08/12/2011

Le ruisseau dans la forêt - Conte de l'Avent

 

Jeudi 08.12.11 - 14.39h

 

Au fond d'un vallon, un ruisseau à l'onde claire. A l'horizon, nul héron. Mais Eric Stauffer et le ministre genevois des Affaires sociales, ayant sur l'épaule gauche un perroquet multicolore.

 

Stauffer : « Ceci est une frontière ».

 

Le ministre : « Mais non. Ceci est un ruisseau. Vous voyez des frontières partout, mon rustre ami».

 

Stauffer : « Ceci est une frontière, je maintiens ».

 

Le ministre : « Vous vous enfoncez. Les bornes, de nos jours, n'existent plus que dans les têtes des nostalgiques et des incultes ».

 

Le perroquet : « Gicle, inculte ! Gicle, inculte ! ».

 

Stauffer : « Dans le cas présent, j'affirme et répète qu'il s'agit d'une frontière».

 

Un quotidien bleu : « Epatant, le délicieux petit ruisseau que vient de repérer notre ministre, qui ruisselle au milieu de rien, et n'a rien d'une frontière !».

 

Stauffer : « Je dis et maintiens que c'est une frontière ».


Le garde-barrière à la retraite : « Mais pourquoi diable ont-ils arraché toutes mes bornes ? ».

 

 

*****************************************************************

 

 

Le ministre, deux ans plus tard : « A la réflexion, le ruisseau pourrait, vu sous un certain angle, être perçu comme ressemblant à une frontière ».

 

Le perroquet : « Rrrrontière ! Rrrrrrontière !!!!! »

 

Stauffer : « A la bonne heure ! ».

 

Le quotidien bleu : « Honneur à notre ministre, qui a, le tout premier, su reconnaître le frontière,  qui épouse, comme l'atteste le cadastre, le lit de cet insignifiant ruisseau !»

 

Le garde-barrière à la retraite : « Ça valait bien la peine de les arracher, mes bornes, pour les replanter au même endroit ! ».

 

Le cabinet du ministre : « Ah, prenez garde, barrière ! ».

 

Medeiros : « Des Roms, des Roms ! ».

 

Le perroquet : « A Rome, A Rome ! ».

 

Stauffer : « A Naples, A Naples ! ».

 

Le ministre: "Il n'y a jamais eu de ruisseau. Jamais d'eau. Juste l'âme, chancelante, d'un héron".


Le perroquet : « D'un nez rond ! D'un Néron ! D'un Néron ! ».

 

Rideau.

 

 

 

14:39 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bien.

Écrit par : anonyme | 08/12/2011

BOF !!!!! Je préfère largement vos éditoriaux musclés à ces scénario à l'eau de rose.

Écrit par : immédiat | 09/12/2011

Les commentaires sont fermés.