06/04/2011

Dissonances natalistes au Grand Conseil

creche-de-noel-jesus-marie-joseph-ange_1_2183.jpg

Sur le vif - Mercredi 06.04.11 - 12.12h

 

« Croissez et multipliez ». On savait Eric Bertinat adepte de la formule. Il l’a confirmé avec éclat, hier en fin d’après-midi, à la Commission des Affaires sociales du Grand Conseil genevois, en votant l’initiative 145, de la gauche, « pour des allocations familiales dignes de ce nom ». Du coup, et en fonction aussi de l’absence d'un représentant du PDC à la commission, l’initiative est passée !

 

Ce matin, Pierre Weiss ne goûtait que très moyennement la conversion UDC et la « distraction » démocrate-chrétienne, le converti comme l’absent se trouvant être – par hasard – pères de famille nombreuse. En revanche, la cheffe du groupe socialiste, Lydia Schneider Hausser, était aux anges. Oh certes, le plénum se chargera sans doute de réparer cette « anomalie », mais tout de même, l’UDC qui vote avec la gauche ! Et ce même UDC – au demeurant le meilleur des hommes – qui figure sur tous les murs de la ville en compagnie d’une libérale…

 

Lorsque l’entendement se fiance à la surdité, il reste, pour assurer la survie de la raison – et celle de l’espèce – une ultime planche de salut : faire des enfants.

 

Pascal Décaillet

 

12:12 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Avec six enfants, il n'aurait dû ni voter ni même participer au débat, comme le stipule l'article 24 du Règlement du Grand Conseil :

Art. 24(70) Obligation de s’abstenir
Dans les séances du Grand Conseil et des commissions, les députés qui, pour eux-mêmes, leurs ascendants, descendants, frères, sœurs, conjoint, partenaire enregistré, ou alliés au même degré, ont un intérêt personnel direct à l’objet soumis à la discussion, ne peuvent intervenir ni voter, à l’exception du budget et des comptes rendus pris dans leur ensemble.

Écrit par : Pierre Vautier | 06/04/2011

Cher Monsieur Vautier,
Comme vous, le temps passe. Marié depuis 24 ans, père de 6 enfants, mes 3 premiers enfants travaillent. 6 - 3 = 3. Il n'y en a donc plus que 3 qui me permettent de toucher des allocations familiales. D'ici à ce que l'initiative 145 soit acceptée et entre en vigueur, il n'y aura plus que les 2 derniers pour puiser dans le fonds des allocations familiales. Voyez plutôt dans ma décision un réel soucis d'aider les familles de la classe moyenne, étranglées par les loyers et les primes d'assurance maladie, qu'une démarche purement égoïste. Au surplus, pour ce débat précis, je sais au moins de quoi je parle!
Bien à vous.

Écrit par : Eric Bertinat | 06/04/2011

Question : depuis combien d'années les allocations pour les enfants à ge sont de 200 francs?

10 ans?
20 ans?
plus?

Merci à celui qui connaît la réponse.

Écrit par : Johann | 06/04/2011

Je ne vois là que le souci de l'UDC de s'occuper des familles, tout comme à la Constituante ... ils essayent d'instaurer un salaire pour les mères !

De plus, rien de plus normal, pour celui qui affirmait que les homosexuels sont improductifs ... c'est un mec conséquent dans ses idées.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06/04/2011

Pas d'allocations familiales.
Mais des crédits d'impôts !

Écrit par : Paul Bär | 06/04/2011

@Johann: Depuis le 1er janvier 2001, avant c'était 170 F jusqu'à 15 ans et 220 F en dessus.

Écrit par : Yves | 07/04/2011

Merci Yves!

Écrit par : Johann | 07/04/2011

Il y a quelque chose que je ne comprends vraiment pas. Un couple qui désire avoir un enfant, ne doit-il pas prendre ses responsabilités? Pourquoi l'Etat devrait rentrer en matière pour l'entretien de l'enfant? Personne n'a demandé aux parents de faire des enfants. Donc qu'ils les assument, encore une manière d'assister les familles! On devrait supprimer les allocations familiales, il n'y a pas de raison, que nous citoyen, payons avec nos impôts assumions l'entretien des enfants des autres. Il faudrait tout de même remettre la pendule à l'heure. De plus, la société n'est pas faite que de personnes en difficultés. L'Etat providence c'est terminé.

En France, les parents avaient un grand nombre d'enfants, jusqu'à 10 ou 11 enfants (sympa pour la mère) et ainsi les parents n'avaient plus besoin de travailler, car ils vivaient des allocations familiales. Bel exemple que vous donnez aux familles.

Notre société devient complètement irresponsable et vous les aider en tenant de tels propos!

Écrit par : rose des sables | 09/04/2011

Les commentaires sont fermés.