08/12/2011

Quand les Verts voient rouge

 

Sur le vif - Jeudi 08.12.11 - 16.26h

 

Amusant communiqué des Verts. Ils nous annoncent que Thierry Durand, leur conseiller administratif à Plan-les-Ouates, a été condamné à 30 jours-amendes avec sursis pour falsification électorale. Ils disent à l'intéressé que c'est pas bien. Et froncent le sourcil: "Les Verts apprécient la franchise et les regrets exprimés par Thierry Durand, mais (en gras) avertissent l'intéressé qu'ils ne sauraient tolérer la répétition de tels actes". Autrement dit, si M. Durand devait recommencer une falsification électorale, alors là, les Verts se mettraient vraiment à voir rouge. Ça fout la trouille, non?

 

Pascal Décaillet

 

 

16:26 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Ce qui fout la trouille, c'est que n'importe quel parti civilisé exclurait un membre ayant été condamné pour fraude électorale, ou pour 1000 fois moins pire.
Tout ce que les Verts sont capables de tenir comme discours éthique, c'est "bis repetita non placent...".

Écrit par : Louis Drapeau | 08/12/2011

Je l'ai toujours dit, les verts ne sont pas assez mûrs pour gouverner.

Écrit par : Pascal Leimgruber | 08/12/2011

Et dire que Thierry Cerutti a été suspendu pour bien moins !

Écrit par : Charly Schwarz | 08/12/2011

La réaction des Verts est tout de même plus correcte que celle des pontes de l'UDC qui connaissaient les problèmes de M. Zuppiger avant de le désigmer comme candidat. Sans la fuite dans la presse on aurait eu un escroc au Conseil Fédéral. Belle mentalité que celle de ces politiciens. Après ça on s'étonne que les gens sont dégoûtés de la politique et s'abstiennent de voter ?

Écrit par : gamine | 08/12/2011

@gamine
Il y a une différence de taille. M. Zuppiger est présumé innocent, n'ayant jamais été condamné pour les faits avancés par la Weltwoche.

Thierry Durand, lui est condamné.

Je dis que la différence est de taille car traiter Zuppiger d'escroc relève alors de la diffamation (vous accusez quelqu'un d'avoir commis une infraction pénale sans pouvoir le prouver, car le seul moyen de le prouver consiste à produire une condamnation), alors que traiter Durant de faussaire et de falsificateur électoral peut être prouvé.

Écrit par : André Baldini | 09/12/2011

@ André Baldini : J'admets que le terme escroc est peut-être exagéré, mais M. Zuppiger a reconnu avoir fait virer Fr.100'000.- sur son compte prsonnel. Alors, escroquerie, détournement de fonds ou autre, ce n'est de toutes façons pas honnête, et ce sont les dirigeants de son parti qui sont le plus à blâmer pour n'avoir pas voulu voir la gravité des faitds dont ils ont eu connaissance.

Écrit par : gamine | 10/12/2011

Re : André Baldini

".. car le seul moyen de le prouver consiste à produire une condamnation"

Faux.

Écrit par : CEDH | 10/12/2011

Récupérer une partie de l'héritage des gens sans leur consentement express, ou de telle manière qu'ils ne peuvent qu'y consentir (ça va là M. Baldini, on n'est pas dans la diffamation ?) semble une tradition, tout à droite de l'échiquier. Le nom de M. Le Pen fut accolé à plusieurs affaires de ce style et l'origine de la fortune de Cristoph Blocher est aujourd'hui de notoriété publique.
Engagé à la sortie de l'Université pour remonter les ventes d'une grosse boîte de chimie des Grisons qui périclitait en même temps que la santé de son patron et légitime propriétaire, un certain M. Oswald, atteint d'une maladie incurable, Christophe Blocher ne fait guère d'étincelles. Quelques mois plus tard, à la mort du patron, il convainc la veuve de vendre et réussit à se faire charger de l'opération. Il semble avoir un acheteur.
C'est chez le notaire que la veuve découvre que l'acheteur est en réalité... Le vendeur, le jeune Christoph en personne, qui s'endette à mort dans l'opération, apparemment convaincu des potentiels de l'entreprise qui périclite depuis son arrivée à sa tête... Trop tard, elle n'a plus le choix et vend pour une petite partie de ce que vaut potentiellement l'entreprise. Qui aussitôt la vente conclue, grâce au jeune Christoph, commence à faire des étincelles. Et vaut aujourd'hui, sous le nom de EMS Chemie, plusieurs milliards.
Mais on se rassure, si une telle attitude est foncièrement dégueulasse et à cent lieues des efforts dus à la veuve et à l'orphelin, elle n'est pas illégale (encore que l'on pourrait peut-être parler d'abus de faiblesse ?) et n'a en tout cas jamais été poursuivie. Si grave soit-il, le fait d'avoir voté pour sa fille - avec son assentiment - parait en regard assez insignifiant.

Écrit par : Dr Justice | 10/12/2011

Toujours intéressant de voir comment un article sur un Vert pris le doigt dans le pot de confiture finit immanquablement par une critique de l'UDC... Les camarades ont décidément bien assimilé les techniques de base de l 'agit'prop

Écrit par : Phil | 11/12/2011

Les commentaires sont fermés.