03/12/2010

Le Petit Trianon de notre Petit Conseil

 

Sur le vif - Vendredi 03.12.10 - 18.29h

 

C’est un lieu magique, l’un des plus beaux du canton, un havre de campagne à l’orée de la ville. On y marche, on y court, on s’y promène, on le mérite en gravissant, du Jardin botanique, le chemin de l’Impératrice, rappel de l’ultime passage à Genève de Sissi, avant qu’elle n’y mourût. Le Château de Penthes, qui culmine au domaine du même nom, est un petit chef-d’œuvre d’équilibre et d’harmonie, les arbres y sont séculaires, vieux chênes marmoréens, cèdres, charmilles, bouleaux, pins, et même quelques fruitiers, près de la route de Pregny. Surtout, ce domaine est ouvert à tous, il est un lieu public dans le plus noble sens du terme.

 

Comme les mille feux d’une courtisane, trop de charme ne peut qu’attirer le pouvoir. Est-ce pour cela que le Conseil d’Etat genevois, tout heureux de faire de ce lieu enchanteur un Trianon de sa puissance et de sa majesté, a jugé bon d’en chasser le Musée des Suisses de l’étranger, qui est une part d’Histoire de Genève ? Pour ces quelques fiers lambeaux de tradition, l’exil. Et pour faire place à quoi ? A des cocktails. Dans lesquels nos seigneurs se pavaneraient en compagnie de la multitude du monde. La noblesse du passé, prise en otage par un miroir d’orgueil. Louis XV, la majesté en moins. Juste l’arrogance. Avec vue sur le lac.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

18:29 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Dans un canton comme Genève, qui pourrait bien vouloir montrer du respect pour des "guerriers", fussent-ils de l'ancien temps, lorsque la paix règne aux frontières? Aujourd'hui ce n'est plus "Si vis pacem, para bellum", mais *Fermons les yeux, le danger passera tout seul."
Quand à la discipline, tant prônée par nos psychologues sous forme de "limites" à imposer aux adolescents, elle ne peut être associée à un concept aussi vil que l'armée.

Écrit par : Mère-Grand | 03/12/2010

A Genève, notre Conseil d'Etat n'en est plus à un scandale près!
Il existe pourtant une villa, sur une magnifique campagne au bord du lac, laissée à l'abandon, qui ferait parfaitement l'affaire pour les cocktails du CE. Il se trouve justement qu'elle appartient à notre République et que nos braves élus ne savent pas qu'en faire...elle s'appelle "Rive Belle"!

Écrit par : duval | 03/12/2010

Il faut savoir que cette décision a été prise contre l'avis du Grand Conseil à une très large majorité. Très large.

Écrit par : Jean Romain | 03/12/2010

Du temps de mon existence genevoise, j'aimais me rendre au Château de Penthes pour profiter de son somptueux parc et de l'excellence de son restaurant en été. Et on va l'accaparer pour y organiser des pince-fesses? Décidément, le gouvernement genevois perd la tête... mais qu'est-ce qui fait que ne ne sois pas étonné de sa récurrente stupidité, justement stigmatisée par M. Décaillet.

Écrit par : Emigré | 03/12/2010

A Genève, on en est plus à un scandale près! Il existe une magnifique campagne avec bâtisse de maître, au bord du lac, laissée à l'abandon, propriété de l'Etat. "Rive Belle"!!! Elle ferait parfaitement l'affaire du CE pour ces coktails.

Écrit par : Duval | 03/12/2010

Les commentaires sont fermés.