22/11/2011

Procureur: la stratégie gagnante du PLR

 

Sur le vif - Mardi 22.11.11 - 11.38h

 

Donc, le PLR a présenté MM Jornot et Peila. Mais la "commission judiciaire" du PLR a choisi M. Jornot seul. Mais le "comité directeur" du PLR a tout de même auditionné MM Jornot et Peila, l'élu et le recalé. Mais ladite commission a finalement choisi M. Jornot seul. Mais l'Assemblée des délégués du PLR, ce soir, tranchera entre MM Jornot et Peila comme duo, M. Jornot seul, M. Peila seul. Ou M. Jornot, suivi de M. Peila. Ou M. Jornot, précédé de M. Peila. Ou l'âme de Jornot dans le corps de Peila. Ou M. Jornot, adoubé par M. Peila. Ou M. Peila, désisté par M. Jornot. Ou Louis Jornot. Ou Olivier Peila. Ou Louis-Olivier Peilot. Dans cette affaire, le PLR est droit ses bottes. Mais ses bottes, il les a juste mises à l'envers.

 

Pascal Décaillet

 

 

11:38 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"Entre les deux, mon coeur ne balance pas!" Ce n'est pas seulement un jingle politique, mais un billet d'anthologie!

Écrit par : Clean | 22/11/2011

Tout ça pour ça ! Pourquoi une telle mascarade, finalement la situation au MP sera inchangée, le procureur en charge aurait tout à fait pu rester !

Écrit par : girouette | 22/11/2011

Suite à une histoire de tiroir-caisse, pas de Coquoz, nous font savoir les gendarmes.

Pas de Jornot nous fait savoir le Palais. Son élection même sera contestée.

Alors Peila.

Écrit par : CEDH | 22/11/2011

La démonstration qui montre la pertinence des élections judiciaires par le peuple

Écrit par : olivier | 22/11/2011

@ Olivier

Il serait d'ailleurs pertinent que le Grand Conseil se pose la question de savoir s'il est compétent pour procéder à cette élection. Parce que sinon. Gabegie.

Écrit par : CEDH | 22/11/2011

Etonnant de penser que quand vous organisez une vraie consultation et des assemblées pour que les membres puissent s'exprimer, tout soit tourné en dérision.
N'est-il pas possible de penser qu'il y a en effet deux candidats qui présentent des profils différents et qu'il est légitime de les entendre ? Puis de décider qui présenter ? Et le Grand Conseil fera son travail.

Écrit par : Rolin Wavre | 22/11/2011

quel billet : j'ai commencé par sourire, puis j'ai ri .... mais si on pense à l'importance de la fonction, à sa valeur plus que symbolique, alors franchement je n'ai plus envie de rire du tout !!! et après on va s'étonner que la fracture entre les élus et le peuple s'agrandit jour après jour ?

Écrit par : uranus | 22/11/2011

Police 1 - Palais 0

Écrit par : CEDH | 22/11/2011

Je dirai même que les "anti-Jornot", dans le PLR, ont tout intérêt à ce qu'il soit élu Procureur général. Cela le mettrait hors course pour le Conseil d'Etat en 2013, tant on voit mal un PG faire campagne pour un poste exécutif. Cela permettrait aux très fades et très médiocres Müller, Rochat et Longchamp d'être assurés de l'investiture de leur parti... qui aura déjà de la peine à assurer ses trois sièges !

Écrit par : André Baldini | 22/11/2011

@CEDH

Tout est en règle, la Loi sur les droit politiques est claire :

Art. 119 Remplacement
1 En cas de non-acceptation, de démission, de vacance, de décès ou d'augmentation légale de l'effectif d'une juridiction postérieurs à l'élection générale, le Grand Conseil pourvoit de titulaires les sièges vacants.(36)

Écrit par : André Baldini | 22/11/2011

Vous avez raté un train, Monsieur Décaillet. Le PLR a fait selon son protocole, sans hésitation. Candidature ouverte. Audition des candidats par leurs pairs à la commission judiciaire, puis au comité directeur et enfin devant l'assemblée des délégués. Le PLR a fait un choix. Net à tous les étages. A aucun moment il n'a été question de proposer un duo,un mélange ou je ne sais quelle proposition modulable au gré des alliances et des preneurs. Le Grand Conseil prendra ou ne prendra pas. A chacun ses responsabilités. Nous avons pris la nôtre.

Écrit par : christiane favre | 23/11/2011

Le MCG n'est-il pas le parti des gendarmes, lesquelles préfèrent (c'est un euphémisme) Jornot à Coquoz.
Le MCG parti décisionnaire. La messe serait-elle dite ?
La catastrophe (une de plus) se précise.

Écrit par : CEDH | 23/11/2011

Aux Ministère public, ont oublie de parler d'autres démissions de Procureurs exaspérés par le gâchis généralisé !

D'après mes sources, ils ne sont pas moins de 4 Procureurs a avoir posés le tablier, en plus du général !!!

Maintenant que se passe t-il dans ce haut lieux de la justice, il est à craindre que ce soit bien pire que ce que nous disent nos chers élus !!!

Écrit par : Corto | 23/11/2011

Eh bien Corto, si toutes vos "sources" sont de la même eau, je comprends mieux vos élucubrations fantasmatiques et comploteuses. C'est précisément la démission en bloc des 4 Premiers procureurs qui a déclenché la crise actuelle. Cela n'a rien d'une info confidentielle, c'était en Une dans absolument tous les journaux, plusieurs jours durant.

Écrit par : Saint-Juste | 26/11/2011

Les commentaires sont fermés.