10/10/2011

Erreur de terrain

 

Sur le vif - Lundi 10.10.11 - 11.03h


Un avis de droit! Le PLR nous sort ce matin un "avis de droit" pour nous prouver à quel point l'initiative de l'UDC sur l'immigration est néfaste. Elle l'est peut-être. Mais si les adversaires de ce texte veulent l'emporter, ils devront se battre (comme des lions) sur le terrain POLITIQUE. Pas en brandissant, comme de bons élèves juristes, des "avis de droit".

 

Pascal Décaillet

 

 

 

11:03 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Tout à fait M. Décaillet, un simple "avis" mène "droit" dans le mur...

Écrit par : Cramia | 10/10/2011

Droit dans le mur, et en plus il klaxonne !

Écrit par : charly schwarz | 10/10/2011

C'est tout le PLR dans cette attitude. Un parti de juristes étroits, qui réclamera l'absolution de l'assassin parce que les chaussures du policier venu l'arrêter n'étaient pas lacées de façon conforme au réglement.

Écrit par : Géo | 10/10/2011

Les bilatérales ont profité à la Suisse. Certes. Mais à quels suisses ?

A ceux qui surfent sur le néolibéralisme, l'utralibéralisme et la spéculation immobilière ainsi qu'aux immigrés. Aux nombreux immigrés.

Une grande partie de la population souffre de la régression de son pouvoir d'achat. En effet, au vu de la pression exercée par les immigrés, les salaires n'ont guère augmenté en regard de la croissance. C'est dire que dès lors que l'on tient compte des primes d'assurances, des loyers et des transports, de nombreux suisses se sont appauvris. La qualité de vie s'est dégradée. La sécurité s'effondre, en première ligne pour les plus défavorisés.

Alors oui. Après hésitations, je soutiens pour le moment cette initiative. Quant à la menace d'une dénonciation des bilatérales, elle ne m'émeut nullement. Pour le moment, ai-je écrit. Pour changer d'opinion, j'attends des actes. J'attends que les victimes des bilatérales soient effectivement dédommagées. Mais je n'y crois pas.

Écrit par : CEDH | 10/10/2011

Ce qu'il y a de dingue, c'est que cette réaction intervient au moment où Melgar tire au canon de marine contre les institutions en charge du renvoi des criminels et des NEMs. Avec l'évidente complicité du conseiller d'état vaudois Leuba, tout ce qu'il y a de plus PLR, qui lui a permis de filmer "la forteresse", a pu constater déjà à ce propos le manque de déontologie du cinéaste militant*, et qui sans broncher lui a redonné l'autorisation de filmer Frambois. Dans la droite ligne de la tendance grenouille de bénitier Ruey, à l'origine de l'"exception vaudoise" de 740 surnuméraires. Grrr!
* Filmer n'importe quel groupe dans n'importe quelle activité sur 6 mois, sélectionnez ce qui va dans le sens de votre démonstration, et vous transformez le CICR en organisation criminelle ou l'Hopital en camp d'extermination...

Écrit par : Géo | 10/10/2011

Le parti de la BCV et de Swissair qui donne des leçons...

Écrit par : Paul Bär | 10/10/2011

Pour l'UDC, tous les moyen sont bon. L'UDC est comme Faust, beaucoup de promesse en échange de son âme.
Mais finalement tout le monde le sait et donc je ne crois pas à leur persuasion en dehors des militants.
Mais de même, le PLR soufre d'un manque de confiance concernant leurs intérêts : intérêt pour la Suisse ou les grosses firmes suisse.

Dans ce genre de thème, je crois plus aux économiste qu'aux politiques

Écrit par : roket | 10/10/2011

Comme d'habitude et c'est malheureux pour eux. Quand on ne veut pas parler de l'objet en question, on tournoie autour en lançant des anathèmes ou en cherchant la petite bête.
Pourquoi les partis du Grand Consensus anti-populiste n'inventent-ils pas une sorte de grigri, qu'on pourrait acheter pour pas grand'chose, afin d'éloigner les esprits malins...euh.. l'UDC? Qu'il faudrait porter sur soi ostensiblement?
Tiens j'ai une idée, pourquoi pas, vu le mot-image du "cordon sanitaire", une grosse chaîne ?

Écrit par : A. Dubosc | 10/10/2011

Les Allemands de l'Est avaient construit un mur pour empêcher leurs ressortissants de quitter le navire socilaiste. Les Israéliens contruisent un mur pour se protéger - disent-ils - des attaques terroristes. Il n'y a qu'à construire un mur autour de la Suisse. A la nuance près que ce ne sera pas pour empêcher les Suisses de sortir, mais pour empêcher les étrangers d'entrer, à moins d'être directeur - pardon CEO - d'une grande banque ou entraîneur de hockey sur glace.

A force de chatouiller l'Europe et le monde, la Suisse finira bien par se prendre une immense baffe. Et ce jour-là elle sera tellement groggie qu'elle n'aura pas le force de tendre l'autre joue.

Écrit par : Michel Sommer | 10/10/2011

@A. Dubosc
Comme grigri anti-UDC, la croix chrétienne devrait suffire à les éloigner, en criant : Amour, pardon, générosité et compassion, et pour finir "aime ton prochain comme toi-même".

Écrit par : roketz | 10/10/2011

Petite précision. Soutenir une initiative de l'UDC, pour le moment, n'est pas porter ses suffrages sur des candidats UDC.

L'UDC est un oiseau ailé. L'une, antiminaret tendance queue de cheval valaisanne, et l'autre, agrarienne. Mais l'UDC a aussi un corps où se trouve le cerveau et la pompe à fric, corps qui commande et manipule les battements des ailes et qui n'est autre que la droite blocherienne.

La droite blocherienne c'est une droite ultralibérale, pure et dure, qui veut faire du fric sur le dos de l'immense majorité de la population. Autant dire que ce corps ressemble fort au PLR. S'il existe des différences de fond, elles sont faibles, variables et contingentes.

L'UDC se dissimule derrière ses ailes, ailes qu'elle agite pour dissimuler son corps ultralibéral. Dissimulation qui se comprend. Comment pourrait-elle, sans dissimulation, se faire élire par ceux qu'elle exploite.

Le PLR, lui, a pour électeurs les profiteurs de la mondialisation financière, ceux qui bénéficient un peu de la mondialisation et ceux qui croient en profiter ou qu'ils en profiteront, notamment ceux qui se disent de la classe moyenne alors qu'ils sont, à l'aune suisse, pauvre.

La différence entre l'UDC et le PLR c'est la stratégie, que dis-je, le marketing.

Écrit par : CEDH | 10/10/2011

Votre analyse est trop simpliste, CEDH. Les gens qui dirigent l'UDC veulent profiter des avantages d'une forteresse financière résistant à la législation internationale en la matière. Il est donc dans leur intérêt de mettre en avant les spécificités suisses contre la soupe européenne. S'il y a convergence de partis, elle est visible dans le marigot radical/socialiste. Les crocodiles radicaux se font des couilles en or dans l'immobilier pour accueillir 10 000 personnes chaque année dans le canton de Vaud, 100 000 pour la Suisse qui arrive déjà à 8 millions...
Les crocodiles socialistes, parti des fonctionnaires, s'assurent des salaires dans tout ce qui est socio-culturel. Ils veulent voir débarquer tous ces gens de partout (vive le multi-culturalisme et gnagnagna, cf l'attitude envers Melgar, la pub pour Luc Chessex aujourd'hui dans 24 heures) qui constituent leur gisement d'emplois...
Le peuple se démerdera pour les transports débordés, les routes sursaturées, le prix des logements, les urgences bondées dans les hopitaux.
Et c'est pour cela que beaucoup de gens vont voter UDC. D'autant que le succès des banques suisses a profité à beaucoup de monde...

Écrit par : Géo | 11/10/2011

@Rocketz.
Intéressant. Chesterton nous avait bien mis en garde contre les valeurs chrétiennes devenues folles et susceptibles de s'amorcer dans les époques de décadence.
Mais il y a aussi le libéralisme devenu fou : l'ultra-libéralisme ; le progressisme qui n'est plus maîtrisé mais compulsif ; l'esthétique etc...

@Géo.
Vous avez raison. En ce qui concerne l'escroquerie politique, la gauche gagne évidemment. Quand il y a une contradiction entre les conditions sociales des Suisses et l'immigration : ils choisissent cette dernière ; les Verts? quand il y a une contradiction entre l'écologie (bétonnage du territoire etc..) et l'immigration : ibidem.
Tandis que l'UDC, elle, au moins on sait pourquoi on vote pour elle. Des libéraux-conservateurs. Si ils sont en face d'une contradiction entre l'ultra-libéralisme et ce qu'ils jugent être de l'intérêt national, ils choisissent, eux, ce dernier. Ils sont libéraux et pas ultra-libéraux, les derniers référendums le prouvent avec évidence. Le PLR, par contre....ben, ils ne marchent qu'à l'intérêt individuel et pas au coeur.

Écrit par : A. Dubosc | 11/10/2011

Mais qui sont ces immigrés? Ah!.. sans doute ces riches étrangers qui viennent en Suisse avec ces gros 4x4 dans nos montagnes. Alors oui, soutenons cette initiative!

Écrit par : phil | 11/10/2011

@phil.
Vous savez, la haine sociale c'est pas beaucoup mieux que la haine raciale.

Écrit par : A. Dubosc | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.