03/05/2011

Libre circulation : le PLR se réveille

 

Sur le vif - Mardi 03.05.11 - 12.38h

 

Vendredi dernier, alors que paraissait dans le Temps le papier de Mark Muller sur la préférence cantonale en matière d’engagements, nous réagissions, sur ce blog, sous le titre « Apocryphe ou non, l’Evangile selon Saint Mark mérite le détour ». Le texte de Mark Muller annonçait la conférence de presse du Conseil d’Etat d’hier, dont beaucoup parlent ce matin. Oui, il y a inflexion d’une politique, oui il y a lieu de s’en réjouir : elle va dans le bon sens, tient compte des souffrances des chômeurs locaux, et peu importe que le gouvernement se soit inspiré des thèses du MCG, ce qui compte c’est le résultat.

 

Mais aujourd’hui, en fin de matinée, il y a du nouveau. Le phénomène de « copié collé », spécialité absolue du PLR (par rapport à l’UDC) en politique fédérale depuis des années, se confirme avec éclat. Dans un communiqué qu’il vient de publier, ce parti, naguère champion du libre échangisme sans entraves (version libérale de la jouissance libertaire de 68), nous propose un virage à 180 degrés où il multiplie les demandes de garanties contre les abus de la libre circulation des personnes : dumping salarial, tourisme social, faux indépendants. Sans compter une mise en garde draconienne contre le risque des flux migratoires en provenance d’Afrique du Nord et du Moyen Orient, dont le style pourrait être immédiatement puisé d’un service de presse de l’UDC.

 

Last, but not least : « Il paraît illusoire de vouloir appliquer les accords de Schengen/Dublin sans renforcer le contrôle aux frontières. Le Conseil fédéral doit se rendre à Bruxelles pour exiger l’application de ces accords ». Dixit l’UDC ? Niet : le PLR !

 

La leçon de tout cela ? Au moment où, dans les sondages (cf gfs/SSR de vendredi dernier), le PLR tutoie les abysses, voire la fosse des Mariannes, il commence à se rendre compte que le peuple suisse n’est pas insensible à un minimum de protectionnisme. Lequel ne signifie ni xénophobie, ni fermeture des frontières. Coïncidence : c’est aujourd’hui même que le Seco (Secrétariat d’Etat à l’Economie) publie le nombre impressionnant d’entreprises suisses qui ne respectent pas les normes salariales et pratiquent le dumping. Serge Gaillard, à l’instant où je termine ce billet, s’en explique au micro de David Racana, en ouverture du 1230h RSR.

 

Bravo au PLR pour sa prise de conscience. La prochaine fois, sur un thème de son choix, peut-être pourrait-il s’arranger pour arriver en premier. Dans une autre vie ? Un autre monde ?

 

Pascal Décaillet

 

12:38 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Encore un petit coup et les congrès du PLR se termineront par l'Internationale et par une résolution demandant la suppression de l'armée. Puis 15 jours plus tard, le PLR demandera la béatification de Marcel Ospel. Encore deux semaines de plus, quand Christian Levrat indiquera qu'il aime les glaces à la vanille, on verra la femelle socialo-radicale Christelle Luisier monter aux barricades et tous seins nus déployés, hurler : "Camarades, luttons pour l'accès à la glace vanille pour la classe moyenne..."
On dirait une descente en luges solidarisées, avec le bon dernier qui bute de gauche, de droite...
Dick Marty (et Ueli Leuenberger) vont t-il demander la béatification de Ben Laden ? Luc Barthassat va t-il exiger l'admission de trente millions de jeunes Tunisiens à Genève pour lutter contre les inégalités Nord-Sud ? Carlo Poncet la direction de l'Agriculture à Berne (après tout, les avocats genevois sont des grands amateurs de putains décaties...)?
On vit une époque formidable...

Écrit par : Géo | 03/05/2011

Le problème, à gauche, c'est que ceux qui sont censés défendre les classes industrieuses préféreraient voir crever de misère le dernier ouvrier autochtone plutôt que de renoncer à la religion du "sans-frontiérisme".
Au centre-droit, on est peut-être un peu plus pragmatique.

Écrit par : Paul Bär | 03/05/2011

Les personnes inscrites au chômage, résidentes ou natives de Genève, qui galèrent depuis des mois, voire des années, pour tenter de décrocher un emploi ne peuvent que se réjouir de ces nouvelles porteuses d'espoir. S'agit-il d'un miroir aux alouettes ? Le mal est fait, la hausse du chômage à Genève est ravageuse depuis 2002 déjà. Face aux atermoiements des autorités cantonales, les chômeurs laissés pour compte ne se font guère d'illusion quant à une amélioration de leur situation. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour hausser le ton face à une inertie volontaire affichée par certaines entreprises qui trainent les pieds à considérer quelque peu la main d'oeuvre locale ? Que penser de la politique d'engagement outrancière menée par quelques administrations publiques, communes y comprises.

Les demandeurs d'emploi sont las, leur priorité est de travailler. Ils veulent du concret tout de suite et refusent d'attendre le résultat des prochaines statistiques sur le chômage pour constater si les mesures préconisées par le CE seront suivies d'un effet positif ou si Genève se distinguera encore comme lanterne rouge du pays.

Écrit par : Hasbeen | 03/05/2011

Geo,
votre remarque pourrait êtres drôle mais je ne vous suis pas pour Luc Barthassat car il est pour moi le meilleur (ou moins mauvais) conseiller national genevvois et de loin.

lisez mieux ces succes et vous verrez que ce qu'il fait n'est pas les bêises que vous dites

Écrit par : xavier | 03/05/2011

Luc Barthassat n'est pas PLR, mais ses voyages de jeune hippie dans le vaste monde lui ont inculqué une xénophilie exacerbée de mauvais aloi. Non, ce qui est étranger n'est pas meilleur en soi. Les xénophiles exacerbés cherchent juste à se singulariser : je suis un type vachement mieux que vous parce que moi je tutoie des paysans boliviens.
Ben non, on n'est pas meilleur que les autres crétins suisses nos semblables parce que l'on a rencontré quelques autres ahuris dans le vaste monde. Pour ma part, je propose que les émigrés de luxe qui refusent d'habiter dans nos abris PC trouvent refuge dans la maison de votre Luc Barthassat, que je ne qualifierai pas comme je le voudrais pour éviter de faire supprimer ce commentaire...

Écrit par : Géo | 03/05/2011

Monsieur Decaillet,
'
'
IMAGINEZ !

IMAGINEZ CELA !


Demain, les journaux annoncent que l’Allemagne ouvre ses frontieres et donne le droit de travailler a 5.2 milliards d’etrangers pauvres, que la Fance ouvre les siennes et fait de meme avec 4.2 milliards de pauvres et l’Italie avec 3.8 milliards.

Une semaine apres je vous garantie sur facture que le peuple allemand re-ouvrent les camps de concentration, les gaulois passent tout le monde a la guillotine et les italiens donnent a bouffer toute cette concurrence aux lions dans leurs arenes romaines.

Vous avez vu comment les europeens se rejettent les 20'000 tunisiens debarques a Lampedusa ?

Pourquoi 5.2 milliards pour l’Allemagne, 4.2 milliards pour la France et 3.8 milliards en Italie ?
C’est pour vous faire comprendre avec des exemples proches ce que represente pour la Suisse d’avoir ouvert le pays aux 500 millions d’europeens de l’Union Europeenne via les bilaterales.

Et les suisses dans la realite des bilaterales ? Les suisses se retrouvent au chomage et souffrent en silence…

Mais la colere monte et j’entends au loin les voulges qu’on aiguise.

Écrit par : Anonyme | 03/05/2011

On ne peut pas s'enrichir en se mariant avec plus pauvre que soi.
Donc:
- soit on est pour l'Europe et on assume l'idée "visionnaire" d'un grand marché où les autres vont devenir un peu plus riches et nous un peu plus pauvres, mais alors on ne se plaint pas lorsque le chômage et le dumping augmentent car c'était là LE BUT de l'exercice.
- Soit on veut s'engager pour la prospérité locale et on ne se marie pas avec n'importe quel panier percé - et on cesse de tenir des discours STUPIDES sur les mirifiques apports escomptés d'une union avec l'Europe.
Dans tous les cas, les partis "traditionnels" - qui font fausse route sur l'Europe et qui s'entêtent, depuis presque vingt ans et en dépit de la volonté populaire, à maintenir le cap sur l'adhésion - devraient reconnaître leur défaite et faire du 11 octobre (anniversaire de Christoph Blocher) La "Journée d'Eternelle Reconnaissance des Romands envers les Suisses-Allemands" (pour un meilleur slogan, demander à Genève Tourisme). Car merci à la Suisse allemande d'avoir su, d'avoir osé dire non le 6 décembre 1992.

Écrit par : Michael Kohlhaas | 04/05/2011

Geo

vous êtes completement a côté ou alors c'est personnel, Luc Barthassat n'a jamais été un hippie et il est le premier a dire et devant tout le monde qu'il faut renvoyer les étrangers délinquants. il dit simplement que le jeune étranger qui est en Suisse a cause de ses parents depuis des anéées et qu'il est parfaitement intégré et qu'il n'a aucun probleme de délinquance, he bien qu'il puisse avoir aussi le droit de faire un apprentissage si il y a des places pour lui.

en aucun cas il passera deavnt les suisses

vraiment votre commentaire est une vraie désinformation

Je pense aussi que Luc Barthasst est de loin notre meilleur représentant a Berne

Écrit par : silvie | 04/05/2011

Cher Géo , je penses que vous etes de sex masculin , ce qui ne fait de vous pas forcement un homme , pour devoir vous cacher derriere un pseudonyme? Pourquoi tant d agressivité!Géo avez vous perdu la carte'? Moi un hippie ....Vous allez faire rire du monde et meme si j en ai fait le tour ce n est en tout cas pas en tendant la main mais bien en travaillant tres dur , en Suisse avant de partir ou sur place pendant mes voyages ¨. Jamais je ne serai capable d accueillir des personnes venant de l étranger comme j ai été accueillit , dans tous les pays que j ai eu la chance de visiter. Il n empeche , comme Silvie vous a répondus , j était pour le renvoi des etrangers crimin et je suis contre la venus des réfugiers économ venant des pays arabes . Concernant les ahuris peuplant notre vaste monde , vous nous apporter la preuve en directe , qu il n a pas besoin d aller bien loin pour en rencontrer, sur les blogs ou ailleur ? Moi y compris bien sur ? Pour le reste je suis volontier pres a vous rencontrer, pour en discuter!
Un grand merci a Silvie et xavier , pour leurs encouragements et leurs compréention , pour mon orthographe? Et bien oui les hippies n allaient pas a l école c est bien connus? Merci et bonne soirée a tous .
Luc Barthassat.

Écrit par : Luc Barthassat | 04/05/2011

Les commentaires sont fermés.