08/12/2010

Micheline, les cabris, les souris

 

Sur le vif - Mercredi 08.12.10 - 14.08h

 

Ils sont tout heureux, tout piaffants, comme des cabris dans l’émoi de leur première laine. Ils ont « donné une leçon » à Micheline Calmy-Rey. Leçon de choses ? Tu parles ! Basse vengeance, encre noire d’un pronunciamiento qui discrédite, un peu plus encore, le parlement comme instance d’élection de l’exécutif. Tout heureux d’avoir humilié une ministre qui ne leur a jamais plu, et c’est  bien ça le drame du Conseil fédéral : devoir plaire au parlement !

 

Micheline Calmy-Rey ne plaît pas aux 246, soit. Mais la Suisse est faite de sept millions d’hommes et de femmes, et beaucoup d’entre eux, sans pour autant partager ses options, reconnaissent le courage de notre ministre des Affaires étrangères, sa ténacité, son engagement pour le pays. Il ne s’agit pas ici de défendre le socialisme, ni l’irénisme de la vision multinationale. Non, il s’agit de défendre une femme, une ardeur, un caractère, et tant mieux si c’est un sale caractère, ce sont les seuls qui vaillent.

 

Parce que les souris grises, qui plaisent tant au parlement, pour ne pas trop le déranger, les Burkhalter et quelques autres, ces gens-là les grands électeurs n’iront jamais leur chercher noise. Ceux qu’on sanctionne, ce sont ceux qui existent. Bravo, Madame Calmy-Rey, d’exister. Le reste, on s’en fout.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

14:08 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

en effet vous avez raison avoir sale caractère permet d'ouvrir bien des portes laissées fermées par d'autres qui eux montrent pattes blanches mais par trouille,et face au monde Arabe il faut une femme forte,d'ailleurs sans le dire,ils aiment les femmes qui recherchent la rhétorique,en ce sens elle a très bon caractère,affiché peut-être derrière un masque cachant son émotivité ,et une sorte de froideur,en fait elle possède une très forte personnalité,mais ne l'utilise qu'à bon escient!
bien à vous et bonne soirée!

Écrit par : lovsmeralda | 08/12/2010

Sale caractère Micheline ? Il faut se méfier des sales caractères, il cachent trop souvent de l'entêtement...

Quant aux 246 petits grands électeurs, ils viennent de nous donner une nouvelle fois la mesure de leur incommensurable arrogance. Après tout, la majorité a été obtenue ! Comme disent les bouchers suisses dans leur pub "tout le reste n'est que garniture..."

Écrit par : Michel Sommer | 08/12/2010

Oui, le peuple Suisse sera représenté par une femme s'étant abaissée jusqu'à porter le voile de la honte obligatoire en compagnie de celui qui représente une dictature condamnant des femmes à mort, même si elle sont violées !

Plus bas que ça, il faudra remonter loin dans notre histoire trouble !

Écrit par : Corto | 09/12/2010

Cher Pascal Décaillet, je ne suis pas du tout d'accord avec votre vision des choses.

La ministre Calmy-Rey est une personne à l'ego démesuré, qui n'écoute personne, ni ses conseillers, ni ses collaborateurs, ni surtout la populace dont je fais humblement partie.

Son bilan au DFAE est catastrophique et sa gestion de la crise des otages en Libye, induite par l'irresponsabilité de votre rédacteur Ruechti, soit dit en passant, a été lamentable.

Je ne reconnais pas mon pays, quand celui-ci est représenté par une brave dame qui a atteint l'âge de la retraite et que l'assemblée nationale aurait logiquement dû mettre à la porte !

Mais, le courage civil de nos représentants, au nom de la concordance, est inexistant !

Écrit par : Michel-F. Habersaat | 09/12/2010

J'avais donc raison, on peut critiquer le voile de Micheline à
Téhéran, mais pas la Kippa d'Ueli en Israël.

Écrit par : gamine | 10/12/2010

Une femme du monde libre qui s'abaisse à porter un voile ici et ailleurs, affiche une faiblesse, donc une incompétence!

Écrit par : Pierre NOËL | 10/12/2010

Monsieur Pascal Décaillet, je me suis permise, hier soir, de mettre votre texte ci-dessus pour compléter mon texte au sujet de Micheline Calmey Rey. Mon blog se nomme Katutura. Je vous remercie. Claire-Marie Jeannotat

Écrit par : Jeannotat claire-marie | 10/12/2010

Les commentaires sont fermés.