14/03/2011

Pierre Maudet et la machine à perdre

 

Sur le vif - Lundi 14.03.11 - 11.00h

 

Il était déjà étrange qu’avec 42 élus sur 80 au législatif de la Ville de Genève, la gauche pût régner à l’exécutif, lors de la dernière législature,  avec quatre magistrats sur cinq. Il serait hallucinant qu’elle puisse placer le même nombre d’élus à l’exécutif alors qu’elle n’aligne plus, depuis hier soir, que 39 conseillers municipaux sur 80. Ce qui s’appelle, en arithmétique comme en politique, une MI-NO-RI-TE.

 

Hallucinant, et c’est pourtant bien ce qui risque de se passer le 17 avril. La gauche n’a rien à se reprocher, elle a bien raison de jouer son jeu. Mais la vieille, l’éternelle machine à perdre est en train de se mettre en marche du côté de l’Entente. Sous des paravents moraux, elle dissimule mal l’ambition d’un homme de vaincre en solo : Pierre Maudet.

 

L’Entente, hier, a réalisé un résultat catastrophique. Le PLR perd cinq sièges, par rapport à la somme libérale-radicale de la dernière législature. Le PDC, malgré une campagne Hollywood, en perd deux. Seule, l’Entente court dans les eaux glacées de la Bérézina. Au mieux, elle pourrait placer Maudet, Punkt Schluss, et c’est d’ailleurs le calcul du radical, qui doit rêver intérieurement de demeurer dans sa superbe solitude, au fond bien confortable, de ces quatre dernières années.

 

Il existe, pour l’Entente, une chance de placer, disons, au moins deux personnes. C’est de jouer la droite élargie, seule et unique recette de succès. En clair, pratiquer, à droite, exactement les mêmes alliances que socialistes et Verts n’ont, eux, jamais hésité à sceller avec la gauche de la gauche. Michel Chevrolet et Florence Kraft-Babel sont ouverts à cette hypothèse. Pierre Maudet, en complicité avec les obédiences de quelque cabinet noir de son parti, s’y refuse obstinément. C’est la machine à perdre. Aujourd’hui, pour le gouvernement de la Ville de Genève. Le 23 octobre, pour le Conseil des Etats.

 

Pascal Décaillet

 

11:00 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il faudra bien faire alliance avec l'UDC pour tenter de battre une gauche unie avec l'extrême gauche !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 14/03/2011

C'est la même situation avec la droite cantonale qui a la majorité de l'exécutif et une minorité au parlement.
Qui s'en émeut?

Écrit par : Jean Jean | 14/03/2011

Il est certain que la gauche n'a aucun état d'âme et partira groupée avec sa gauche extrême.

A droite, malgré les "observateurs avertis" qui pronostiquaient un raz de marée Michel Chevrolet et une Florence Kraft-Babel comme maillon faible, on constate un effondrement du premier et un score personnel remarquable pour la battante libérale qui fit une belle campagne dans un contexte de réunion libéraux/radicaux qui déplait à nombre de militants des deux formations.

Réveillez-vous ! il est temps de penser aux électeurs qui vous font confiance, à ceux qui par des votes contestataires signifient clairement leurs mécontentements.

Forces de droite, il est temps de vous unir, de briser enfin cette fatalité électorale, c'est le moment de renverser fermement cette gauche arrogante. Faites preuve de maturité, oubliez un instant vos préoccupations personnelles immédiates et le peuple vous suivra le 17 avril !

A noter que le PLR, apporte avec Pierre Maudet le meilleur élu de la ville de Genève et fait environ jeu égal avec le PS malgré une fusion forcée qui perturbe profondément les électeurs des deux formations aux sensibilités différentes qui pour certains sont totalement désemparés.
Bien naïf et doux rêveurs qui imaginaient qu'en politique 1 + 1 puisse faire 2 ! A la nouvelle formation de faire ses preuves de rassembler son électorat tout en séduisant de nouveaux publics...

Écrit par : GHP | 14/03/2011

Lorsqu'un groupe obtient 52 % des postes au législatif et presqu'au même instant 80 % des postes à l'exécutif c'est qu'il y a un problème dans l'attribution, une distorsion.

A l'inverse, l'autre groupe ayant obtenu 48 % des postes au législatif n'obtient au même moment que 20 % des postes à l'exécutif.

Il y a là quelque chose qui ne va pas. Dans ce pays qui ne cesse de se gargariser du mot démocratie il y a là quleque chose qui ne va pas. Un effet amplificateur inacceptable. Un biais dans la représentation du peuple.


Et les questions qui se posent sont dès lors les suivantes :

1. Comment se fait-il qu'en 2011 nous en soyions toujours là ? Comment se fait-il que l'on n'y ait rien changé ?


2. Devant ce grave problème démocratique de la distribution des pouvoirs à Genève est-ce que la "Constituante" s'en est saisi ?


( Rem. je ne connaîs pas la réponse à la question 2, mais au vu de ce que j'ai pu voir des travaux très médiocres de la Constituante je parierai que non... enfin, si un lecteur à la réponse elle est bienvenue... )





P.S. Et après cela certains s'étonnent que le MCG casse la barraque... qu'une partie du peuple par son vote protestataire ait envie de s'en prendre aux partis gouvernementaux en place...

Question subsidiaire : ceux qui traitent les autres de populistes, sont-ils les mêmes que ceux qui n'ont jamais rien fait pour éliminer ou atténuer cette incroyable distorsion ?

Écrit par : 022 | 14/03/2011

Une alliance électorale Entente + UDC ne suffirait malheureusement pas pour contrebalancer l'Alternative. Pour preuve :

Alternative : 45.11%
Entente : 27.02% + UDC = 37.25%

Même une union Entente + UDC est insuffisante pour aller chercher le second siège de droite au Conseil Administratif.

Écrit par : Bilbo | 14/03/2011

Maudet est un bon candidat +1

Écrit par : Sirène | 14/03/2011

L'Alliance pour une droite élargie comme les verts et le PS avec l'extrême-gauche ça porte des noms, non ? Je regrette que vous n'ayez pas eu le courage ou l'intrépidité de dire clairement alliance avec l'UDC et/ou le MCG....ça ne vous coûtait rien...vous le laissez entendre depuis si longtemps....
....là vous me décevez.....
p.l.
http://toutpasse.blog.tdg.ch/archive/2011/03/14/ville-de-geneve-la-chambre-introuvable1.html#more

Écrit par : pierre losio | 14/03/2011

@ Pierre Losio - Vous avez raison, il faut être clair: c'est donc, bel et bien, à ces deux partis que je fais allusion.

Écrit par : Pascal Décaillet | 14/03/2011

Si Genève veut ètre gouvernée par la droite la seule solution une alliance de circonstance PLR.PDC.UDC.MCG.

Écrit par : chauffat albert | 14/03/2011

Bonjour,

Si le PS refuse de s'allier à l'extrême-gauche (ou plutôt l'inverse), c'est pour des raisons idéologiques : certains avis divergent sur le sort à réserver au capitalisme. Ca n'a rien d'immoral.

Si la droite refuse de s'allier à l'extrême-droite, c'est pour des raisons morales liées à la xénophobie et au racisme.

Ca n'a pas grand chose à voir en fait...

Écrit par : linario | 14/03/2011

Il est étrange que cette façon de faire se correspondre la "gauche de la gauche" et la "droite de la droite" comme deux "opposés qui se rejoignent" ne soulève ni vigilance critique ni analyse sémantique.

Qu'on retourne les choses dans n'importe quel sens, il paraît au contraire extrêmement difficile de justifier ce raccourci qui a la vie dure. La signification d'un ralliement de la "gauche de la gauche" au PS et aux Verts est clairement différente de celui du MCG et de l'UDC au PLR et à l'UDC. Si on s'interrogeait sur l'éthique politique et sur l'adhésion effective aux valeurs démocratiques, ces différences sauteraient assez aisément aux yeux.

Il s'agit sans doute là, au mieux, de paresse intellectuelle ou, au pire, de manoeuvres politiciennes pour amener à légitimer le rapprochement entre la "droite" et sa "droite".

Écrit par : jfs | 14/03/2011

L'alternance dans la gouvernance est une bonne chose, si les partis de droite veulent y accéder une alliance avec le MCG et l'UDC s'impose, sur le plan communal cela ne pose pas de problème.

Écrit par : Sirène | 14/03/2011

Sur un point tu as raison Pascal: dans le meilleur des cas, la droite peut espérer obtenir deux sièges au sein de l'exécutif. Or, ça fait des années qu'à force de vouloir "renverser la majorité" - le beau slogan ! - le représentants de cette droite se bousculent au portillon. Avec le succès que l'on sait... Au lieu de faire de la politique, l'entente nous offre tous les quatre ans sa foire aux vanités: puisque lui est dans la course, pourquoi moi je n'y serais pas ? C'est ça la machine à perdre de la droite, et on l'a vu hier encore sur ton plateau: à gauche, les verts, laminés, ont aussitôt annoncé qu'ils renonçaient à la double candidature; du côté de l'entente, c'est partout "j'y suis j'y reste". Pour deux des trois, le sens du propos est clair: je reste, oui, mais sur le carreau.

Écrit par : Jürg Bissegger | 14/03/2011

Personnellement et sans une seconde d'hésitation je préférerais 4 conseillers administratifs de gauche à un Michel Chevrolet. Je pense que je pourrais même voter pour des chimpanzés.

Écrit par : AlexT | 14/03/2011

@Albert Chauffat
Avec une telle alliance :
- le PDC implosera (2 ou 3 décisions successives de votre congrès cantonal pour refuser ce type d'alliance)
- vous sortirez éventuellement 2ème d'un concours de circonstances....
saluti cher Albert !
p.l.

Écrit par : pierre losio | 15/03/2011

@AlexT Vous n'êtes pas le seul, et de loin ! Les verts viennent de corriger leur erreur de casting, à droite, on persiste...

Écrit par : Jürg Bissegger | 15/03/2011

Bonjour,

Quelle surprise de recevoir un courrier de la Fédération des Entreprises romandes (FER) en nous demandant de voter pour l'entente PLR, PDC et UDC!

Est-ce un signe de désespoir?

Comment le FER puisse t il dépenser de l'argent de leurs membres, qui ne sont pas de leur avis? Il y a sûrement une large population (vu les résultats des dernières élections?) de membres qui ne sont pas d'accord de venir en aide à l'UDC pour sauver le PLR. Qui veut être connu comme allié avec un parti politique connu pour ces positions xénophobes et racistes?

Écrit par : Christopher Hill | 31/03/2011

Les commentaires sont fermés.