29/04/2011

Apocryphe ou non, l'Évangile selon Saint Mark mérite le détour

 

Sur le vif - Vendredi 29.04.11 - 18.47h (Année du Sonderbund)

 

Sous l’horrible titre « Oui à un développement équilibré et au profit de tous les Genevois » (contenant un hiatus prouvant que le secrétaire de rédaction n’a pas relu les mots à voix haute), le président du Conseil d’Etat genevois, Mark Muller, nous livre, dans le Temps de ce matin, une analyse aux accents nouveaux. Un texte qui, sans remettre en question le dogme de la libre circulation, en propose toutefois des atténuations au profit de la population du canton. Très exactement, en mots plus polis, en méthodes moins matamores, en tonalité plus bourgeoise, ce que préconise un parti montant et monothématique qui s’appelle le MCG. Amusant, non ?

 

Après une introduction un peu longue où il s’emploie à défendre le principe de croissance (le moins qu’on puisse attendre d’un libéral), Mark Muller écrit qu’il est essentiel, pour que la population continue de soutenir la libre circulation Suisse-UE, que tout le monde y trouve son compte. Exactement ce qu’a toujours dit la gauche (les « mesures compensatoires »), ou la galaxie Grobet, ou encore le parti ascendant et obsessionnellement monothématique. Exactement ce que, de leurs salons, ont omis de dire les libéraux, les radicaux, à Genève, depuis une décennie. Que vient corriger, l’air de rien, dans le Temps de ce vendredi, ce nouvel Evangile (apocryphe ?) selon Saint Mark ? L’incurie de qui ? L’arrogance de qui, parmi ses pairs ?

 

Lisez plutôt : « Le Conseil d’Etat invite les entreprises genevoises à engager des Genevois et des chômeurs genevois. Il y va du maintien de la libre circulation, que certains remettent en question, et de la survie de notre modèle économique ». Sic. Et c’est signé Mark Muller ! Et, pour ma part, j’applaudis, car il y a enfin la reconnaissance des limites du libre échangisme pur, et l’affirmation – sans casser le jouet – de la nécessité d’une préférence locale. Il ne s’agit ni de fermer les frontières, ni de stigmatiser nos amis français, simplement de remettre les pendules à l’heure. Là aussi, c’est plus une question de déplacement du curseur que de révolution. Il y aura toujours des frontaliers, ils seront toujours les bienvenus, ils font vivre des secteurs entiers de notre économie, mais les résidents genevois, ça compte aussi.

 

Sans l’incroyable pression, depuis des années, du parti monothématique montant, jamais un président libéral du gouvernement genevois n’aurait tenu du tels propos. L’intelligence des partis « traditionnels » (j’utilise ce terme faute de mieux), c’est d’intégrer ce que le monothème brutal a de juste et de bon. C’est ainsi, depuis 1848, que s’est construite la Suisse. En absorbant. Et non en rejetant dans la Marge, créatrice de gueux et de Tiers-Etat, ceux qui ne se contentent pas de la tiède et chétive rhétorique des salons.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

 

 

 

 

18:47 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Monsieur Décaillet,

j'admire votre courage journalistique, car oser pareille prise de position va vous valloir les foudres de certains.

Il est temps que les autorités politiques de ce pays se réveillent.

Les billatérales ne peuvent continuer au détriment des résidents.

Vous l'avez fort bien synthétisé dans votre article.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 29/04/2011

Encore faut-il préciser que le "parti monothématique montant" varie bien ses thèmes au delà du monothème. Le coup de maître de Stauffer, c'est de s'être entouré de gens comme Poggia et Psrdo, qui déclinent d'autres thèmes et renforcent le MCG en lui mettant de la viande autour de son os principal.

Écrit par : J.-L. Masson | 29/04/2011

Bravo ! Mon admiration va crescendo !

Le peuple grogne, gronde et finira par reprendre la fronde !

Ne pas confondre "échanges", "échangisme" et rapports sado-maso !

Signature :
Une chômeuse suisse sans droit au chômage, créatrice d'entreprise, dont l'ex-employée
frontalière (qui m'avait envoyé son copain menaçant pour me contraindre à l'augmenter) profite allègrement des prestations suisses !

Écrit par : Sophie | 29/04/2011

Monsieur Décaillet,
Vous qui connaissez tout de la politique, et plus particulièrement du monde politique genevois; vous qui, sur n'importe quel sujet, avez un avis bien tranché et des solutions évidentes; vous qui savez mieux que nul autre comment intégrer plus de cent cinquante années d'histoire politique aux problèmes actuels de la Confédération Helvétique au-delà de ceux de la République et Canton de Genève; vous qui, sur tout et à tout propos, savez tant et si bien donner à tous donner leçon : qu'attendez-vous donc pour vous soumettre au jeu démocratique et à proposer aux électrices et électeurs genevois votre candidature à la magistrature. Nul doute, vu votre omniscience divinement éclairée, que vous pourriez, grâce au suffrage populaire, incarner à vous seul le Conseil d’État genevois et, ultérieurement, le Conseil Fédéral.
Si vous n'avez pas ce courage civique, pourrais-je vous suggérer une certaine retenue dans vos propos à l'avenir ; n'y voyez pas offense, vous n'êtes pas seul dans votre cas, j'en connais plein au café du coin...

Écrit par : Albert | 29/04/2011

Monsieur Decaillet,
'
On va essayer de la faire pose, car l'outrance n'a pas sa place dans le poilitiquement correcte...
'
'
Les bilaterales c'est le cheval de Troie de la destruction de la concorde suisse.
'
C'est le pacte sociale qu'on atomise.
'
L'Union Europeenne c'est la peste combinee au cholera.
'
Schengen c'est Gessler qui sort de sa tombe pour regir Guillaume apres avoir viole Heidi.
'
'
Et pendant ce temps la colere monte dans la population.
'
Quand le pere de famille chomeur de retour de son entretien avec son conseiller en placement a l'accent marseillais et a l'attitude suffisante verra que son enfant unique souffre de privations qu'il n'a pas eu lui-meme a connaitre alors qu'en meme temps la bien-pensance importe en masse les refugies/profiteurs economiques du tiers Monde qui viennent prendre possession avec leurs quatre enfants du logement HLM qu'on lui refuse depuis 10 ans, je vous parie un Dom Perignon 1995 que pour nos partis "traditionnels", PS en tete, la Saint-Barthelemy aura une odeur de bucher voire de pneu brule.
'
Ce changement de regime ne sera pas de gauche, mais de droite... l'autre droite...
'
Et nos descendants auront une page sanglante de plus a etudier dans leurs livres d'Histoire...

Écrit par : Anonyme | 30/04/2011

Merci M Decaillet pour cette observation de la probable tentative de récupération du CE. Permettez toutefois que je vous signale que le 9 octobre 2004 déjà la TdG titrait ceci :
"Avec 22'000 demandeurs d'emplois, le taux réel dépasse les 10 %.
Le paradoxe genevois est toujours là que rien, pas même Carlo Lamprecht, ne parvient à résoudre. Le ministre genevois de l'Economie et de l'Emploi vient pourtant d'exhorter "les entreprises locales à davantage de civisme et de responsabilité" envers les chômeurs locaux. Il leur demande ainsi de préférer, à l'engagement, un demandeur d'emploi genevois à un frontalier ou un ressortissant de l'Union européenne. Mais rien y fait !" in TdG du 9.10.2004

Si le CE et le PDC n'avait pas usé toute son énergie pour lutter contre la montée de l'UDC d'abord puis du MCG dès 2005, est-ce que le CE serait aujourd'hui en train de nous dire: " OUI, nous avons enfin compris.... nous allons nous préoccuper de votre gros problème qui touche tous le résidents genevois pour essayer de recoller les pots cassés ?!.... Décidément, le MCG a encore de belles conquêtes en perspective.

Écrit par : J-F Girardet | 30/04/2011

Les commentaires sont fermés.