05/03/2011

Marine Le Pen : réflexions sur un sondage

 

Samedi 05.03.11 - 18.12h

 

Marine Le Pen en tête du premier tour, à la présidentielle de 2012 ? Ca n’est évidemment qu’un sondage, autant dire pas grand-chose, quand on sait que tout se joue dans les dernières semaines, parfois les derniers jours, et qu’il reste quatorze mois.

 

Mais tout de même. Pour les gens de ma génération (je suis né au printemps 1958, exactement au moment où de Gaulle, après douze ans d’absence, revient aux affaires), ce sondage est un choc. Pour les plus jeunes, il l’est sans doute beaucoup moins. Voici pourquoi.

 

Je suis la politique française depuis l’âge de 7 ans et demi (présidentielle de décembre 1965). Voici pour qui j’aurais voté :

 

* Décembre 1965 : Charles de Gaulle.

* Juin 1969 : Georges Pompidou.

* Mai 1974 : abstention (j’étais pour Chaban, seulement 3ème).

* Mai 1981 : François Mitterrand.

* Mai 1988 : François Mitterrand.

* Mai 1995 : Jacques Chirac.

* Mai 2002 : Jacques Chirac.

* Mai 2007 : abstention (j’étais pour Bayrou, seulement 3ème).

 

Rien de très original, j’en conviens, mes variations épousant celles, majoritaires, de l’électorat français du moment. Mes deux impossibilités de voter au deuxième tour concernent la droite orléaniste, que j’ai toujours détestée, et qu’incarnaient, selon moi, Valéry Giscard d’Estaing en 1974 et 1981, et surtout Nicolas Sarkozy en 2007. Pour faire court (je pourrais disserter des heures sur ce sujet), la droite de l’argent, celle de Guizot et de Poincaré, au demeurant parfaitement respectable, mais qui n’est pas la mienne. Je précise enfin qu’en mai 1974, François Mitterrand n’était pas encore devenu, à mes yeux, présidentiable. Je me suis expliqué sur cette évolution (qui fut celle de toute une génération) ici même, il y a quelques mois.

 

Dans tous ces choix, il y a des hommes de droite. Une certaine droite française, républicaine, qui m’est chère. Et il y a aussi un homme de gauche dont tout le monde sait, aujourd’hui, que sa culture, l’univers de ses lectures, son rapport à la Province le rattachaient infiniment plus à Stendhal, Chateaubriand ou même Barrès, qu’à la lutte des classes. Cet homme, François Mitterrand, a joué un rôle considérable sur la formation et l’évolution de mon rapport à la politique. Je le tiens, l’ai toujours tenu, pour une sorte de seigneur, certes dénué du moindre scrupule, mais incomparablement doué pour la ductilité de l’art politique.

 

Dans tous ces choix, il n’y jamais eu le Front national. A cause de Vichy. A cause de l’Algérie. A cause de l’antigaullisme primaire de ses chefs. (Trois thèmes, certes, qui traversent aussi, et avec une tenace permanence, l'historiographie mitterrandienne...). A cause, aussi, des dérapages verbaux de son chef historique. « Le combat de toute ma vie », disait Chirac en 2002. 80% des Français lui ont donné raison.

 

Mais l’eau a coulé sous les ponts. D’autres générations sont arrivées. Le charge de noirceur liée au seul nom de « Le Pen » s’est amenuisée, et jusqu’à s’évaporer en partie. A cela s’ajoute que Marine n’est pas Jean-Marie : plus modérée, plus convenable, tout en étant excellente dans les débats. Percutante. Claire. Précise.

 

Et puis, cette très vieille loi, depuis la Révolution : l’extrême droite n’est jamais aussi forte que lorsque la droite traditionnelle est faible. Avec le quinquennat catastrophique de Nicolas Sarkozy, la leçon se vérifie. Tout cela bien pesé, une présence de Marine Le Pen au second tour fait en effet partie des scénarios possibles. Face à elle, qui ? A quatorze mois de l’échéance, je suis totalement incapable d’articuler le moindre nom.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

18:12 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Si seulement ces gens voterais pour elle en 2012 !
En voila une femme qui a des couilles !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/03/2011

Bof, un sondage est un sondage, rien de plus. Qu'il est possible de manipuler et qui est manipulé. On sait que les pourcentages du fn sont "redressés". De combien cette fois? Evidemment personne ne va le dire. Généralement 5% de réponses fn sont redressées à 10%. Alors c'est de la poudre aux yeux. Et qui s'intéresse à des élections dans 14 mois? Seulement les journalistes et les politiciens qui nous emmerdent avec ça. Chaque chose en son temps.

Le fn a zéro chance de faire élire un président. Zéro. On n'est pas au Chili.

Et l'autre a également zéro chance d'être réélu.

Car pourquoi voter pour la copie quand on peut choisir l'original?

Écrit par : Johann | 05/03/2011

Sarko ne se représentera pas, il y aura DSK, Fillion ou ??? et Marine Le Pen

Écrit par : MGD | 05/03/2011

Marine Le Pen au deuxième tour et Sarkozy au deuxième tour ?
Attention, une catastrophe peut en cacher une autre.

Écrit par : MIchel Sommer | 05/03/2011

J'entends justement François Bayrou, sur TV5, évoquer sa pratique catholique pour en arriver, sans même de grands détours, à la nécessité de construire des mosquées dans chaque village français (1). Et ensuite, intervenant suivant, c'est Marine Le Pen ....... qui défend la loi de 1905, le monde à l'envers !
Enfin, "le monde à l'envers" quand on pense en "journaliste", quand on nie ou qu'on occulte volontairement ou inconsciemment les paramètres éminemment ethniques de la politique.

Quelquefois, je m'étonne que les analystes politiques professionnels arrivent si difficilement à comprendre ou même seulement retranscrire ce qui est si évident pour ma concierge ou le boucher d'en face !



(1) un peu comme Stéphen Hessel qui invoque si hautement les valeurs de la résistance pour nous inciter...... à ne surtout pas résister à ce qui vient.

Écrit par : Paul Bär | 05/03/2011

Sans revenir sur la valeur ou non des sondages, je pense que celui duquel vous traitez ici, Pascal Décaillet, a tout son intérêt, ne serait-ce que pour démentir l'assurance de ces éditorialistes ou autres chroniqueurs qui, sur le plateau de France 2 dans l'émission "A vous de juger" d'Arlette Chabot du 3 mars dernier, évoquaient avec une évidence sans contestation possible, le duel entre Dominique Strauss-Kahn et Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle française. Certes, rien n'est encore joué mais la suffisance de ceux que le déni de certaines réalités aveugle, devra sans doute être remisée.

Il reste possible, bien sûr, que ces sondages ne servent pas forcément la cause de qui les emporte. Ainsi, découvrir Marine Le Pen en tête des intentions de vote des Français au 1er tour de la présidentielle de 2012, pourrait peut-être produire la même onde de choc que celle crée par son père en 2002.

Hélène Richard-Favre

Écrit par : Chant-du-Cygne | 05/03/2011

Bonsoir M. Décaillet,

Contrairement à vous, je ne pense pas que l'arrivée en tête de Marine Le Pen dans ce sondage soit le fait de l'avènement des jeunes générations qui ne connaitraient pas, ou mal, l'histoire récente.

Le choix porté sur Marine Le Pen est avant tout un avertissement adressé aussi bien à l'UMP qu'au PS. C'est un choix par défaut. Mais un tel choix n'illustre-t-il pas avant tout l'état de perplexité, de doute, pour ne pas parler d'abattement ou de démoralisation, qui habite actuellement les français ?
C'est un cri de désespoir !

Par ailleurs quel crédit apporter à un tel sondage, sachant qu'aucun des leaders du PS ne s'est encore porté candidat ? Les fronts politiques ne se sont pas encore mis en place, par conséquent il est prématuré me semble-t-il de tirer des plans sur la comète ... Marine !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 06/03/2011

La seule question qui se pose est, si un socialiste arrive au deuxième tours, est-ce que la droite va reporter ses voix sur Marine ou sur le candidat de gauche ?

Ce qui c'est passé en 2002 avec Chirac risque de ne pas fonctionner avec un candidat de gauche contre le FN au deuxième tours, du moins pas dans les mêmes proportions !

Autre chose, les promesses de la droite vis-à-vis de l'immigration et de son cortège de mauvaise foi, les français ne voudrons jamais faire leur auto-critique envers ce phénomène et alors que certains ont voté il y a 9 ans pour des raisons contestataires, il y a pas mal de chances avec ce qu'il se passe dans le Maghreb, qu'en 2012 cet électorat se prononce avec plus de conviction.

Pour ne pas voir le FN risquer de remporter le deuxième tours, il faudrait que l'UMP arrive au deuxième tours, car ce qui fonctionne avec la droite, va t-il fonctionner avec la gauche ?

Écrit par : Corto | 06/03/2011

Pour le moment la Le Pen ratisse large en utilisant un discours démagogique. Mais opposée à gens intelligents et classes tel que Dominique de Villepin, François Bayrou, Ségolène Royal, Martine Aubry et Eva Joly la blondasse ne fait pas le poids. Elle vulgaire et ordurière. Sur le parquet international sa démarche lourdaude, sa mine patibulaire et ses cheveux gras amèneront que des sourires amusés sur le bon sens des Français qui l'auront élue comme c'est déjà le cas avec le pitre bling bling

Écrit par : Hypolithe | 06/03/2011

Y en a qui ont bien vite oublié l'armistice du 22 juin 40 et ses conséquences !

Néanmoins il est vrai que Marine aura de taf sur la table pour remporter le deuxième tours, mais le FN s'approche de son objectif et suffirait que l'actualité lui donne cruellement raison pour que le destin de la France se retrouve face à face avec ses racines barbares !

Et en ce moment l'actualité catastrophe, ce n'est pas ce qui manque !!!

Écrit par : Corto | 06/03/2011

Concernant le PS, DSK, ne fait pas tout ce cirque pour ne pas se présenter en 2012, 14 mois c'est long pour les sondage et Confucius ne disait-il pas qu'une image vaut 5'000 mots !

Mais le candidat de l'UMP, c'est à dire Sarko se présente contre Aubry, je ne donnerai pas très cher de leurs peaux à tous les deux !

Écrit par : Corto | 06/03/2011

Le deuxième tour sera DSK- Marine le Pen, 80 % - 20 %, on parie ?
Cela dit, il suffit de considérer la situation en Suisse (romande) où les centristes de gauche (PS) font sembler d'être à gauche et les centristes de droite (PLR) d'être de droite, alors qu'ils s'entendent comme larrons en foire sur le dos des citoyens. Je tiens l'économie, je te laisse la fonction publique et le socio-culturel et les autres crétins (nous), payent les impôts...
Les fonctions régaliennes ? Arrêter les criminels, les mettre en prison ? On s'en fout, moi dans mon chalet à Verbier, je n'ai rien à craindre...
PS. Gag : la vision de la sécurité de Fathi Derder, guignol PLR, à mettre en relation avec la vision de Keller, autre guignol PLR dans le Matin d'aujourd'hui...
Faudrait vous mettre d'accord, les vedettes, les "stars qui se mettent à la politique"...

Écrit par : Géo | 06/03/2011

Géo "Le deuxième tour sera DSK- Marine le Pen, 80 % - 20 %, on parie ?",

D'accord, mais jamais 80% - 20% ! Nous verrons sur le terrain des cantonales ce que le FN aura fait, mais attention les zones urbaines !

Le social ne fera pas x fois les mêmes promesses démagogiques, instrumentaliser le ras-le-bol des couches les plus défavorisées ne fonctionnera pas éternellement, la France va se radicaliser dans une confrontation sociale et cela va se ressentir fortement lors des présidentielles !

Écrit par : Corto | 06/03/2011

"Le deuxième tour sera DSK- Marine le Pen, 80 % - 20 %, on parie ? "

Probable.

On aura donc un président de la République française qui pensera à un autre pays, le matin en se rasant (selon ses propres propos).

Écrit par : Paul Bär | 06/03/2011

Je ne trouve pas Marine Le Pen percutante et précise, elle surfe sur la vague de l'instabilité amenée par la crise de 2009, cet élan protectionniste tout en lançant des projets de réforme en pratique irréalisable dans la forme souhaitée. Ex. sortir de la zone Euro. Elle reste évasive sur les moyens mis en oeuvre (on se croirait au MCG). C'est un sondage qui relève le côté provoc' de beaucoup de monde qui n'en fera pas de même le jour venu. Je l'espère. Car bonjour la guerre civile.

Écrit par : Devin | 06/03/2011

Devin, pour la guerre civile, un peu de patience, pas tout de suite et contrairement à ce que vous affirmez le FN n'en sera pas le déclencheur, ce processus est en route depuis la guerre d'Algérie, les autorités française déclarent 5 millions de musulmans dans leur pays, mais tout le monde sait pertinemment qu'il s'agit plutôt de 10 ou voir plus et 2011 risque bien de faire passer encore des tsunami migratoires incalculables, la politique européenne enfin la non-politique européenne concernant ces voisins du sud méditerranéens à coups de 5 milliards pas ans allant tout droit dans les comptes perso du lion des sables va porter ses fruits pas plus tard que la semaine prochaine, les bateaux de pêches des côtes européennes ont compris le business, depuis que les normes ne servent qu'a favoriser les chalutiers-usines japonais, à 200 ou 300 euros le réfugié, ils auront vite fait de rattraper les pertes des 5 dernières années !

Écrit par : Corto | 06/03/2011

Le "meilleur d'entre eux" estime que la Confrérie des Frères Musulmans représente "un Islam libéral et respectueux de la démocratie".

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/06/97001-20110306FILWWW00168-juppe-echange-avec-des-freres-musulmans.php

Je me rappelle aussi, d'un portrait sur France2 de François Bayrou, que son épouse apprenait présentement l'arabe (la prévoyance est une qualité éminemment bourgeoise).

Quand à Dominique de Villepin, son "poisson-pilote" pour la diversité, l'ex-ministre Azouz Begag, déclarait récemment ceci : "Il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes, là-bas, les descendants de Vercingétorix… Il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller aux forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être comme une invasion de criquets."

Voilà, pour la "droite", mais la "gauche" est évidemment sur la même ligne "verte" (comme dans le roman de Stephen King, mais là, l'horreur, elle est bien réelle).



P.S. dans mes songes, je rêve quelquefois d'une occasion où la droite réelle pourra enfin rétribuer la "droite" bourgeoise à la hauteur de ses réalisations.

Écrit par : Paul Bär | 06/03/2011

Dans l'univers, rien ne se perd !

Écrit par : Corto | 06/03/2011

Au fond, cher Monsieur des Caillets, comme homme de droite, est-ce que vous êtes légitimiste, orléaniste ou bonapartiste?

Vous nous dites ne pas apprécier particulièrement l'orléanisme, la droite d'argent. Reste donc à savoir si vous êtes plutôt légitimiste (le trône et l'autel) ou bonapartiste (l'appel au peuple, l'ordre, la nation), ou êtes vous un peu des deux (le sabre et le goupillon)?

Personnellement j'avoue être un légitimiste avec un faible pour le bonapartisme, c'est à dire pour la poigne et pour la démocratie plébiscitaire, disons référendaire. Le général de Gaulle, qui était de famille légitimiste, était aussi comme moi un peu plébiscitaire, ou disons référendaire. On le lui a assez reproché. Il avait bien compris que la seule manière de faire passer des décisions nécessaires qui se heurtent aux égoïsmes des élites, c'est d'en appeler au peuple. C'est une chose que Christophe Blocher a compris en Suisse et c'est pourquoi je suis aussi blochérien.

Mais vous on aimerait bien savoir quelle sorte d'homme de droite vous-êtes. Dites nous svp!

Et s'il vous plaît donnez nous un commentaire sur la victoire d'Adrian Amstutz à Berne. A mon avis, ce n'est pas un hasard, comme le prétend un politologue suisse allemand. C'est vraiment se f... du monde de parler de hasard ici. Si un "hard liner" blochérien est élu dans un canton où il y a déjà un autre UDC au Conseil des Etats (Lüginbühl, oui je sais il est PBD, mais y a-t-il vraiment une différence?) c'est vraiment un signe.

C'est le signe que l'anti-européanisme désormaiss, c'est le secret pour gagner les élections, et que d'être pro-européen c'est la garantie de les perdre. Ca veut dire qu'on vit dans un référendum permanent pour ou contre l'Europe. Et la majorité est contre. Cela aura comme conséquence que les politiciens du centre et de gauche qui sont pro européens seront ratiboisés en octobre, même les menteurs qui font semblant de ne plus vouloir adhérer à l'UE, ou pas pour le moment. Le peuple se méfie et pour plus de sureté il veut écarter ces gens là.

Cela augure d'élections passionante pour cet automne.

Écrit par : René Rémond | 06/03/2011

Une grande partie de ping pong sévit depuis longtemps en France. Gauche, droite, droite, (peut être gauche le prochain si Strauss Kahn se présente. TV5 monde disait ce week end, que s'il se présente, Marine sera reléguée à la troisième place.

Sarkozy a déçu, dès lors la droite traditionnelle remonte. Pour 2012 une finale PS- Fn est possible. Ce ne sera que le scénario de 2002 à l'envers. Tant qu'à la continuité on la connait, rien ne va aller mieux malheureusement.

Écrit par : Plume_noire | 07/03/2011

Ce sondage a été réalisé par internet.

Où est l'objectivité ? Surtout quand on sait que le vote Le Pen est systématiquement surévalué pour soit-disant rééquilibrer la honte de voter pour le F-haine !

Intéressant de constater qu'il suffit d'un peu de fumée ARTIFICIELLE à 15 mois des élections présidentielles pour que tout le monde s'appuie sur un résultat sans fondement.

A part ça: il y a des élections cantonales en France, pourquoi n'y a-t-il pas de sondage à ce propos ? Trop risqué de se tromper ou trop peu flatteur pour Sarko 1er ?

Écrit par : yvan | 07/03/2011

J'insiste Monsieur le chevalier des Caillets. Pardonnez-moi, comme dirait votre confrère Darius Rochebin qui a interviewé mon vieil ami Stéphane Hessel. On aimerait savoir comment vous vous déterminez par rapport aux fameux critères d'appartenance à la droite que j'ai définis de mon vivant, quand j'avais le bonheur d'enseigner à Sciences Po.

Et si vous consacriez un prochain billet à cette question?

Les gens seraient également intéressés d'avoir votre avis sur l'élection d'Amstutz. De ma tombe, j'ai observé cet évènement avec un vif intérêt. C'est même la première fois que je me suis intéressé à la politique suisse. De mon vivant je ne m'y étais jamais intéressé. (Et j'avais tort, je l'avoue.) Mais là il y a eu un évènement historique car c'est la première fois, à ma connaissance, qu'en Europe occidentale un homme politique de la droite dure parvient à être élu dans un scrutin majoritaire, et ce alors que tous les partis de la droite "modérée" avaient refusé de le soutenir.

Jusqu'ici s'appliquait une loi non écrite que veut qu'au scrutin majoritaire les candidats qui sont sur une ligne intransigeante n'ont aucune chance. Je pense donc que là, la Suisse donne un signal européen d'importance considérable. Désormais les électeurs préfèrent un candidat profilé et snobent les candidats de consensus.

Je pense, dans le cas de la Suisse, que ceci s'explique par le refus profond des Confédérés de rejoindre l'Union Européenne qui s'est révélée être une impasse. Donc, tout candidat qui affiche clairement la couleur antieuropéenne bénéficie d'une cote d'amour et d'une prime spéciale qui suffit pour battre ses concurrents.

On attend donc votre commentaire sur l'élection d'Amstutz.

D'outre tombe,

votre

René Rémond

Écrit par : René Rémond | 08/03/2011

Les Peuples d'Europe ne sont pas fous. Et maintenant, ils ont compris que la grande majorité des politiques ne "roulait" que pour eux-mêmes et leurs petits copains journaleux.

Nous sommes à un tournant de l'Europe. Cela ne sera pas dramatique puisque le plus grand nombre de Votants aura la majorité qui le représente.
Christoph Blocher n'est pas Hitler, les volontés sont diamétralement opposées. L'Europe aura tout a gagné de voir une Suisse au milieu d'elle, qui sait se rallier et poursuivre son destin dans la dignité et le respect de chacun.
Il suffira d'oser admettre ses erreurs et de modifier la "trace" qui ne correspond plus aux volontés populaires.

Marine Le Pen sera certainement investie de toute cette volonté populaire et Présidente de la France en 2012.

Bon vent à la vraie démocratie en Europe!

Écrit par : Corélande | 08/03/2011

Marine Le Pen sera dimanche l’invitée de Radio J, la radio de la communauté juive, une première pour cette radio qui n’avait jamais voulu inviter Jean-Marie Le Pen, son père et prédécesseur à la présidence du Front National, en raison de ses propos antisémites. La présidente du FN sera pour la première fois l’invitée politique, dimanche pendant 40 minutes, du Forum Radio J diffusé chaque semaine en début d’après-midi.

Écrit par : Corto | 09/03/2011

Les commentaires sont fermés.