09/11/2010

Les effets spécieux du Conseil d’Etat

 

Sur le vif - Mardi 09.11.10 - 10.54h

 

Sous la plume de mon confrère Christian Bernet, la Tribune de Genève nous en sort une toute bonne, ce matin. Une toute savoureuse. Une toute brumeuse de chez les automnales, avec feuilles mortes qui se ramassent à l’Appel (du 18 juin). Une qui relègue le plus tordu des jésuites, le plus torréfié par les effets les plus éthérés de la casuistique, au rang de simplet de village, benêt, boyet, taguenatzêt, marnozêt. Mais trêve de plaisanteries, n’étant pas socialiste, je ne suis pas là pour faire rire.

 

Donc, dixit la Julie, le Conseil d’Etat estime que l’interdiction de l’affiche MCG n’est en aucun cas une « décision » de sa part. Et, comme il n’y a pas « décision », il ne peut évidemment (sommes-nous bêtes !) y avoir recours. CQFD. Ah, les braves gens !

 

Pas de décision. Pas d’affiche, non plus. Pas de recours. Il ne s’est rien passé. Il n’y a d’ailleurs pas, non plus, de Conseil d’Etat. Pas de dictateur en Libye. Pas de garde noire. Il n’y a plus rien. Il n’y a jamais rien eu. Et quand on croise le président du Conseil d’Etat, déguisé en mouton, il répond comme Ulysse : « Mon nom est personne ».

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

10:54 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le Conseil d'Etat perd très facilement pied lorsqu'il s'agit de sujets complexes ou nécessitant une réflexion qui comprend plus que deux paramètres.

Le cas de l'affiche, alors que le premier à avoir insulté la Lybie est bien le Sieur Moutinot en se riant de l'arrestation d'Hannibal K., en est une bonne démonstration.

Ce qu'oublie très (trop) souvent l'Exécutif de Piogre c'est que ce n'est pas en servant le thé que l'on calme ce genre de personnage. A fortiori pas en lui servant de carpette, même si le locataire de l'Elysée lui laisse faire du camping dans ses jardins (et parallèlement renvoie les Roms pour vagabondage et stationnement illicite les long des autoroutes) leur a servi de modèle.

Tout acte d'un Gouvernement, du moins dans une démocratie, est une décision. Nier cela est nier l'acte de gouverner.

Empêcher les représentants du Peuple d'exprimer leur point de vue, fût-il opposé au sien, est la règle en démocratie. Le positionnement actuel du gouvernement démontre à l'envi que ces personnes ont oublié ce qui fonde leur pouvoir. Ce n'est pas seulement triste, c'est tout simplement affligeant!

La prochaine étape sera-t-elle d'inviter la Junte birmane pour une leçon de démocratie?

Avec ce gouvernement-là rien n'est impossible!

Écrit par : Patrick Dimier | 09/11/2010

Pourtant, le pouvoir exécutif se doit aussi de décider, de se positionner, de prendre des responsabilités que le pouvoir législatif validera, ou pas !
Remarquez, décider de ne pas décider, c'est laisser l'oportinité aux autres de proposer, avant de décider d'interdire !
WS

Écrit par : Walter Schlechten | 09/11/2010

Je n'y connais pas grand chose en politique et en magouilles,mais je suis persuadé que nos politiques la pratiques a la façon tapis,cet a dire on balaye et on soulève le tapis ,on recouvre et ça se tasseras tout seul.

Écrit par : g.p | 09/11/2010

Mais jusqu'où descendront-ils?
Genève république bananière où règne l'arbitraire.

Écrit par : Johann | 09/11/2010

Pour l'instant tout le monde a peur de se mouiller d'une manière ou d'une autre.

Nous parlons bien d’un Etat démocrate où toute personne peut s’exprimer ? Non, il vaut mieux servir de paillasson, d'étouffer les affaires en cours, et surtout de laisser que tout dégénère, pourquoi pas pour la paix du monde ? Notre état agit ainsi non ?

Maria

Écrit par : Maria | 10/11/2010

"Mais jusqu'où descendront-ils?
Genève république bananière où règne l'arbitraire."
Vaud est gentiment en train de les rejoindre en permettant aux socialistes de mettre le feu à la Suisse au sein de l'alma mater, et en interdisant à l'UDC de faire un congrès dans la même salle. La démocratie fout le camp à vue d'oeil et quand on prendra les armes, ils joueront les étonnés...

Écrit par : Géo | 10/11/2010

Les commentaires sont fermés.