Oslo-Nanterre: la vie contre la mort

Imprimer

 

Lundi 25.07.11 - 11.54h

 

La Norvège est en deuil, nous sommes tous en pensée avec elle. L'attentat d'Oslo est inqualifiable, les motivations de son auteur, aussi. À partir de là, que dire de plus, qui soit sensé, éclairant sur cette horreur, ne relève pas du remplissage, ni du traditionnel cortège « d'experts », l'un sur l'extrême droite en Europe, l'autre sur les néo-nazis en Scandinavie, un troisième sur le « fondamentalisme chrétien » ?

 

Cette volonté de remplir, tout de suite étiqueter, révèle notre ignorance. En quoi les métastases fantasmatiques d'un Norvégien isolé doivent-elles nous interroger sur autre chose que sa propre folie ? Le malheur fait partie de l'Histoire humaine, le tragique aussi. Jamais nous ne pourrons les éradiquer.

 

Je me suis trouvé, le soir même de la tuerie de Nanterre (27 mars 2002), dans la chambre mortuaire. Il y avait là des conseillers municipaux, des élus du peuple, assassinés, en pleine séance, par un forcené. Le peuple de Nanterre, en masse, était venu leur rendre hommage, bouleversé, mais fier d'appartenir à cette commune, plus décidé que jamais (comme les Norvégiens, aujourd'hui), à continuer de vivre son destin commun. La folie des assassins est terrible, mais en aucun cas nous ne devons sous-estimer la puissante volonté des survivants de ne pas se laisser impressionner.

 

La Suisse, comme la Norvège, est multiculturelle. Elle a choisi de l'être, en tout cas depuis le milieu du dix-neuvième siècle. Elle a, assurément, fait le bon choix : les strates d'étrangers, au fil des décennies, ont construit ce pays avec nous, elles se sont intégrées. La Suisse, en aucun cas, ne saurait se référer à une race pure, un noyau dur qui aurait résisté aux métissages. Sa pluralité est dans sa nature. Cela est valable pour les langues, pour les religions, pour la liberté de culte, le respect de ceux qui croient, ou d'ailleurs ne croient pas.

 

Il y a très longtemps, avec ma famille, je suis allé en Norvège, jusqu'au Cap Nord. Voyage féerique, soleil de minuit, nous nous disions que ce pays modeste et tranquille ressemblait au nôtre. Cette similitude, aujourd'hui, me semble dépasser très largement celle des paysages : il s'agit d'une démocratie meurtrie dans sa chair. Elle n'a pas, sous prétexte de la folie d'un homme, à rougir de ce qu'elle est, ni surtout de s'être ouvert aux autres peuples du monde. Pas plus que les survivants de Nanterre, arpentant la chambre mortuaire au soir du 27 septembre 2002, à deux pas du Théâtre des Amandiers, où Chéreau mille fois réinventa la vie, n'avaient à rougir d'être ce qu'ils étaient : une communauté humaine désireuse, simplement, de vivre ensemble.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 39 commentaires

Commentaires

  • "En quoi les métastases fantasmatiques d'un Norvégien isolé doivent-elles nous interroger sur autre chose que sa propre folie ?"

    En cela que la folie comme les fantasmes des un-e-s et des autres, sont issues d'un contexte et d'une construction historico-sociale qu'il faut nécessairement investigué pour en comprendre les tenants et aboutissants. Cette catastrophe est purement à caractère politique, on ne peut donc pas comme vous le faites la résumer en 1 phrase et demi, et simplement regretter, et dénoncer un acte "inqualifiable". Qui plus est alors que ce dernier s'inscrit dans une montée en Europe dans nombre de démocraties, de l'extrême droite et de sa caractéristique islamophobie (A lire : Les extrêmes droites à l’offensive, Le Monde Diplomatique, http://www.monde-diplomatique.fr/2011/01/A/20063)
    Et dire qu'en Suisse l'extrême droite obtient le double de suffrages que dans les autres démocraties... et qu'à Genève des partis de la "droite humaniste" font des alliances avec ce parti...
    A méditer donc sur cet acte loin d'être isolé, loin d'être vide d'un contexte européen propice, loin de pouvoir être réduit à une folie individuelle : le fait que cet acte ait été prémédité depuis autant de temps avec autant de raisons et d'objectifs bien déterminés, suffit de prouver que c'est un acte murement réfléchi en lien évident avec une tendance fascisante de nos sociétés gangrénées par l'intolérance qui s'est trouvée en l'Islam le nouveau bouc-émissaire de ses maux (eux toujours identiques, d'ailleurs).

  • Le tueur est objectivement un monstre.
    Mais les monstres ne naissent pas par génération spontanée.
    Ils sont le produit d'un environnement.

    Quand on voit que l'Europe est patiemment déconstruite à tous les niveaux, niveaux économiques, politiques, identitaires, civilisationnels et ethniques (non, Monsieur Décaillet, les citoyens de base de nos pays ne se sont jamais prononcé démocratiquement pour la déconstruction ethnique de nos patries, pour leur propre effacement), il n'y a rien d'étonnant, c'était même tristement prévisible, que des réactions terribles surviennent face à une telle dépossession. Un corps qui meurt ne finit jamais sans de grands et terrifiants soubresauts.

  • C'est vrai que le Monde diplomatique est connu pour son impartialité et sa lecture non marxisante de l'Histoire...

  • "La Suisse, comme la Norvège, est multiculturelle."

    Pardonnez ma remarque, mais les "républicains" ne sont visiblement pas aptes à comprendre l'idée pourtant simple qu'une identité est faite de strates superposées (lire ou relire Lévi-Strauss sur la nécessaire séparation des peuples), certaines purement conceptuelles, d'autres essentiellement "organico-telluriques". En l'occurrence, il y a ici confusion entre la culture et l'ethnie. Ainsi, si la Suisse est clairement multiculturelle, elle n'est pas (elle n'était pas) multiethnique. Ce n'est à l'évidence pas la même chose que Genève, par exemple, comporte des communautés valaisannes ou appenzelloises ou qu'elle accueille des communautés tchétchènes ou somaliennes, que les ressortissants de ces ethnies soient par ailleurs naturalisés ou non. A ceux qui pensent que la solution résidera dans encore plus de "vivre-ensemble", dans une triple ration de "moraline", dans une immigration extra-européenne passant en "surmultipliée" (afin de submerger la réaction indigène), il faut leur dire que des phénomènes de "déglutition" contre le gavage systémique finiront mécaniquement par survenir. Ce que personne de sensé et de réellement humain ne peut souhaiter. Mais pour éviter d'autres horreurs, c'est en amont qu'il faut agir, c'est-à-dire en évitant de réunir, par idéologie ou par irénisme, toutes les conditions qui amènent immanquablement au chaos. Il faut être bien conscient qu'on n'a jamais vu, dans toute l'histoire documentée, aucun peuple (et le peuple européen mérite ce qualificatif autant qu'un autre) disparaître dans le néant sans réactions de défense. Ainsi, à titre personnel, je dois dire que je ne ressens pas forcément comme un immense progrès civilisationnel le fait d'être ainsi, de plus en souvent, dans le bus à Lausanne par exemple...... le seul européen ethnique dans la force de l'âge présent dans le compartiment. "Rien de plus triste qu'un pays qui vous abandonne", comme disait Bernanos.

  • Oui, ce drame est politique, Julien Cart.

    Mais il est avant tout le fait de personnalités avides de pouvoir de manière pathologique.

    Le traitement (idéal) à leur réserver? C'est la question à se poser.

  • "C'est vrai que le Monde diplomatique est connu pour son impartialité et sa lecture non marxisante de l'Histoire..."

    Il était prévisible que ces horribles attentats allaient servir d'outils rhétoriques surpuissants pour tous les intérêts globalistes et leurs relais dans la presse de masse.

    Ainsi, depuis deux jours, on a droit à flux tendu au "tueur néo-nazi chrétien conservateur qui aurait voté UDC s'il était suisse" (1), alors qu'on pourrait aussi très bien titrer sur "le franc-maçon qui a commis un massacre dans une réunion contre Israël" (2) :

    http://politisk.tv2.no/nyheter/st%C3%B8re-om-israel-palestina-konflikten-%E2%80%93-okkupasjonen-ma-opph%C3%B8re-muren-ma-rives-og-det-ma-skje-na/


    C'est d'ailleurs assez marrant, cette réaction de la presse de masse, qui ne généralise jamais quand un attentat est commis par un terroriste islamique (Islam, religion de paix et de tolérance, blablabla...), mais qui généralise de façon totale et immédiate dès lors que l'évènement sert sa ligne politique.

    L'utilisation sans prévention du terme "Norvégien de souche" est également cocasse, étant donné que la presse nous répète sans cesse que le qualificatif "de souche" ne correspond à rien de signifiant.



    (1) cf, l'édito d'Ariane Dayer, égale à elle-même, dans le Matin-Dimanche.

    (2) c'est évidemment de la cohérence la plus cristalline qu'un "néo-nazi" s'en prenne à un rassemblement anti-israélien. En tout cas, c'est cohérent pour nos journalistes.

  • @Courant : vous avez quoi comme autre papier sur les extrêmes-droite en Europe à nous faire lire ? Ceux de l'Illustré ?

    Et c'est pas un crime de folie comme les hypocrites s'essaient maladroitement à la camoufler, c'est un crime politique. Ce norvégien n'était pas isolé, il était parfaitement synchrone avec toute une droite européenne.

    Même sur les forums de la TDG on a lu des appels aux meurtres de magistrat genevois, de la part d'invidivus qui profèrent exactement les mêmes théories que ce type.

    La vérité c'est que certains personnages publiques rasent les murs en ce moment, comme ça fait dix ans qu'ils donnent la parole à des tarés nationalistes et qu'ils s'acharnent à considérer leurs idées comme légitime. Contemplez votre oeuvre.

  • "Ce norvégien n'était pas isolé, il était parfaitement synchrone avec toute une droite européenne."

    Quand Richard Durn a commis son massacre à Nanterre, est-ce-que les droites en Europe ont utilisé le fait que le meurtrier était proche du parti socialiste et de la mouvance écologiste ?

    Le meurtrier d'Oslo était franc-maçon, demandez-vous le démantelement immédiat de toutes les loges ? (non, ça, ce serait "nauséabond", donc la presse n'en parlera pas)

    Le meurtrier d'Oslo jouait à Warcraft, allez-vous exiger l'interdiction de ce jeu ?


    "Contemplez votre oeuvre."

    Bel exemple d'accusation "inversatoire".

    Ce qui décrit le mieux cet évènement norvégien, c'est le dicton "qui veut faire l'ange, fait la bête."
    Que les "anges" du vivre-ensemble y réfléchissent : à faire trop monter la pression dans la marmite du "meltin-pot", hé bien, à un moment ou à un autre, les joints lâchent, de la simple mécanique !



    P.S. une question annexe aux tenants de la diversité : vous dites que la diversité, c'est bien, mais y a t-il un pourcentage de la population totale à partir duquel la diversité devient un problème ou bien la diversité continue à rester positive jusque à l'absorption complète, totale et définitive du peuplement indigène ?

  • Deux remarques annexes encore.

    1 : je note que l'adjectif "présumé" (que je trouve par ailleurs ridicule) n'est jamais utilisé par notre presse pour le tueur d'Oslo, alors que les terroristes islamiques sont toujours, eux, "présumés".

    2 : je note également que les journalistes utilisent souvent la description du "tueur blond", alors que l'on n'entends jamais, quand il s'agit d'extra-européens, "le terroriste basané" ou "l'assassin aux cheveux crépus". Je croyais que le recours au physique, c'était "nauséabond" ?

  • Il y a certes un point commun entre Oslo et Nanterre. Un homme, oui un seul, a fait un carnage avec une arme à feu. Les deux criminels de ces villes ont des griefs importants à faire valoir, peut-être même justifiés, contre les autorités politiques de leur pays; tous deux ont obtenu et détenu des armes avec facilité et tous deux sont de purs produits de notre société moderne,tombés tous deux en déliquescence mentale pour ce qu'ils ont certainement vu comme horreurs à la télévision. Eh oui, cette belle télévision que personne n'ose attaquer avec ses journalistes toujours prompts à détailler les horreurs de ce monde en prenant un soin particulier à détailler le mode opératoire des criminels. De Columbine à Nanterre, en passant par Zug, la Finlande et bien d'autres pays encore, je vous laisse "admirer" le chemin parcouru par ce genre de malades "instruits" par les médias.

  • A ce sujet :

    ++++++++++++++++++++++
    La Suisse, comme la Norvège, est multiculturelle. Elle a choisi de l'être, en tout cas depuis le milieu du dix-neuvième siècle. Elle a, assurément, fait le bon choix : les strates d'étrangers, au fil des décennies, ont construit ce pays avec nous, elles se sont intégrées....
    ++++++++++++++++++++++


    Ici...

    http://youtu.be/KzLECtFT4aU

    ... émeutes musulmanes à Malmö. Ecoutez-bien le directeur de l'école, sur 1000 élèves dans son établissement, plus que deux autochtones !


    Là...

    http://youtu.be/kdakVjqt4O0

    ... les Norvégiens de confession juive sont obligés de fuir la ville.


    Mais qu'est-ce-que ce serait s'ils n'étaient pas intégrés, quelle superbe "construction" que la nouvelle Norvège !

  • La réalité.


    Les islamistes tiennent la rue à Oslo :

    http://youtu.be/Omd8PN5ezN8

    http://youtu.be/KgrrYZ-JMlY


    Tous les viols, je dis bien TOUS les viols commis à Oslo ces cinq dernières années ont été commis par des extra-européens :

    http://youtu.be/_p__qffobdE


    Alors comment ne pas voir que des "pétages de plomb", évidemment condamnables de la façon la plus définitive dans leurs effets terribles, sont comme programmés ???

  • @ Paul Bär

    Votre argumentation laborieuse n'a manifestement d'autre objet que de justifier ce qui vient de se passer en Norvège.

    Vous feriez mieux de vous taire.

  • "Vous feriez mieux de vous taire."

    Voilà le nouveau terrorisme politique auquel il fallait s'attendre.

    Désormais, tous ceux qui seront à la droite d'Ueli Leuenberger ou d'Ada Mara, par exemple en matière de migrations, seront immédiatement qualifiés de potentiels "tueurs blonds". A la moindre objection sur les bienfaits de la "diversité", l'invective fusera immédiatement, "vous savez où ça mène? A Oslo".

    Evidemment, la puissance de l'invective ne nécessitera aucune argumentation, aucune explication articulée. Après le point Godwin (qui commençais à ne plus faire autant d'effets, en plus d'être totalement inefficace sur les néo-européens), le point Anders !

    Moi, comme simple "forumeur" lambda, ça m'est complètement égal, mais j'espère que les partis qui subiront ce traitement saisiront immédiatement la voie juridique en diffamation.

  • @ Paul Bär

    Votre propos est pour le moins navrant. Après avoir banalisé et quasi justifié le massacre d'Oslo, voilà que vous en profitez pour nous gratifier de votre propre frustration et de vos longs messages sur l'islam et la diversité culturelle.

    Je comprends certes votre malaise en constatant que quelqu'un qui partage votre vision de l'islam et votre dégoût pour la diversité puisse massacrer autant de gens. M'enfin, si vous souhaitiez éviter l'amalgame entre ceux qui partagent vos idées et le tueur blong, vous avez manqué l'occasion de vous taire...

  • Cqfd : du second message, on voit bien également comment ce discours totalitaire va se mettre en place, de façon totalement massive et avec le mépris le plus total pour l'argumentation. En effet, quelle place reste t-il au discours, à l'échange démocratique, quand, en face, on vous assène, de la manière la plus intellectuellement malhonnête possible, "vous êtes un tueur", "vous justifiez le massacre d'une centaine de personnes" ? Rien, plus rien ne peut être dit ensuite.

    Voilà, j'ai dit ce que j'avais à dire, merci Monsieur Décaillet pour cet espace de liberté, elle se fera de plus en plus rare à l'avenir.

  • Paul, le moindre questionnement sur l'apport sociétal réel du multiculturalisme est DEJA passible d'excommunication sociale et/ou politique...pour le moment, on vous demande gentiment de vous taire, estimez-vous heureux que les 'associations' et le cortège politique habituel (Verts, Solidarités, Jeunes socialistes) ne portent pas (encore...) plainte contre vous.

  • "...le cortège politique habituel (Verts, Solidarités, Jeunes socialistes) ne portent pas (encore...) plainte contre vous..."

    Juste, les prétendus "libertaires" sont souvent ceux qui ont le plus "une envie de pénal", comme disait Muray.

    Mais les forces de gauches ne pas seules à donner dans ce registre, une bonne partie de la droite économique est aussi pleinement active dans le globalisme transnational.

  • La comparaison entre Nanterre et Oslo me paraît infondée.
    Il s'agit de profils de personnalité différents.

    L'homme qui a tué en Norvège ne s'est pas suicidé.
    Ce seul fait dénote une volonté bien plus affirmée que chez tous ceux qui, après le massacre qu'ils perpétuent, se donnent la mort.

    PS Commentaire que j'ai déjà posté mais qui n'apparaît pas ici. Sans doute fausse manipulation de ma part.

  • @ Paul Bär

    La liberté d'expression nous permet aussi de réagir à vos propos. Nul besoin d'y voir un discours totalitaire ni une atteinte à votre liberté. Personne ne vous a encore enlevé le clavier des mains. Je ne vois pas pourquoi vous vous prenez pour une victime ici. Soyez un homme, assumez votre propos et encaissez la critique. Si c'est pour enfiler les affirmations sans avoir de contradicteurs, faut pas participer à un forum...

  • Ngabo, je crois qu'il s'adressait à la personne qui lui demandait de se taire, pas à vous.

  • @ Paul Ba"r,
    '
    Moi aussi, je condamne l'acte de ce novegien.
    '
    Contrairement aux "bien-pensants" qui veulent profiter de l'emotion du moment pour imposer la pensee unique, je suis d'accord avec vos arguments et suis contre la colonisation rampante par la natalite et l'immigration de notre Nation.
    '
    Je vous remercie pour tous les elements factuels que vous avez ammenes dans vos commentaires precedents.

    Le meilleur moyen d'eviter que ce genre d'evenement ne se reproduise est de diminuer la multiculturalite de nos Nations afin que les "indigenes" se sentent chez eux.
    '
    Rappelons aussi que le "score" est de 100'000 chretiens tues chaque annee dans les pays ou ils sont minoritaires contre 93 victimes d'un individu d'extreme droite en Norvege, mais la on n'entend personne.
    '
    De meme, de nombreux pays continuent a autoriser l'appelation de parti communiste alors que le Communisme a fait plus de millions de morts que le Nazisme a travers ses 94 ans de regne...
    '
    Les chiens aboient, la caravanne passe.

  • Si nous analysons "notre" société occidentale sur des critères darwiniens, ne serait-ce pas le tueur qui remporterait la médaille ? ne me dites pas que l'occident a baigné dans un tas de pétales de roses pendant ce dernier millénaire d'inquisitions, de croisades et autres massacres sanguinolents. Que né-ni, et oui notre espèce d'homo-occidentalus-bipedus s'est sélectionné sur des critères hards, si vous voyez à quoi je veux en venir !

    Ce norvégien se serait-il trompé de siècle, sa Norvège natale l'aurait-elle trop longtemps bercé au son de comptines encore empruntes du son des glaives et des drakkars, entre deux jeux vidéos de combats viking, aurait-il oublié sont remède quotidien ?

    Et dire que je me faisais arrêter par 5 flics le matin à l'aube, par ce qu'un de ces jeunes vaudois avait avoué avoir tiré sur le pétard, c'était il y a bien longtemps tout ça, mais à l'époque, quand les flics nous faisaient un peu trop ch..., on faisait des manifs et on tirait des bouteilles vides sur les flics, on descendait les rues bourgeoises en cassant les vitrines, c'était le bon vieux temps, mais maintenant les gamins, ils ne savent plus la différence entre la réalité et la fiction, comme dirait l'autre ; la réalité est prisonnière de nos cerveaux ! ! !

  • Monsieur Décaillet, je vous prie de bien visionner les vidéos (de 2009)notifiées par Paul Bär, et après de nous faire un billet là-dessus.

    C'est un dérapage de ce genre que vous voulez voir s'installer dans notre
    pays?
    C'est une insécurité totale pour les femmes de ce pays que vous voulez nous
    imposer?

    Et tous les autres regarder aussi et après revenez en parler.

    Ce "jeune blond" a commis l'horreur, mais après ces visionnages on commence à comprendre et voir ce qui nous attend.....
    Alors stop avant qu'il ne soit trop tard comme en Norvège et dans les pays du nord de l'Europe!

  • "Ce "jeune blond" a commis l'horreur..."

    Oui, il faut évidemment condamner, de la façon la plus définitive possible, l'acte horrible de ce forcené : personne ne mérite de mourir ainsi d'une façon si barbare, toutes ces jeunes vies massacrées, quelle horreur, quelle horreur, quelle horreur !

    Mais il faut néanmoins constater que cet acte horrible est aussi un formidable cadeau offert à tous les forces qui veulent déconstruire les identités historiques d'Europe (forces qui, sans aucune pudeur, l'élégance morale n'est pas leur fort, savent utiliser tous les prétextes pour faire avancer leurs intérêts idéologiques).

    Je lis dans Le Matin que Carlo Sommaruga a déjà invectivé Oskar Freysinger de la façon que je décrivais très précisemment un peu plus haut (avec juste les précautions oratoires minimums pour éviter une réponse pénale).

    Je lis dans Le Temps de nombreuses références au "néo-nazisme", sans voir une seule fois fait mention que la réunion sur l'île avait, comme un des ses thèmes politiques principaux, la contestation de la politique isréalienne (désolé, mais je peine toujours à imaginer un néo-nazi attaquer une réunion anti-israélienne).

    J'entends maintenant sur le journal de la RSR un "spécialiste" nous alarmer sur le "terrorisme chrétien" (faut-il rappeler l'appartenance du tueur à une loge franc-maçonne), alors que le tueur ne semble appartenir à aucune congrégation précise.

    Les mêmes qui nous serinent "pas d'amalgames, pas d'amalgames" quand les terroristes ne sont pas européens, là, comme je l'ai dit plus haut, ils voudraient bien amalgamer tout ce qui se trouve à droite de la gauche.

    J'entends Barroso dire que l'Europe doit préparer "une réponse coordonnée contre toutes les extrêmes-droites".

    Personne ne trouve fort bizarre, fort opportun, que cet évènement horrible survienne précisemment quand, dans toute l'Europe, les droites d'identité se relèvent et que les citoyens de base commencent sérieusement à questionner les effets réels, sur leurs existence, du globalisme et de la mondialisation ?

  • "De meme, de nombreux pays continuent a autoriser l'appelation de parti communiste alors que le Communisme a fait plus de millions de morts que le Nazisme a travers ses 94 ans de regne..."

    Comme il est courant de voir dans nos rues de jeunes bobos avec des t-shirts Che Guevara, alors que ce "héros" a personnellement dirigé plus de 200 exécutions capitales à La Havane. Mais voilà, c'est "cool" d'arborer, dans notre société, la figure d'un criminel politique, quand il est de gauche.

  • "Rappelons aussi que le "score" est de 100'000 chretiens tues chaque annee dans les pays ou ils sont minoritaires..."

    Oui, vous avez mille fois raison d'aborder la situation sous cet angle, faut-il rappeler qu'il fut un temps, pas si lointain, où les Chrétiens étaient majoritaires au Liban.
    Voulons-nous, oui ou non, que nos pays se "libanisent", avec toutes les horreurs que cela implique ?
    Et cette perspective ne vient pas d'un esprit paranoïque : déjà maintenant, dans certains quartiers en France, des bandes fonctionnant en milices objectives filtrent ce qui entre, par exemple en contrôlant le chargement de camions de la banque alimentaire !

    Alors, si ceux qui sont à gauche de la droite veulent ça pour toute l'Europe, dans toutes nos villes, dans tous nos villages, qu'ils le disent !

  • "Personne ne trouve fort bizarre, fort opportun, que cet évènement horrible survienne précisemment quand, dans toute l'Europe, les droites d'identité....."

    .....Le Bildelberg!

    Oui comme il semble invraisemblable de tels dégâts sans complicité!

    Les volontés politiques européennes sont sournoises. Ses mascarades et fuites en avant systématiques démontrent que; soit ils ne tiennent plus rien, soit ils ont une volonté cachée de provoquer la guerre civile en Europe.
    Exactement le même schéma qu'en 1933-36-39.
    Cela permettrait à une dictature de s'imposer.....l'institution à Bruxelles est prête.....et d'imposer des lois restrictives sans opposition.
    Par ailleurs, comme on l'a toujours vu, après la guerre, voire grâce à la guerre, les affaires repartent.

  • Encore un paradoxe : de nombreux "gentils", en Norvège, réclament la peine de mort pour le tueur. Moi, le "méchant", je reste contre la peine de mort, dans tous les cas, car j'estime cette peine indigne d'une société européenne civilisée. C'est là que l'on voit que le vernis "gentil" de bien des "gentils" n'est que superficiel.

    Sur l'hypothèse d'un complot, je ne sais que dire. Mais il me paraît tout aussi incohérent de l'admettre spontanément que de le refuser par principe, au prétexte que la "théorie du complot" (1), c'est forcément "nauséabond" (imaginer ici la moue réprobatrice d'une présentatrice de JT).
    On peut se souvenir quand même qu'il y avait en Europe, durant la Guerre froide, des organisations comme Gladio qui n'hésitaient pas à commettre des attentats, pour formater l'opinion.


    (1) il y a du Lee Harvey Oswald chez Anders Behring, à bien des égards.

  • Et si des commentaires "négationnistes" commençaient leur propagande ?

    Et si c'était un islamiste déguisé en militant anti-islamiste ?

    Personne ne sait rien sur ce meurtrier, est-il un islamiste dormant ? fait-il partie d'al qaïda ?

    C'est comme dans l'affaire DSK, pour le moment les juges ne se sont pas prononcés, il peut y avoir encore de surprises !

  • C'est bébête, il aurait pu faire la même chose avec un salaire, si seulement il avait été syrien !

  • Merci M. Bär pour vos excellents commentaires (une fois de plus).

    A court et moyen terme, c'est foutu : la dictature mondiale est proche :
    http://www.dailymotion.com/video/x88823_starko-defend-le-n-o-m_news

  • Corto, connaissant un peu vos positions, je pense que ce lien vous intéressera :

    http://jssnews.com/2011/07/24/les-jeunes-victimes-doslo-militaient-pour-le-boycott-raciste-disrael/

    Deux remarques, encore, un peu en vrac.

    Imaginons une situation inversée où un terroriste islamique (la Norvège ne manque pas de radicaux prônant la lutte armée) aurait commis un massacre similaire dans une réunion "d'extrême-droite" (pour reprendre la phraséologie systémique).

    Hé bien, qu'aurions nous ?

    1 : tous les politiques soutenus par leurs relais de la presse de masse qui appeleraient au "pas d'amalgames", à "l'y faut pas stygmatiser". Le terroriste ne serait pas présenté comme un terroriste "islamique", mais très probablement comme un déséquilibré.

    2: ceux qui font l'opinion déploreraient pour la forme l'attentat, mais cette posture formelle serait bien vite accompagnée de tentatives d'explication autour de la colonisation, de la pauvreté, du racisme des indigènes, des bombardements en Irak, de la Palestine, du trou d'ozone etc...

    3 : il n'y aurait aucune solidarité réelle envers les victimes, cela irait pour la plupart des gens de l'indifférence froide au "bien fait pour leur g. à ces nazis", parmi les "gentils" de gauche. Le roi ne verserait pas sa larme, le premier-ministre ne ferait pas un beau discours.

    4 : lors du prochain Infrarouge, Esther Mammarbachi, avec son aménité coutumière, ne demanderait pas impérieusement au porte-parole de la mosquée de Genève s'il cautionne cet attentat. Pas d'édito cinglant non plus de Christophe Passer dans l'Illustré.


    Je note également que le lobby visant au désarmement des Suisses pointe son nez comme de vilains champignons après la pluie. On pourrait leur faire remarquer qu'en Israël le tueur n'aurait pas tenu plus de deux minutes, avant de rencontrer une personne armée, que ce soit un policier, un militaire ou un civil et que sa funèbre équipée aurait ainsi cessé net.

  • Au début du XXe S, les dirigeants du Proche-Orient tentèrent de séculariser leur pays (p.ex. Atatürk en Turquie ou Reza Chah en Iran), mais n'y parvinrent que superficiellement.

    En effet, la majorité de la population fut récalcitrante. Des intellectuels pensèrent que seul l'islam protégerait leur pays d'une totale aliénation; cf. "Gharbzadegi" (en français à peu près "Occidentalisationnite"), Djalal Al-e Ahmad, Iran, 1962. Le mouvement islamiste était né, et il connut un très grand succès, au Proche-Orient aussi bien que chez les communautés émigrées.

    Quelque laïcs qu'ils fussent, tous les régimes en place s'acoquinèrent avec les barbus, et les plus riches les financèrent généreusement.

    Mais, dans les années 1990 - 2000, les sociétés du Proche-Orient commencèrent à se moderniser par le bas: baisse du taux de fertilité, intérêt accru pour le reste du monde, etc. En même temps, l'étoile des islamistes commença à pâlir, surtout à cause de leur violence inouïe. Cette sécularisation profonde passa presque inaperçue jusqu'au Mouvement Vert de 2009 en Iran ou au Printemps Arabe de 2011.

  • Paul, je crois aussi connaitre vos positions d'impérialo-capitailsto-sionisto-comploto-mondialo-mental'eau-propagandiste ! C'est dommage, j'étais exactement pareil il n'y a pas 5 minutes, mais grâce à la force d'allah rassoulila, j'ai enfin pris conscience de mon égarement ! Mais voilà ce que je pensais ! ! !

    Paul, c'est pas pour me vanter, mais je connais très bien le "dossier" de la gauche norvégienne et ses casseroles palestiniennes depuis une trentaine d'année.

    En effet, certaines des racines du malaise norvégien sont très liées à la situation moyen-orientale, vous savez, ils s'emmerdent tellement dans ce pays si parfait, qu'ils ont dû prendre des avions jusqu'au coeur du moyen-orient pour se faire des frissons.

    J'étais à Amman en Jordanie en 1979 et 1982, dans le coeur du quartier "palestinien", et pour faire court, dans un café très connu par tous, proche du centre ville, on pouvait pour 400$ acheté des passeports UNRWA de réfugié palestinien.

    Il suffisait de remplir un formulaire, y joindre 3 photos et 4 billets de 100$ et en 5 minutes, l'affaire était dans le sac ; pension "à vie" de 150$ par mois offerte par l'UNRWA.

    Qui dirigeait ces "opérations mafieuses de l'époque", et bien on y croisait des hauts gradés de l'UNRWA en association avec des comptables l'OLP, mais quels membres de l'UNRWA, et bien je vous le donne en mille, un très zélé gang quasi-exclusivement norvégiens en uniformes. Un petit détail, la Norvège s'est très tôt distinguée pour son puissant support aux pauvres petits enfants martyrs allemands juste après la 2ème, enfin, il y aurait de quoi écrire 100'000 pages, mais restons-en aux faits.

    En effet :

    le HCR: ne définit comme "réfugié" que les seules personnes ayant "elle mêmes" personnellement quitté leur pays pour se réfugier dans un autre pays.
    En outre, ces personnes ne peuvent avoir entretemps acquis d'une façon individuelle ou collective,volontaire ou non,la nationalité d'un autre pays .
    Pour le HCR,il y a donc 40.000 réfugiés "palestiniens".

    l'UNRWA : définit comme "réfugié" toute personne (et toute la descendance de cette personne) ayant du fuir son domicile pour trouver refuge "ailleurs",que ce soit dans le même pays,ou dans un autre pays.
    Pour l'UNRWA,il y a donc 3.400.000 réfugiés palestiniens, (avant 1967). Ce chiffre englobe les palestiniens de la "West-bank of cis-Jordania" Gaza et Israël, c'est à dire, que l'UNRWA considère comme réfugié, même les habitant n'ayant jamais migré nul-part !

    Si l'on ajoute environ 4 millions de "faux/vrais passeports" vendus sous couvert des officines de l'ONU (et cités plus haut), on voit que le problème a été construit de toutes pièces par les "humanitaires" des offices onusiennes, gros business, très gros business qui ne va pas tarder d'éclater avec les révélations liés à l'affaire du massacre.

    Les 76 victimes norvégiennes risquent bien de déterrer des centaines de milliers d'autres cadavres, ceux-ci, ensevelis bien plus profondément dans les secrets de certains gouvernements impliqués dans la corruption et la culture de secrets de polichinelles de l'ONU !

    Pour conclure et en ce qui concerne les pays nordique, exception faite de du Danemark, et leurs implications dans l'"humanitaire" et plus particulièrement de l'"humanitaire" liés aux problèmes palestiniens, ces pays ont développés des propagandes très virulentes envers Israël, les partis de gauches dont l'électorat s'est emparé du secteur ONG humanitaires, en est arrivé à prendre des positions politiques très ouvertes avec des dictatures comme celle de Syrie et très critiques avec une démocratie comme Israël, étrange, non ?

    Un dernier chiffre, en 1850 et selon les recensements turques et ceux fait par la couronne d'Angleterre, il n'y avait (hormis les nomades bédouins) pas tellement de "palestiniens" musulmans que ça !

  • Il faut revenir sur la notion d'extrême-droite, les points Godwin et la volonté des populistes de gauche de stigmatiser les droites conservatrices européennes.Depuis des années, on se fait traiter de fasciste dès que l'on refuse le multiculturalime, le laxisme judiciaire et toutes les autres tares des socialistes européens. Depuis des années, on essaie de faire comprendre que les fascistes sont des révolutionnaires et que les conservateurs veulent conserver. Que l'UDC est un parti de droite, le seul à ma connaissance en Suisse et que l'extrême-droite, c'est skinheads, blood of honour et autres tarés.
    Aujourd'hui, vous avez un vrai fasciste à vous mettre sous la dent. A force de jouer aux années trente, voilà que nous allons arriver aux années 40. Mais continuez sur la même ligne, ne changez rien. Et oubliez que les mêmes causes provoquent les mêmes effets...

  • Géo, il y en a qui traitent tout le monde de fascistes, leur attribuer une quelconque attention ne fera pas avancer le débat.

    Quant au terme "multi-culturalisme", pourquoi écorcher le mot "culture", les cultures ne sont elles pas des outils leurs permettant justement de communiquer entre elles ?

    Donc ne parlons pas de cultures dans un mode de non-communication, parlons d'exception culturelle !

  • Pascal, si le tueur avait été musulman, seriez-vous aussi prudent pour ne pas attaquer l’intégrisme islamique ? Certes, le tireur norvégien est taré. Mais, il est aussi lucide et politisé. Politisé, à l’extrême-droite. Les thèses des néo-fachos emballés dans leurs costards de « respectabilité » excitent la haine des extrémistes les plus violents. Il faut donc condamner, sans concession, tous les extrémismes sous toutes leurs formes : religieuses, politiques ou autres. La défense des libertés ne doit pas laisser de place à la propagation de la haine.

  • Certes, mais cela veut-il dire que nous devrions cesser de voir que Mohamed est désormais le prénom le plus attribué à Oslo...

    http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/27/01003-20110727ARTFIG00550-l-immigration-commence-a-etre-percue-comme-un-danger-en-norvege.php

    ...et que cette ville connaît également une criminalité quatre fois plus importante que New-York ?

    http://www.aftenposten.no/english/local/article2299327.ece

Les commentaires sont fermés.