03/06/2011

Glières oui, Fouquet’s non merci !

 

Sur le vif - Vendredi 03.06.11 - 09.43h

 

En se rendant aux Glières, il y a quelques jours, Nicolas Sarkozy a accompli un geste fort et simple. Il était là où doit se rendre le président de la République, là où on l’attend, sur ces « Lieux de mémoire » dont parle si génialement, en trois volumes inoubliables, l’historien Pierre Nora. Aux Glières, en février et mars 1944, des hommes, souvent très jeunes, sont morts pour la France. Ils n’avaient aucune chance d’en réchapper, tout le pays était encore occupé, ils se sont battus quand même. Honneur à eux.

 

J’aurais voulu être aux Glières le 2 septembre 1973, lorsque Malraux y a prononcé son discours, je me suis contenté, dans les décennies qui ont suivi, d’écouter quelques milliers de fois le sillon du vinyle. Étrange fin d’été, Malraux en Haute-Savoie, et, quelques jours après, la démocratie, au Chili, qu’on assassine. J’avais quinze ans, je lisais Rimbaud, j’étais ébloui, semaine après semaine, par le « Nouvel Observateur », auquel mes parents avaient eu l’intelligence de m’abonner.

 

Peu importe que Nicolas Sarkozy soit petit ou grand, crédible ou pas, ni même, au sein de la droite, qu’il incarne une tendance évoquant davantage l’obédience pour les forces de l’Argent que l’austérité de marbre de la mémoire républicaine. Peu importe ! Ce voyage des Glières, il l’a fait. Dans la neige, il s’est incliné. Il était dans son rôle, dans ce que les Français attendent, du fond de l’Histoire, du premier d’entre eux. Les Glières, oui, le Fouquet’s non merci ! Rien de grave, rien de scélérat. Juste une question de goût.

 

Pascal Décaillet

 

 


09:43 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Mon ami, camarade poète Jean-Vincent Verdonnet y était, en 1973. Il parle du souffle de Malraux, de temps en temps.

Écrit par : RM | 03/06/2011

Les Glières magnifique histoire montrant combien nous sommes petits face à ceux ayant défendu leur patrie en y laissant leur vie, Nicolas Sarkozy pour une fois était au bon moment au bon endroit!

Écrit par : lovsmeralda | 03/06/2011

"Les Glières, oui, le Fouquet’s non merci ! Rien de grave, rien de scélérat. Juste une question de goût."

Considérant le style Sarkozy et les valeurs qu'il aura habituellement mis en avant je trouve la dernière phrase de trop. Peu importe? Vous êtes d'une complaisance suprenante, on est de votre part habitué à toute autre chose!

Écrit par : calico | 03/06/2011

Malraux, oui, grand discours en 1973.

Mais concernant Nicolas Sarkozy, lors de sa venue en 2008, son comportement dans le cimetière de Morette, nécropole nationale des Glières, a été indigne : relevé par les présents et largement filmé dans le documentaire "Walter, retour en Résistance".

Et sa posture est dans une telle visée préélectorale que s'il était au bon endroit, ce n'était certainement pas au bon moment, justement pour éviter la neige ! (la commémoration officielle est le dernier dimanche de mars)
Voir cet article http://www.fsd74.org/spip.php?article3330

Écrit par : R.B. | 03/06/2011

Mazette c'est pas avec les hommes d'aujourd'hui habitué à raconter tout et n'importe quoi qu'il y aurait des maquisards de l'envergure de ceux de 39-45 et je vise personne en particulier non simple constat!
bonne soirée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 03/06/2011

@Ivan skyvole Pas maquisards mais combattants et fiers de l'être très certainement!il suffit juste d'entendre leurs récits du moins pour ceux ayant eu la chance de les écouter combien ils furent heureux de pouvoir mettre comme ils disaient un bon coup de pied ou je pense à quelques boches,ces récits m'ont vu grandir et je ne peux que remercier de tout coeur tous ces hommes m'ayant donné de leur courage pour quitter un dogme qui aurait pu m'empoisonner l'existence jusqu'à la fin de mes jours mais grâce et je le redis encore à L'Armée Suisse j'ai survécu et je ne les remercierai jamais assez!
bonne soirée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 04/06/2011

A lovsmeralda:
"mais grâce et je le redis encore à L'Armée Suisse j'ai survécu et je ne les remercierai jamais assez!"

Vous pourriez nous en dire plus sur votre histoire ?

Écrit par : Christian Favre | 05/06/2011

@Christian Favre désolée il y encore trop de responsables vivants j'ai tenu ma promesse pour ceux partis et qui ont exigé de ma part silence avant leur décès mais quand à ma propre vie seuls les plus concernés et m'ayant aidé vivant dans la commune savent cette histoire qui pourrait remettre en cause bien des idéaux à ne révéler qu'après ma mort évidemment,mais faisant partie du trop fameux épisode des enfants de la Grand'Route,il m'aura fallu attendre 60 ans pour savoir qui j'étais réellement aussi par respect envers ceux m'aimant vraiment je regrette ceci ne peut vous être concédé,ma promesse de scout m'en empéche d'ailleurs et surtout via Internet,ce sera à ma descendance de savoir si oui ou non mes écrits peuvent être publiés!ou finiront-ils en poussière comme tous ceux qui devaient m'être remis,c'est la vie et je regrette de ne pouvoir satisfaire à votre demande,parcontre lors de jours de grandes colères j'ai déjà mis quelques pistes sous forme de commentaires sur bien des blogs
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 05/06/2011

Les commentaires sont fermés.