30/11/2011

Indignés : bravo, Maudet !

 

Sur le vif - Mercredi 30.11.11 - 16.01h

 

C'est une excellente décision, claire et courageuse, que vient de prendre le Maire de Genève, Pierre Maudet, à propos des « Indignés », qui campent aux Bastions. Voilà un mois et demi que ce mouvement a pris possession de ce parc du centre-ville, près de l'Université. Une occupation tout simplement illicite, si on veut bien - pardonnez l'infâme vulgarité de la démarche - se placer dans la perspective du respect des lois.

 

Pierre Maudet ne condamne pas le mouvement, ne se prononce pas sur ses objectifs, il demande simplement le respect de certaines règles. La Course de l'Escalade approche : elle implique d'élémentaires mesures d'hygiène et de sécurité publiques. Par exemple, Maudet demande aux « Indignés » de se redimensionner dans un périmètre limité, et de retirer leurs baraquements et tentes inutilisés.

 

Alignés sur la mode du temps (surtout ne pas se mettre à dos ce mouvement tellement tendance), ses quatre collègues de gauche continuent d'autoriser l'occupation du terrain, « sans restriction de périmètre, ni de durée ». Dans ces conditions, Pierre Maudet se dessaisit du dossier. Il fait prévaloir le respect de l'Etat de droit. Il a mille fois raison. Il renvoie ses chers collègues à leurs responsabilités. Il y a des moments où la collégialité, je ne vous dis pas ce qu'on en fait, mais vous l'aurez aisément deviné. Bravo, Monsieur le Maire. L'immense majorité de l'opinion publique est avec vous.

 

Pascal Décaillet

 

16:01 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

C'est vrai, quoi! ils auraient pu se mettre ailleurs, je ne sais pas, moi...
Par exemple sur la place du Cirque, il y a un petit espace à côté d'une fontaine avec une ravissante nymphette. Et là, au moins, on peut les voir, en passant en voiture, en moto, en tram, en bus. Il y a du mouvement, une migros juste à côté, une pizzeria, un restaurant chalet suisse ouvert 7/7.
Ce parc des Bastions est trop caché pour revendiquer!

Écrit par : Jean-le-fou | 30/11/2011

Enfin une décision...

Écrit par : Ivan Skyvol | 30/11/2011

Si les "Indignés" sont soutenus par les quatre collègues de Pierre Maudet, ils le sont davantage encore par la météo, il faut bien le dire ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 30/11/2011

Les Indiens dits niais ont levé le camp pour se réfugier sous leur wigwam.
La bande des 4 les protègent et s'indigne contre le maire.
Nos salaires les financent, Salerno les cajole.
Haro sur le Maudet pour ce festival de Kaan.

Écrit par : Diego Magellan | 30/11/2011

Sans être complètement d'accord avec les "Indignés" -je me suis à diverses reprises exprimée à ce propos ici, dans mes deux blogs-, je pense regrettable d'en arriver à féliciter Pierre Maudet.

Comme le note Jean-le-fou et même si son commentaire est ironique, un peu plus de visibilité aurait sans doute permis une autre issue à ce mouvement qui aurait compris de lui-même que sa présence aux Bastions ou ailleurs n'était pas du goût de tous.

Il y a des jeunes gens motivés dans ce mouvement, j'ai entre autre discuté près d'une heure avec l'un d'eux qui, même s'il était idéaliste, était intéressant à écouter et à suivre dans ses autres démarches sociales.

Exprimer un désaccord avec ces "Indignés" peut se faire avec eux mais pourquoi contre eux?

Dommage de se réjouir de décisions radicales qui ne vont rien apporter de constructif mais figer au contraire un débat qui n'a pas même eu lieu à moins qu'il ne m'ait échappé. Dans ce cas, merci de m'en informer et bien à vous,

Hélène Richard-Favre

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/11/2011

Bravo! C'est le monde à l'envers, les Indignés choqués et attristés de leur expulsion! On aura tout vu! Heureusement que Pierre Maudet est là! Sans lui, on leur octroierait un permis de construire, un salaire et même de l'argent de poche... La gauche criera-t-elle au scandale pour la simple application de la Loi? Possible...

Écrit par : Alexandre Roch | 30/11/2011

Bombardement au Napalm avec nos nouveaux Grippen!

Vous savez d'où est tirée cette phrase?

"J'aime l'odeur du Napalm au petit matin!."

Écrit par : anonyme | 30/11/2011

Une remarque en passant, Monsieur Décaillet : depuis quand le fait d'avoir la majorité de l'opinion publique avec soi suffit-il à légitimer une idée? N'y a-t-il pas, parfois, plus de vérité dans la voie solitaire, voire contestataire, que dans le hurlement de la meute? En soutenant M. Maudet (et je ne dis pas qu'il n'y aurait de bonnes raisons de le faire) parce que la majorité partagerait sa décision vous vous rangez en définitive aux côtés des moutons; est-ce une révélation?

Écrit par : Acquarius | 07/12/2011

Les commentaires sont fermés.