01/10/2011

Christian et les fantômes

 

Sur le vif - Samedi 01.10.11 - 19.02h


Incroyable maladresse de Christian Levrat, tout à l'heure sur la RSR. Le numéro un du parti socialiste suisse croise le glaive avec l'UDC Hans Fehr, chacun brandissant ses thèmes de campagne. Au moment où le Zurichois parle de l'immigration massive (chaque année, l'équivalent de la ville de Winterthur en plus, en Suisse), le Fribourgeois hausse les épaules, prend son adversaire de très haut, et parle de problème fantôme. Quelques minutes plus tard, de paranoïa.

 

Y a-t-il trop d'immigration en Suisse ? Chacun jugera. Et un certain dimanche, votera. Ce qui est sûr, c'est que l'équivalent de Winterthur, ça n'est pas rien. Le constater, juste numériquement, démographiquement, n'a strictement rien de xénophobe. Ou alors, on n'a plus le droit de parler de rien. Ce qui est encore plus certain, c'est que nier le problème, avec les mots « fantôme » et « paranoïa », c'est donner des voix à l'adversaire. Sur plateau d'or. Ce que vient de faire M. Levrat. À trois semaines du Jour J.

 

Pascal Décaillet

 

19:02 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Faudrait quand même préciser que WInthertour comptait pas tout à fait 100.000 habitants fin 2009. Donc certainement plus de 100.000 aujourd'hui compte tenu de... l'immigration.

Les policiers vont être mobilisés la semaine prochaine pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour traquer les bonne(men)teurs?

Non!

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour traquer les dealers?

Non!

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour traquer les voleurs, cambrioleurs et autres pickpockets?

Non!

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour...

pour traquer les resquilleurs des tpg!

Ouf! Pas de risque que Champ-Dollon soit surchargé!
Et nous allons pouvoir dormir, partir en voyage, nous promener sur les quais... tranquilles! La police veille là où il faut.

Et j'en connais d'autres qui seront aussi tranquilles pour vaquer à leurs "affaires" pendant ce temps.

Pas de lien avec l'"immigration"... allons, réfléchissez!

Écrit par : Johann | 01/10/2011

Bon, ben j'ai compris pourquoi j'avais parfois le sentiment de n'être plus chez moi à Genève :

Note 49 :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gen%C3%A8ve#cite_note-48

Écrit par : Johann | 01/10/2011

Du même ordre que la volonté de supprimer l'armée et d'adhérer rapidement à l'UE.

Écrit par : Christian | 02/10/2011

Pour être tout à fait honnête, il faudrait aussi ajouter que le solde migratoire a été (en milliers de personnes) de

36.2 en 2005
39.4 en 2006
75.5 en 2007
98.2 en 2008
74.6 en 2009

(http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/01/06/blank/key/08.html)

Or la population de Winterthour est d'à peu près 101,200 habitants, ce qui est visiblement supérieur au solde migratoire moyen de ces dernières années. Si je devais 1000 francs à M. Fehr et que je décidais de mon propre chef de ne lui en rembourser que 390 ou 750, je doute qu'il en serait satisfait.

(On note d'ailleurs que c'est surtout l'année 2008 qui a été exceptionnelle avec 98.2 milliers. Les autres années sont plus modestes, et la tendance de fond nettement plus faible.)

En tout cas, cela ne fait certainement pas "chaque année, l'équivalent de la ville de Winterthur en plus, en Suisse". Quand à savoir si cela est rien ou pas rien, disons que même ~75 000 de plus sur ~7 870 000 habitants (en 2010), cela ne tournerait jamais qu'autour du centième... (0.0095)

Alors, mon Dieu, vu le contexte et le moment où ces propos sont proférés, est-il si déplacé de parler de paranoïa débattante, d'hystérie électorale, de pseudophasia demagogica ?

Écrit par : Carlos | 02/10/2011

Je trouve malhonnête de choisir les données du solde migratoire, alors que la comparaison avec Winthertour parlait d'immigration. Le minimum aurait été de prendre le solde migratoire des étrangers. Rien? Un an 1%, 10 ans 10%, 100 ans 100%. Il faudrait encore voir de quels étrangers ils s'agit. Ceux qui partent sont sans doute des italiens, espagnols, portugais arrivant à la retraite. Ceux qui arrivent... Et bien sûr dans les statistiques il n'y a pas : les clandestins, les criminels, les bonnes à tout faire, etc.

Écrit par : Johann | 03/10/2011

A force de faire des fromages, faut pas s'étonner de voir les souris venir !!!

Écrit par : Corto | 03/10/2011

Bonjour,

Il serait intéressant de jeter un coup d'oeil sur ce document produit par les Nations Unies: http://www.un.org/esa/population/publications/longrange2/AnnexTablesB.pdf

En effet, selon l'ONU, la population suisse sera de 5 810 000 habitant-e-s en 2050.

Ceci est expliqué par le taux de natalité qui est de 1.5 enfants par femme (très bas), alors qu'il était de 2.3 en 1965.

De plus, étant donné que les enfants nés lors du baby boom de 1960 vont être bientôt à la retraite, nous allons nous trouver devant de graves difficultés pour préserver les assurances sociales.

Deux pistes sur lesquelles nous pouvons agir, développer une politique familiale afin d'augmenter la fécondité et/ou agir sur l'immigration afin de peupler ce pays d'actifs.

Mon soucis réside dans le fait que la tendance est plutôt à la diminution de l'immigration (par volonté populaire et politique) et que les politiques natalistes sont très coûteuse et compliquées à mettre en place.

Dernier petit détail, les simulations qui prennent en compte une hypothèse basse du taux de fécondité (celui que nous avons maintenant) donnent une population suisse de 1.9 millions d'habitants en 2300.

Excellente journée,

N.

Écrit par : Nicolas | 04/10/2011

MR LEVRAT ET SA CLIQUE VEULENT ETRES ELUS...ET BIEN NON ON NE VOUS ELIRA PAS...MENTEURS. BRAVO MR DECAILLET DE VOTRE REALISME...

Écrit par : SYLVIE RG | 04/10/2011

Les commentaires sont fermés.