14/03/2011

Vive la politique

 

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Lundi 14.03.11

 

Depuis hier après-midi, voire tard dans la soirée, ils sont un peu plus de mille, dans les 45 communes du canton, qui vont siéger, pour quatre ans, dans des législatifs communaux. Dans cette chronique, je veux leur rendre hommage. A eux, mais aussi aux candidats non-élus, mais qui se sont battus.

 

Hommage, parce que la politique, c’est la vie. Et ça n’est pas toujours drôle, et ce sont d’interminables soirées à siéger, sur des sujets souvent austères, mais qui concernent le bien commun. Rien de plus détestable que le rejet du politique, au nom du prétendu primat de l’économie, ou sous le pitoyable slogan du « tous pourris ».

 

Rien de moins défendable que l’abstention : les trois citoyens sur cinq qui n’ont pas voté n’auront strictement aucun droit à se plaindre, dans les quatre ans qui viennent. Et qu’on ne vienne pas nous dire qu’on n’est pas informé : les journaux (dont la Tribune de Genève), ont multiplié les pages électorales, les radios et TV, privées notamment, comme Radio Cité, One FM, Léman Bleu et d’autres encore, n’ont jamais organisé autant de débats que cette année.

 

Ceux qui sont fatigués de la politique, eh bien qu’ils aillent dormir. De gauche ou de droite, hommes ou femmes, plus de mille élus communaux vont empoigner les dossiers. Bravo à eux de s’engager, et surtout merci.

 

Pascal Décaillet

 

08:39 Publié dans Chroniques Tribune | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

J'ai honte du nombre d'inscrits en ville de Genève qui n'ont pas voté alors que tout est fait pour faciliter cet acte citoyen fondamental. Je ne leur trouve aucune excuse et surtout pas ce "tous pourris et ragnagna"* si facile et qui fait le lit des démagogues et des incompétents que les non-votants retrouveront en poste à cause de leur absence de civisme. Nous avons un système représentatif et un mode de scrutin que pas mal de pays nous envient, alors quand j'apprends que seuls 38% des électeurs l'ont utilisé, je traite les non-votants d'enfants gâtés et d'irresponsables. Honte à eux.

* Un des méfaits de la génération Canal+ avec son "tous des guignols" qui a dévalué le politique en prônant un individualisme "bling-bling/rien à foutre" à très court terme.

Écrit par : Malentraide | 14/03/2011

Pour une fois, pas d'accord du tout. Etrange, alors que vous passez votre temps à massacrer les politiciens - à juste titre - vous stigmatisez les abstentionnistes qui ont autant du bonnes raisons pour faire part de leur insatisfaction, sinon de leur dégoût: la classe politique genevoise, dans son ensemble, est incapable d'empoigner les problèmes de notre société. En revanche, elle excelle pour construire des blocages et pour mener des guerres de tranchées. Dans la mesure où je refuse aussi bien le vote protestataire que le jet de pavés, il me reste de tourner le dos aux affaires publiques dominées par des personnes intéressées avant tout par leur sort personnel mais apparemment pas par le bien commun. Je rejoins largement les vues de Me Bonnant sur la classe/caste politique. Pour terminer, je vous invite d'additionner aux abstentionnistes, les votes protestataires qui vont aux extrêmes. Vous en déduisez quoi ? Tout comme vous savez que les politiques ont la plus faible cote de confiance (un doux euphémisme) parmi tous les métiers et fonctions (2 ou 3 points sur 100). Avec mes respectueuses salutations.

Écrit par : Paul Marbach | 15/03/2011

Merci pour cette information. J'apprécie vraiment votre travail, continuez

Écrit par : Salaire | 19/03/2011

Les commentaires sont fermés.