04/11/2011

La lettre où le Conseil d'Etat se ridiculise

 

Sur le vif - Vendredi 04.11.11 - 10.44h

 

L'actuel Conseil d'Etat genevois ne craint pas le ridicule. Suite aux fameux propos de Sandrine Salerno, dans le journal de la Ville de Genève « Vivre ensemble », sur les multinationales, il a cru bon, le plus officiellement du monde, le 5 octobre dernier, d'écrire au Maire de Genève, Pierre Maudet, pour hurler sa colère. La lettre, portant le numéro 8103 - 2011, reçue le 6 par la Ville, fut portée à la connaissance du Conseil administratif lors de sa séance du 12 octobre.

 

Sa teneur révèle une savante mixture de Clochemerle et d'Ubu. Pour avoir, en militante socialiste qu'elle a parfaitement le droit d'être, défendu une vision socialiste de l'économie (comme Pierre Maudet passe son temps à défendre une vision radicale du monde, et M. Pagani une vision païenne), Mme Salerno se voit admonester comme une jouvencelle du premier jour. « Pris connaissance... Avec consternation... Attaques irresponsables... Conséquences désastreuses ... De nature à augmenter le chômage et la précarité... Notre Conseil déplore vivement... Répercussions négatives sur le marché de l'emploi... Etc. etc... ».

 

Bref, Mme Salerno aurait attaqué à mains armées la Banque Cantonale, ou tenté de s'opposer au mortier à cet événement majeur que constitue le déménagement de l'Office cantonal de l'emploi, ou prétendu que la Chancelière se broutait dans ses chiffres, ou pilonné à l'artillerie lourde les Ateliers de Sécheron, la lettre de cachet eût été à peu près fleurie des mêmes propos.

 

La surréaction des milieux dits « économiques » (je déteste ce mot, lorsqu'il est censé qualifier le patronat, comme si une aide-soignante n'œuvrait pas, à son niveau, à l'économie globale) était déjà d'un ridicule accompli. Cette lettre du Conseil d'Etat, signée Anja Wyden et Mark Muller, parachève le sentiment d'une instance oscillant de l'essoufflement à la décomposition. Deux ans, putain deux ans, à tirer encore ! Pire : deux ans et un jour ; 2012 sera bissextile !

 

Pascal Décaillet

 

10:44 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Vous êtes un gauchiste de base et un journaleux de troisième zone.

Écrit par : Sadebg | 04/11/2011

Pascal, votre manière d'utiliser quelques figures de gauche pour vous dédouanner de vos penchants d'extrême-droite ou tirer à boulets ROUGES sur le Conseil d'Etat ne trompe plus personne. Votre transparence va finir par devenir diaphane. Mes copines Salika ou Magali ne méritent pas ce manque de cachet. Pas même l'épouse du prince-consort.
Ah et puisqu'on en parle, si lettre de cachet il y avait, l'épouse du Prince-Consort serait actuellement sous les verrous, à la Bastille, peut-être même aux prises avec la question. On a les points Godwin qu'on peut.

Écrit par : Philippe Souaille | 04/11/2011

Bonjour M. Décaillet,

comme vous dites si bien : -"pu... deux ans... deux ans..."

En attendant, mangez des pommes :o)

Pardon... deux ans et UN jour...

-"Mangez des pommes ! "

Bien à vous Pascal,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 04/11/2011

Oh les pauvres chéris! Non mais ils croient quoi cette bande, que l'on va dire "oui amen" sans jamais broncher, même si un jour ils finiront par nous mettre dans le mur d'une façon ou d'une autre ?

Écrit par : Patrick | 04/11/2011

Deux ans, cela est en effet trop long, beaucoup trop long.
Y-a-t-il une loi qui permet de leur demander de partir ?
En tout cas il y en a un qui peut prendre la clef des champs de suite, le PG.
Mme Rochat peut prendre pour les deux années un autre chemin moins brutal, s'occuper de régler les dernières oppositions du Ceva avec les opposants de son parti et surtout son protégé Halpérin.
Pour Muller il trouvera une alliance au PS, Mme Huber lui trouvera bien un job à l'Asloca
Concernant Mr Longchamp, un job à la Tribune de Genève lui sera sans aucun doute offert,la rubrique des faits divers: suicide, meurtre, manifs, il prendra enfin connaissance de la réalité de la vraie vie.
Mais c'est surprenant....ils sont tous du même parti, incroyable, mais vrai.
Bon weekend

Écrit par : Blanc | 05/11/2011

Alors qu'il a une majorité confortable au parlement et une presse acquise, ce Conseil d'Etat genevois n'a pas eu le courage de faire de la politique.

Il semble attendre les élections dans deux ans (qui concerneront cinq Conseillers sur sept).

Les électeurs qui voudront attendre quatre ans de plus pour être gouvernés leur referont confiance.

Écrit par : rica | 05/11/2011

@M. Souaille.
Décidément, ceux qui ne pensent pas comme vous sont d'extrême droite, voire fachos. Je n'aime pas beaucoup M. Nidegger, mais j'espère que sa plainte contre vous aboutira vite, pour vous voir cesser ces insultes continuelles qui n'apportent rien au débat et qui ne montrent que l'indigence de votre discours politique.

Écrit par : Armand Lothar | 05/11/2011

Vous avez parfaitement raison, Monsieur Décaillet. Ce Conseil d'Etat est inapte et nul. A quand des élections anticipées ?

Écrit par : Harris | 05/11/2011

Les commentaires sont fermés.