé a évoqué la paranoïa de notre président avec gel de l'espace aérien avant son arrivée, survol par des avions de chasse et tutti quanti.

Laurent de France

Écrit par : Huot | 27/10/2010

Cet article ne sert strictement à rien. Comme mon commentaire. Vive la liberté d'expression.

Écrit par : Fred | 28/10/2010

Avec des articles de ce type on peut dire et prouver un peu n'importe quoi !
Si un dictateur vous obligeait demain à ne plus parler français en Suisse, que feriez-vous ? Si vous étiez obligé de défendre vos intérêts devant un tribunal en anglais que feriez-vous ? Rassurez-vous, je parle très bien l'anglais, pas de problème pour moi ! Je pourrais continuer 'A quoi servent lex MC Do" ? A manger de l'excellente nourriture ? A quoi servent les policiers ? A taper sur les pauvres manifestants ? A quoi sert ce genre d'articles ? A RIEN ! Mon commentaire ne sert probablement probablement à rien non plus parce que de nos jours, chacun veut avoir une opinion sur tout et n'importe quoi, tout en ne sachant que très peu de choses. Moi, je veux tout simplement continuer à pouvoir parler français là où c'est possible ! Est-ce trop demander ?

Le silence est d'or ! Allez, je suis gentil, allez voir l'article suivant sur le déclin du français !http://www.clubdebruxellesrichelieu.org/Raffarinfrancophonie.pdf

Jean-Bernard

Écrit par : jean-bernard quicheron | 28/10/2010

Les commentaires sont fermés.