17/10/2011

Les Mousquetaires du Sécateur

 

Sur le vif - Lundi 17.10.11 - 08.53h

 

Nous avons pu - tout à fait par hasard - avoir sous les yeux la liste complète - et nominale - des propositions de coupes budgétaires au sein de la Commission de la Culture du Municipal, en Ville de Genève. Il en ressort clairement trois vaillants Mousquetaires du Sécateur: un illustre représentant de la Pampa, une illustre fille de pasteur amatrice de chœurs (mais seulement les siens), et un illustre lièvre du MCG. Et d'Artagnan? Il est parti dormir?

 

Pascal Décaillet

 

08:53 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

D'Artagnan n'a plus de commissions...

Écrit par : D'artagnan | 17/10/2011

La vengeance est un plat qui se mange froid. Le lièvre soulevé par son éviction de l'Usine a ulcéré notre conseiller municipal MCG, qui vit de l'effeuillage des demoiselles dans le civil, chacun sa culture... Les deux autres n'ont toujours pas avalé leur échec électoral... D'Artagnan, lui, n'a rien a venger et se contente de tailler sa route à coups de rapière qu'il ne dégaine qu'à bon escient.

Écrit par : Bragelonne | 17/10/2011

Comme quoi la culture genevoise ne doit surtout pas être considérée comme une tour de Babel ...

Écrit par : kalvin | 17/10/2011

Ça l'air juste ce que vous dites. Mais la réalité est plus complexe.

Mugny a laissé la culture dans un tel état, après de nombreuses années de politique culturelle fondée sur le copinage, que procéder à des coupes est évident.

Kanaan continue le copinage, cette fois en faveur de son clan ; l'exemple du parachute doré d'Anne Bisang, qui ne repose sur aucun projet culturel, en est une des preuves.

Ce qui est dommage, c'est que cette taille naturelle se fasse en définitive sauvagement, à savoir sans définition d'une politique culturelle globale. On coupe pour couper, ou pour se venger, ou pour réaliser ses fantasmes (les termes magiques de "partenariat public/privé", si chers à certains, sont aussi vides de sens que le "développement durable" et autres calembredaines).

La culture à Genève est sinistrée, en l'absence de projet, en l'absence de priorités, en absence même de directions à suivre. Tout devrait se résoudre par des travaux pharaoniques (Nouvelle Comédie, MAH, insonorisation de l'Usine). Lorsque la politique culturelle a comme seul horizon les travaux, elle est vouée à mourir, de mort lente ; les tuyaux des perfusions copinesques la maintenant en réanimation vont se couper l'un après l'autre ; les investissements en travaux n'auront pas lieu de notre vivant avec la crise qui s'annonce.

Pour que le politique, soit le Conseil municipal, se réapproprie le domaine culturel et dicte sa loi au Conseiller administratif, il faudrait que certaines "pointures" du Conseil municipal s'y intéressent et jouent un rôle actif. Il y a des gens de culture parmi ces élus, mais ils ont d'autres intérêts.

Écrit par : Sebastien | 17/10/2011

ce grand imbécile de Gascon devait être en train de conter fleurette à un Garde du Cardinal... mais de grâce, Monsieur, ne nous tenez pas responsables des pitreries politiciennes de pâles imitateurs : ni Athos, ni Porthos, ni votre serviteur ne s'y reconnaissent...

Écrit par : Aramis | 17/10/2011

Sur le vif, pour moi aussi :
Il semble, encore une fois que les secrets de commission ne sont pas tenus !

Écrit par : Philou | 17/10/2011

@ Sebastien
Votre diagnostic est bon (hélas !); quels sont les remèdes ?

Écrit par : Malentraide | 17/10/2011

Il est normal qu'un fromage à 200-250 millions de francs (1) fasse saliver les rats. Maman, j'aurais dû faire cultureux de gauche (pléonasme probable) pour m'en mettre plein les fouilles, tout en me croyant moralement supérieur : vivre à droite, penser à gauche, le meilleur des deux mondes !


(1) ce montant relève de la démence pure, au regard de la petitesse de la localité concernée et de la nullité crasse de la production culturelle du village du bout du lac.

Écrit par : Paul Bär | 17/10/2011

La culture à Genève mérite mieux qu'un copier/coller des 28 années vertes passées + 3,7 % d'augmentation!
La Droite a raison de donner un signal fort en ce début de législature: elle veut autrement! A défaut, ce sera reparti pour 12 ans et l'on sera dans l'ornière pour longtemps.

Ai entendu à Forum ce soir qu'une proposition d'augmentation de 400'000francs en faveur des échanges et tournées avait été proposée par le PLR. Refusée par la commission sauf quelques courageux socialistes (dissidents?). Pourquoi?

Mystère, mystère

Écrit par : VOXGENEVENSIS | 17/10/2011

Désolé Monsieur Decaillet, mais vous êtes dans un mauvais jour,

Ces saints ont fait le bon choix.

Alors que l'économie ralentie annonçant une sombre année 2012, que le taux de chômage va reprendre sa hausse, il serait choquant de protéger la Culture déjà bien trop subventionnée.

Les innombrables gauchos qui profitent des 250 millions alloués à la culture genevoise constituent-ils la nouvelle race supérieure qu'il faut protéger des aléas de la conjoncture alors que nous autres sommes à la merci des restructurations économiques?

Je suis convaincu du contraire.

Le Canton et les communes de Genève dépenses déjà toutes branches confondues 20'000 francs par habitants alors que la moyenne suisse est de 11'000 et le canton de Zürich avec des infrastructures importantes comme Genève se contente de 14'000.

Et pendant ce temps nous n'avons pas l'argent de traiter correctement nos handicapés...

Pour moi, le choix est limpide.

Finie la gabegie, fini le VOL!

Bravo à la Sainte Trinité!

Écrit par : Anonyme | 18/10/2011

A quoi sert-il de pouvoir passer au chaud une soirée à l'Opéra au au Théâtre, si, en travaillant à plein temps, on ne peut même plus nourrir et loger sa famille convenablement ? Commençons par faire en sorte que les besoins vitaux des citoyens puissent être satisfaits...après on causera culture.

Écrit par : Ptolémée | 19/10/2011

250 millions de budget annuel. "On voit Auguste et Mécène, mais où est Virgile? On voit Jules II, mais où est Michel-Ange?" (Marc Fumaroli, L'Etat culturel, essai sur une religion moderne).

Écrit par : Michael Kohlhaas | 19/10/2011

Les commentaires sont fermés.