12/04/2011

Sami, Sandrine, la Peau de l’Ours

05-20.jpg

 

Sur le vif - Mardi 12.04.11 - 10.38h

 


« C'est, dit-il, un cadavre ; Otons-nous, car il sent. »

Jean de la Fontaine – L’Ours et les deux Compagnons

 


Oui, il y a eu tractations. Oui, on a déjà commencé, à gauche, à se partager le gâteau. Oui, Sami Kanaan est pressenti comme prochain ministre municipal de la Culture. Cela, bien sûr, ne relève pas du Code pénal, mais est un indice de l’arrogance de la gauche en Ville de Genève, sa certitude de placer quatre des siens dimanche, toute euphorique d’avoir face à soi la droite la plus bête du monde. Elle aurait tort de se gêner !

 

L’animal du jour, c’est bien sûr l’Ours. J’en ai vus en liberté au Canada, c’est un être impressionnant de puissance et de fausse placidité, d’apparente balourdise, il  joue avec sa lenteur pour mieux vous surprendre par ses accélérations. Tueur qui simule la torpeur. Admirable bête, tellement humaine ! Je comprends qu’il inspire poètes, fabulistes, astronomes, spécialistes de l’héraldique. Berne, Berlin, Orsières : l’univers est une immense armoirie, un bestiaire, la politique une faune. Le pouvoir, l’illusion d’une fable.

 

Donc, Sandrine et Sami, et sans doute Esther (pas trop gourmande), et bien sûr aussi Rémy, quoi qu’il s’en défende, ont discuté. Ils ont vu l’Ours. Ils s’en sont pourléché le poil, c’est la vie. Ils se sont noyés en arctiques pensées. Ils ont entrevu la comète, tracé des plans. L’ivresse sucrée, raffinée, du pouvoir, lorsqu’il se love en mirage, à portée de main. Tu vois le plantigrade, juste là, tu imagines déjà le trophée, l’onctuosité de la descente de lit, quelques sucs de gloire, sur ton blason.

 

Et la meilleure, c’est que ça va sans doute marcher. Ca s’appelle « l’Alternative », et ça nous promet la plus ronronnante, la plus désespérante des continuités. Sur dix candidats, trois seuls articulent un embryon d’ambition en matière culturelle : Pierre Maudet, Florence Kraft-Babel, Soli Pardo. Non qu’ils aient nécessairement raison, mais ils ont quelque chose à dire. Ca n’est pas le cas de M. Kanaan, certes homme de valeur, mais qui, dans ce domaine-là, demeure calfeutré dans une rhétorique d’intendance et d’organigramme. On ne demande certes pas au ministre municipal genevois de la Culture de transférer tous les jours les cendres de Jean Moulin au Panthéon, ni de faire lire dans les théâtres la lettre de Guy Môquet, mais enfin un peu de vision, et pourquoi pas d’utopie, dans un domaine aussi sensiblement sublime, ne serait pas de refus.

 

La gauche, pour quatre ans, s’apprête à se succéder à elle-même. Après vingt de règne à la tête de la Culture, elle s’apprête à continuer. Placer les siens, toujours. Juste le clan socialiste qui remplacera le clan des Verts, de quoi faire plaisir à Anne Bisang, de quoi réjouir une chapelle contre un autre. Et tout cela, déjà, toute la grise tristesse de cette continuité gestionnaire, qui serait ficelé. Moutardé. Prêt à mettre au four. Avec, juste, un peu de graisse d’ours pour faire passer la sauce. Ah, les braves gens !

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

10:38 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Vous oubliez Vialatte, cher Pascal Decaillet: «L'ours est fidèle, monogame et bisannuel dans ses devoirs conjugaux.» La brave bête! Qui ne songerait à l'étreindre, à défaut de la dépecer?
C'est un autre gibier que d'autres ambitionnent: tiré du conte plutôt que de la fable. Ainsi Soli Pardo, qui verrait bien pendre la peau du Loup au grand pavois des démagogies, lesquelles ont souvent des fébrilités de girouette. On parle du théâtre du Loup, bien sûr. Un sinistre repaire de hippies, selon le MCG. C'est exact: j'y ai croisé le fantôme de Jean-François Bizot entre deux épais nuages de chanvre. Il y flotte des fragrances de patchouli. Parfois, dans les alcôves, un couple s'y livre à des pratiques condamnées par l'Eglise et feu Louis Pauwels.
Voilà le programme: rasons gratis. De la belle culture certifiée conforme et sans un poil de trop! Un "embryon d'ambition"? Pas même: un placenta. On y voit luire au travers les enseignes des grandes entreprises et les néons des parcs d'attraction...

Écrit par : Lionel Chiuch | 12/04/2011

Cher Pascal,

Il s'agit en l'espèce très certainement d'une fausse information et d'un faux procès que certains journalistes font à la gauche. Avant d'écouter les histoires que peuvent nous arrivées de droite ou de gauche, il faut vérifier ses sources.....n'est-ce pas ?
En ce qui me concerne, j'ai croisé la semaine dernière Sami Kanaan, Sandrine Salerno, Esther Alder, Florence Kraft Babel et bien d'autres candidats à l'exécutif de la ville, pensez-vous sincèrement et vraiment qu'ils continueraient à se battre comme ils le font jusqu'au dernier moment, si tout était règlé d'avance comme vous l'insinuez? Les bénévoles distribuent des "flyers", consacrent des heures d'écoute de la population toute cette semaine jusqu'à la dernière minute et vous nous dites que tout est jouer d'avance, désolé, mais je ne trouve pas vos allégations crédibles, car figurez-vous Pascal que ces candidats étaient tous dans la rue à l'écoute de la population samedi dernier, et pratiquement tous les jours de la semaine dans des débats-conférences et autres depuis déjà plusieurs semaines. Aucun de ces candidats a prétendu l'emporter à l'exécutif, bien au contraire, ils se battent chacun à sa manière. Aucun ne m'a dit qu'il pensait avoir déjà tout gagné, bien au contraire, il semblait tous vouloir voir arriver le 17 avril pour enfin connaître le résultat final. De plus, vous faites un faux procès un Sami Kanaan, c'est quelqu'un de totalement intègre. Croyez-moi rien n'est encore jouer, et qui sait, y aura-t-il peut-être une surprise pour les électeurs le 17 avril prochain.
A bon entendeur et à dimache le 17 avril mes amis!
Esmé

Écrit par : Esmé | 12/04/2011

Quel tourbillon ! Qui croire ? Les candidats de l’Alternative au Conseil administratif répondent, la bouche en cœur, qu’ils n’ont nullement anticipé les résultats de dimanche prochain, qu’ils n’ont, au grand jamais, manigancé, négocié l'attribution, voire la répartition de leur prochain dicastère. L’attitude faussement candide de ces futurs élus démontre qu’ils se moquent éperdument de nous, les citoyens, les électeurs. Seuls leurs intérêts personnels comptent. Pas plus tard que ce matin, d’où revenait Sami Kanaan l’air satisfait et déterminé, natel scotché à son oreille ? De Malagnou 19, bien sûr, adresse de son futur fief, le département de la culture !

Écrit par : Torpille | 12/04/2011

Florence Kraft-Babel & Soli Pardo auraient un programme et des idées pour la culture à Genève?
Cette affirmation serait indigne même d'un journaliste stagiaire à la Tribune de Genève. Venant de vous, que doit-on en conclure?

Écrit par : Jean Jean | 12/04/2011

Nous vous encourageons à comparer les programmes culturels de Mme Kraft-Babel et de M. Kanaan. Ne parlons pas de celui de M. Pardo, qui n'existe pas.

http://www.ps-geneve.ch/Programme/Culture%20-%20Diversité
et http://www.samikanaan.ch

Pour le reste, nous vous laissons à vos conclusions sur l'Alternative, qui est pourtant bien dynamique au vu de ses réalisations en Ville de Genève. A comparer au siècle de domination de la droite sur le parlement du canton. ABE.

Écrit par : Parti socialiste Genève | 12/04/2011

"Florence Kraft-Babel & Soli Pardo auraient un programme et des idées pour la culture à Genève?"

Oui, un programme d'enterrement.

Une "culture" de droite, c'est pour faire du fric. Par exemple en mettant dans un musée un style d'objets pour qu'il prenne de la valeur et qu'il permette de mirifiques profits à ceux qui sont dans le coup. Classique.

Écrit par : Johann | 12/04/2011

Pourquoi ne pas avoir soulevé ces même questions, et sur le ton qui vous caractérise ici même, aux intéressés quand il étaient face à vous sur votre plateau il y a 2 jours ?

Écrit par : Etienne nouzaret | 12/04/2011

bientôt Soli Pardo notre nouveau Malraux "sors de là Jean Moulin"

Écrit par : briand | 13/04/2011

Depuis Alain Vaissade, le Dpt. des Beaux-Arts et de la Culture fait vivre des centaines de clients devenus au fil des ans et des subventions des fonctionnaires de l'art contemporain (post-moderne) en dehors de toute pertinence créatrice et de reconnaissance publique. Mais comme il est toujours impossible d'avoir un vrai débat de fond, sans tabou ni langue de bois, sur l'art subventionné à Genève dans les médias publics et privés, je n'ai aucun espoir d'assister à un changement perceptible sous la prochaine magistrature qui se contentera de reconduire tous nos assistés à vie à condition qu'ils soient politiquement corrects et éco-compatibles. (Une question: combien de spectacles et de créations conçus ici ont été exportés ces dernières saisons ?)

Écrit par : Malentraide | 13/04/2011

A droite, Kraft-Babel confond "médiation" avec "médiatisation" et "culture" avec "tourisme".
A gauche, Kanaan prépare la mainmise du PS sur la culture. Le RAAC s'était créé pour éviter un monopole vert, mais avec Beer au Canton et Canaan à la ville, on aura un monopole rose et quand on connait la politique des petits copains et petites copines au DIP, franchement ça craint. Les artistes ont besoin du maximum de diversité au niveau de la prise de décisions.

Écrit par : acteur anonyme | 14/04/2011

Cher Pascal, je me permet de vous demander de bien vouloir publier l'annonce ci-dessous !

A tous les blogueurs, Corto a ouvert un blog qui entend remédier aux problème liés à la censure pratiquée par certains propagandistes avec le soutien de M. Mabut !

http://censureideologique.blog.tdg.ch/

A disposition de tous ceux qui ont été censuré sans raison recevable !

Je suis obligé de faire paraitre cette annonce car mon blog, bien sûr, n'apparaît pas dans la liste des blog en page d'accueil !

A bientôt !

Écrit par : Corto | 14/04/2011

Les commentaires sont fermés.