25/07/2011

Oslo : les petits ayatollahs de la petite Suisse

 

Sur le vif - Lundi 25.07.11 - 19.30h

 

Je l'ai dit dans mon texte précédent, la Suisse est multiculturelle, c'est dans sa nature, son Histoire, je plaide pour qu'elle le demeure. Mais sur un point, il faut être parfaitement clair : demander de contrôler l'immigration, comme le fait aujourd'hui l'UDC avec sa nouvelle initiative, relève du débat démocratique. Je ne voterai certainement pas cette initiative, comme j'ai rejeté celle sur les minarets, mais il n'y a strictement rien à dire, faute à s'ériger en ayatollahs de la censure, à ce que ce thème émerge dans l'espace public. Si le texte obtient les signatures, nous aurons un grand débat national sur le sujet, il y aura des pour, il y aura des contre, et un beau dimanche, le peuple et les cantons trancheront. Cela s'appelle la démocratie.

 

En République, il n'y a pas de dogme. Il y a des choix souverains des différentes communautés humaines, Etats, cantons, Länder, qui se donnent des règles, les modifient d'ailleurs au cours de l'Histoire. Je dis : « L'apport des étrangers a été, en tout cas depuis 1848, une chance historique pour la Suisse », ce que d'ailleurs n'importe quel observateur de notre Histoire économique, mais aussi intellectuelle, culturelle, peut constater. C'est mon opinion, mais ça n'est pas un dogme. Si, en votation populaire, une majorité légitime du corps électoral en juge autrement, il faudra bien l'accepter. Le multiculturalisme n'a pas à être asséné comme une obligation incontournable. Ses partisans doivent démontrer - et ils auront pour cela de réels arguments, et je les soutiendrai - en quoi l'apport migratoire a été un enrichissement.

 

Cette volonté de s'inscrire dans un échange dialectique, le moins qu'on puisse dire est qu'on ne la perçoit guère, depuis l'attentat d'Oslo, de la part de véritables Fouquier Tinvile de gauche, n'ayant comme obsession que de créer le plus immédiat rapprochement possible entre l'acte du tueur norvégien et les thèses d'un parti suisse qui s'appelle l'UDC. Le discours de ce parti serait l'irrémédiable prémisse conduisant, tout au bout, à l'acte du tueur norvégien. Ben voyons ! Elle est pas simple, la vie ?

 

A cela s'ajoute l'obsessionnelle posture du service dit « public » à thématiser ce rapprochement. Hier, 18h, on invite Oskar Freysinger dans la jouissive perspective de le confondre. Ce soir, même heure, on veut absolument faire admettre à Guy Parmelin que la concomitance entre le dépôt de l'initiative de son parti et la tragédie d'Oslo générerait un « malaise ». On multiplie les « experts », d'autant plus diserts qu'il n'ont pas grand chose, voire franchement rien, à dire. On a peur du vide. On remplit comme on peut.

 

Hallucinante est, depuis quelques heures, l'intolérance de ces milieux d'une certaine gauche, à vrai dire fort radicale, les premiers à se poser en missionnaires de la Leçon. Ils ont tort. Le public est plus sage qu'on ne croit, sait très bien déceler des tentatives de récupération plus grosses que des câbles de téléphérique. L'immense majorité du peuple suisse est révulsée par l'acte d'Oslo, et aussi par le discours de haine de son auteur. Une majorité, aussi, saura se prémunir de ces ayatollahs, ces maîtres de la censure, ceux qui veulent faire taire, profiter de l'aubaine pour affaiblir un adversaire qu'ils ont toujours haï. Leur tentative de récupération est tellement visible, leur inaptitude au débat démocratique, tellement criante. Ils n'ont, ces gens-là, aucune leçon de démocratie à donner au peuple suisse.

 

Pascal Décaillet

 

19:30 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (41) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Position parfaitement claire, équilibrée, démocratique. Merci.

Écrit par : Paul Bär | 25/07/2011

Si pour vous l'idéal démocratique c'est que tout les six mois, l'UDC revienne à la charge, armé des finances de ses puissants donateurs, pour arroser "le peuple suisse" de propagande digne des années 30 et ensevelir le débat publique sous des tombereaux d'insanités, libre à vous.

Que vous ayez voté contre les minarets c'est bien pour vous, mais le Tessin colonisé par la Ligue du Nord lui n'a pas suivit vos brillants conseils ni ce peuple suisse si informé et responsable selon vous qui désertent les urnes plus qu'il ne les remplit.

Et cette façon de dédouaner tout les idéologues qui depuis dix ans ont patiemment distillé ces haines recuites anti-islam et anti-immigrés, assumez un peu maintenant et ne fuyez pas vos responsabilités.

On aurait pas à s'occuper de l'UDC ni la LEGA (ou, au hasard, d'Eric Stauffer) s'il n'y avait pas des gens pour leur donner la parole et légitimer leur phraséologie asilaire, comme elle constitue pour d'autres beaucoup un fond de commerce éditorial.

Tout ce populisme de droite équivaut à celui de l'astrologie pour un scientifique, ne nous demandez pas de leur parler comme s'il était digne de respect ni du moindre intérêt en soi. Je ne vais pas demander au conseil d'administration du CERN de recevoir Elisabeth Tessier pour dicter l'agenda scientifique sous des prétextes moraux abstraits d'égalité des opinions.

Écrit par : Gédégon | 25/07/2011

Monsieur Décaillet,
Je vous invite à revoir l'intégralité du discours prononcé par Oskar Freysinger aux Assises contre l'islamisation, le 18 décembre dernier, à Paris, et à venir m'expliquer en quoi ce discours se distingue des mobiles du tueur norvégien.
Il est évident que l'actuel climat de xénophobie et l'islamophobie a contribué à rendre de tels actes possibles et il n'y a, malheureusement, aucune raison pour que cela ne se reproduise pas si, en politique, l'émotionnel continue de d'annihiler le rationnel. C'est aussi évident que "Mein Kampf" conduit fatalement à l'Holocauste (à moins de considérer "Mein Kampf" comme une contribution au débat démocratique...).
Au fait, combien d'Anders Behring Breivik étaient-ils attendu à Savièse, le 11 juin derniers ?
S'en prendre aux "ayatollahs" de gauche et passer à côté d'un phénomène d'une telle gravité, c'est une cécité qui m'étonne de votre part ! Ou alors une contribution, involontaire je l'espère, à ce que cela se perpétue...

Écrit par : Jean Faravel | 25/07/2011

Tiens, nous sommes de nouveau d'accord !...

Écrit par : Renaud Gautier | 25/07/2011

Je partagerais volontiers avec vous ce qui concerne la sagesse du peuple Suisse, mais hélas il me semble que depuis la votation sur les minarets cette belle idée a bien du plomb dans l’aile.
Il nous reste à en chercher les causes, modestement je dirais que le matraquage permanent de l’UDC contre les étrangers et le discours anti-Islam de certains des élus de ce parti commence à porter ses fruits pourris.
De mon point de vue votre papier ci-dessus participe également à la banalisation de la haine de l’autre et rajoute votre petite goutte d’huile sur le feu, ce qui va ravir une certaine droite extrême.

Écrit par : Pierre-Alain Gilliéron | 25/07/2011

La toujours très sage et avisée Malika Sorel :

++++++++++++++++++++++++++
La question qui se pose à présent est de savoir comment la société norvégienne va réagir à la tragédie qui vient de se dérouler. Va-t-elle accepter de regarder la réalité en face ou va-t-elle, bien au contraire, saisir le prétexte de ce drame effroyable pour s’enfoncer encore un peu plus la tête dans le sable ? Il est évident que cet événement aura également des répercussions sur le « débat » en France. Oui, mais lesquelles ? Cette question ne cesse de me hanter depuis deux jours. Étouffer toute possibilité de débat, refuser que le sujet de l’immigration-identité ne soit traité, équivaut à bloquer la soupape de la cocotte-minute. C’est pourtant une évidence, un jour le couvercle sera soulevé, mais nul ne sait dire aujourd’hui comment il le sera. Les retombées dépendront alors de la pression qui aura subsisté à l’intérieur de la cocotte.
++++++++++++++++++++++++++

http://www.malikasorel.fr/archive/2011/07/25/la-tragedie-norvegienne.html

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

Peut être que Pascal Décaillet n'as jamais vu les vidéos d'Oskar Freysinger sur Youtube dans lesquelles il déclare que "nous sommes en phase d'avant-guerre civile avec l'islam". Peut être que Pascal Décaillet n'as jamais vu les vidéos d'Oskar Freysinger sur Youtube dans lesquelles il déclare que la France a "besoin d'un nouveau Charles Martel." Peut être que Pascal Décaillet n'as jamais vu les "amis" néo-nazis d'Oskar Freysinger sur Facebook et qui posent fièrement sur leur profil avec des armes à feu, et qui, un jour, pourraient vouloir devenir "les nouveaux Charles Martel"...
Est-ce si simpliste de se méfier d'un tel scénario et de penser que le climat de xénophobie entretenu par certains peut se révéler explosif ?

http://www.lagreu.ch/lemag/?p=5193&cpage=1#comment-8878

Écrit par : Fernand | 26/07/2011

Bien ecrit M. Decaillet.
'
Et j'ai vote pour l'initiative interdisant les minarets comme l'aurait fait pres de 75% des europeens sondes a l'epoque du vote.

Écrit par : Anonyme | 26/07/2011

Dans tous les domaines, on vante les mérites de la discussion pour désamorcer les conflits. Dans les conflits sociaux, la discussion permet d'empêcher que l'une des parties se sente humiliée et frustrée. Prenons les relations collectives de travail: les partenaires discutent. C'est à cela que l'on attribue la paix sociale, qui est l'une des caractéristiques de la Suisse.

La Suisse compte beaucoup plus d'étrangers que la Norvège. Tous les pays ont des mentalités différentes. On a voulu nous faire croire que la "gouvernance" pouvait faire disparaître ces différences - eh bien, on voit en dépit de toutes les directives européennes que les pays endettés sont bien ceux dont on s'attendait à ce qu'ils manquent de discipline. Pourquoi? allez savoir. C'est comme ça. Cela pour dire qu'il ne faut pas sous-estimer les difficultés liées aux mélanges culturels, car les cultures ne sont pas toutes équivalentes. Prétendre le contraire, c'est nier l'évidence. Si dire cela est scandaleux, alors que l'on arrête tout de suite de soutenir les Tibétains (qui s'opposent à l'assimilation par l'implantation de population Han dans leur pays - quels égoïstes identitaires, n'est-ce pas?) ou les Palestiniens (qui ont eux aussi le toupet de vouloir un pays à eux). Et rappelons aux férus de droit international que le droit à l'auto-détermination des peuples est reconnu par la charte de l'ONU. Ce qui est valable pour le Tibet et la Palestine l'est aussi pour la Suisse.

En politique, sur des questions aussi importantes que l'identité collective (qui est une question extrêmement importante - l'homme est un animal social, il n'est pas qu'un consommateur individuel, il veut pouvoir se sentir à l'aise dans la société qui est la sienne), il est normal que le manque de dialogue, la haine et le mépris que l'on porte à ceux qui ont des idées différentes, conduisent à la violence. Interdire le dialogue sur ces questions importantes, diaboliser ceux qui pensent (comme les Tibétains et les Palestiniens) qu'il est important de préserver la culture traditionnelle locale, c'est garantir un accroissement de la violence. D'ailleurs, si la Suisse a une culture politique peu violente, c'est assez certainement parce que la démocratie directe permet d'éviter que les politiciens refusent d'aborder les sujets sur lesquels ils préféreraient ne rien dire, par confort et manque de courage.

Écrit par : Michael Kohlhaas | 26/07/2011

On ne peut tout à fait ignorer - comme vous le faites - que les victimes norvégiennes ont été choisies (au contraire de celles du World Trade Center par exemple) parce qu'elles appartenaient au parti travailliste, soit le parti "frère" du parti socialiste. Dans ce contexte, c'est plutôt l'absence de réaction officielle du PSS (au contraire de la plupart des autres partis socialistes européens) qui m'a surpris. La gauche suisse a plutôt fait profil (trop) bas pour éviter d'être accusée de récupérer le débat. Avec le résultat que voici.

Écrit par : Alex Dépraz | 26/07/2011

Je vois que l'on mentionne, évidemment, l'initiative anti-minarets.
C'était peut-être une façon d'éviter de se retrouver dans cette situation :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1291755/2011/07/12/Un-mollah-islamiste-inculpe-pour-avoir-menace-une-politicienne.dhtml

Personne, parmi les "vivre-ensemblistes" ne se demande jamais pourquoi le Japon, société fermée, ne se débat pas dans ce genre de problèmes, au contraire de toutes les sociétés occidentales "ouvertes" ?


Il ne faut pas oublier que la Norvège, qui a pu produire un monstre du niveau du tueur d'Oslo, c'est aussi le pays où une municipalité pouvait envisager sérieusement d'importer.... des chameaux, afin que des migrants d'Afrique puissent se sentir comme "à la maison". Je répète, "qui veut faire l'ange fait la bête", les deux aspects sont intimement liés.

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

Merci de votre billet, M. Décaillet, qui est d'une belle clarté et a l'avantage, comme toujours, de pointer du doigt le fonctionnement de la récupération par les médias d'un évènement dramatique à des fins tout à fait pratiques : diaboliser l'ennemi (la droite).

Écrit par : dubomir | 26/07/2011

"...l'homme est un animal social, il n'est pas qu'un consommateur individuel, il veut pouvoir se sentir à l'aise dans la société qui est la sienne..."

Oui, vous avez parfaitement raison.

http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/24/01003-20110724ARTFIG00191-la-norvege-n-abandonnera-jamais-ses-valeurs-d-ouverture.php

"À Hole, la petite bourgade proche de l'île d'Utoeya, où 86 adolescents ont été tués, certains affirment pourtant avoir «vu venir» le drame. «Même ici, une localité bourgeoise, conservatrice, avec de belles maisons, nous devons accueillir des Tchétchènes et des Somaliens, explique un quadragénaire. Parmi les jeunes travaillistes qui venaient camper sur l'île, il y a, chaque été, de plus en plus d'immigrés. C'est un grand changement, surtout pour les plus âgés d'entre nous. On ne reconnaît plus notre pays !"

Vous voyez comment fonctionne un "vivre-ensembliste" : quand une situation suscite des réactions épouvantables, au lieu de faire une pause, de réfléchir, d'envisager un moratoire, non, il choisira toujours d'en rajouter une couche, de renforcer la dose, soit par aveuglement idéologique, soit en espérant tactiquement que toutes formes de réaction soient à terme étouffées sous la masse.

L'acte horrible du tueur d'Oslo, moralement condamnable de la façon la plus définitive possible, aura aussi comme conséquence dans le champ politique que chaque village norvégien, jusque au fin fond du plus obscur fjord, devra également recevoir, comme par expiation, son contingent de Tchétchènes, d'Irakiens et de Somaliens. "L'Ouverture" doit passer, quel qu'en soit le prix !

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

J'ai eu la chance de côtoyer le sgt De Andrea du SWAT Team de Jefferson County, proche de Denver. Il s'avère que ce brave homme, un des policiers les plus décorés des Etats-Unis, est intervenu lors de trois "school shooting" (Colombine, Platte Canyon et YWAM voir ici: http://psti-site.com/flyers/1010-Sac-1206-2011-Columbine.pdf). J'ai bien dit trois!!
Or, cette personne m'a dit que le motif n'est souvent pas important. Ces gens ont besoin de montrer qu'ils existent, qu'ils peuvent faire de grandes choses, qu'ils peuvent focaliser l'attention mondiale! Et force est de constater que ça marche! N'importe qui en Suisse sait qui est Anders Behring Breivik, car l'évènement a été relaté à qui mieux mieux à travers le monde.
Maintenant, en termes de racollage politique, il est normal que ce genre d'évènement soit repris par tous. Je pense que Monsieur Joe Lang (qui a vécu l'horreur lors de la tuerie de Zoug), va l'utiliser pour dire que l'armée doit être démantelé car c'est elle qui fournit les armes aux tueurs.
Utiliser ce genre de thème est normal. J'espère simplement que le peuple suisse sera assez intelligent pour faire la part des choses. Et d'ailleurs, si le peuple suisse dit que les Minarets n'ont rien à faire en Suisse, c'est parce qu'il pense que c'est juste!
Ah, juste en passant, si le droit d'être armé existait en Norvège, il y aurait eu maximum deux morts, dont Anders Behring Breivik, car l'honnete cityoen l'aurait empêché de nuire.

Vaste sujet de discussion...

Écrit par : Soude caustique | 26/07/2011

@Paul : finalement, le geste insensé de Breivik ne fera qu'accélérer ce qu'il a voulu combattre...

Écrit par : Courant alternatif | 26/07/2011

Vous avez tout à fait raison! Récupérer des faits divers tragiques pour de basses raisons politiciennes, c'est vraiment dégueulasse...
www.lematin.ch/node/43210/plus1
www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/l-udc-utilise-l-affaire-rachel-dans-sa-pub_9-129162
3.bp.blogspot.com/_EeXNIVUR514/RdkTetQZH3I/AAAAAAAAADE/W-lDJbNnLN4/s1600-h/benladenUDC.gif

Écrit par : Nico | 26/07/2011

Monsieur Décaillet, votre second billet de la journée me laisse un goût de "girouette". Celui-ci me parait plus équilibré que le précédent, mais peu importe!

Ce qui me semble évident après ce dernier évènement c'est qu'il y a maintenant 2 pôles antagonistes dans les sociétés européennes et les "mêmes" extrêmes se radicalisent.....la question c'est :

POURQUOI?

Des immigrants qui veulent s'installer, s'imposer, se faire reconnaitre avec leurs cultures et leurs pratiques et d'essaimer librement.

Des autochtones qui veulent maintenir leurs acquis, leurs mode de vie, leurs principes et leurs valeurs et de demander aux immigrants de ne pas annihiler cela par respect et reconnaissance pour l'accueil!

Les premiers sont chez les seconds.....qui a les droits et est à sa juste place?

Faute de vouloir regarder les réalités en face et de donner le droit à ceux qui sont débordés, envahis, de choisir de garder leurs valeurs ancestrales ou de les brader contre celles des nouveaux arrivants, nous allons à la guerre civile.

Écrit par : Corélande | 26/07/2011

Quand des non Européens arrivent en Europe, ce sont des terroristes potentiels. Quand les Européens sont arrivés hors d'Europe, ils ne furent que des colonisateurs qui savaient : exactions, spoliations etc en furent les conséquences.

La politique du hérisson ne mène nulle part car le renard sait la déjouer.

Écrit par : Michel Sommer | 26/07/2011

Ah et sur "la théorie du complot", bien écouter ceci :

http://vimeo.com/26630151

Je pense à cela en réalisant qu'Anders Breivig conjugue objectivement les facultés de Fantomas, de l'Ombre Jaune, de James Bond et de Rambo.

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

Quand un pays tombe dans le populisme, c'est à dire, l'abandon de toute forme de politique, il n'y a plus qu'a attendre la peste brune.
Pourquoi : Les partis populistes sont constitués de deux principaux matériaux ;

1).la dérive des bien-pensants n'ayant pas tout dit quand ils étaient encore de gauche, c'est à dire, un basculement de leur impuissance vers des thèses les autorisant par exemple de se trouver du côté de la Syrie et les dictatures sanguinaires de "gauche", dernier bastions de leur idéologie primaire.

2). Un retrait de la droite conservatrice, disons classique, qui s'est laissée volontairement voler ses outils par les faussaires de l'extrême droite afin que ces derniers puissent pratiquer une politique de gauche.

Ce sont avec ces ingrédients que s'est construit l'UDC et autres bougillions populistes, sur les faiblesses et les abandons de nos politiciens et principalement de l'abandon des libéraux, aujourd'hui dépassés par des arguments ayant la couleur de la droite, le son de la droite, provoquant l'effet Canada-dry.

La droite se disant attachées aux principes démocratiques est intentionnellement tombée dans le piège de la bien-pensance, du discours républicains face à des doubles langages échappant à toute forme d'immunité.

En deux mots, pour évité le discours "fasciste" de la droite, le système politique tombe dans le vrai fascisme, qu'importe la raison, pourvu qu'il ait l'ivresse !

L'absolu ne fait pas partie de ce monde ! ! !

Écrit par : Corto | 26/07/2011

L'UBS parle de licenciements, car elle ne fait que 4 milliards de bénéf par ans, alors que son rôle est d'équilibrer la conjoncture, donc nous voyons comment les voyous de l'UDC profitent des décisions faites par la finance.

Les mastodontes vont encore fermer les robinets, donc ne nous attendons pas à un recul de la peste brune !

Quant à la Norvège, le père d'Anders, ancien membre de la diplomatie de cette gauche norvégienne, n'aurait-il pas eu un rôle important dans les coulisses ou voir dans la direction de l'UNRWA ? Rien de moins sûr !

Allez les journaliste, y a du boulot, vous n'allez pas nous re-servir du DSK ? ? ?

Écrit par : Corto | 26/07/2011

"En politique, sur des questions aussi importantes que l'identité collective (qui est une question extrêmement importante - l'homme est un animal social, il n'est pas qu'un consommateur individuel, il veut pouvoir se sentir à l'aise dans la société qui est la sienne)"


Le multiculturalisme est une fable. Dans une société ouverte et libérale, les gens se regroupent par affinité. Cela se voit très bien dans les rapports de voisinage. Si vous vous installez dans un nouveau logement, vous préférerez avoir des voisins calmes et polis plutôt que des voisins agressifs et bruyants, et leur origine n’a aucune importance, seul leur comportement compte. C’est ainsi que nous pouvons avoir des amis venus de très loin, mais qui nous ressemblent furieusement en réalité. La communauté de valeurs et de modes de vie finit par produire une culture homogène, quel que soit l’origine des gens. En revanche, lorsqu’on ne peut pas se regrouper par affinité de valeurs, d’éducation ou de modes de vie, on se retrouve dans des cas de cohabitation forcée qui n’ont que trois issues possibles : l’ignorance réciproque, la fuite ou l’affrontement. Le « vivre ensemble » est alors un stade de transition, qui doit être géré avec tolérance et respect, mais ce ne peut être en aucun cas une injonction étatique et encore moins un projet de société (à moins de vouloir vivre dans une utopie liberticide où l’on impose à chacun ce qu’il doit aimer).

Alors, ce qu’on appelle le multiculturalisme n’est qu’un serpent de mer démagogique particulièrement ignoble dès lors qu’il s’adresse à des gens qui n’ont pas le choix de vivre « ensemble » avec ceux qui leur ressemblent. Mais le multiculturalisme en tant que cohabitation obligatoire a un rôle politique incontestable : celui de diviser les majorités. Le mitage de la majorité permettant de gagner des élections avec des scores de participation lamentables, on ne voit pas pourquoi les différents partis flatteraient les vestiges d’un électorat traditionnel, qui aurait le pouvoir du nombre, au lieu d’un ensemble disparate de minorités, avec des produits spécialement ciblés pour chacune et avec toutes les absurdités et contradictions que cela implique. En démocratie, la majorité est devenu l’ennemi, et on la préfère silencieuse et abstentionniste.

Écrit par : Inma Abbet | 26/07/2011

Faut dire qu'il n'y avait pas trop de choix (pour nos journalistes), soit c'était un islamiste, soit c'était l'oeuvre un déséquilibré !

A ne pas confondre !

Écrit par : Corto | 26/07/2011

http://youtu.be/qBlBTh1zVm0

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

Serait-il possible d'avoir des avis "républicains" sur ce qui dit ce Norvégien :

http://www.aftenposten.no/nyheter/oslo/article4070789.ece

traduction :

http://www.bivouac-id.com/billets/norvege-je-ne-laisserais-pas-mes-enfants-grandir-dans-un-tel-environnement-patrick-aserud-fuit-oslo/

Donc, y a t-il un niveau à partir duquel la diversité cesse d'être positive (non seulement pour la population autochtone mais pour tout le monde) et si oui, quel serait ce niveau ?

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

Monsieur Paul Bär nous invite ci-dessus à regarder une conférence de Monsieur Finkielkraut qui en gros depuis 4 ans et en boucle radote la fin de l’occident et la mort inévitable de la France pour cause d’envahissement massif par les hordes islamistes, c’est bien dans la veine du discours du frapadingue d’Oslo, mais chutttt, il parait que cela n’a aucun rapport.
Par contre il y a peut-être un rapport quand on regarde sous l’image de cette vidéo qui la met en ligne, il s’agit de Fdesouche.com un site de la mouvance identitaire, qui regroupe tous les déçus du FN et des groupes d’extrême droite européens, un de leur meilleur ami est Monsieur Freysinger. Le choix de se nommer identitaires est une façon de se donner une nouvelle virginité, mais c’est indiscutablement un rassemblement de personnes de la plus extrême des droites possible.
Naturellement toutes connexions (y compris dans le discours) avec Monsieur Paul Bär, Monsieur Freysinger, les identitaires de toute l’Europe et le barjot d’Oslo sont une vue de mon esprit malade.

Écrit par : pierre-alain gilliéron | 26/07/2011

Vous parlez de "multi-culturalisme", mais enfin, à quelles cultures faites vous allusions ? Les dictatures sanguinaires des pays musulmans, dont seuls les enfants des élites et les échappés de prisons nous parviennent, est-ce dont cela l'échantillon social de ce que vous appeler "cultures" ?

La majore partie des misérables débarquant en Europe et en Suisse, sont-ils le reflet d'une quelconque "culture", naitre dans les bidons-villes d'Alger ou de Constantine, puis depuis qu'ils ont su mettre un pied devant l'autre, trainer dans les bourbiers de ces banlieues insalubres, puis quelques années d'école pour pauvres algériens bien souvent prisent en charge par des islamistes, ils sortent de ces "écoles" à 12 ou 13 ans quand tout va bien et ils prennent pignon dans les zones d'exclusions alors que même les meilleures quartiers de la ville sont des dépotoirs.

On voit leurs expression et leurs regards hagards quand ils débarquent dans notre Genève bien polie, quand ils croisent leurs bourreaux en limousines !

C'est ça le multi-culturalisme ?

Écrit par : Corto | 26/07/2011

Bravo, M. Décaillet, tout est résumé dans votre texte. Si seulement vous pouviez être le rédacteur en chef d'un quotidien romand...... Je ne suis pas de l'udc, ni d'un autre parti, je regarde ici et là, comment les gens vivent les choses. Et ce qui est bien c'est qu'ils se laissent de moins en moins avoir par les médias plutôt de gauche si prompts à faire la morale et dénigrer dès qu'ils peuvent les personnes qui les gênent, font donc la morale aux élites de droite (populistes) quand c'est un acte fait par un Norvégien (bien Européen, blond aux yeux bleus, ils ont besoin de le préciser dans leurs articles) et à l'inverse font la morale à la population (ne pas verser dans la xénophobie ni le racisme) s'il ne s'agit pas d'un bon Européen (aux yeux bleus, hein?). Deux poids, deux mesures. Merci encore M. Décaillet pour votre billet.

Écrit par : papillon | 26/07/2011

Avez-vous remarqué comment la massification de la parole et de la pensée prend déjà de la vitesse ? Aucune réponse aux objections raisonnables n'est plus nécessaire ; même pas besoin de faire semblant de répondre, il suffit de faire appel à la "reductio ad Oslo". Comme je l'avais annoncé dans les commentaires du billet précédent, à la moindre déviation par rapport à la vulgate "vivre-ensembliste", voilà, vous êtes un tueur potentiel, à bailloner, à surveiller, à retirer au besoin de la circulation.

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

PAG....la bonne question à se poser est :

Est-ce la réalité?
Est-ce un montage mensonger?
Est-ce que tout est faux?

Par contre les nouvelles, les journaux écrits-télévisés qui nous bassinent sont:

Hors de la réalité du terrain, pas neutre et pas objetif.
Leurs sujets sont des montages mensongers, ou partiaux.
Tout est faux quasiment et bien manipulé.

Pour les 150000 personnes dans les rues du pays aujourd'hui, cela ne correspond
qu'à 3 % de la population (sur 5 millions).......ils sont où les autres, ils en pensent quoi?

Écrit par : Corélande | 26/07/2011

Quelqu'un pourrait m'apporter un éclairage "républicain" sur ceci :

http://youtu.be/UCs4ZcsDo4E

Merci.

Écrit par : Paul Bär | 26/07/2011

Etonnant tous ces gens qui hurlent sur le populisme, sur Freysinger et tous ces vilains fachos en Europe qu'ils rêveraient d'exterminer car ils ne pensent pas juste. Suffit de lire le programme du parti socialiste, ou des Verts, et n'importe quel taré aura l'envie de tuer son patron, son banquier, son officier supérieur ou son voisin qui vote UDC.
Et ce sont ces mêmes personnes qui nous font la morale du matin au soir sans sourciller.
Et ce sont aussi ces mêmes personnes qui vitupèrent à l'hystérie pour mettre une frontière en Palestine et qui vitupèrent à l'hystérie pour éliminer les leurs.
Drôles d'oiseaux...

Écrit par : Childebrand | 26/07/2011

Il faut avoir des notions de république assez large pour prendre en exemple un pays qui fait passer un jean-marie au second tours des présidentielles.

Sarko à gagné les élections de 2007, uniquement grâce à son discours emprunté à l'extrême droite, il était plus vrai que l'original, alors en 2008, il devait rétablir l'équilibre, je ne vois rien d'anormal dans cette attitude.

Par contre que restera t-il de républicain en 2012, c'est une autre question, cette fois c'est marine qui a fait marche-arrière, bien obligé, Sarko n'est plus crédible sur ce terrain très mouvant ! ! !

Écrit par : Corto | 26/07/2011

Rien de tout cela Monsieur Bär, je considère simplement que les tenants de la manière Freysinger font fausse route dans la façon de poser les questions et qu’ils détruisent ce que Monsieur Décaillet mentionnait dans son billet, la sagesse beaucoup travaillée du Peuple Suisse. Ce n’est pas avec des réponses simplettes que l’on peut résoudre des questions de plus en plus compliquées, cette façon de faire tire notre pays vers le bas et sur tous les plans.
Evidemment, on ne peut pas copier/coller le discours du dingo d’Oslo avec celui de l’UDC (et plein d’autres), mais je suis absolument convaincu que ce que distille ces harangues misérables peuvent pousser des gens au pire, mais peut-être plus grave est le matraquage quasi journalier de discours qui dénoncent, mais n’apportent aucune réponse « possible ». Il suffit de prendre comme exemple l’initiative UDC contre les criminels étrangers, c’est pratiquement injouable.

Écrit par : pierre-alain gilliéron | 27/07/2011

Cette récupération des gens gauche est tout sauf étonnante, ils en sont coutumiers:
Eux qui sont les premiers à hurler quand l'islam est indument associé aux terroristes qui s'en réclament (près de 20 000 attentats en dix ans, rappelons-le), ils vont sans doute ressasser pendant des années cette histoire affreuse qui pourrait devenir un nouveau point Godwin. Après "ça nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire", préparez-vous aux " ça ressemble aux propos du tueur d'Oslo".

Au passage, petite mention aux médias, qui insistent lourdement sur le profil du tueur, en le présentant comme "fondamentaliste chrétien" ( alors qu'il ne se rendait jamais au culte, et était plutôt agnostique), et insistent à fond sur son ancienne adhésion au FRP, mais ne dit mot sur son adhésion à une loge maçonnique ( dont il a été exclu après la tuerie).

Écrit par : dhrun | 27/07/2011

"Cette récupération des gens gauche est tout sauf étonnante, ils en sont coutumiers"

-> Tout comme sont coutumier les UDC pour récupérer les faits-divers bien crade et les utiliser à fonds pour stigmatiser les étrangers mais surtout les musulmans ces derniers temps! Il n'y a qu'à voir comment ils ont instrumentalisé (médiatiquement parlant) la burqa et le niqab!! Tout cela, tout ces blablas stériles et inutiles pour une poignée, pour même pôs 2-3 dizaines de cas pour toute la Suisse.

Ce jeune taré a condamné tous les partis de Suisse sauf l'UDC, c'est quand même étonnant non? Je suis persuadé que si vous mettez ce jeune taré à table avec l'Oskar (avant cet attentat) et ben ces 2 lascars pourraient passer des nuits entière à discuter en se trouvant moult points communs! Pourquoi? parce-que visiblement ils ont/partagent énormément de points communs du style: l'islam envahit l'EU, l'islam n'est pas compatible avec l'UE, un rejet de l'élitisme, etc... Et même si ils (les 2) ne sont pas à mettre sur un même niveau de rejets, ils sont d'accords sur le fonds, Freysinger rejetant seulement la forme extrême des actes de ce terroriste blond aux yeux bleu.

Euro-pool, dans son dernier rapport, dit que les polices EU se trompent de cible. Sur 100 attentats divers en EU seulement 3 sont à mettre sur le dos des fanatiques islamistes!!! Les 97 autres sont le fait des extrêmes droite et gauche avec pourcentage victorieux pour les extrémistes de droite toujours plus + violents et + meurtriers que tous les autres groupes terroristes en EU. Ce que je viens de dire est aussi une réalité que personne ne peut nier.$

Le problème c'est que plus + les partis, en Suisse et en EU, comme l'UDC et consorts, augmentent leurs discours, plus + ils mettent de la haine cachée dans des jolis discours, attisent des nouvelles peurs qui conduisent à des nouvelles haines relayée par les médias ensuite, plus les violences augmentent en quantité et en qualité, passant des insultes verbales à des ratonnades dans les gares pour finir en expéditions armées et meurtrières.

Vous me direz que ça a toujours existé, c'est vrai! Mais ça augmente et pourquoi? Parce-que les haines et les peurs sont attisées par des discours populistes qui surfent sur le fil du rasoir avec la plus pure xénophobie et/ou islamophobie.

Ce jeune taré en est la plus pure démonstration. Outre un cerveau dérangé, grâce à son manifeste de 1500 pages, il nous livre ici une condensé et un excellent exposé de tous les lavages de cerveau qu'il a subit! Et tout est détaillé: lavage de cerveau par média divers, par internet via site identitaire et forums de discutions, etc... Tout y est!

Je ne suis pas là pour faire de l'amalgame et mettre dans un même panier cet acte terrible à Oslo et faire un lien, même lointain, avec nos UDC, mais faites attention quand même à ce que vous dites, vous les islamo-PHOBIQUES de sévices! Dire n'importe quoi juste pour être élu peut avoir des conséquences terrible: ce jeune Norvégiens en est la preuve vivante. Mal cadré, s'auto-infligeant des lectures malsaines, surfant sur des discours dangereux mais très bien écrit, ce jeune a basculé non pas dans la folie, mais dans une haine "inexistante" de toutes les formes de démocraties possible.

Et les discours que ce terroriste tient, il n'y a pas besoin d'aller très loin pour ce rendre compte à quels points il est aussi partagé ici en Suisse. Il n'y a qu'à lire certains commentaires des articles du journal "Le Matin" ou aller sur divers forums dont celui de Infrarouge pour se rendre compte, malgré la modération et la censure, après tout ces filtres, les violences et les haines racistes et/ou anti-étatiques que certains prônent!

Abe

Écrit par : Jocauss | 27/07/2011

Prenons un peu de recule, cessons d'analyser de façon obstinée et regardons le phénotype en le comparant avec l'histoire, nous savons très bien que nous avons toujours eu à attendre minimum 50 ans pour commencer à avoir des informations plus ou moins floues pour pouvoir commencer oser faire des analyses, cette affaire est cadenassée, bétonnée et les informations que nous collecterons sur cet événements ne serons que des bribes rendues plausibles pour amateurs.

Il y a qu'une chose sur laquelle nous pouvons compter, on ne nous dit pas tout !

Écrit par : Corto | 27/07/2011

@ Corto,

Tu dis:

"Il y a qu'une chose sur laquelle nous pouvons compter, on ne nous dit pas tout !"

-> vieux stigmates de tes peurs inconscientes je pense. Peurs qui mènent aux interrogations puis à une réponse qui elle désignera un ou des coupables.

Pourquoi devons-nous suivre les voix des peureux? Pourquoi devons-nous accepter que des complots gèrent l'ensemble des nos vies et cela à travers tous les pays de la planète?

Pour ma part je m'interdis toute forme de "peurs" et surtout celles qui sont exprimées par des extrémistes de tout milieu ou par ceux qui trouvent toujours leurs réponses en mettant les fautes sur les étrangers. Ça fait déjà bôcoup de monde et une quantité hallucinante de peurs qui ne me traversent pôs. Et question équilibre psy et gestion des angoisses, croyez-moi, ça fait un bien fou!
Les seuls peurs qui me restent sont celles quand je me trouve sur un échafaudages qui bouge un peu trop à mon goût à 10 mètres du sol et quelques cauchemars annuelles qui me font des sursauts nocturne désagréable mais que j'oublie déjà après avoir bu mon cappuccino matinale. Et le reste du temps, je me dis que la vie est belle, que je suis entouré de gens que je vais gérer grâce à ma bonne humeur, mes sourires et mes blagues pour détendre l'atmosphère quand elle devient trop lourde face aux réalités de mon travail qui m'apporte tous les jours sont long flots de situations pénibles et chiantes dont je dois m'occuper.
Je refuse d'être dominé par des points de vue de pétochards, de "pense trop-vite", de parano z'et autres procéduriers des neurones, prenant un malin plaisir à se rendre la vie et celle des autres difficile! Ceux-là je les évite, je les emm... et je passe mon chemin sans les comprendre parce-que essayer de comprendre un esprit qui ne fonctionne pôs comme le sien est une pure perte de temps, ni lui ni moi ne changera radicalement de toute façon!
Ce qui nous ramène à l'interrogation du début de ce post:

"Il y a qu'une chose sur laquelle nous pouvons compter, on ne nous dit pas tout !"

-> Est-ce vraiment nécessaire de "tout" savoir? Est-ce vraiment nécessaire de se laisser pénétrer, comme des buvards, par l'essence de toutes les informations, cette overdose moderne d'angoisses zé de malheurs médiatisées? Doit-on être les psy de tous les angoissés que nous croisons?
La réponse est NON

Abe

Écrit par : Jocauss | 27/07/2011

Personne n'a d'avis sur les propos du citoyen norvégien cité plus haut ?

Écrit par : Paul Bär | 27/07/2011

Jocauss, bien sûr qu'il n'est pas nécessaire de tout révéler, sauf qu'il s'agit de la mort d'enfants (presque), si les loups se bouffent entre eux, comme dans l'affaire Kenedy, il est certain qu'il peut y avoir des origines politiques, mais lorsqu'il s'agit d'attaque touchant le public, ce dernier doit être informé !

Concernant des mécanismes de peur, rien à voir, il ne sert pas à grand chose de jouer au psychologue de café de commerce, en ce qui me concerne, j'ai trop souvent dénoncé des affaires misent sous le tapis et été censuré pour cette raison pour ne pas être un bon exemple en ce qui concerne des phénomène de peur, et peur de quoi ? de péter sur une bombe !

Ce qu'il ne doit pas être occulté n'est pas à craindre, mais dans les pays nordique, c'est le bordel politique total, les limites entre la gauche et l'extrême droite sont ténues, il ne faut pas ignorer ce fait, les Norvégiens essayent de se démarquer de leur concurrents politique, quand la gauche et l'extrême droite se confondent, il n'est pas étonnant que de tels actes se produises !

Écrit par : Corto | 27/07/2011

@ Corto,

"quand la gauche et l'extrême droite se confondent, il n'est pas étonnant que de tels actes se produises !"

-> Qu'est-ce qui te faire dire cela? Je n'ai pas une grande connaissance des pays nordiques et encore moins de la Norvège en particulier sauf qu'ils sont très sociaux, tant politiquement que populairement, qu'ils ont du pétrole et assez d'argent pour prétendre à un niveau de vie très bon.

Mais que la gauche et l'extrême droite se confondent??? Je demande des explications clairs et SVP épargne moi les rumeurs, les peut-être que et les complots machin chose merci...

Abe

Écrit par : Jocauss | 28/07/2011

Les commentaires sont fermés.