04/12/2011

Angela 1ère

 

Sur le vif - Dimanche 04.12.11 - 14.24h

 

Chancelière d'Allemagne fédérale, ce qui n'est déjà pas un petit pouvoir, Angela Merkel, en donnant à ses voisins et partenaires de l'UE des diktats sur la manière dont ils doivent gérer leurs budgets et diriger leurs politiques, se comporte comme la patronne de l'Europe. Relent de Saint-Empire, où un primus inter pares, par des Princes électeurs, détenait l'ultime arbitrage.



Cette structure, en 1806, fut abolie. A quelques reprises dans le siècle et demi qui a suivi, le monde germanique a tenté de la réinstaller. Les socialistes français, à commencer par Montebourg, ont parfaitement raison de le rappeler. Il n'y a là nulle germanophobie, nulle résurgences de haines d'antan. Il y a juste un rappel de la souveraineté française. Au-delà, de la souveraineté des nations, jusqu'à nouvel ordre, lequel n'adviendrait que par la volonté des peuples. Pas par l'imposition des suzerains. L'Ancien Régime, c'est fini. La République souveraine, laïque, la nation voulue et constituée par le peuple, tout cela a encore beaucoup d'avenir.

 

Pascal Décaillet

 

14:24 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Montebourg donne envie de voter Sarkozy. La souveraineté, c'est celle des électeurs, et non de l'idée qu'on se fait de la France dans l'abstrait. Notamment dans les "élites". Si les électeurs français votaient pour Merkel, que ferait Montebourg?

Écrit par : RM | 04/12/2011

Saint-Just : "Je ne sache pas que quelqu'un, jusqu'ici, se soit mis en peine de chercher dans le fond de son coeur ce qu'il avait de vertu pour connaître ce qu'il méritait de liberté."
Voilà ce que je vais dire à la prochaine session sur le budget !

Écrit par : Jean Romain | 04/12/2011

M. Décaillet,

Je suis en partie d’accord avec votre point de vue mais il y a comme même quelques questions que ne doivent pas être oubliés comme par exemple le fait que Merkel a, au moins , plus de légitimité démocratique que Barroso ou Van Rompuy; que c’est l’Allemagne qu’est en train d’injecter la plus part de l’argent pour sauver les pays en crise.

Apparemment, le modèle économique allemand (plus austère que ceux de la plupart des autres pays de la Zone Euro) est une condition nécessaire, je ne peux pas le dire mais soyons clair, c’est l’argent des allemands, si d’autres pays veulent qu’elle les prête, il faut respecter les conditions imposées. D’ailleurs rien différent de ce que le FMI fait, non?

Ceci dit, je crois que Montebourg n’a pas raison, s’il veut que l’Allemagne paye la facture il va falloir céder. C’est impossible d’imaginer l’Allemagne en train de serrer son budget pour sauver l’Euro et entretemps la France et d’autres pays en train de faire le social à 100%.

Écrit par : Hans Ruopp | 04/12/2011

Rémi a parfaitement raison et pourtant je n'aime vraiment pas Sarkozy. Montebourg a commis la gaffe de trop. Réveiller les vieux démons parait d'une rare stupidité, mais au moins cela pose le dilemme clairement: Veut-on une Europe unie, en étant prêt à faire ce qu'il faut pour que ça marche, ou préfère-t-on se diriger une fois de plus vers l'issue fatale, la fleur au fusil et la Marseillaise aux lèvres ?
La seconde option ne peut paraître opportune qu'aux yeux d'idiots incultes ou d'idéologues exaltés. J'ai l'espoir que les peuples ne soient ni l'un ni l'autre. Mais malheureusement, je peux me tromper.

Écrit par : Philippe Souaille | 05/12/2011

Une Europe qui progresse est fédérale, et non "nationale". Pourquoi les Romands acceptent-ils que la capitale de la Suisse soit en pays alémanique, si les francophones, en tant que tels, sont souverains? C'est absurde.

Écrit par : RM | 05/12/2011

@ RM

"Pourquoi les Romands acceptent-ils que la capitale de la Suisse soit en pays alémanique, si les francophones, en tant que tels, sont souverains? C'est absurde."

Qu’est-ce que c’est un absurde? Des 26 cantons suisses, 20 sont alémaniques et 3 bilingues (FR/DE). Berne est le 2e canton ville de la Confédération. Plus de la moitié de la population suisse est alémanique. Il vous suffit un peu de bon sens pour voir que votre indignation ne tient pas la route. D’ailleurs je vous rappelle que le choix de Berne est même conciliatoire puisque c’est un canton bilingue.

Écrit par : Hans Ruopp | 05/12/2011

"Ceci dit, je crois que Montebourg n’a pas raison, s’il veut que l’Allemagne paye la facture il va falloir céder. C’est impossible d’imaginer l’Allemagne en train de serrer son budget pour sauver l’Euro et entretemps la France et d’autres pays en train de faire le social à 100%."

sauf que, si nous sommes d'accord sur le postulat suivant: l'interêt bien compris tant des allemands que des français est la poursuite de l'europe et de l'euro, le désaccord majeur est le suivant:

la population allemande vieillit et a donc pour principal intérêt le maintien de la monnaie et donc un euro fort et une limitation de la dette là où la France a une démographie active et a donc besoin de beaucoup plus d'investissement en acceptant le risque de la dette (du moins jusqu'à la crise) ou de l'inflation...

chacune de ces vision est légitime, la difficulté étant de les concilier alors même qu'une séparation de la france et de l'allemagne serait catastrophique pour ces deux pays... certes à plus long terme pour l'allemagne mais avec le même résultat.

Écrit par : matthieu | 05/12/2011

Mais n'y a-t-il pas, pareillement, dans l'Union européenne plus de germanophones que de francophones? Si on veut se fédérer, il faut bien l'accepter.

Écrit par : RM | 05/12/2011

Les commentaires sont fermés.