23/11/2011

La Coccinelle sur le Macadam

 

Sur le vif - Mercredi 23.11.11 - 14.23h

 

Humilié deux fois ! Il est bien brave, le bon juge Peila: le brave des braves ! Le maréchal Ney ! Humilié, il y a quelques jours, par une "commission judiciaire du PLR" au demeurant dépourvue de toute légitimité. Repêché, par la grâce d'un bailli de retour de chez les Kanaks. Puis ré-humilié, jusqu'à l'os cette fois, hier soir, par l'Assemblée générale du même parti: 117 voix pour le demi-dieu Jornot, 9 pour le juge ! Il s'est comparé à la coccinelle face au rouleau compresseur. Chétive et touchante métaphore, où flamboient le goudron et les plumes. La possibilité d'un macadam sur le sentier de la gloire.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:23 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

En quoi la commission judiciaire du PLR est dépourvue de légitimité? - tous les partis qui présentent des candidats aux postes judiciaires demandent à une telle commission, en principe composée de personnes au fait de ce domaine, de donner leur avis.

Après, selon le processus démocratique du parti, c'est l'Assemblée générale qui décide.

Cela s'appelle l'organisation normale d'une association, dans le cas précis, le PLR.

Cela vous gène qu'un parti respecte ses processus internes, ou cela fait-il partie des geignements permanents que vous semblez avoir envers le PLR?

Franchement, à force d'hurler quand il n'y a aucune raison d'hurler, vous perdez passablement de crédibilité.

[C'est d'ailleurs marrant que cela vous gène plus que le PLR respecte ses processus internes que lorsqu'un magistrat de l'exécutif genevois invente un prachute doré pour un proche.... va comprendre...]

Écrit par : Amusé | 23/11/2011

Cher Monsieur Décaillet,

Votre billet m'invite à vous fair part de ces quelques remarques.

La première est que chaque parti politique se compose de commissions, lesquelles sont composées de personnes "éclairées" sur les sujets qui y sont débattus. La commission judiciaire du PLR est, pour sa part, composée de juristes, avocats, magistrats et anciens magistrats. Elle n'a pas vocation à s'adresser à d'autres personnes que les membres du PLR et aux autres commissions judiciaires des différents partis. Vous devez donc la confondre avec la commission interpartis (réunion des représentants des différentes commissions judiciaires). Cette dernière, que vous clouez au pilori pour son prétendu manque de légitimité, a pour principale vocation de fournir au Pouvoir judiciaire des femmes et des hommes compétents, tout en respectant autant que faire se peut la représentation des partis politiques qui siègent au Grand conseil.

Quoi qu'il en soit, ni la Commission judiciaire du PLR, ni le Comité directeur du PLR n'ont manqué à un seul momement que ce soit de respect à Monsieur PEILA.

La seconde remarque qu'impose votre billet est qu'hier soir, c'est l'Assemblée des délégués du PLR et non l'Assemblée générale qui a désigné Monsieur Olivier JORNOT comme candidat pour le poste de Procureur général. Vous n'êtes pas sans savoir ce qui distingue ces deux assemblées...

Enfin, puisque vous n'étiez pas présent, hier soir, lors de l'Assemble des délégués du PLR, je peine à comprendre comment vous pouvez prétendre que l'un ou l'autre des deux candidats ait été humilié par les siens. Bien au contraire, la désignation de notre candidat s'est faite dans un profond respect, après un débat démocratique. Quand au candidat malheureux, ses qualités de magistrat et son professionnalisme n'ont eu de cesse d'être loués tout au long de la soirée. Ce débat démocratique n'aurait, au demeurant pas pu avoir lieu sans lui.

A lire entre vos lignes, j'en déduis que c'est le choix du PLR que vous remettez en question, sans avoir tenté une seule seconde de le comprendre. Nous n'avons aujourd'hui qu'un seul candidat, celui que nous estimons être le meilleur pour le poste de Procureur général. 117 voix contre 9, c'est pas une humiliation, c'est un choix clair qui montre que le PLR est uni et déterminé.

Vincent LATAPIE

Écrit par : Latapie Vincent | 23/11/2011

Le PLR a sans doute oublié de demandé le préavis de son Excellence Décaillet ! Funeste erreur !!!

Écrit par : Galileo | 23/11/2011

117 voix contre 9.
Décidément, le PLR continue de s’enfoncer de plus en plus et il ne s’en rend même pas compte.
Le 1er décembre prochain sera encore à marquer d'une pierre blanche.

Écrit par : Benoît Marquis | 24/11/2011

Les commentaires sont fermés.