22/09/2011

SSR : l'Empire du Milieu

 

Sur le vif - Jeudi 22.09.11 - 17.36h

 

Nommé, il y a quelques minutes, nouveau président de la SSR, Raymond Loretan est assurément un homme compétent. Le choix d'un PDC à ce poste est toutefois révélateur. Avec un gentil centriste à la tête du Conseil d'administration, et un centriste acharné à la tête de l'opérationnel (Roger de Weck, qui fait de la lutte contre la bipolarisation une affaire personnelle, jusqu'à faire changer la scénographie des débats politiques), le Mammouth devient officiellement un Empire du Milieu.

 

Imaginez que ces deux postes-clefs aient été confiés à deux méchants socialistes. Ou à deux méchants UDC. Ça hurlerait ! De Chancy à Romanshorn ! Mais là, face à la grande conspiration du centre, tout le monde se tait. C'est la Suisse du silence. Et du consensus. La Suisse d'hier.

 

Pascal Décaillet

 

17:36 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Quand on évoque Raymond Lorétan, je pense immédiatement à cette émission d'Infrarouge consacrée à l'insécurité, où il expliquait son installation aux Pâquis pour retrouver "un peu du cosmopolitisme new-yorkais", tout en déplorant qu'il n'y ait pas assez de présence policière au bas de son immeuble cossu. Cela dépeint assez bien le personnage : un grand bourgeois hors-sol, probablement "éclairé", qui ne connaît des changements de l'époque que ce que l'on voit depuis le compartiment de première classe (et pour le reste, on appelle les gendarmes).

P.S. puisque on évoque Infrarouge et plus haut "la scénographie des débats politiques", il faut quand même dire que la nouvelle organisation de cette émission est presque devenue aussi ennuyeuse qu'un "Table Ouverte", un dimanche de pluie (enfin, c'était bien le but).

Écrit par : Paul Bär | 22/09/2011

Etes-vous sûr qu'il faille mettre une majuscule à "milieu" ?

Écrit par : Daniel | 22/09/2011

Votre billet donne à penser que, pour vous, la Suisse de demain serait incarnée par l'UDC... Si tel est le cas, je me permettrais de vous contredire car ce parti représente vraiment tout ce qu'il y a de dépassé dans la pensée nationaliste, étroite, neutraliste à outrance, xénophobe...

Écrit par : Déblogueur | 22/09/2011

Lorétan ou un autre ça ne changera pas grand chose tant que la mentalité reste la même à la télé.
L'autre soir au téléjournal on a eu droit a 10 min. de Fernand Melgarde avec son film et ses commentaires qui font passer la Suisse pour un pays de salopards. Mais ça c'est du politélétiquement correct à la TSR. Ils devraient aller voir comment ça se passe en Grèce avec les réfugiers.

Écrit par : L' Amer Royaume | 23/09/2011

Au milieu de tous les problèmes de la haute finance mondiale, en bourse "L'or est tant" montée qu'il était difficile de ne pas en tenir compte!

Écrit par : Baptiste Kapp | 23/09/2011

Je ne sais pas si Monsieur Lorétan est un homme du passé. Aristocrate, peut-être, ou qui aimerait le paraître. Il fait partie de la petite bourgeoisie de Sion, gentille et affable, mais qui ne salue et ne fréquente que les gens bien mis. Bref, un homme de salon, doué pour serrer des mains et animer une assemblée générale.

Écrit par : Jean-Claude | 25/09/2011

Monsier Décaillet, je n'avais pas vu que vous aviez déjà traité ce sujet. Mais permettez moi de vous dire que votre décodage est trop en surface. Votre formule est bonne: l'empire du Milieu. Vous ne savez pas à quel point elle est bonne. Laissez moi vous expliquer.

Il s'agit bien d'un milieu, mais pas le milieu du crime. De celui que ma grand mère aurait appelé le "bon milieu", c'est à dire celui de la grande société de Fribourg, aux bals de laquelle les Lorétan et les de Weck, depuis des siècles, trouvaient leurs femmes. Ces deux garçons sont sortis du même moule. Etant donné la consanguinité dans le milieu en question je ne serais pas étonné qu'ils soient apparentés. C'est ça qui est le plus curieux. On se croirait revenus carrément au XVIIIe siècle.

Vous n'êtes pas gentil Jean-Claude. Les Lorétans ne sont pas des petits bourgeois de Sion. Vous pouvez vous renseigner sur http://www.hls-dhs-dss.ch/index.php et www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F23581.php

Ce n'est pas de la petite bourgeoisie, c'est de l'aristocratie, de la vraie quoique sans particule, qui a gouverné la Valais depuis très longtemps et qui le gouverne encore. Le père de Raymond, Wolfgang, son grand père, Raymond, et son arrière grand père ont tous été des conseillers d'état valaisans du parti conservateurs. Donc des aristos mais qui sont encore au pouvoir. C'est en réalité un cas très rare de dynastie politique. Quant à Roger de Weck, il fait aussi partie de la noblesse mais surtout de la noblesse d'argent, grâce à la fortune faite par son père Philippe, président de l'UBS au cours des années 70 et 80.

Quelle double nomination curieuse... On se croirait revenus au XVIIe siècle.

Paul Bär soupçonne Raymond Lorétan d'être "éclairé". Si vous voulez dire "initié" je ne crois pas. Il est trop coquet pour s'affubler d'un tablier. Mais opportuniste et carriériste, ça surement. Sachant saisir les occasions et sauter habilement de place en place, toujours plus haut. En cela il ressemnble à l'autre fils à papa Roger de W.

Paul Bär se demandera pourquoi les frères trois coins ont choisi deux aristos catholiques pour diriger le monopole de la propagande politique d'état. C'est en effet étonnant à première vue.

Pour Roger de Weck c'est facile à comprendre. Il a été repéré pour son obsession pro-européenne et anti UDC. Il n'y avait donc pas besoin qu'il soit affilié à la loge pour qu'il fasse leur volonté. C'est à dire étouffer le débat politique sur les questions qui intéressent les gens comme l'immigration et Schengen, casser de l'UDC du matin au soir et laver le cerveau des gens par les moyens de la propagande d'état pour tenter de les convaincre que l'adhésion à l'UE ce serait le bonheur absolu. (Là ce sera difficile, mais il s'acquitte de la mission point par point.)

Quant à Lorétan, en tant que rejeton d'une lignée catholique conservatrice puissante, ancien président du PDC lui-même, un peu frotté au monde des affaires, on espère qu'il réussira à sauver la redevance dont on a absolument besoin pour pouzvoir continuer à disposer d'un monopole d'état de la propagande politique.

L'un: de Weck, est très désagréable, fanatique, c'est un ancien gauchiste de la Zurich rouge des années 70-80 qui a évolué comme d'autres anciens gauchistes: Barroso, Solana, Joshka Fischer, Moritz Leuenberger. Ils ont tous troqué Rudi Dutschke pour l'idéologie européiste. C'est Roger de Weck le fondateur de ce "Club Helvétique" ridicule, dont la dénomination en elle-même mériterait toute une psychanalyse, de ce fils de famille en révolte contre son milieu tout en s'appuyant sur ledit milieu pour grimper.

L'autre, Lorétan, est un aimable débrouillard, pas du tout antipathique comme l'autre, mais sans idées personnelles, ou plutôt n'ayant que les idées qui peuvent être utiles à sa carrière: pro ONU, pro UE, pro "cohésion nationale", et patati et patata. Il fera donc ce qu'on attend de lui en prêchant pour le monopole et la redevance.

On verra si ça marchera. On peut en douter. Mais on compte sur des gens d'esprit comme vous M. Décaillet, pour lutter fermement et faire échouer ce complot de l'establishment contre la LIBERTE !

A bas la SSR
A bas la redevance

Écrit par : P. Martin | 27/09/2011

Les commentaires sont fermés.