14/07/2011

Mark Muller est un homme honnête et courageux

 

Sur le vif - Jeudi 14.07.11 - 12.08h

 

De retour d'une semaine hors du monde, et sous l'éblouissante emprise d'Albert Cohen, mais aussi Julien Gracq et Dominique Fernandez (Pise, 1951 : j'y reviendrai), je découvre le torrent de boue contre Mark Muller. Des attaques qui fleurent le feuilleton d'été, l'aubaine orangée d'une affaire Hainard bis, qui salissent un homme honnête en s'en prenant à sa vie privée. Nausée.

 

Vie privée ? Sous prétexte que le magistrat a bénéficié d'une aubaine immobilière, voilà qu'aujourd'hui on publie la photo de l'immeuble où, avec sa famille, il loge. Demain, on donnera le numéro de l'appartement ? Le code d'accès ? Même un homme ayant commis un délit ne mérite pas un tel traitement. Or, Mark Muller n'en a strictement commis aucun. Les affaires relevant du droit du bail sont d'ordre privé. Peut-on franchement reprocher à une régie de considérer un conseiller d'Etat comme un locataire a priori éminemment solvable ? Les régies ne sont pas réputées œuvres philanthropiques : elles signent des baux sur des « objets » avec des personnes qu'elles estiment dignes de confiance. Quant au locataire, pourquoi cracherait-il sur un excellent rapport qualité-prix ? Enfin, imaginer sans preuve le « retour de manivelle » entre bailleur et locataire-magistrat n'est pas loin de relever de la calomnie.

 

Qu'on attaque Mark Muller, s'il y a lieu, sur sa politique. Pour ma part, je le considère, malgré les incessantes campagnes contre lui, comme un conseiller d'Etat honnête, courageux, réformateur. Si on n'est pas d'accord avec cela, qu'on l'attaque sur ses actes politiques. Par sur sa vie privée. Surtout, dans cette République, qu'on s'interroge un peu sur le faisceau de malveillances récurrentes à l'endroit de ce conseiller d'Etat. Ça n'est pas porter atteinte à la protection des sources que relever ici un point, capital : la plupart des « petites infos sur Mark Muller » qu'on nous fait parvenir à longueur d'année, à nous journalistes, ne viennent ni de la gauche, ni de la marge de la droite. Mais bel et bien de son propre camp. Où il semble que certains aient juré sa perte. Le minimum de discernement, avant de publier la photo de son immeuble, serait de s'interroger un peu sur les inimitiés intestines à l'origine de l'acharnement contre cet homme.

 

Certains rêvent d'une affaire Hainard bis. Ils sont en train de réunir les ingrédients pour y parvenir. Il serait peut-être temps que les gens, à Genève, qui refusent ce système d'exécution et respectent la personnalité de l'actuel président du Conseil d'Etat, donnent un peu de la voix.

 

Pascal Décaillet

 

12:08 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Sur ce coup, je ne saurais davantage être en accord avec vous. Mais après tout, cet épisode n'est-il pas un accès (de plus) de morale des socialistes qui mettent en place des lois et qui reprochent à leurs opposants d'en bénéficier? A ce titre il était consternant de lire les propos de René Longet qui appelait Mark Muller à déménager en invoquant une clause de "conscience sociale".

Nous vivons dans une système de pensée majoritairement à gauche et à tendance subtilement totalitaire.

Là aussi, c'est atterrant.

Écrit par : Déblogueur | 14/07/2011

pour une fois je ne suis d'accord avec vous.

le problème avec Mueller c est qu'il ment, ne suis pas ses dossiers pire il ne les comprends pas.

tous les dossiers qu'il touche se transforme en M.... c'est pourquoi le problème de son appart (qui n'en est pas un) c'est transformé en ......

Je commence a penser comme beaucoup de gens q'un barthassat serait un très bon Conseiller d' Etat

helas pour Genève il sera certainement très bien elu pour Berne

Écrit par : isabel joy | 14/07/2011

Pour faire suite à votre article, je ne crois pas que Monsieur Mark Muller soit à plaindre comme vous essayez de nous le démontrer à travers votre texte dans lequel vous vous apitoyez tant sur son sort.

A vous lire, on a vraiment l'impression que ce pauvre Monsieur Muller est une victime dénoncée par les journalistes et que ce qui lui arrive là est plus que regrettable. On a aussi l’impression qu'il faudrait avoir des remords à divulguer de telles informations et qu’il soit normal que des personnes si bien placées puissent bénéficier de tels avantages sans que cela ne se sache.

Vous retournez ainsi la situation en faveur de cet "honnête" et "courageux" citoyen qui n'a "rien" à se reprocher.

Bien au contraire, il faut selon moi dénoncer ces injustices !

Pourquoi ces loyers ne seraient-ils pas distribués aux familles qui travaillent dur et qui arrivent tout juste payer leur logement ? Pourquoi est-ce que ce sont toujours les plus pauvres qui payent le plus cher ? Pourquoi ces loyers doivent-ils être réservés aux "VIP's" qui gagnent des montants plus que nécessaires ?

Est-ce de cette manière que vous voyez la répartition des richesses Monsieur Décaillet ?

Certes Monsieur Muller est dans son droit… vous avez raison ! Mais reconnaissez tout de même que cette situation est politiquement incorrecte.

Les politiciens sont des citoyens censés représenter le peuple et il est donc normal que de telles informations fassent jaser lorsqu'elles éclatent.

Etre politicien ou ne pas être critiqué il faut choisir…

Écrit par : un genevois mécontent | 14/07/2011

franchement pouvez vous me citer un grand Conseiller d Etat Liberal ??????? (ces 20 dernières années).

les bons de droite viennent tous des Radis ou PDC.

maintenant sur Mueller il est vrai que cela vient de son camps mais bon c'est surment qu'ils le commaissent bien et qu'ils le trouvent mauvais

Écrit par : librepenseuse | 14/07/2011

Mark Muller n'a commis aucun délit. Il profite juste d'une loi qu'il a combattue.
Maintenant, que les gens s'étonnent et s'indignent de voir un magistrat jouir d'une loi qui lui est en l'occurrence favorable, ne me gêne pas outre mesure. Lorsqu'on occupe la fonction de Conseiller d'Etat, il faut s'attendre à voir les petites gens - et les autres - prendre ce genre de choses comme une insulte à l'éthique.
M. Muller avait peut-être pas oublié que l'éthique passait par le montant de son loyer. La rue vient de le lui rappeler. Bruyamment.

Écrit par : Michel Sommer | 14/07/2011

Je suis étonné par ce billet. Est-ce une provocation audacieuse ou une prise de position gouvernée ?
Si l'on peut critiquer l'acharnement dont fait l'objet sieur Muller, et les manières employées, j'ai du mal à comprendre que l'on estime que cette decouverte journalistique liberale doive passer à la trape. M. Muller est president du DCTI, qui englobe la politique menée en matière de constructions dans un canton touché par une crise du logement, notamment pour les familles nombreuses. Une information et un paradoxe qu'aucun journaliste ne saurait faire fi !

W.S.

Écrit par : Minet | 14/07/2011

@ Minet - Bien sûr qu'un journaliste doit donner des nouvelles! Mais il doit aussi les mettre en perspective. Et là, la récurrence des attaques, alliée au vide de l'été, sent très fort le journalisme d'exécution orangé. On traite Mark Muller comme un criminel, on en fait l'objet d'un feuilleton estival, alors qu'il n'a, objectivement, rien commis de répréhensible. Ni sur le plan juridique. Ni même sur le plan moral. Dans ce monde-là, les feuilletons et les tentatives d'exécution, comme ce le fut pour Hainard (authentique affaire, certes, qui n'a rien à voir), sont planifiés d'en haut. Quant à imaginer que quiconque puisse "gouverner" mes prises de position...

Écrit par : Pascal Décaillet | 14/07/2011

Parfaitement d'accord avec vous Monsieur Décaillet
Ces attaques sont bien basses et servent qu'à salir un homme.
Merci à vous journaliste professionnel de relever ces dérives faites par des confrères peux scrupuleux.
Ce n'est pas digne.
Amitié
Eric

Écrit par : eric | 14/07/2011

Je suis vraiment très surpris du déballage suite aux informations sur la situation de Mr Muller. Pour moi il n'y a plus de débat c'est un homme politique qui est exposé et qui a profité de sa situation...Un homme honnête n'aurait jamais accepté cet appartement sachant le difficulté pour bon nombre de gens pour ce loger à des prix décents dans ce canton. Il doit disparaître de la vie politique de cette ville et donner sa démission.

Écrit par : pg | 14/07/2011

Un juge peut-il trancher un litiqe opposant un propriétaire et un locataire, alors que lui-même est locataire de ce propriétaire privé, qui, de plus, lui a proposé une aubaine. Certes non.

Monsieur le Conseiller d'Etat Müller a bénéficié d'une aubaine du propriétaire privé de son logement personnel. Peut-il prendre, lui-même ou ses subordonnés, des décisions importantes touchant directement ledit propriétaire. La réponse se trouve en l'article 15 PA.

Récusation des membres des autorités administratives

1 Les membres des autorités administratives appelés à rendre ou à préparer une décision doivent se récuser :

d) s’il existe des circonstances de nature à faire suspecter leur partialité


De jurisprudence constante, rentre en ligne de compte non seulement la partialité interne, le plus souvent inaccessible, mais encore la partialité externe. L'apparence.

Opposants et recourants auront de quoi s'opposer à toute décision prise par M. Müller, ou ses subordonnés, en faveur du propriétaire dès lors qu'elle ne leur conviendrait pas.

Il semble que M. Müller soit intervenu dans au moins deux dossiers concernant son propriétaire. Pas normal. Cela suffit à justifier la divulgation de l'information.

Écrit par : CEDH | 14/07/2011

Si ça vient de son camp, on aimerait savoir de qui. Des noms!

A part ça, mon sentiment personnel sur cette affaire c'est que je m'en fous. Si Marc (faut-il écrire Marc ou Mark? Je trouve que si on vit à Genève on se fait appeler Marc, même si pour l'état civil c'est Mark. Il y a bien des gens qui ont changé leur nom en Calmy pour mieux s'intégrer dans le paysage et ils ont eu raison) si Marc(k?) Müller donc m'était sympathique, je serais affligé pour lui. Mais il ne m'est pas très sympathique. Je le trouve plutôt matuvu et péteux, en plus de grimpion, pour parler genevois. Il a certainement des qualités. Il est assez énergique et je veux bien croire qu'il est capable. Mais il n'a pas de charme, ni de style et c'est dommage car s'il en avait on lui pardonnerait mieux d'être arriviste. Donc, il m'indiffère.

Il est bien évident, les choses étant ce qu'elles sont, qu'un appartement de sept pièces, place des Eaux-Vives, au loyer de Frs 2000.- par mois, c'est un passe droit. Il paraît que ce sont d'anciennes chambres de bonnes. Mais tout de même les bonnes elles étaient logées à une ou deux par chambre. Elles n'avaient pas les sept pièces. A ce loyer, sur le marché immobilier à Genève, c'est un manque à gagner de Frs 3000.- par mois pour la régie et donc on attend un petit retour d'ascenseur. Ceci étant dit, je ne trouve pas ça anormal ni choquant.

C'est dans l'ordre des choses et cela ne doit pas être considéré comme de la corruption, parce qu'il n'a pas pris dans la caisse contrairement à d'autres. En plus on ne peut pas exiger de tous les politiciens, même libéraux, qu'ils aient de la fortune personnelle et une campagne à Vandoeuvres, ce qui les mettrait au dessus de ces tentations. Donc voilà. Dans ce sens là vous avez raison de dire qu'il est honnête. Il faut accepter ce genre de choses.

Maintenant, puisqu'il a des amis politiques qui ont voulu lui mettre un croche patte, je trouve ça moche de leur part et je trouve qu'il a tout à fait raison de réagir sans se démonter et en rendant les coups. En cela vous pouvez bien parler d'un certain courage. Mais il n'en devient pas sympathique pour autant.

Ah et puis, on s'en fout. Ce sont vraiment des clochemerles.

Écrit par : Tintin | 14/07/2011

Cher Pascal,

Je n'ai pas imaginé que votre prise de position puisse être "gouvernée", j'ai simplement déposé la question, préférant je ne vous le cache pas l'idée de la provocation.

Pour le reste, nous n'en sommes plus à une pièce prêt dans ce feuilleton.

Meilleurs messages,

Minet.

Écrit par : Minet | 14/07/2011

L’acharnement, qu’il soit judiciaire ou médiatique, et peu importe celui ou celle qui en est l’objet, a plutôt tendance à susciter de ma part de la sympathie à son égard, car on le sait bien, la vérité n’est jamais noire ou blanche. Il me paraît toutefois tout aussi excessif de qualifier Mark Muller de « honnête et courageux » que de « malhonnête et lâche ». Connaissant votre goût pour l’analyse critique, je veux croire, Monsieur Décaillet, que votre billet est suscité, à la fois par l’indigestion qu’une lecture vorace de la presse parue durant vos vacances a généré, par la répétition surprenante des attaques ciblées contre l’intéressé, comme par votre affinité à prendre le contre-pied le l’opinion véhiculée par les faiseurs de pensée unique.
Néanmoins, et si l’on doit admettre que les articles du Matin ou de La Tribune ont jusqu’ici été incapables d’élever le débat à la véritable question que l’on doit se poser quant au comportement admissible de la part d’un homme politique exerçant des tâches exécutives, il n’en demeure pas moins que l’attitude de Mark Muller est et reste éthiquement intolérable de la part d’un homme qui agit dans sa vie privée en profitant de ce qu’il dénonce dans sa vie politique, et qui laisse planer sur lui le soupçon d’une corruption de l’esprit, là où aucun doute ne devrait être toléré.
Car enfin, et même si votre billet sans nuance est justement là pour provoquer, comment peut-on affirmer que ce qui n’est pas illicite est admissible ? Pensez-vous que si Berlusconi s’était contenté d’organiser ses soirées Bonga-Bonga avec des prostituées majeures, en faisant profiter de leurs faveurs des hommes influents sur le plan politique et économique, il aurait fallu fermer les yeux au motif qu’il n’y aurait eu rien d’illégal ? Un homme politique influent, amené à prendre des décisions sensibles ne doit pouvoir être soumis à aucune obligation, même inconsciente, de réciprocité, quelle qu’elle soit, et le fait de laisser penser le contraire est déjà plus qu’une maladresse, mais une faute grave qui ruine sa crédibilité.
Je me suis moi-même exprimé dans deux billets sur le sujet, et j’aurais souhaité que les médias portent le débat, non plus sur le cas particulier, mais sur la décence exigée de la part des hommes politiques. Il est vrai que le sujet est périlleux, car il pourrait amener à examiner l’exigence de décence à tous les niveaux…http://poggia.blog.tdg.ch/archive/2011/07/02/indecence-quand-tu-nous-tiens.html : http://poggia.blog.tdg.ch/archive/2011/07/10/mark-muller-persiste-et-signe.html

Écrit par : mauro poggia | 15/07/2011

Cette affaire d'appartement de sept pièces à 2000 francs se résume à un conflit d'intérêts, l'intérêt personnel de Mark Muller d'une part, l'intérêt public dont le Conseil d’État, par le biais du DCTI représenté par Mark Muller Conseiller d’État est le garant d'autre part.

Y a-t-il ou non conflit d'intérêts, est la seule question qui vaille pour l'heure ...

Quant à y voir une affaire Hainard bis, c'est aller un peu vite en besogne en rappelant que dans l'affaire neuchâteloise, le conflit d'intérêts était avéré - notamment l'embauche de sa compagne à des conditions préférentielles dans l'irrespect le plus total des règles de nomination en vigueur. Ceci sans parler de la personnalité même de Frédéric Hainard, magistrat élu mais jugé inapte à travailler au sein d'un collège gouvernemental.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 15/07/2011

Et la morale, bordel?

Écrit par : Gerard Menvussa | 15/07/2011

« honnête et courageux » ? Surtout "PROFITEUR ET INCAPABLE"

J'ai beaucoup de respect pour votre engagement journalistique ainsi que votre impartialité dans les débats que vous animez (que je regarde et écoute souvent avec plaisir ) .. mais chaque jour qui passe dans ce canton amène sont lot de stupéfaction concernant nos élus.. Alors a lire votre prise de position concernant "Mark Muller" je ne peux plus rester dans le silence et vous laisser pour la première fois mon sentiment d'indignation ... surtout quand vous osez parler de ce conseiller en ces termes " un conseiller d'État honnête, courageux, et réformateur "

On ne sais pas si on doit rire ou exploser, on peut même se poser la question si cela est du lard ou du cochon .. enfin bref cela reste du même gabarit que son consœur et colistier M.Weiss; qui selon ces paroles se permet de résumer cette affaire comme un problème se situant au niveau du caniveau..

On en est ou là.. Lorsque l'on élit des personnes pour des postes à responsabilités en fonction des déclarations de ceux-ci pour ce faire élire et qu'en suite on profite de placer ces petits amis politique à des fonctions subalternes (l'affaire des appartements de l'état loué a des prix dérisoires) mais qu'on ne fait rien pour résoudre le problème des logements ou comme cette affaire ou on profite de son poste et des relations que cela offre pour bénéficier d'un appartement de 7 pièces pour 2000.- Chf .. On peut dire sans équivoque que Monsieur Mark Muller est un profiteur et au vue de son actif politique, un incapable..et je reste poli... Dans la vie de tout les jours il est surement très sympa voir gentil mais ce n'est pas pour cela que l'on a élu cette homme.. on élit des gens pour résoudre les problèmes de notre société et nous fournir des solutions..Aujourd'hui force est de constater un passif lamentable que ce conseiller d'état laissera derrière lui.. Qu'on ne s'étonne pas de voter MCG après... surtout comme vous dite si bien que les personnes qui le lâche viennent de son propre camp.. Lui son partis ainsi que le spectacle offert par les partis politique de gauche et de centre droit est vraiment au niveau des chaussettes...

Bien à vous.. un futur électeur MCG

Écrit par : Prosper | 17/07/2011

Opinion public retiendra ceci : Faites ce que je dis pas ce que je fais. En gros c'est le rapport confiance entre l'état et ses concitoyens qui en prend un coup!
Un magistrat avec des convictions qui sont ses faits d'armes, ce qui différencie les uns des autres dans ce monde langue de bois.
Mais ou est l'honneur, la fierté...

Avec plus de 200 000 francs de salaire annuel, n'aurait-il pas mieux de dire a la régie, -. non je veux pas de cette appartement, je me casse le cul en politique pour combattre cette fameuse loi LDTR, faites( le proprio ) profiter une famille nombreuses avec un revenu inférieur ou pas... pour y loger convenablement. -. Je trouverai ailleurs au centre ville avec des prix qui correspondent a mes revenues et statut!!!!

Les actes politiques commence et doivent agir a ce niveau... pas seulement traiter des dossiers en débloquant des crédits et apposer une signature pour le bien de la majorité de la population!!!

Perso, je n'ai plus confiance...je vais donner mes voix aux écolo pour les prochaines élections.

Malgré tout , je souhaite a Mr. Muller que la tempête ce calme...et qu'il puisse réfléchir tranquillement et agir pour ce canton. Arrive ensuite les élections et les bilans !

Désolé pour les fautes de frappes et conjugaisons!!!

Écrit par : mario | 27/07/2011

Les commentaires sont fermés.