21/10/2011

Un Alceste nommé Cyril

 

Sur le vif - Vendredi 21.10.11 - 10.28h

 

Je n'ai jamais, ni dans ce blog ni ailleurs, caché mon admiration pour le travail et la personnalité politiques de Cyril Aellen. Une adhésion sur le fond : je pense que son projet de droite élargie, tout honni soit-il aujourd'hui, voit juste et loin. Mais aussi sur la forme : l'homme est franc et direct, fiable, loyal. Il dit ce qu'il a sur le coeur. N'a pas peur de déplaire. Une sorte d'Alceste, dans un univers de Philintes et d'Orontes. Le Misanthrope étant de loin le personnage de Molière que je préfère, on comprendra mon affinité pour ce genre de profil. Alceste, ou encore le Dr Stockmann, le héros de l'Ennemi du peuple, la pièce d'Ibsen. Un homme seul. Ecorché. Qui dit ce qu'il pense. Et qui se bat.

 

D'où mon sourire en découvrant que Cyril Aellen, le dernier président du parti libéral genevois, en qualité l'un des premiers, est désormais interdit de parole par l'actuelle direction du parti : « Il m'a été demandé de ne plus m'exprimer dans les médias. En particulier le soir du 23 octobre ». Aveu de faiblesse, bien sûr, de la part de cette direction : on ne gagne jamais rien à faire taire les gens, on n'y affaiblit que son propre crédit, on n'y entame que sa propre autorité.

 

Pour ma part, en ce moment difficile pour celui qui fut un grand président, et un vrai chef, je veux simplement lui dire mon respect et mon amitié. A lui de choisir s'il veut se taire ou non. Ce qui est sûr, c'est que son avenir politique est devant lui. Pour après-demain, si ce n'est pour demain. C'est l'opposition qui grandit les hommes. La triste horizontalité de l'alignement mondain les avilit.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

10:28 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Très bon billet Monsieur Décaillet.

Les détracteurs de l'UDC aiment à le comparer à un parti fasciste, une secte avec tout le monde dans le moule en rang serré.

J'ai l'impression que le PLR copie une nouvelle fois le parti qu'il honni.

Écrit par : Anonyme | 21/10/2011

Madame Anastasie et ces fameux ciseaux est Libérale!... Comme Madame Susette Sandoz? Mais alors, est-ce un scoop ou un oxymoron?

Ou alors, si on demande à ce Monsieur de la fermer, ne serait-ce pas, peut-être, qu'il n'a pas l'Aellen assez fraîche?

Écrit par : Baptiste Kapp | 21/10/2011

entièrement en d' accord avec votre billet.

c. deleze

Écrit par : deleze c. | 21/10/2011

Ce commentaire vous honore, Monsieur Décaillet.

Je serai bien moins flatteur pour la direction actuelle du PLR.

Votre nouvelle me rappelle une maxime d'un excellent journaliste du Canard Enchaîné :

«Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.»
[ André Guillois ] - Liberté, égalité, hilarité

De la à penser que le PLR n'a plus comme fer de lance la démocratie...

Inquiétant face au scrutin de dimanche prochain.

Écrit par : Le Plébéien | 21/10/2011

Qu'il parle, qu'il s'exprime. Ou qu'il rejoigne lui aussi les Verts Libéraux...

Écrit par : gentilini | 21/10/2011

Cyril Aellen sort du lot, il a le courage de ses opinions. Il dit tout haut, ce que pensent d'autres membres du PLR tout bas. Que la direction de ce nouveau parti lui interdise politiquement le droit de parole reflète bien une certaine dose de couardise de la part de ses dirigeants. La preuve en a été donnée tout récemment par leur silence lorsqu'il s'est agi de défendre l'un des leurs attaqué sur tous les fronts.

Écrit par : Aurélien | 21/10/2011

Les commentaires sont fermés.