26/08/2011

Isabel, Monica, les longs grêlons de flamme

 

Sur le vif - Vendredi 26.08.11 - 18.19h

 

Avec une récurrence martelée, plusieurs rédactions genevoises ont été comme par hasard saisies, dans l'après-midi, par le thème de la bourde. Ca bruisse, ça murmure, ça bourdonne, ça ressemble un peu à un appel à toutes les voitures. Venant d'où ? Pour sauver qui ?

 

Et puis, 18 heures sonnantes, grêle. Le ciel qui vous tombe sur la tête. Les températures chutent, certaines cotes de confiance aussi. On pense à Verlaine. A cet étourdissant poème : « Les faux beaux jours ». « Ils ont lui tout le jour en longs grêlons de flamme ». Les bulletins météo s'enchaînent. On tremble pour la vigne. Dionysiaque, Soli Pardo poétise. C'est la saison du passage. Demeurera, demain, la transparence des choses, la cristalline pureté d'un combat sans merci. Entre deux âmes.

 

Mais demain est un autre jour. D'ici là, que pleuvent les heures.

 

Pascal Décaillet

 

18:19 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Un grand homme ce Soli Pardo ... je vais voter pour lui cet automne ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/08/2011

je crois avoir déjà écrit que le soliste Soli avait une seule qualité qui le rendait unique sur la scène politique, c'est d'être une contre-pétrie à lui tout seul , ce qui à mon avis pouvait être à l'origine de ses valses hésitations cdu /udc ou mcg / CGM cette dernière opère avec un nombre impressionnant de con- taineurs dans les eaux troubles du sud méditerranéen, pas étonnant qu'il bluffe le génie de Vernier et des Carpates réunis.

Écrit par : briand | 26/08/2011

A briand,

Vous vous croyez drôle?

Votre commentaire est tout juste bon à utiliser sous forme de suppositoire, naturellement sur vous-même.

Écrit par : Charly | 26/08/2011

Brillant, excellent M. Pardo.Ayant eu l'occasion de discuter avec lui, j'ai découvert un grand monsieur bourré de talent d'intelligence et surtout de classe.
Sans hésitation il a ma voix.

Écrit par : Amar | 27/08/2011

Les commentaires sont fermés.