08/11/2011

Un procureur PLR lucide et courageux

 

Sur le vif - Mardi 08.11.11 - 08.02h

 

Bravo à Fabien Gasser, procureur général du canton de Fribourg! La place de l'arme d'ordonnance est à l'arsenal, pas à la maison! Que cette prise de position, émise à l'instant à la RSR, émane d'un magistrat d'origine PLR, renforce son crédit. Et le courage de son auteur.

 

Pascal Décaillet

 

08:02 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Ce n'est pas un signe de grand équilibre de votre part de revenir sans arrêt sur toujours les mêmes sujets que le peuple a déjà tranché il y a peu contre votre avis. On finirait par contre que vous n'aimez pas beaucoup la démocratie. Relevons cependant avec patience que le problème, c'est que l'armée confie des armes de combat à des gens déjà condamnés par la justice. Pour ma part, j'ajouterais : à des adeptes d'une religion violemment anti-européenne telle que l'islam, histoire de compléter vos précédents billets...

Écrit par : Géo | 08/11/2011

Pour une fois que les soldats Suisses ont peut être besoin de leur arme à la maison, "ils" veulent que les soldats les mettent dans une caserne !

Pour protéger les mafieux qui s'emparent de la Suisse ???

Écrit par : Corto | 08/11/2011

Un républicain (comprendre un véritable républicain, au sens premier du terme, pas un étatiste déguisé ou un naïf croyant que, par nature, l'état sera toujours bon) ne peut réellement souhaiter que les citoyens soient désarmés.

"No free man shall ever be debarred the use of arms. The strongest reason for the people to retain the right to keep and bear arms is, as a last resort, to protect themselves against tyranny in government"

-- Thomas Jefferson, 1 Thomas Jefferson Papers, 334*


Le jour où la nation suisse enlève l'arme d'ordonnance à tous les citoyens-soldats et laisse ainsi le monopole de la violence légale aux seuls fonctionnaires, aux "mercenaires d'état", alors autant bazarder l'armée de milice et engager quelques Sécuritas à la place. Si ce moment devait arriver, je me ferais un plaisir d'adhérer immédiatement au GSSA et de militer activement pour foutre en l'air le peu qui devrait subsister de la chose militaire dans notre pays.


P.S. que les cas pénaux et psychiatriques soient privés de leurs armes, oui évidemment ; il suffirait que les jugements soient transmis aux chefs de section locaux et que les médecins aient une obligation d'annonce.

Écrit par : Paul Bär | 08/11/2011

A ceux qui croient que l'Etat, détenteur du monopole de la violence légale, c'est forcément le bien :

http://www.pacte2012.fr/video.html

Écrit par : Paul Bär | 08/11/2011

A quand la création d'un Institut pour la justice ici en Suisse ?

Écrit par : Géo | 09/11/2011

Ceci mis à part, tout le monde a noté le scoop ? Le Conseil d'Etat a félicité le nouvel évêque du diocèse ! Peut-on présager le frémissement d'un réchauffement des relations entre "le précédent président du Conseil d'Etat" et Pascal Décaillet ?

Écrit par : Daniel | 09/11/2011

Les commentaires sont fermés.