06/11/2011

L'Imprécateur

 

Sur le vif - Dimanche 06.11.11 - 12.50h

 

Excessif, caricatural, chaleureux, cinglé, profondément humain: oui, Jean Ziegler vient de casser la baraque à la Soupe. A mille lieues de l'insupportable pondération des raisonnables, des démonstrateurs, des apothicaires du syllogisme, ce merveilleux vieux fou nous lacère et nous enchante, nous incendie et nous illumine. On le déteste et on l'aime à l'intérieur de la même phrase, son verbe passe sans préavis de la destruction massive de la mesure au frémissement de l'incantation. Pas si loin de la prière. Philosophiquement, je ne sais pas. Politiquement, je ne sais pas. Radiophoniquement, on en redemande.

 

Pascal Décaillet

 

12:50 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le sanglot de l'homme blanc, c'est un peu répétitif comme refrain.
Surtout que ça ne change pas beaucoup de la mélodie de base de La Soupe.

Écrit par : Paul Bär | 06/11/2011

A lire et relire cette appréciation de Jean Ziegler, la seule conclusion qui s'impose est de se demander ce qu'en pensera le concerné.

Les envolées lyriques permettent-elles le "fou"?

Aussi "merveilleux" soit-il, il est "vieux", le concerné appréciera.

Pour d'autres, il y aurait sans doute mérité mieux. Ou pis, c'est selon.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/11/2011

" Radiophoniquement, on en redemande. "

Beurk, pas de cette soupe-là !

Franchement, vous ne pensez pas que JZ commence sérieusement à lasser ?

Qu'il aille donc prêcher sur les chaînes de l'Hexagone où on l'accueille à bras ouverts, là où les clichés ont la vie dure !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 06/11/2011

Et dommage qu'il soit devenu si difficile de donner le lien de l'émission : je vous aurais volontiers fait écouter la vision de la démographie de Jean Z. Et dire que c'est lui l'idéologue du parti...
La liberté des femmes de disposer de leur corps comme seule réponse au problème de la surpopulation ! Un peu comme l'autre idiot, tout aussi prof d'uni, qui veut que les Suisses se privent de leur eau pour l'envoyer chez les p'tits nègres...

Écrit par : Géo | 06/11/2011

Quelques questions en vrac sur le sujet :

- depuis les concerts pour l'Ethiopie, la population de l'Ethiopie a doublé. Faut-il continuer à aider l'Ethiopie?

- les Chinois, les Séoudiens, les Singapouriens achètent des terres agricoles dans des zones qui, autrefois, subirent de lourdes famines. Les populations locales sont-elles compétentes en matière d'agriculture?

- le Zimbabwe exportait autrefois ses surplus agricoles dans toute l'Afrique ; aujourd'hui, on y tue les éléphants pour les manger. Que s'est-il passé entretemps?

Question subsidiaire : en quoi suis-je responsable de tout cela ?

Écrit par : Paul Bär | 06/11/2011

"Et dommage qu'il soit devenu si difficile de donner le lien de l'émission..."

Ah oui, le formidable site internet de la RSR où retrouver une émission est à peu près aussi facile que de dénicher un journaliste pas de gauche dans les couloirs de cette maison !

Écrit par : Paul Bär | 06/11/2011

Pour tout ceux qui n'arrivent pas à donner le lien de l'émission. Un clic-droite où il faut pour "copier l'adresse du lien", et un deuxième clic-droite pour le "coller" ici. Facile comme bonjour.

http://soupe.rsr.ch/?p=3407

Écrit par : Patrick | 06/11/2011

Une chose est sûre, il entretient visiblement de bonnes relations avec les cadres de chez Payot puisque la caisse "renseignements" de la librairie située rue Chantepoulet à Genève ne présentait la semaine dernière que ses bouquins. Tout d'un coup, j'ai eu l'impression assez désagréable de basculer dans un décrochage spatio-temporel façon Philip K. Dick qui me renvoyait à la fin des 70's quand Ziegler était surnommé le prof fantôme à l'Uni de Genève, un fantôme pourtant bien présent pour faire acheter sa prose par les étudiants dont certains - tous n'étaient pas dupes - sont effectivement devenus de bons petits gauchistes qui dans l'enseignement ou les médias s'indignent professionnellement à longueur de saison au frais du contribuable.

Écrit par : Malentraide | 07/11/2011

Patrick@ On arrive effectivement facilement à ce lien. Et ensuite ? Comment simplement " réécouter" sans télécharger ? Autrefois, il y avait une ligne "réécouter" et tout était très facile.
Postulat de Géo : quand qqch fonctionne bien, vous trouverez plein de jeunes crétins qui s'ingénieront à l'améliorer et au bout de peu de temps, le rendre nul et non avenu. Comme les ampoules électriques qui n'éclairent plus, les téléphones portables tellement sophistiqués pour lesquels il faut lire des modes d'emploi traduit du coréen par une machine encore plus stupide qu'un gauchiste de la Soupe, les tronçonneuses très sophistiquées mais tellement fragiles que tout casse en quelques heures d'utilisation...
Vive les djeunes. On leur souhaite une bonne guerre bien sanglante...et elle va bientôt arriver.

Écrit par : Géo | 07/11/2011

@ Géo - Colonne de gauche, sous "Télécharger l'intégrale..." il y a trois extraits téléchargeable puis une quatrième ligne "Afficher plus de sons". Cliquez dessus et choisissez celui que vous souhaitez, en l'occurence "La Soupe". Cliquez sur le bouton carré vert avec une flèche ce qui fera démarer le téléchargement pour lecture de l'émission de la même façon que ce que vous appelez "réécouter". Dans ce cas, le téléchargement ne signifie pas la sauvegarde du fichier sur votre ordinateur. Lorsque vous fermerez votre navigateur internet, le fichier temporaire sera effacé automatiquement. Pas besoin de mode d'emploi, juste un peu d'adaptabilité. Jusqu'à quelle âge est-on jeune?

Écrit par : Patrick | 07/11/2011

"Jusqu'à quelle âge est-on jeune?"
Très bonne question. Moi, j'ai décidé de ne plus l'être. Mais décider est un grand mot. La vie se charge de vous le démontrer sans faire de cadeaux...
Cela dit, avouez que vos explications, dont je vous remercie sincèrement, nous démontrent que la réécoute d'une émission n'est de loin plus aussi facile qu'avant...

Écrit par : Géo | 07/11/2011

N'étant pas un fervant auditeur de la RSR, je ne me souviens pas comment c'était avant pour la réécoute. Mais comme j'écoute ou réécoute très régulièrement sur internet d'autres radio dans le monde équivalant à La Première, j'ai une certaine habitude de l'autrement et de la recherche. Donc je ne trouve pas la présentation du site particulièrement compliquée.

Ensuite, mettre en mots, tout en essayant de rester clair et compréensible par l'autre, l'explication de l'activité que le cerveau réalise à une vitesse fulgurante pour trouver ce que l'on cherche est toujours plus long et laborieux, d'où l'intérêt de l'adaptabilité.

Écrit par : Patrick | 07/11/2011

Les commentaires sont fermés.