17/06/2011

Maître Kenel dérape

 

Sur le vif - Vendredi 17.06.11 - 08.39h

 

Incroyables, l'arrogance et la morgue de l'avocat fiscaliste Philippe Kenel face à Sandrine Salerno, à l'instant, sur la RSR. Dans un débat sur les forfaits fiscaux, suite au lancement d'une initiative socialiste, à Genève, pour les supprimer, l'homme de droit se permet, sur un ton de maître d'école assez hallucinant, de mettre en garde l'élue genevoise contre les relents de xénophobie de son discours. Elle ferait, en dénonçant les avantages accordés à certains étrangers, le lit des partis populistes !

 

Si quelqu'un, dans la classe politique de Suisse romande, ne serait-ce que par ses origines et son parcours personnel, a toujours farouchement défendu l'intégration et l'égalité absolue de regard, oui de dignité de vision, entre Suisses et étrangers, c'est bien Sandrine Salerno. On peut la combattre sur plein de sujets, y compris d'ailleurs sur les forfaits fiscaux. Mais choisir cet argument-là, c'est tout simplement bas. Et je baise mes maux.

 

Pascal Décaillet

 

08:39 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Kenel de requin plutôt que Kenel de brochet , si je comprends bien.

Écrit par : briand | 17/06/2011

Kenel a raison, bien sûr. Non seulement parce qu'en droit international et fiscal, il a environ une année-lumière d'avance sur Mlle Salerno. Mais surtout parce que son argument est juste: en proposant cette initiative, Mlle Salerno essaie de récupérer les voix MCG et UDC qui pensent de même. Alors, en fait de dérapage, il s'agit plutôt d'une mise au point, comme dirait Jeanne Mas!

Écrit par : jmo | 17/06/2011

Kenel n'a jamais parlé de xénophobie. De toute façon, l'insupportable et arrogantissime fille d'émigré italien vengeresse et helvétophobe ne l'a pratiquement jamais laissé s'exprimer, avec l'évidente complicité du nullissime complice de la RSR...
Ce billet : un clin d'oeil entre immigrés valaisans et italiens unis dans la lutte contre les méchants banquiers genevois ? Enfin, depuis que Calmy-Rey parle de Genève comme de son canton d'origine...

Écrit par : Géo | 17/06/2011

C'est drôle comme à la lecture d'un même événement on peut ne pas voir la même chose. Mr Kennel arrogant ? Et Mme Salerno ? Qui prétend faire la leçon en droit fiscal alors qu'elle n'en maîtrise pas le b.a.ba.

Les personnes comme Mme Salerno sont en train de détruire notre pays.

Hier, elle et son parti furent parmi les premiers à dire au peuple qu'il fallait voter la libre-circulation qui comme chacun le sait n'est qu'un des actes du Marché unique et de tout son cortège d'accroissement de concurrence entre les individus.

Et aujourd'hui elle vient nous expliquer que c'est à cause de l'attractivité fiscale de la Suisse que nous sommes dans la panade que l'on sait...

Il faut arrêter maintenant de prendre les citoyens de ce pays pour des imbéciles.

Mme Salerno a demandé l'abolition des frontières.

Ensuite elle a demandé l'abolition du secret bancaire, c'est-à-dire la suppression des avantages comparatifs de l'industrie financière helvétique au beau millieu de la plus grave crise financière que l'occident ait connu depuis les années trente.

Maintenant elle demande la hausse des impôts.


Ce qui revient à dire in fine qu'elle s'est battue pour accroître la population de la Suisse et que maintenant elle se bat pour en diminuer les ressources. ( Dans un monde multipolaire comme nous le connaissons aujourd'hui et où les capitaux sont devenus plus mobiles que jamais il faut être considérablement naïf pour croire que la hausse des impôts des plus riches va accroître sur le long terme les rentrées fiscales de l'Etat ).

Avec Mme Salerno, demain Genève sera comme Porto ou Athènes, elle aura augmenté les charges de l'Etat à n'en plus finir et fait fuir dans le même temps ceux qui paient les impôts ( car jusqu'à preuve du contraire ce sont les riches qui paient les impôts et non les pauvres ).

Regardez ce qui passe à Athènes, après des années de dépenses étatiques inconsidérées le pays est exsangue, les gens n'ont plus de travail et les riches de peur de perdre leur argent devant les hausses massives d'impôt sont tous en train de foutre le camp. Il ne reste que les pauvres pour pleurer.

Merci Mme Salerno.

Vous avez dit arrogance ???





Pour écouter ses propos :


Le Journal du matin 8 H. vendredi 17 juin 2011

Le PS genevois s'est prononcé ce jeudi soir sur le lancement d'une initiative populaire pour la suppression des forfaits fiscaux dans le canton


http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/le-journal-de-8h/

Écrit par : 022 | 17/06/2011

Vous semblez oublier que le concept "intégration et l'égalité absolue" des coreligionnaires de Salerno est a géométrie variable. Notamment quand il s'agit d'immigrés blancs, riches et anglophones travaillant pour des multinationales.

Écrit par : Eastwood | 17/06/2011

@ Pascal Decaillet,
Très juste votre note à propos de Mme Salerno. Au fait, avez-vous lu le billet du pro-ricain D. Jordan sur le même sujet, un commentaire au raz des pâquerettes, très très petit, à l'image de de la taille de Jordan.

Écrit par : Cramia | 17/06/2011

Ce sont Washington et Bruxelles qui ont forcé la Suisse à revoir ses pratiques bancaires, pas le Parti socialiste (qui en trente ans de combat contre le secret bancaire n'a jamais rien obtenu faut-il le rappeler).
Quant à Kenel, il a été tout simplement nul. Ce n'est pas un expert en droit public, mais un spécialiste en droit fiscal - cher Geo.
Last but not least, 022, les finances de la Ville ne se sont jamais aussi bien portées. La dette a été réduite comme jamais ces vingt dernières années. C'est triste à dire mais la gauche ne gère pas plus mal les finances publiques que la droite.

Écrit par : dumas | 17/06/2011

"Quant à Kenel, il a été tout simplement nul. Ce n'est pas un expert en droit public, mais un spécialiste en droit fiscal - cher Geo."

Cher dumas, vous devez foncondre.

Écrit par : Géo | 18/06/2011

Géo, vous écrivez « foncondre » pour « confondre ». Est-ce déjà l'Alzheimer ou seulement le Parkinson ?

Écrit par : fédor | 18/06/2011

@ Dumas ( alexandre ? votre homonyme s'y entendait aussi pas mal pour raconter des histoires... )

" les finances de la Ville ne se sont jamais aussi bien portées. La dette a été réduite comme jamais ces vingt dernières années. C'est triste à dire mais la gauche ne gère pas plus mal les finances publiques que la droite."

Laissez-moi sourire...

Si les finances de la Ville se portent aussi bien ( ce qui est par ailleurs une notion parfaitement relative ) c'est que depuis 1993 les finances des communes dont en particulier celle de la Ville de Genève ont été mises sous tutelles.

Sous la tutelle de la loi qui depuis lors leur interdit tout simplement de présenter des budgets déficitaires...

Loi sur l’administration des communes
(LAC) B 6 05


Art. 77 Equilibre du budget

1 Le budget de fonctionnement de la commune doit être équilibré.

2 Toutefois, la commune peut présenter un budget de fonctionnement comportant un excédent de charges à concurrence maximale de ses amortissements, pour autant que cet excédent soit couvert par sa fortune nette.

3 Le règlement fixe les conditions d’application.

4 Lorsqu’une commune refuse, sans raison valable, d’équilibrer son budget de fonctionnement, le Conseil d’Etat, par arrêté, prévoit la couverture, soit en réduisant lui-même les charges qui lui paraissent susceptibles de réduction, soit en proposant au Grand Conseil d’augmenter les centimes additionnels communaux.


Ce qui n'empêche pas la gauche de nous avoir écrit une nouvelle page de sa mythographie, où sainte Sandrine devient la plus zélée et la plus économe des comptables budgétaires... avec l'aide de la Tribune de Genève...

http://www.tdg.ch/geneve/economie/ville-dompte-mieux-dette-canton-2010-04-25


Après tout pourquoi s'en priver puisque une partie des gens dans cette république semblent prêts à gober n'importe quelles fadaises...



Question subisidiaire : Lorsque sainte Sandrine et son illustre mari auront fini de détruire le secret bancaire ( avec l'aide de l'UE et de l'Amérique obamienne )et réduit les rendements des banquiers privés genevois, pouvez me dire qui viendra financer les excédents fiscaux de ce canton ? Des excédents financiers qui permettent aux gentils socialistes de réduire la dette de la Ville tout en continuant de subventionner grassement à tire-la-rigot...???

On écrirait cette histoire dans un roman que personne ne voudrait la croire...


Pour le reste, du point de vue global des finances du canton, je peux vous assurer que vous n'êtes pas encore au bout de vos surprises...

Écrit par : 022 | 19/06/2011

Les commentaires sont fermés.