11/04/2011

La Sainte Messe

 

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Lundi 11.04.11

 

Ils peuvent se regarder dans la glace, en héros, les gens de la Soupe : à six, à sept, pendant une heure et demie, ils se sont acharnés sur Céline Amaudruz. Face à la mitraille, la jeune présidente de l’UDC genevoise n’a strictement jamais pu commencer une phrase. La durée de vie de sa prise de parole devait être en moyenne de trois secondes, avant de se faire interrompre.

 

Depuis des années, la Soupe est une machine de guerre anti-UDC. Des orgues de Staline, militantes, orientées, dénuées du moindre humour, juste tirer, dans le même sens, toujours. Et au plus haut niveau de la SSR, on ne dit rien. On laisse faire. Soit de l’incompétence crasse, soit une silencieuse complicité, venant des mêmes qui ont refait l’émission Arena pour qu’elle soit moins polarisée. Dans les deux cas, c’est un scandale.

 

Certes, Céline Amaudruz parlait trop vite, respirait à contresens. Mais la violence d’un tel acharnement, on n’en a jamais vu le centième lorsqu’il s’agissait, au Salon du Livre, de recevoir le copain Robert Cramer. Ou lorsqu’on a, face à soi, un Luc Recordon, un Pierre Maudet ou un Dick Marty. Le sénateur tessinois, c’est religieusement qu’on l’a écouté. Parce qu’il représente le Bien. La Morale. Deux poids, deux mesures. Sous le couvert de l’humour, la militance la plus engagée. Flütsch a gagné : même quand il n’est pas là, la bonne parole irradie la Sainte Messe du dimanche.

 

Pascal Décaillet

 

 

08:42 Publié dans Chroniques Tribune | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Merci Monsieur,

Vous avez judicieusement épinglé l'orthodoxie bien pensante de notre industrie médiatique de la désinformation.

Écrit par : Le Plébéien | 11/04/2011

BRAVO à la soupe est pleine !
L'UDC se fait passer pour le bon en démontrant qu'il est le seul à pouvoir virer tous les étrangers, mais qui, en contre-partie, n'hésite pas à sabrer dans les prestations de notre deuxième pilier, l'assurance-chômage et l'UDC est pour le nucléaire.
La Suisse de l'UDC, ce n'est pas la mienne !

Écrit par : Victoire | 11/04/2011

Vous pouvez parler Plebien plagiateur de Michel Geoffroy dans votre dernier article!!! la source de votre texte! http://www.polemia.com/article.php?id=2833

Écrit par : cavapa | 11/04/2011

Bravo pour votre article. OUI la Suisse de l'UDC n'est pas non plus la mienne. A quand une remise en question de notre radio et télévision suisse romande qui soit ne nous informe pas, soit avec 3 à 4 jours de retard par rapport à la DRS. En plus dans beaucoup d'émission, notre TRS ne fait que reprendre des reportage venant d'ailleurs. Merci pour la redevance.

Écrit par : Roland | 11/04/2011

BRAVO et MERCI à Pascal Décaillet d'oser dénoncer, sous couvert d'humour, le bafouement du droit de parole, par les mêmes personnes qui le revendiquent haut et fort.

Écrit par : Impartial | 11/04/2011

Bravo à personne. Tous dans le même consensus. Blocher-Freysinger, partout. Tirer au pistolet à eau sur l'UDC, c'est rajouter à l'huile qui brûle sur le feu son carburant. Pour contrer et dépasser la parole évangélique de Saint-Blocher, il faut un saint d'une autre église prêt à défendre son idéal, sa vision du monde, son élégance, ses choix multiculturels, son amour patriotique aussi. Il, elle, est où cet(t)e personne au charisme messianique? Nul part. Parce que les médias ont trouvé dans le couple Blocher-Freysinger la bonne recette vendeuse certaine de son succès auprès des masses. Aucun risque, aucune envie de déranger. Juste de la mollesse d'esprit, du confort bourgeois, même pas de l'humour raffiné. Juste une sorte de soupe grossière avec des jeux de mots qui tournent mécaniquement et tristement autour de "bite", "fuck", "chatte". Obscénité médiatique de notre grande époque. Monsieur Décaillet, on ne partage pas forcément les mêmes idées mais on est certainement d'accord sur l'absence d'élégance et de raffinement lors des débats politiques qui secouent la scène helvétique. La Suisse se fait représenter par ce qu'elle a de plus tripale plutôt que par ce qu'elle a de plus organique. C'est bien dommage. Notre image helvétique à l'extérieur de nos frontières n'est vraiment pas géniale actuellement. A quand un renversement de situation?

Bonne journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 11/04/2011

Il faudrait que l'UDC réfléchisse sérieusement à l'intérêt de participer à ce genre d'émissions où la seule fonction des fonctionnaires-humoristes présents est de reprocher, en bons petits kapos du Camp du Bien, aux politiciens de droite... d'être de droite (quelques indulgences pour les représentants de la drauche libérale-globaliste) et aux politiciens de gauche... de ne pas l'être assez, à gauche. Et tout cela, bien entendu, aux frais de la redevance, garantie d'indépendance et d'équité de traitement (rires enregistrés).



P.S :

" Notre image helvétique à l'extérieur de nos frontières n'est vraiment pas géniale actuellement."

Vous avez bien raison, il suffit de voir à quel point la Suisse est devenue un pays peu attrayant pour l'immigration, avec aussi tous ces étrangers installés chez nous qui se pressent aux frontières pour quitter notre pays.

Écrit par : Paul Bär | 11/04/2011

La seule fois où j'ai écouté cette émission je l'ai trouvée bruyante, bavarde et pas drôle. Mais la question qui se pose plus loin est celle de la représentativité : certes, la radio ou la télévision ne sont pas obligées de suivre à la lettre les évolutions de la société, mais alors elles représentent qui? Et une émission qui ne représente qu'une minorité est-elle vraiment à sa place à une heure dite "de grande écoute"?

Écrit par : Inma Abbet | 11/04/2011

Je n'écoute jamais la soupe (à cette heure-là c'est téléfoot et Petitrenaud ou la campagne).

L'acharnement que vous dénoncez me rappelle que lors d'une émission (radio ou tv je ne sais plus) vous aviez demandé à Fl.Kraft-Babel la confirmation qu'elle était bien candidate au CA et non pas au comité de la Maison de quartier de la Jonction ; ça ce n'est pas de l'acharnement...mais de la sarbacane curarisée.

Cette polémique interprofessionnelle qui s'amorce me fait sourire

p.l.

Écrit par : pierre losio | 11/04/2011

@ Pierre Losio - Vérification faite, il s'agit bien de la Jonction.

Écrit par : Pascal Décaillet | 11/04/2011

Monsieur Decaillet,
'
80% des journalistes, voir plus sont de GAUCHE !
'
C’est pas moi qui le dit, mais votre confrere Eric Zemmour se basant sur des sondages realises aupres des journalistes.
'
La vraie impartialite n’existe pas et les journalistes suintent de leurs tentatives de controler l’Esprit de la plebe.
'
Eux sont les intelectuels et nous les enfants immatures pour qui il faut prendre les decisions.
'
A quand de nouveaux medias resolument engages a DROITE en Suisse romande?
'
Il y a des parts de marche a prendre.
'
Bien sur ce sera avec du capital prive, car l'argent de nos impots est reserve aux medias et associations de GAUCHE qui forment la caste des brahmanes tandis que les gens comme vous et moi M. Decaillet, avec nos opinions de droite, nous ne sommes que de vulgaires dalit (pour faire simple inferieurs aux insectes).
'
Ci-joint deux liens interessants qui expliquent le pourquoi du comment.
'
http://www.dailymotion.com/video/xaxtmn_eric-zemmour-80-des-journalistes-so_news

http://www.ericbrunet.fr/?p=51

Écrit par : Anonyme | 11/04/2011

L'équipe de Causeur.fr travaille dans un but noble: donner envie à ses lecteurs de redevenir les sujets réactifs de la vie politique et culturelle hors les casernes idéologiques et les vieilles catégories dévaluées par l'usure du Réel. A part eux, je ne vois pas qui essaie d'ouvrir des passerelles transversales... Vraiment pas.

Écrit par : Malentraide | 12/04/2011

La Radio Socialiste Romande ne représente qu'elle-même. Quant à la T.S.R., reconnaissons une certaine valeur libérale aux séries américaines qu'elle diffuse, sinon ce serait la pensée unique de gauche à toute heure, dans le rayonnement des commissaires politiques du prime time.

Écrit par : P. A. Rosset | 12/04/2011

Rien de nouveau sous le soleil et ils n'ont toujours pas conscience de la pub qu'ils auront fait à leurs ennemis déclarés en multipliant les perroquets abrutis.

Mais bon, "à six, à sept", pour ma part il me semble avoir souvenir de bien pire...

Écrit par : calico | 15/04/2011

@Inma Abbet

Vous n'avez écouté qu'une seule fois cette émission .... et vous concluez par :

"Et une émission qui ne représente qu'une minorité est-elle vraiment à sa place à une heure dite "de grande écoute"? "

... A l'image de nombreux commentaires "intelligents" qui fleurissent régulièrement dans le blog de M. Décaillet. A propos cher Monsieur, si vous avez de la peine à digérer la "Soupe", rien ne vous empêche de produire une émission d'humour .... même si l'humour est un art qui vous a toujours échappé.

Écrit par : Christian | 16/04/2011

Les commentaires sont fermés.