28/10/2011

Les oubliés de l'Illustré

 

Vendredi 28.10.11 - 17.06h

 

Je reviens à ces 90 « Romands du siècle », de l'Illustré, dont je parlais hier. Ce tableau d'honneur me trotte dans la tête. Au choix de l'Illustré, je n'ai (presque) rien à retrancher. Mais un long cortège d'absents se signale, depuis hier, à ma rumination. En voici quelques-uns :

 

* Jean Starobinski - L'absence impardonnable. L'un des plus grands critiques littéraires du vingtième siècle. Qui, mieux que lui, a parlé de Rousseau ? L'un des hommes qui ont donné à la Faculté des Lettres de Genève une aura mondiale.

 

* Gustave Roud - Je rêve, ou quoi ? Ils l'ont oublié ? Et ils ont mis Anne Cuneo ! Chienne de sélection, avec ses canines rouillées des mauvais jours. Saloperie de morsure, quand tu nous brûles. Et je pèse mes mots. Parce que c'est vendredi.

 

* Olivier Reverdin - Bon d'accord, je l'ai eu comme prof, on dira que je plaide pro domo. Mais tout de même, la classe du personnage. Prof ordinaire de grec à l'Uni, directeur du Journal de Genève, conseiller aux Etats, président du Fonds national de la Recherche, de l'Assemblée du Conseil de l'Europe, botaniste extraordinaire. Et jamais de manteau, même l'hiver.

 

* Roland Collombin - Le descendeur instinctif à l'état pur. Un sens de la pente, du virage. Pas un glisseur : un culbuteur. Chacune de ses prestations donnait deux minutes de vertige à l'ensemble de la Suisse romande. Oui, ce Bagnard de génie, au début des années 70, a fédéré la Suisse romande.

 

* Claude Torracinta - La conscience et la rigueur du journalisme en Suisse romande. Nous a ouvert les yeux sur des sujets dont personne ne parlait. A aidé l'identité romande à se construire.

 

* Charles Journet - Le futur Cardinal n'était qu'Abbé, pendant la guerre, lorsqu'il était le seul, dans sa revue thomiste « « Nova et Vetera » (à laquelle j'ai toujours l'honneur d'être abonné), à dénoncer les crimes des nazis. Sa hiérarchie l'a rappelé à l'ordre. Je ne l'ai vu qu'une fois : en juin 1969, à Genève, lors de la messe du Pape Paul VI.

 

Il y en aurait bien d'autres. A commencer par tous les anonymes qui ont fait ce pays : ses routes, ses barrages, ses immeubles. Ils nous venaient d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Yougoslavie. Ils se sont fondus parmi nous. Hommage à eux.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

17:06 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Très juste et l'on aurait aussi pu rajouter Gonzague de Reynold si cela n'a pas été fait

Écrit par : Pellegrini Vincent | 28/10/2011

Ne serait-ce pas tout simplement dû au manque de culture générale de ceux qui ont dressé la liste ? Ce genre de classement me fait doucement rigoler.

Aux environs de l'an 2000 la presse sportive a publié une liste pour établir un classement des meilleurs sportifs suisses du 20 ème siècle. Dans la liste des gardiens de hockey sur glace ne figurait pas celui qui a été, dans les années 50 à 60, le meilleur gardien européen si ce n'est du monde. Celui que les Canadiens qui venaient jouer la coupe Spengler engageaient dans leur équipe, celui qu'ils auraient voulu emmener chez eux, le considérant comme un gardien exceptionnel. Eh oui, JEAN AYER est inconnu du bataillon de nos commentateurs.
Je ne pense pas qu'ils aient la mémoire courte, simplement ils ne s'intéressent pas à ce qui s'est passé avant eux.

Et pourtant dans ce domaine-là aussi, on ne peut pas comprendre le monde dans lequel on vit si on ne s'intéresse pas à l'Histoire. Savoir d'où l'on vient vous aide à comprendre le présent.

Écrit par : gamine | 28/10/2011

@ Vincent - L'Illustré n'a pas oublié le grand Gonzague!

Écrit par : Pascal Décaillet | 28/10/2011

Le grand Gonzague… comme vous y allez ! Moi, il me fait aller… !!!
Pourquoi pas l’histrion Georges André Chevallaz ?

Écrit par : Benoît Marquis | 28/10/2011

Ah oui, benêt marquis, très important : rabaisser Chevallaz, obstacle à la compréhension socialo de la 2ème Guerre Mondiale : la Suisse non seulement complice du IIIème Reich, mais en fait véritable responsable du nazisme selon l'innommable fumiste fumeur de pipe...
Et dire que l'on parle de révisionnisme à propos de Faurisson...

Écrit par : Géo | 29/10/2011

"Il y en aurait bien d'autres. A commencer par tous les anonymes qui ont fait ce pays : ses routes, ses barrages, ses immeubles. Ils nous venaient d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Yougoslavie. Ils se sont fondus parmi nous. Hommage à eux."

Un merci tout particulier pour tous ceux qui figurent dans ce dernier paragraphe.

Et comme je n'ai pas vu le classement, je mentionnerai pour ma part Boris Acquadro qui m'a enchanté par son enthousiasme et par son respect pour tous les sportifs dont il a commenté les exploits ou les misères.

Écrit par : Michel Sommer | 29/10/2011

Ont-ils retenu Albert Cingria ?

Écrit par : Malentraide | 31/10/2011

J'avais pas les yeux en face des trous quand j'ai posé cette question... ;) Considérez-la comme nulle.

Écrit par : Malentraide | 02/11/2011

Les commentaires sont fermés.