15/11/2011

L'adieu

 

Sur le vif - Mardi 15.11.11 - 12.48h

 

Terrible. Bouleversante. L'image de Mohamed Ali, présent aux funérailles de Joe Frazier. On n'avait plus revu Ali depuis des années. Et le voilà, incroyablement diminué, pour un dernier adieu à l'un de ses grands rivaux. Je revois, comme si c'était hier, cette nuit de mars 1971 où nous nous étions tous levés, toute la classe, pour voir le Combat du Siècle, au Madison Square Garden. Il faut avoir vu boxer cet homme, d'abord sous le nom de Cassius Clay, puis celui d'Ali, pour saisir à quel point la boxe, pratiquée à ce niveau de grâce et de perfection, mérite le nom de "noble art". Un danseur de 110 kilos, qui se riait de la pesanteur. Un génie.

 

Pascal Décaillet

 

 

12:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Son sens de la formule était extraordinaire. Avant son deuxième combat contre Sonny Liston, il avait forgé sa devise : "Je vole comme un papillon et pique comme une guêpe".

Celui qui avait déclaré que son objectif était d'être le premier noir sur la lune (1989), avait aussi répondu à la question de savoir qui étaient les deux meilleurs boxeurs du XXème siècle : "Le combat du siècle ne pouvait être qu'entre Cassius Clay et Mohammed Ali pour savoir qui était "The Greatest"" (2004).

Quant à Frazier aux obsèques duquel il apparaît si ému, il avait dit de lui en 1971 : "Frazier est tellement laid qu'il devrait faire don de son visage au bureau de protection des animaux sauvages [US Bureau of Wildlife]."

Écrit par : Armand Lothar | 15/11/2011

Les commentaires sont fermés.