08/12/2011

Dominique Louis, magnifique serviteur de l'Etat

 

Sur le vif - Jeudi 08.12.11 - 11.02h

 

A lire, ce matin, le beau portrait, en page 40 de la Tribune de Genève, de l'un des plus remarquables serviteurs de l'État: Dominique Louis. Cet homme de foi, de don de soi et d'engagement va bientôt prendre sa retraite. Je le connais depuis si longtemps, à vrai dire depuis l'époque où, magnifique capitaine, il commandait, avec une classe et une civilité peu coutumières dans l'armée suisse, une compagnie du régiment d'infanterie 3. Cela fait une trentaine d'années, sous la neige du Val de Travers. Je l'avais vu. Je m'étais simplement dit: "Celui-ci est un homme". Le Canton de Genève ne retrouvera pas de sitôt un serviteur aussi loyal et aussi brillant, tout à la fois.

 

Pascal Décaillet

 

 

11:02 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je l'ai connu alors qu'il était chef de bataillon, et moi jeune lieutenant.

IL expliquait avec grand sérieux que la principale vertu de l'officier devait consister à remplir tous ses devoirs avec panache. "Panache" était son maître mot. Lors des critiques, celle qui revenait le plus souvent était en effet "manque de panache"...

Écrit par : André Baldini | 08/12/2011

C'est bien vrai. Quel homme remarquable. Au point que celui qui est servi avec tant de noblesse par par un serviteur aussi loyal souhaiterait à son tour être capable de lui rendre la pareille.

Écrit par : mauro poggia | 08/12/2011

@ Mauro Poggia - Excellent !

Écrit par : Pascal Décaillet | 08/12/2011

le blog est exellent mais pas Mauro Poggia , loin de là

Écrit par : paul weber | 08/12/2011

Une des plus belles personalité de la République. Je l'ai côtoyé sur plan militaire et professionnel. Quel charisme,un chevalier érudit plein de panache avec un grand savoir-faire et savoir-être. Lors des arrivées à Genève des grands de ce monde, il fut d'un soutien indéfectible pour la sécurité, même si le protocole avait des exigences souvent difficiles à tenir. Camarade, merci;tu es un exemple.

Écrit par : Guy-Serge Baer | 08/12/2011

Les commentaires sont fermés.